Actualisé il y a 7 mois

Lors de votre expatriation, la santé sera l'une de vos principales préoccupations. Comment fonctionne le système de santé hongrois et quelle sera ma couverture sociale en Hongrie ?

Pour s’expatrier en Hongrie, une assurance maladie couvrant tous les risques santé est requise.

Dans ce pays d’Europe centrale, la sécurité sociale s'organise autour de cinq branches principales : les assurances sociales (pensions et services sanitaires), l’assurance chômage, l’aide familiale et l’aide sociale.

Vous serez invité à choisir un médecin généraliste fonctionnaire ou conventionné, dont vous ne pourrez changer qu’une fois par an. Les prestations sociales varient en fonction de votre situation. Il vous faudra donc définir vos besoins spécifiques en matière de santé.

Petits points de vocabulaire : détaché ou expatrié ?

Il convient tout d’abord de définir votre statut afin de savoir de quelle catégorie vous faites partie.

Les ressortissants « détachés » continueront à bénéficier du régime de protection sociale de leur pays d’origine par l’intermédiaire de leur employeur.

Pour les étrangers « expatriés » en revanche, il convient de se rapprocher du régime de sécurité sociale hongrois.

 Bon à savoir :

Les Français expatriés souhaitant continuer à bénéficier du régime de l’hexagone devront continuer à cotiser aux organismes correspondants (assurance maladie, retraite, chômage).

Les pays de l’UE

Des accords bilatéraux existent entre les pays européens, ce qui permet aux personnes en mobilité internationale de maintenir leurs droits à une protection sociale. Ces règlements européens de coordination des systèmes de sécurité sociale concernent les 28 pays de l’Union Européenne et la Suisse.

 Important :

Toutes les conventions bilatérales ne contiennent pas les mêmes dispositions, elles sont établies entre deux pays. Vous trouverez plus d’informations sur le site du CLEISS.

La carte européenne d’assurance maladie

La carte européenne d’assurance maladie est destinée à couvrir les frais liés aux soins médicaux dans un État membre de l’Espace Économique Européen ou en Suisse, et ne s’applique qu’aux séjours temporaires. La demande doit être faite auprès de votre caisse d’assurance maladie. Elle est gratuite et valable deux ans.

 Bon à savoir :

Cette carte est reconnue et conseillée en cas d’urgence dans les établissements publics uniquement. Elle n’est pas acceptée par les institutions privées.

Petit point sur l’état sanitaire en Hongrie

Malgré des conditions sanitaires globalement correctes et des médecins compétents, les hôpitaux hongrois sont souvent en mauvais état, ce qui peut vous pousser à investir dans une assurance complémentaire en cas de rapatriement ou d’interventions spécifiques.

Les médecins francophones sont peu nombreux et il est recommandé aux expatriés de s’adresser à leur consulat afin d’obtenir la liste des généralistes exerçant en Hongrie.

En cas d’urgence, le SAMU peut être joint au 104.

Vaccinations et problèmes sanitaires récurrents

Les tiques sont un véritable problème de santé en Europe centrale. La Hongrie n’y échappe pas. Présentes dans les zones forestières de Zala, Somogy, Vas, Nógrád et aux alentours du Balaton, elles peuvent transmettre :

- L'encéphalite à tiques, dite « d'Europe centrale » : Le vaccin Ticovac® est disponible. Bien que les cas soient rares (environ 100 par an en Hongrie), il est conseillé de se faire vacciner cinq mois avant le départ, pour des séjours en milieu rural.

- La maladie de Lyme : aucune vaccination n’est actuellement disponible mais des précautions sont à prendre : vêtements protégeant l’ensemble du corps, répulsifs.

En cas de morsure, la tique doit absolument être retirée dans les 24h avec une pince spéciale vendue en pharmacie.

Le régime hongrois d’assurance maladie

En Hongrie, c’est le Ministère des Ressources Humaines (Emberi Erőforrások Minisztériuma) qui est responsable du secteur de la santé et de l’assurance santé. Les prestations sont financées par le Fonds d’assurance maladie (Egészségbiztosítasi Alap), dont les recettes proviennent des cotisations obligatoires versées par l’employeur et le salarié (7% du salaire brut). Les travailleurs indépendants et tout individu non assuré ou n’ayant pas droit aux prestations de soins de santé doivent eux aussi payer une cotisation dès lors qu’ils résident en Hongrie de façon permanente depuis un an.

Le régime de sécurité sociale hongrois offre une protection contre la maladie, la maternité, la vieillesse, l'invalidité, les maladies professionnelles, les accidents du travail, la survie, l'éducation des enfants et le chômage.

Cette couverture s’applique aux salariés, fonctionnaires, employés des services publics, travailleurs indépendants, personnes bénéficiant d’une aide aux revenus, d’une allocation ou d’une indemnité de chômage.

Dans les faits, tout individu commençant à travailler devient membre du régime d’assurance sociale. Le travailleur indépendant s’enregistre lorsqu’il commence à travailler tandis que le salarié est inscrit par son employeur.

Les assurances spéciales expatriation

De nombreuses assurances proposent différentes formules aux expatriés, afin que ces derniers puissent être intégralement couverts, en cas d’hospitalisation, d’intervention spécifique ou encore de rapatriement.

 Liens utiles :

France Diplomatie – La santé en Hongrie
Commission Européenne – Sécurité sociale en Hongrie
CLEISS – Le régime hongrois de sécurité sociale
Ambassade de France en Hongrie – Santé

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.