Close

Les meilleurs pays au monde pour être maman

  • Une maman et son nouveau ne
Article
Publié il y a 6 mois

Vous attendez un heureux événement à l’étranger ? Félicitations ! Bien qu'il s'agisse d'une étape délicate de votre vie, voire quelque peu stressante, vous vous en sortirez à merveille avec une bonne organisation, sans oublier les mesures de soutien apportées par votre pays d'accueil. Découvrez, avec Expat.com, l'encadrement offert aux nouveaux parents à travers le monde.

Les aides financières

Devenir parents à l’étranger nécessite une bonne organisation, que ce soit sur le plan mental, physique ou encore financier. Il va sans dire que la venue d'un enfant représente un coût considérable. Cependant, certains pays sont plus que disposés à aider les nouveaux parents à travers des aides financières.

Singapour, par exemple, offre une allocation, mais seulement aux parents mariés, pendant les 18 premiers mois suivant l'accouchement. De plus, les nouveaux-nés bénéficie d'un compte en banque offert par le gouvernement singapourien, mais seulement pour les besoins de santé et éducatifs de l'enfant. En général, la somme offerte, soit 3 000 dollars singapouriens, continue d'augmenter selon le nombre d'enfants auxquels vous donnez naissance. Au troisième enfant, cette somme se plafonne à 15 000 dollars singapouriens et s'applique également pour les suivants. Qui dit mieux ? Même si vous ne vous fierez pas forcément à cette aide financière, cela vous servira probablement lorsque vos enfants deviendront de jeunes adultes prêts à faire leur entrée à l’université !

Réputé pour sa grande générosité et son impressionnant système de protection sociale, le Canada offre également des aides financières considérables aux nouveaux parents. En fonction de la province où vous êtes installé, de votre revenu et du nombre d'enfants de moins de 18 ans que vous avez, votre nouveau-né est éligible à une somme annuelle de 6 400 dollars canadiens jusqu'à l'âge de 6 ans. Suite aux récents amendements apportés au système, les prestations pour enfants ont été revues à la hausse pour les parents touchant les revenus les plus bas.

Encourager plus de naissances

Les aides financières sont une chose, mais les incitations financières offertes par certains pays sont plutôt intéressantes. Les pays ayant de très faibles taux de natalité tentent tant bien que mal de renverser la tendance. Ainsi, pour contrer le vieillissement de leurs populations, les incitations financières augmentent généralement en fonction du nombre d'enfants auxquels vous donnez naissance.

Avec un taux de natalité plutôt stable depuis les quelques dernières années, le Japon a redoublé d'efforts pour combattre le vieillissement de sa population. Le gouvernement a ainsi introduit, avec succès, un montant forfaitaire pour les nouveaux parents. Le taux de natalité commence donc à progresser, lentement mais sûrement !

La Russie avait adopté, il y a quelques années, une politique similaire qui, malheureusement, n'est plus en place. Selon cette politique, les couples avaient droit à un jour de congé exceptionnel neuf mois avant la fête nationale russe dans l'espoir d'avoir une bonne nouvelle, voire un accouchement ! Si vous faisiez partie des mamans ayant accouché le 12 juin, vous auriez eu droit... tenez-vous bien... à un prix, allant d'une somme d'argent à des appareils électroménagers ! Il faut dire, cependant, que cette approche, ressemblant à un concours, a eu les effets escomptés. Le taux de natalité en Russie est monté en flèche suite à la tenue de cette compétition.

Un coup de pouce aux mamans

L'accouchement n'est jamais chose facile, quelle que soit votre condition de santé, et vous aurez certainement besoin d'une période de repos et de soutien. Certains pays accordent une attention particulière aux mamans, leur offrant non seulement des congés parentaux généreux mais également des aides supplémentaires pendant cette période cruciale.

En Chine, par exemple, les mamans peuvent profiter du « zuo yuezi ». Pendant cette période, les mamans qui travaillent peuvent rester à la maison pour se reposer et s'occuper de leur nouveau-né, gardant toutefois en tête qu'elles ne peuvent ni se laver les cheveux, ni avoir recours à la climatisation. De plus, elles doivent consommer des aliments riches en protéines ou d'autres nutriments spécifiques afin de se rétablir le plus rapidement possible. Toutefois, le « zuo yuezi » peut avoir l'air d'une période de confinement plutôt que de repos si vous n’êtes pas du tout accoutumé au mode de vie chinois. Il est intéressant de noter que cette pratique existe toujours en Chine, bien qu'elle soit désormais plus souple, se penchant davantage sur la détente et la convalescence, ou se traduisant par un séjour dans une station balnéaire de luxe. Il n'est pas rare que les mamans chinoises vivant à l’étranger s'y mettent aussi !

L'Allemagne, pour sa part, encourage une hospitalisation plus longue que la norme. Ainsi, attendez-vous à devoir passer 5 à 10 jours à l’hôpital suivant l'accouchement, bien que cela ne soit pas si long au final. Lors de votre séjour, vous serez également initiée et encouragée à l'allaitement maternel.

Les Pays-Bas ne sont pas en reste en ce qui concerne le soutien parental. Votre nouveau-né aura ainsi droit aux services d'une infirmière de garde pour sa première semaine à la maison. Pendant cette période, l’infirmière peut être appelée à offrir davantage que des soins médicaux. Surpris ? Et oui, elle peut même vous aider à vous occuper du bébé, ou encore, à faire vos corvées ménagères telles que la cuisine, la vaisselle. C'est sans doute ce dont rêvent toutes les mamans après l'accouchement !

Grâce à son systeme de protection sociale, le Royaume-Uni offre déjà des prescriptions subventionnées à ses résidents. Les femmes enceintes et les nouvelles mamans peuvent également en bénéficier afin d’alléger le fardeau financier. De plus, comme c'est le cas aux Pays-Bas, les nouvelles mamans reçoivent régulièrement la visite de sages-femmes qui leur apportent non seulement leur soutien mais également de précieux conseils.

L'un des pays offrant la meilleure qualité de vie, la Norvège se distingue également pour les subventions gouvernementales accordées aux parents. Ainsi, les mamans peuvent librement reprendre leur carrière au terme de leur congé maternité, sans avoir à se soucier des frais qu'impliquent les services de garde d'enfants pouvant être très élevés dans certains pays.

Des produits pour bébé à la citoyenneté

Le soutien financier, les soins de santé et les services de garde d'enfants sont certes primordiaux lorsque l'on devient parents à l’étranger. Néanmoins, certains pays vont au-delà des traditionnelles subventions et mesures de soutien, offrant quelque chose de différent aux parents ou aux nouveaux-nés.

Le système de santé français se concentre particulièrement sur un aspect souvent négligé par d'autres pays, à savoir, les soins périnéaux. Les nouvelles mamans peuvent ainsi bénéficier gratuitement de séances d'exercices sous la supervision de sages-femmes. L'accent est mis sur les exercices pelviens afin de remédier à la fatigue de l'accouchement. Cet exercice permet aussi de prévenir certaines complications pouvant survenir par la suite. Les parents reçoivent également, pour le bébé, un livret servant de carnet de vaccinations, et des informations significatives sur les soins aux nourrissons.

Mondialement connue pour la qualité de vie dont profitent ses habitants, la Finlande offre aux nouveaux parents et aux nouveaux-nés des avantages similaires à ceux offerts par l'hexagone. La fameuse boîte à bébé, gratuite, est une tradition de longue date qui a même été commercialisée, depuis quelque temps, dans d'autres pays. Cette boîte contient une variété de produits pour bébé, tels que des couches et des vêtements, et peut également servir de lit de bébé avec un matelas inclus.

Au Brésil, attendez-vous à un cadeau significatif hors du commun. A sa naissance, votre enfant aura automatiquement droit à la citoyenneté brésilienne, quelle que soit la nationalité des parents ! Qui plus est, les parents de l'enfant peuvent également présenter une demande de citoyenneté au bout d'un an s'ils souhaitent s'installer de manière permanente au Brésil.

Assurance santé expatrié

Conseils pour bien choisir votre assurance santé pour expatrié.

Déménagement international

Conseils pratiques pour bien préparer votre déménagement international