Actualisé il y a 4 mois

Ayant un riche passé, la Croatie fait actuellement de gros efforts pour améliorer sa situation économique, les résultats sont positifs. Pour travailler en Croatie, parler le croate est recommandé, mais l'anglais peut dans certains cas être suffisant.

Les conditions de travail en Croatie

Après la réforme du Code du travail du 15 juillet 2014, le temps de travail hebdomadaire en Croatie est limité à 40 heures, mais peut aller jusqu'à 50 heures et même 60 (généralement pour les emplois saisonniers) dans le cas d'une convention collective. Cependant, un employé ne peut généralement pas effectuer plus de 180 heures supplémentaires par an, sauf si cela est mentionné dans la convention collective, mais dans tous les cas, le maximum autorisé est 250 heures. L'employeur doit demander par écrit à l'employé d'effectuer des heures supplémentaires, et si la demande est faite oralement par l'employé, l'employeur doit répondre par écrit. Si un employeur demande à un salarié de faire des heures supplémentaires, ce dernier est tenu de les faire.

L'heure à laquelle on commence et termine sa journée dépend du secteur dans lequel on travaille, les salariés des institutions gouvernementales commencent plus tôt que ceux qui sont employés dans le secteur privé. Pour déjeuner, une pause de 30 minutes est accordée. Les employés ont droit à 20 jours de congé payé, voire plus, toutefois (attention à ce point), ils peuvent inclure des samedis, même si l'entreprise n'est pas ouverte le samedi ! Ceci doit être négocié avec l'employeur avant la signature du contrat. Les jours fériés sont les suivants :

  • Le 1er janvier : Nova Godina (Jour de l'an)
  • Le 6 janvier : Sveta Tri Kralja (l'Épiphanie)
  • Date variable : Uskrsni ponedjeljak (le lundi de Pâques)
  • Le 1er mai : Praznik rada (la fête du Travail)
  • Date variable : Tijelovo (Corpus Christi)
  • Le 22 juin : Dan antifašističke borbe (le Jour de l'antifascisme)
  • Le 25 juin : Dan dravnosti (la fête nationale)
  • Le 5 août : Dan domovinske zahvalnosti (la Reconnaissance civile)
  • Le 15 août : Velika Gospa (l'Assomption)
  • Le 8 octobre : Dan neovisnosti (la fête de l'Indépendance)
  • Le 1er novembre : Dan Svih Svetih (la Toussaint)
  • Le 25 décembre : Boić (Noël)
  • Le 26 décembre : Sveti Stjepan (le lendemain de Noël)

Un contrat de travail doit être établi par écrit et l'employeur doit faire connaître à l'employé ses obligations, ses droits, et les conditions de salaire. Le contrat doit obligatoirement contenir l'identification des parties, le lieu de travail, le type de travail, le début et la durée du travail, les jours de travail, le temps de travail hebdomadaire et quotidien, et le salaire brut. Pendant la période d'essai, le contrat peut être résilié par l'employeur sans motif spécifique.

Les salaires en Croatie

Le salaire minimum en Croatie est de 3 276 kunas en 2017 (environ 430 euros au cours actuel). En 2016, il était de 3 120 kunas et en 2015 de 3 029 kunas. Ce salaire correspond à 40 heures de travail hebdomadaires (8 heures par jour, 5 jours par semaine).

Comme dans tous les pays, les salaires en Croatie varient selon le secteur et en fonction de vos aptitudes, qualifications et diplômes. À Zagreb, un serveur ou un employé de supermarché gagne le salaire minimum, mais un chauffeur de taxi environ 600 euros, un assistant en recherche à l'Université de Zagreb 800 euros, un pharmacien 1 300 euros et un médecin approximativement 3 500 euros. Le salaire moyen à Zagreb est de 850 euros mensuels.

Dans le secteur du tourisme, les contrats sont majoritairement temporaires et les salaires peuvent être intéressants, surtout si vous occupez un poste qui permet de recevoir des pourboires.

Trouver un emploi en Croatie

Sachez tout d'abord que même si la Croatie est aujourd'hui membre de l'Union européenne, il existe de restrictions. Les ressortissants des pays membres de l'U.E. peuvent travailler en Croatie jusqu'à 90 jours sans visa, mais ce n'est pas le cas pour tous les pays ! Jusqu'au 1er juillet 2018, les citoyens d'Autriche, de Malte, des Pays-Bas, de la Grande-Bretagne, et de la Slovénie ne peuvent pas travailler en Croatie sans permis de travail. Au-delà de 90 jours, il faut impérativement un permis de résidence et de travail, quelle que soit sa nationalité. Si vous n'avez pas besoin de visa pour entrer en Croatie, vous pouvez obtenir ses documents en étant en Croatie. Consultez pour cela notre article Visas pour la Croatie.

Prenez en compte quelques points importants. Le taux de chômage est actuellement élevé en Croatie et de nombreux Croates s'expatrient pour trouver un emploi. Une des quatre priorités actuelles du gouvernement est de stopper ce phénomène avec des mesures incluant la création d'emploi, mais aussi une sélection stricte concernant les emplois accordés aux étrangers. Pour qu'un poste à long terme vous soit attribué, l'employeur doit démontrer qu'un Croate ne peut pas l'occuper, il vous faut donc des qualifications ou aptitudes particulières.

Pour obtenir un emploi fixe en Croatie, vous devez avoir un permis de résidence et de travail, c'est votre futur employeur qui en fait la demande tout en vous faisant une offre de travail. Elle peut être acceptée ou rejetée, prenez donc vos dispositions pour être en règle avec la Loi quoi qu'il arrive.

En Croatie, le bouche-à-oreille fonctionne très bien, n'hésitez donc pas à communiquer avec toutes vos relations. Consultez les sites internet publiant des offres d'emploi, vous trouverez quelques liens dans la section « Liens utiles », au bas de cette page. Il est plus facile de trouver du travail dans une grande ville comme Zagreb ou Dubrovnik, mais les lieux touristiques offrent également de nombreuses possibilités.

Les secteurs dans lesquels vous aurez actuellement le plus de probabilités de trouver un emploi sont ceux du tourisme, de l'immobilier et du commerce international, spécialement l'exportation. Il existe également des opportunités pour les architectes, les médecins, les ingénieurs civils, les professeurs de langues étrangères, de physique et de mathématiques, les techniciens en informatique, et les ingénieurs en mécanique. Certaines grandes entreprises recrutent régulièrement, par exemple Bluesun Hotels, Adria-Mar, Sail Croatia, DM Droguerie Markt, iN2, Holcim ou Puljanka. Le site de la Chambre de l'économie croate a de bonnes informations concernant le marché du travail.

Créer une entreprise en Croatie

Pour monter une entreprise en Croatie, vous pouvez créer une société à responsabilité limitée simplifiée, une société à responsabilité limitée ou une société par actions. Pour une société à responsabilité limitée, le capital minimum doit être de 20 000 kunas. Elle peut être créée par une seule personne ou plusieurs associés.

La société à responsabilité limitée simplifiée est identique dans le principe, mais la procédure de création est simplifiée et elle peut être démarrée avec 10 kunas ! À partir de 20 000 kunas, elle devient une société à responsabilité standard. Une société simplifiée ne peut pas avoir plus de trois associés.

Une société par actions peut également être fondée par une seule personne ou plusieurs associés, mais le capital minimum est de 200 000 kunas et la valeur de chaque action ne peut pas être inférieure à 10 kunas.

Une autre forme d'entreprise en Croatie est le partenariat (partnership). Il existe trois formes de partenariat. Le partenariat général (general partnership) est une entreprise au sein de laquelle chaque associé effectue des activités spécifiques au nom de l'entreprise. Les associés ne peuvent pas disposer de leurs intérêts sans le consentement des autres membres, mais aucun capital n'est à partager. Ce type d'entreprise est basé sur un partenariat équitable dans lequel chacun peut investir des services, de l'argent, des marchandises, des droits, des objets ou du temps de travail.

Le partenariat limité (limited partnership) est comparable au partenariat général, mais il n'est pas équitable, certains partenaires pouvant effectuer des apports limités. Aucun capital partagé n'est nécessaire.

Le groupement d'intérêt économique permet de s'associer pour monter une entité juridique qui n'obtiendra aucun bénéfice. Ceci est particulièrement intéressant pour les professions libérales. Ce groupement peut être créé sans capital partagé. Vous trouverez toutes les informations concernant la création d'entreprises en Croatie sur ce PDF.

Sachez que lorsque vous montez une entreprise en Croatie, vous avez l'obligation d'engager un comptable et que la taxe sur la valeur ajoutée (PDV) est de 25 % sur la vente d'objets et de 10 % sur certains produits touristiques. Certains frais ne peuvent pas être considérés comme des frais professionnels. Si par exemple vous travaillez chez vous, vous ne pouvez pas déduire votre électricité, eau, ou internet, et un repas d'affaires payé personnellement n'est pas non plus déductible.

 Bon à savoir :

Pour un emploi saisonnier, parler croate n'est pas indispensable, mais vous devez impérativement maîtriser la langue de James Bond. Il est fortement recommandé aux expatriés d'apprendre à parler le croate.

 Liens utiles :

Eurofound
Kompass
HZZ
MojPosao
Posao.hr
Euraxess
EURES
Sail Croatia
France diplomatie
La Blue Card

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.