Close

Étudier à Tokyo

Recommander

Tokyo est une ville de contrastes : de gigantesques gratte-ciel modernes y jouxtent des temples séculaires bâtis à la main; ses rues bétonnées sont entrecoupées de beaux parcs verts; aux heures d’affluence, ses gares affairées fourmillent de gens aimables et polis.

La ville est à la pointe en tous domaines, tant en matière de technologie, d'architecture et de mode que de gastronomie et de culture pop, et les amateurs de japanime comme les mordus d'histoire y trouveront de quoi faire battre leur cœur.

La capitale du Japon abrite également 13 universités classées parmi les meilleures au monde, offrant ainsi une infinité de possibilités à qui souhaite étudier à l'étranger. Si développer une vision du monde moderne tout en découvrant la culture unique du Japon vous intéresse, c’est à Tokyo qu’il faut aller. Les 92 000 étudiants internationaux qu’accueille la ville ne peuvent pas avoir tort.

Si vous envisagez de poursuivre vos études au Japon et que vous êtes prêt à partir vivre à Tokyo, voici les informations essentielles pour préparer au mieux votre séjour d'études. N'hésitez pas en outre à poursuivre votre recherche en posant vos questions sur le Forum Tokyo d'Expat.com.

La culture enseignante

Cinq types d’établissements d’enseignement supérieur existent au Japon : les instituts technologiques, les établissements de formation professionnelle, les établissements pré-universitaires, les universités et les écoles supérieures. La plupart des cursus de premier cycle s’étendent sur quatre ans. Les diplômes en médecine, en sciences vétérinaires, en dentisterie et en pharmacie requièrent six ans chacun.

Les universités sont elles-même classées en trois catégories: nationales, publiques et privées. Les universités nationales sont les universités officielles du Japon, établies et gérées par le gouvernement. Elles sont généralement tenues en plus haute considération que les autres universités, et leurs examens d’admission ont la réputation d’être plus difficiles. Les universités privées ne sont pas administrées par le gouvernement, même si elles sont parfois soumises à la réglementation gouvernementale.

En 2012, il y avait 86 universités nationales, 92 universités publiques et 605 privées au Japon.

L'année universitaire est répartie en deux semestres. Le semestre de printemps se déroule d'avril à septembre et le semestre d'automne de septembre à mars. Les étudiants japonais s’inscrivent généralement en avril, mais nombre d’écoles proposent également des admissions en septembre ou en octobre. Les étudiants disposent de trois périodes de vacances longues : de fin juillet à début septembre (été), de fin décembre à début janvier (hiver) et de février à mars (printemps).

Les professeurs au Japon sont considérés comme étant supérieurs aux étudiants et jouissent de manière générale d’un statut très élevé dans la société japonaise. On s’adresse à eux avec le titre honorifique “Sensei”.

La langue d'enseignement

Certaines universités japonaises ne proposent que des cours en japonais, alors que d'autres offrent des cours en japonais et en anglais.

Les étudiants désireux de s'inscrire dans une université où la plupart des cours sont dispensés en japonais devront justifier d’une maîtrise du japonais par l'un des biais suivants :

Les étudiants qui ne répondent pas encore aux exigences listées ci-dessus, ou ceux qui n'ont pas encore validé 12 ans d’études, peuvent s'inscrire auprès d’un Institut de langue japonaise avant de poursuivre leurs études à l’université. Il existe deux types d'Instituts de langue japonaise ouverts aux étudiants étrangers souhaitant mener des études supérieures au Japon :

  • Les instituts privés de langue japonaise : Les étudiants peuvent y acquérir les compétences en japonais dont ils auront besoin dans le cadre de leurs études et/ou bénéficier de formations préparatoires pour l'admission à l'université. Pour pouvoir prétendre au statut de résident étudiant, les étudiants doivent s'inscrire auprès d’un institut reconnu par le gouvernement.
  • Les programmes préparatoires en japonais proposés par les universités et les établissements pré-universitaires privés : Ces programmes sont mis en place par les universités privées, telles que l’Université de Waseda, pour les étudiants internationaux souhaitant intégrer une université japonaise. Une fois le programme validé, les étudiants peuvent postuler dans la même université ou dans un autre établissement japonais.

Les étudiants internationaux provenant de pays non anglophones et souhaitant s'inscrire à un cursus en anglais doivent attester de leur maîtrise de l'anglais par l'un des moyens suivants :

  • Un score au TOEFL de 71 à 80 pour les universités, et de 75 à 80 pour les écoles supérieures
  • Un score IELTS de 5,6 à 6 pour les universités, et de 6 pour les écoles supérieures

L'anglais n’étant pas aussi communément parlé au Japon que dans d'autres pays, tous les étudiants internationaux sont encouragés à suivre des cours de japonais. Certaines universités, comme l'Université de Tokyo, offrent gratuitement des cours de Japonais à leurs étudiants.

Les principales universités de Tokyo

L'Université de Tokyo (nationale) 

La "Todai", comme on l'appelle plus communément, est l'université la plus prestigieuse du Japon. Elle est située à Bunkyo, à Tokyo. La Todai est classée 34ème au monde sur la liste des meilleures universités QS et propose un cursus de langues modernes très recherché. La Todai propose des programmes en anglais, qui ne nécessitent pas de connaissance particulière en Japonais. L'université a produit 8 lauréats du prix Nobel et 15 premiers ministres du Japon. La Todai compte actuellement 3 328 étudiants internationaux.

Pour en savoir plus sur cette université, cliquez ici.

L’Institut de technologie de Tokyo (national) 

Souvent abrégée en «Tokyo Tech», cette université de la région du Grand Tokyo est amplement reconnue pour ses excellents cursus en sciences et ingénierie, et se place au 56ème rang mondial sur la liste des meilleures universités QS. Son cursus « Global Scientists and Engineers » est dispensé en anglais. Il y a 1 200 étudiants internationaux à Tokyo Tech.

Pour découvrir cette université en profondeur, rendez-vous sur leur site internet.

L'Université Waseda (privée)

La "Sodai", comme on l'appelle plus communément, est une université privée de recherche à Shinjuku, à Tokyo. Ses anciens élèves comprennent nombre de personnalités remarquables, dont l'auteur Haruki Murakami, et le PDG de la marque de mode UNIQLO. La Sodai se classe 201ème mondiale sur la liste des meilleures universités QS. Elle accueille le plus grand nombre d’étudiants internationaux au Japon (5 084, sur son site internet) et propose un large éventail de cursus de premier cycle et de cycles supérieurs en anglais. Parmi ses cursus en vue figurent le droit et l'architecture.

Voici un lien vers leur site internet.

L'Université Keio (privée)

La "Keidai" est une université privée et un centre de recherche d’envergure mondiale à Minato, à Tokyo. Elle propose plus de 300 cours et 14 diplômes en anglais, et comprend actuellement 1 666 inscrits internationaux. Elle est également considérée avoir l'une des meilleures facultés de droit du pays. La Keidai occupe le 216ème rang au monde et le 42ème en Asie sur la liste des meilleures universités QS.

Apprenez-en plus sur l’université Keio via leur site en ligne.

L’Université médicale et dentaire de Tokyo (nationale)

Sise à Bunkyo, Tokyo, la TMDU est la seule université du Japon à posséder une école supérieure de sciences médicales et dentaires. Elle est 329ème mondiale sur la liste des meilleures universités QS et est particulièrement prisée pour son cursus de dentisterie, qui est dispensé en anglais. Il y a plus de 200 étudiants internationaux à la TMDU.

Apprentis dentistes, la TMDU vous attend.

L’Université métropolitaine de Tokyo (publique)

La TMU est une université publique de recherche située à Hachioji, à Tokyo. Bien que l'université soit petite (seulement 9 300 étudiants, dont 400 étudiants internationaux), c’est l'une des plus réputées au Japon, et la liste des meilleures universités QS la classe au 471ème rang mondial. L'université sert de groupe de réflexion au gouvernement métropolitain de Tokyo et possède un cursus d'ingénierie chimique de qualité. Les cours y étant dispensés en japonais, une maîtrise élevée de la langue est requise des étudiants internationaux, qui sont environ 335.

Pour en savoir plus et vous inscrire, c’est par ici.

L’Université Hitotsubashi (nationale)

Située à Kunitachi, à Tokyo, Hitotsubashi est une université nationale spécialisée dans les sciences sociales. Elle possède des cursus d'économie et de commerce hautement recherchés et se classe au 481ème rang mondial sur la liste des meilleures universités QS. Elle entretient de solides relations avec des universités à l’étranger; à ce jour, elle admet 746 étudiants internationaux et accueille 450 chercheurs internationaux. Elle propose des cours, tant de premier cycle que de cycles supérieurs, en anglais.

Découvrez cette université via son site internet.

L’Université d'agriculture et de technologie de Tokyo (nationale)

La TUAT est une université nationale renommée, située à Fuchu, à Tokyo, et qui se concentre sur l'agriculture et l'ingénierie. En 2016, l'université comptait 328 étudiants internationaux en provenance de plus de 35 pays. Elle se classe 551ème au monde sur la liste des meilleures universités QS, et des cours pour étudiants internationaux y sont dispensés en anglais.

Voici un lien vers le site internet de la TUAT.

L’Université des sciences de Tokyo (privée)

Sise à Shinjuku, à Tokyo, cette université privée détient le record national en termes de nombre de maîtrises en sciences octroyées. Elle affiche 273 étudiants internationaux issus de 18 pays et propose nombre de programmes de second cycle en anglais. LA TUS est placée au 651ème rang mondial sur la liste des meilleures universités QS et s’enorgueillit d'un lauréat du prix Nobel de médecine.

Si les sciences et le Japon vous intéressent, n’hésitez pas à en apprendre davantage sur cette université.

L’Université d’Ochanomizu (nationale)

Ochanomizu est une université nationale pour femmes à Bunkyo, à Tokyo, qui propose un enseignement hautement spécialisé et des classes de petite taille. Le corps étudiant international est principalement composé d'étudiants de second cycle et la plupart des cours se déroulent en japonais. 220 personnes provenant de 29 pays y étudient. Ochinomizu est 701ème mondiale selon la liste des meilleures universités QS et propose des cursus de qualité dans les domaines de l'administration hôtelière, des relations industrielles et professionnelles, et de la médecine vétérinaire.

Si cette université vous intéresse (et que vous êtes une femme), consultez leur site internet.

L’Université Aoyama Gakuin (privée)

L’AGU est une université centenaire, chrétienne et privée, située à Shibuya, à Tokyo. Elle propose d'excellents cursus en sciences humaines et en éducation commerciale. Plus de 100 cours sont dispensés en anglais. En 2016, 544 étudiants internationaux en provenance de 35 pays y étaient inscrits. L'université se classe au 701ème rang mondial sur la liste des meilleures universités QS et arbore un nombre impressionnant de diplômés célèbres dans les domaines de la politique, de l’écriture, du cinéma et de la télévision, de la musique, du sport et des affaires.

Voici un lien vers le site de l’université.

Cette liste ne vous satisfait pas totalement ? Découvrez ci-après, en bonus, deux universités les plus réputées du Japon, situées à Yokohama, la ville la plus peuplée du pays, localisée dans le sud de l’arrondissement spécial de Tokyo.

L’Université municipale de Yokohama (publique)

L’YCU est une petite université publique à Yokohama, au Japon, proposant un bon cursus de sciences de la vie et comptant deux hôpitaux universitaires. Elle se classe 491ème au monde sur la liste des meilleures universités QS et est considérée comme l'une des meilleures petites universités du monde selon le Times Higher Education Les candidats souhaitant s’inscrire à la l‘YCU doivent parler couramment le japonais. Il y a actuellement environ 88 étudiants internationaux à l’YCU.

Si cette université vous intéresse, n’oubliez pas d’explorez son site internet.

L’Université nationale de Yokohama (publique)

"Yokokoku" est une université publique de premier plan située à Yokohama, au Japon. 942 étudiants internationaux venant de 74 pays sont inscrits à Yokokoku, qui propose certains cursus en anglais. L'université occupe le 701ème rang mondial sur la liste des meilleures universités QS et propose des cursus d’économie extrêmement recherchés.

Voici un lien vers son site internet.

Les conditions d’admission

Les qualifications exigées pour l'admission diffèrent d'une institution à l'autre, mais un étudiant international désireux d’étudier au Japon doit avoir validé 12 ans d'études (école élémentaire et secondaire). Les étudiants éduqués dans un pays où l’éducation primaire et secondaire (lycée y compris) dure moins de 12 ans mais âgés de plus de 18 ans doivent valider un cours préparatoire pour être admissibles.

Tout étudiant étranger souhaitant étudier au Japon doit déposer sa demande de visa en personne. Vous aurez besoin d'un mandataire (par exemple, un employé de votre école d’accueil), qui demandera avant tout un certificat d’admissibilité officiel (COE) auprès d’un bureau régional de l'immigration au Japon. Cette démarche nécessite des attestations prouvant que vous pourrez subvenir à vos besoins pendant que vous serez à l'étranger, comme un relevé de compte d'épargne. Une fois le COE délivré, vous pouvez déposer une demande de visa auprès de l'ambassade du Japon en France.

A votre arrivée au Japon, vous vous verrez remettre une carte de résidence sous le statut «étudiant»; vous devrez la garder sur vous en permanence pour toute la durée de votre séjour. Votre statut de résident "étudiant" restera valable jusqu'à la fin de vos études. Si vous êtes renvoyé ou quittez l’université, votre statut de résident expirera immédiatement.

Les étudiants souhaitant rentrer chez eux pendant leurs études au Japon doivent remplir une « Disembarkation Card for Reentrant » et montrer leur carte de résidence aux services de l'immigration à l'aéroport. Ils doivent revenir dans un délai d'un an, ou avant l'expiration de leur période de séjour.

Le statut de résident "étudiant" est accordé pour différentes durées, allant de 3 mois à 4 ans et 3 mois. Si la durée de séjour initialement accordée n'est pas suffisamment longue pour vous permettre d’achever vos études, vous devez la prolonger pendant votre inscription à l'université.

Les étudiants doivent obtenir un permis de travail afin de pouvoir travailler à temps partiel. Pour cela, il faudra vous rendre au bureau d’immigration, munis de certains documents. La requête est gratuite.

Bourses d'études

Selon le site de l’Organisation Japonaise des services aux étudiants JASSO, les frais annuels pour un programme de premier ou de second cycle dans une université nationale sont de 7 940 $, contre 7 400$ pour une université publique. Ils dépasseront rarement les 10 000 $ dans les universités privées, à l’exception des études en médecine, où le coût d’une année peut monter à près de 50 000 $ !

Les programmes d’exemption de frais de scolarité et de dispense de droits offerts au Japon sont plus complets que dans la plupart des autres pays, mais ne peuvent être demandés qu'une fois que vous avez été admis dans une école. Pour obtenir une liste exhaustive des bourses ouvertes aux étudiants étrangers, cliquez ici.

Soutien aux étudiants

Outre les bureaux dédiés au soutien aux étudiants internationaux que vous trouverez dans la plupart des universités, l'Organisation japonaise des services aux étudiants (JASSO) propose toute une gamme de programmes de soutien aux étudiants internationaux, et notamment des bourses d’études, des programmes d’échange, ainsi que des informations sur les études au Japon. Study Japan propose également aux futurs étudiants un guide complet.

La plupart des universités tokyoïtes proposent à leurs étudiants leurs propres programmes de soutien. Par exemple, l’Université Aoyama Gakuin met à la disposition de ses étudiants internationaux des “ Espaces de discussion ” leur permettant de pratiquer leur japonais et de découvrir d’autres cultures.

Coût de la vie à Tokyo

Tokyo est considérée comme étant l'une des cinq villes les plus chères du monde, selon le cabinet Mercer, mais elle peut rester abordable si vous êtes prêt à quelques changements de style de vie, comme troquer les repas coûteux au restaurant pour la cuisine maison. Les innombrables «magasins à 100 ¥», comme Daiso et Seria proposent des ustensiles de cuisine et des appareils électro-ménagers bon marché mais de bonne qualité (tout y coûte 100 ¥, soit 0,80 € hors taxes).

Bien que la plupart des magasins acceptent les cartes de crédit, le Japon est une société où l’essentiel des transactions sont effectuées en espèces. Les chèques ne sont que rarement utilisés et, outre PayPal, il existe peu en matière de services bancaires via Internet.

Les dépenses mensuelles moyennes d'un étudiant international vivant dans la région du Kanto, qui englobe Tokyo et Yokohama, s’élèvent à 151 000 ¥ (1466 USD). Cela couvre l’alimentation, le loyer, les commodités, l’assurance et les soins médicaux, l’accès à Internet et les communications téléphoniques, et les dépenses courantes.

Hébergement

Bien que le détail des options de logement proposées aux étudiants varie d'une université à l'autre, la plupart d'entre elles réservent généralement un nombre donné de places en dortoir aux étudiants internationaux. Vivre en dortoir est certes ce qu’il y a de moins cher, mais les étudiants doivent y partager une cuisine, une salle de bains et des toilettes, et souvent respecter des règles strictes, comme un couvre-feu.

Environ 75% des étudiants internationaux vivent dans des maisons ou appartements privés. Pour louer un appartement ou une maison, vous devrez payer d’avance l’équivalent d’un mois de loyer («shikikin»). Un garant solidaire est également requis pour la location d’un appartement. Pour les étudiants internationaux n’ayant que peu de contacts japonais, des représentants de l'université, comme des membres du corps administratif ou enseignant, peuvent tenir lieu de garants.

Il n'est pas rare que les étrangers étudiant dans une même université partagent des maisons dites «gaijin», des logements bon marché spécialement conçus pour ceux qui souhaitent s’épargner les tracasseries et les coûts liés à la recherche d’un appartement classique.

Les sites Internet suivants diffusent des offres de colocations, d’appartements et d’autres hébergements étudiants dans Tokyo et ses environs :

Travailler à temps partiel au Japon

Près de 75% des étudiants internationaux au Japon travaillent à temps partiel et touchent en moyenne 50 000 ¥ (400 €) par mois. Les étudiants désireux de prendre un emploi à temps partiel doivent préalablement se procurer un permis, dit «Autorisation d'exercer une activité autre que celle autorisée en vertu du statut de résident précédemment accordé», auprès du bureau d'immigration régional le plus proche.

Une fois cette autorisation en poche, vous pouvez travailler à temps partiel dans les conditions suivantes :

  • Le travail à temps partiel n’affecte pas vos études.
  • La durée du travail à temps partiel est inférieure à 28 heures par semaine (jusqu'à 8 heures par jour pendant les vacances scolaires longues).
  • Le travail à temps partiel n'est pas effectué dans l'industrie du divertissement pour adultes.
  • Le travail à temps partiel est effectué pendant que vous possédez le statut de résident étudiant inscrit dans un établissement d’enseignement.
  • Les revenus tirés du travail à temps partiel financent vos frais de scolarité et dépenses courantes, et ne sont pas destinés à être épargnés ou envoyés à l'étranger.

Des notions de japonais sont nécessaires pour décrocher un travail à temps partiel au Japon. Environ 49% des étudiants internationaux travaillent à temps partiel dans l'industrie de la restauration, et environ 25% d’entre eux dans la vente et le marketing.

Les ressources en ligne suivantes sont ouvertes aux étudiants étrangers à la recherche d’un travail à temps partiel à Tokyo et dans ses environs :

Se déplacer à Tokyo

Les métros et trains représentent le meilleur moyen de se déplacer dans Tokyo, en particulier avec une carte prépayée IC. Ces passes, de la taille d’une carte bleue, peuvent être crédités à l'avance et utilisés sur toutes les lignes de transports en commun à Tokyo et dans tout le Japon. Ils simplifieront considérablement votre passage en gare, dans la mesure où vous n’aurez pas à vous demander quel billet acheter. Vous pouvez même les utiliser pour acheter des articles dans les distributeurs automatiques et quelques magasins.

Les cartes IC prépayées sont proposées à l'achat de n'importe quel bureau JR dans une gare, ou aux aéroports de Narita et Haneda. Une fois votre crédit consommé, vous pouvez recharger votre carte à n’importe laquelle des machines situées en gares, qui proposent une assistance en anglais. Les prix des billets varient en fonction de la ligne que vous prenez et du nombre de correspondances que vous effectuez. Attendez-vous à dépenser environ 800 à 1 000 ¥ (6,40 - 8,00 €) par jour en frais de transport.

Des passes ferroviaires pour étudiants de durées d'un, trois et six mois sont également disponibles dans le métro de Tokyo; ils vous permettent d’effectuer des trajets illimités entre les gares sur un itinéraire particulier. En fonction de l'emplacement de votre université, cela pourrait être intéressant pour vous.

Les taxis sont incroyablement onéreux à Tokyo (ils imposent tous un tarif plancher fixé à 710 ¥, soit 5,70 €, après quoi ils facturent à peu près le même prix au kilomètre), mais vous pourrez ne pas avoir d’autre choix si vous manquez le dernier train. Le service sur la plupart des lignes de train s’achève vers minuit.

Que faire à Tokyo

Tokyo dispose d'un large éventail de sites touristiques et d'attractions célèbres pour les étudiants désargentés, tels que le temple Sensoji et le sanctuaire Meiji. Vous pouvez visiter gratuitement le pont d'observation public perché au 45ème étage du bâtiment du gouvernement métropolitain de Tokyo. Le musée du Sumo, le musée des parasites, le musée de la bière Yebisu, le musée des lunettes, le musée du feu et le musée de la papeterie du Japon sont également gratuits.

Vous pouvez bénéficier gratuitement d’une visite guidée de la ville donnée par l’un des guides volontaires du groupe “ Systematized Goodwill Guide ”, ou vous rendre au célèbre marché aux poissons de Tsukiji. Regarder les passants à Harajuku, assister à un festival local ou faire un jogging autour du Palais Impérial sont d'autres moyens amusants et gratuits de profiter de la ville.

Tokyo a également une vie nocturne intense, la plupart des grands clubs de la ville restant ouverts jusqu'à entre 5 et 9 heures du matin. Ils sont concentrés autour des quartiers de Roppongi, Shibuya et Shinjuku. À Shibuya, les meilleurs clubs de musique sont Asia, T2, Vision et Womb. Camelot est plus grand public et qui plus est relativement bon marché. Si vous vous orientez vers Roppongi, essayez le Groenland, Jumanji, New Planet et HUB. Shinjuku est très accueillant envers la communauté LGBTQ et abrite également le célèbre Robot Restaurant.

Bien que Tokyo soit considérée comme l'une des villes les plus sûres au monde, les étudiants devraient se méfier des revendeurs à la sauvette, des personnes qui font la promotion des biens et des services dans la rue. Bien que nombre d’entre eux distribuent simplement des dépliants ou offrent des réductions sur les restaurants, d’autres sont tristement célèbres pour leur insistance et leur agressivité, en particulier devant les bars et clubs de Roppongi et Kabukicho, le quartier pour adultes de la ville. Les interactions avec ces revendeurs ont été rapprochées des cas de surconsommation d’alcool et de vol.

Mentalités et attitude locales

Dans la société japonaise, il est important de considérer le groupe avant l'individu et d'éviter les conflits et problèmes. Bien que cela amène parfois les Japonais à éprouver une certaine anxiété à la perspective d’avoir affaire à des non-Japonais, l’attitude à l'égard des étrangers est généralement positive. Les Japonais sont extrêmement gentils, polis et diplomatiques, et se mettront en quatre pour aider les autres.

 Liens utiles :

Guide de l'étudiant au Japon 2016-2017
Guide exhaustif Study in Japan

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.
Recommander
expat.com Your favourite team
Membre depuis le 01 Juin 2008
Small earth, Mauritius
Écrire un commentaire

Voir aussi

La zone métropolitaine englobant Kyoto, Osaka et Kobe au Japon s'enorgueillit de regrouper 7 universités classées au niveau international.
Pour pouvoir étudier au Japon, vous devez faire une demande de visa d'études auprès de l'ambassade ou du consulat japonais dans votre pays d'origine.
Cet article est consacré aux différents types d'universités au Japon : les universités nationales, privées et publiques. On va parler essentiellement de leurs caractéristiques et des modalités à effectuer pour s'y inscrire.

Envie de vivre au Japon ?

Retrouvez toutes les infos utiles dans le guide de l'expatrié.

Assurance santé expatrié Japon

Conseils pour bien choisir votre assurance santé au Japon.

Déménagement au Japon

Conseils pour préparer votre déménagement au Japon

Assurance voyage Japon

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage au Japon