Close

Pousada au Brésil

Bonjour à tous,

Cela fait maintenant presque 2 ans que j'habite au Brésil et en Uruguay.

Je suis en train de finaliser ma Cédula uruguaia pour avoir le droit de travailler avec ma société ouverte à Montevideo mais ....

Je souhaite vraiment pour m'installer au Brésil pour y ouvrir une Pousada.

Je suis architect et mon rêve serait de pouvoir rénover et aménager une habitation pour en faire un bel endroit où les touristes ou voyageurs pourraient se relaxer.

Comment puis-je réaliser ce rêve dans ce pays où beaucoup de procédures peuvent me conduire à la ruine ?

J'attends avec impatience vos informations.

Merci par avance.

Bonjour Alain. J ai le même prix jet que toi et je vais dans 15 jours au Brésil concrétiser mes rêves.
Oui effectivement l asministratif est assez contraignant mais du moment que tu fournis un emploi a des brésiliens je pense que tu seras le bienvenue. Le plus important est de réaliser et de croire en tes projets. La paperasse en France c est pas plus terrible je pense.

Merci beaucoup pour ta réponse.
Je connais bien l'administration ici étant donné que j'ai travaillé 1 an ici, mais le plus gros problème est de savoir si je dois créer une société hors de prix ou si je peux acheter une maison puis la transformer en Pousada en employant des brésiliens sans que cela me créé des autres problèmes après l'achat.

Quand tu arrives au Brésil prends contact avec moi, je connais assez bien Rio et d'autres endroits ici.

A bientôt et abraço

Pousada ou le rêve d'une désillusion  pour 90% des gringos, les raisons sont les suivantes :

un gouffre financier jamais rentabilisé, une présence 24/24 dans son lieu de travail, une concurrence sans foi ni loi, des corps de métiers en dessous de tout, une législation municipale et fiscale qui change du jour au lendemain sans prévenir, des hausses de consommables vertigineuses d'un mois à l'autre sans prévenir du style +8%, +15% etc... et croire que l'on est meilleur que les autres, est aussi un élément qui vous mèneront dans le mur.....

donc pour un projet de pousada si vous prévoyez d'investir 100, acheter pas plus que 35-40, car les autres 65-60 seront vite dépensés entre réparations, amélioration et comblement de déficit financier annuel du bilan, c'est à dire en moins de 3 ans....et mettez vous en tête qu'il n'y aura  pas d'espoir au final de retomber sur ses pattes car vous céderez toujours moins cher que ce que votre affaire vous aura coûté au final en argent et en dépenses physiques...

pour gagner de l'argent avec une pousada, il fallait acheter  en 2002-2005 et revendre en 2012 -2013 ...le train est passé, et puis investir 400-500 000 R$ pour à peine 35-45000R$ de CA avec - 10 000 R$ de déficit, placer les à la banque cela vous rapportera environ 40 000 R$ net sans rien faire !!

ou investisser dans une "machina de sorvete Italieno expresso que vous déposer au bord d'un trottoir dans une rue commerçant, pour 13 000R$ de coût, elle vous rapportera 400 R$-700R$ / jour en moyenne, rentabilisé en 2 mois...
.um sorvete = 0,40 cts para fazer ....2.20R$ o preço de venda...

https://produto.mercadolivre.com.br/MLB … fb673f868e

Bonjour Alain,
J’ai vue votre post sur l’Uruguay, et maintenant sur le Brésil, et je me demande vraiment ce que vous cherchez, car je ne comprends plus rien, en effet vous ete directeur de votre société MAYKER trade SA, alors pourquoi vouloir en recréer une ?, par ailleurs ne pas savoir faire un choix décisionnel concernant l’achat d’une maison pour la transformer en pousada, alors que vous ete depuis 1 ans sur place, me fait dire qu’il me parait plus prudent pour vous de ne rien entreprendre, car travailler pour une société est une chose, ce qui permet d’aller boire des verres à la tombée de la nuit, mais quand on est à sont compte, dans le domaine de la construction c’est une autre histoire, et pour une fois je rejoint Chicobrasil .
Cordialement

Je confirme ce que disait Chico et je rajouterais: pour 400-500 000 reais vous n`aurez une pousada de qualité près d'une capitale (moins de 50km...) alors au plus, votre pousada sera renpli que les jours fériés/fétes (à ne pas confondre avec les vacances scolaires). Donc vous aurez peu de monde le WE et personne la semaine. Seulement 5% des touristes sont étrangers et malheureusement ce sont les seules qui peuvent apréciés des pousadas de "charme" les Brésiliens eux, veulent du luxe pour une poignée de pain. Donc la concurrence sera rude si vous n'étes pas dans le haut de gamme.
La plupart des pousada fonctionnent parce que toute la famille y travaille, le propriétaire en couple qui travaille 24/24 et qui fait travailler la belle famille en ne déclarant rien. Le gringo qui arrive et qui veut faire tout dans les régles , part avec un désaventage.
cordialement.

Saisai06 :

Le plus important est de réaliser et de croire en tes projets.

Tout à fait, et si tu vas dans les pousadas du coin qui t'intéresse, demande leur des infos,/conseils,
Carresse les dans le sens du poil, comme tout le monde. Bon courage.

Bonjour
je pense qu'il ne faut pas être défaitiste comme certaines réponses le suggère. Bien sur la méfiance est de mise mais il faut surtout savoir ce que tu comptes faire. Si tu veux t'enrichir il y a certainement mieux a faire qu'une poussada, a moins d’être sur un lieu hyper touristique style le nordest et ses destinations kitesurf, et avoir au moins 30 chambres, luxes et pieds dans l'eau sur un spot de rêve.
Par contre avoir une poussade et en vivre bien et tranquillement au Brésil dans un coin que tu aimes c'est aussi possible mais la tu ne cherche plus a gagner beaucoup mais tu privilégies la qualité de vie ...
Et pour cela le Brésil est plutôt attractif vida da boa !
2 manières de voir les choses.
bonne chance en tous les cas

Je ne peux que me réjouir à la lecture de Chico et Bardamu, le Brésil est en effet un Voyage au Bout de la Nuit et surtout un piège lorsque l'on a d'autres ambitions que tendre un hamac entre deux palmiers et se cantonner aux plaisirs de base. Il est important de bien expliquer au candidats de ne s'y installer que si les ambitions écononomiques sont secondaires, sinon c'est le pédalage shadock.
Pays sympathique mais non cosmopolite, peu ouvert sur le monde, vivant encore largement dans un interminable XIXième siècle. On peut y trouver des avantages... il est bon de le savoir avant de s'y enfermer.

voui mais le grand avantage du brésil, comme d'autres pays ailleurs, en Asie c'est de ne pas être tombé dans un cosmopolitisme/mondialisme de centre commerciaux qui fait se ressembler et uniformise tout !!
Pour faire du biziness c'est secondaire , c'est un pays aux lois moyenâgeuses, bon pour entuber l'investisseur individuel.
Cela dit il y aura toujours beaucoup de gogos pour un qui réussit à venir se faire plumer au casino de l'eldorado.

Cela fait 13 ans que nous avons acheté notre pousada a Buzios, bilan de ses années, du travail certes oui mais comme dans tous les pays, la réussite c'est le travail.
Pour ce qui est de la rentabilité certes nous ne sommes pas riche, mais prenons 4 mois de vacance en Europe. De plus face a l'administration nous sommes dans le cloues,
Le Brésil c'est une forme de liberté et surtout c'est le fait qu'il ne faut pas compter sur les autres mais que sur soi même et peu de français qui ont vécu avec un état providence ne sont pas armés pour faire face seul aux petits problèmes de la vie au Brésil.
Nous sommes fière de ce que nous avons réussi et notre vision du monde a tellement changée pour cela merci au Brésil. Courage et détermination sont de rigueur.
Nous aussi ont nous a dit qu'il fallait investir dans les années 1980, a les écouter il est toujours trop tard
Bien cordialement Le lapin bleu

Béatrice a tout dit.
Les commentaires négatifs sur la vie au Brésil ne refllètent que les gens a culture d'assistannat bien connut des français.

Venir au Brésil permet de se décrasser de ce vernis cancéreux. Ne compter que sur soi-même, c'est la règle. Et puis si les choses ne vont comme vous le voulez, soyez responsable et culpabilisez vous. Jamais les autres ou pire le pays d'acceuil..

Des intervennants avec des commentaires sur l'asie ou l'océanie on s'en tape, ici c'est le forum orienté Amérique du sud.
Chacun sait se servir de sa souris et sait regarder sur ce forum ô combien complet.

Tout est dit, j'aime les gens responsables bravo et merci de me conforter dans ma vision du Bresil

BEATRICE BUZIOS BRESIL :

Cela fait 13 ans que nous avons acheté notre pousada a Buzios, bilan de ses années, du travail certes oui mais comme dans tous les pays, la réussite c'est le travail.
Pour ce qui est de la rentabilité certes nous ne sommes pas riche, mais prenons 4 mois de vacance en Europe. De plus face a l'administration nous sommes dans le cloues,
Le Brésil c'est une forme de liberté et surtout c'est le fait qu'il ne faut pas compter sur les autres mais que sur soi même et peu de français qui ont vécu avec un état providence ne sont pas armés pour faire face seul aux petits problèmes de la vie au Brésil.
Nous sommes fière de ce que nous avons réussi et notre vision du monde a tellement changée pour cela merci au Brésil. Courage et détermination sont de rigueur.
Nous aussi ont nous a dit qu'il fallait investir dans les années 1980, a les écouter il est toujours trop tard
Bien cordialement Le lapin bleu

Béatrice, en 2005 le taux du R$ était à 2.50 en moyenne face à l'euro,  l'immobilier était 4-6 fois moins élevé qu'aujourd'hui,  le litre d'essence à 1.80 R$, idem pour le reste (nourriture etc..) , le salaire minimum à 250 R$ contre 950 R$ en 2018.
En résumé en 2018 il vous faut 4 à 5 fois plus d'argent pour démarrer une activité qu'en 2005

Question perspective de gain immobilier = nulle,  la valeur immobilière végète donc rien à attendre question plus value dans les années à venir en cas de revendre ce qui n'est pas votre cas actuellement.

Concernant le coût de la vie, aucun avantages à vivre au Brésil hormis de profiter du soleil une grande partie de l'année, car pour le reste, c'est plus cher qu'en France sur beaucoup de chose (voiture, assurances santé - véhicule, électricité, gaz, nourriture, impôts et taxes diverses etc...)

Ensuite le travail ne paye forcément pas, et pour 10 entrepreneurs que ce soit en France ou au Brésil, 7 auront fermé leur activité dans les 3 ans et cela est encore plus vrai dans votre secteur d'activité qui semble lucratif alors que pour une majorité c'est à peine rentable voir à l'équilibre.

Le Brésil n'est pas une forme de liberté comme vous  pouvez le pensez, cela y ressemble mais la liberté n'existe pas au Brésil sauf en rêve, car la réalité du terrain se rappelle souvent à vous et pas de la meilleur des façons..

Ceux qui rêvent de s'expatrier, ont pour projet de vivre" moins cher et mieux ailleurs "et cela est possible dans certains pays, le Brésil n'est pas dans ce cadre là, car même avec un réal à 3.9R$ pour 1 €, le croire s'est se tromper de destination...et pour  "aventureiro" qui parle des assistés, ceux qui viennent au Brésil savent pourquoi ils y viennent, mais une fois qu'ils comparent leur situation d'avant à celle d'aujourd'hui, c'est évident qu'ils se poseront toujours la question, pourquoi dépenser autant pour vivre dans un pays que l'on pensait bon marché et surtout  pour être moins bien lotie  que d'ou l'on vient et surtout si l'on embarque dans son aventure ses enfants...

chicobrasil :

Le Brésil n'est pas une forme de liberté comme vous  pouvez le pensez, cela y ressemble mais la liberté n'existe pas au Brésil sauf en rêve, car la réalité du terrain se rappelle souvent à vous et pas de la meilleur des façons..

pourquoi dépenser autant pour vivre dans un pays que l'on pensait bon marché et surtout  pour être moins bien lotie  que d'ou l'on vient et surtout si l'on embarque dans son aventure ses enfants...

On comprend mieux vos déboires, c'est plus clair. vous parlez de liberté qui n'existe pas, et d'enfants et d'aventures... Le terrain... . On comprend que ça s'est mal passé. Vous êtes rentré.
Il y en a qui rentrent aussi, mais ils reviennent vite au Brésil.
Chacun son trip.


Pour la vie chère:
je payes mon expresso 6,90 reais, (dans certains endroits)
et je suis super heureux, même si il coutait 8 reais. Chez Olivier Anquier c'est 5 reais.
Parfois je prends un café (au Coador en lanchonete), a 1 real com leite ou non. C'est parfait. Un pao de queijo ou pas.
Je sais ce que je fais au brésil, et ça me plait bien comme ça.

Quand on vient au brésil, on admire d'abord la nature, la terre qui est riche.
L'énergie de la mer qui vous arrive en pleine poire. Les vitamines, le soleil.

En France j'avais une agence de pub, la taxation sur mes bénéfices était de 56 %,  je travaillais du premier janvier jusqu'au 14 juillet pour l’État. Au Brésil en micro société la taxe est de 6%, plafonnée a 16%. D'autre part, au Brésil je gagne des reais et depuis bien longtemps je ne fais plus la conversion.
Le prix de mes chambres suivent l’évolution du marché et en terme de bénéfice ils sont a la hausse.
Retour sur investissement il faut pour un hôtel, en France, comme ailleurs 20 ans
Ici la liberté ne se regarde pas par le biais des finances, c'est un choix de vie et je me sens plus libre qu'en France, je pense que c'est le regard que l'on porte sur la vie qui est important...
J'ai un toit, je mange a ma faim, je me soigne, j'ai raté ma vie car je n'ai pas de Rollex...

Cordialement

Aventureiro :
chicobrasil :

Le Brésil n'est pas une forme de liberté comme vous  pouvez le pensez, cela y ressemble mais la liberté n'existe pas au Brésil sauf en rêve, car la réalité du terrain se rappelle souvent à vous et pas de la meilleur des façons..

pourquoi dépenser autant pour vivre dans un pays que l'on pensait bon marché et surtout  pour être moins bien lotie  que d'ou l'on vient et surtout si l'on embarque dans son aventure ses enfants...

On comprend mieux vos déboires, c'est plus clair. vous parlez de liberté qui n'existe pas, et d'enfants et d'aventures... Le terrain... . On comprend que ça s'est mal passé. Vous êtes rentré.
Il y en a qui rentrent aussi, mais ils reviennent vite au Brésil.
Chacun son trip.


Pour la vie chère:
je payes mon expresso 6,90 reais, (dans certains endroits)
et je suis super heureux, même si il coutait 8 reais. Chez Olivier Anquier c'est 5 reais.
Parfois je prends un café (au Coador en lanchonete), a 1 real com leite ou non. C'est parfait. Un pao de queijo ou pas.
Je sais ce que je fais au brésil, et ça me plait bien comme ça.

Quand on vient au brésil, on admire d'abord la nature, la terre qui est riche.
L'énergie de la mer qui vous arrive en pleine poire. Les vitamines, le soleil.

Des déboires je n'en ai pas, puisque j'ai multiplié par 4 mes placements au Brésil entre 2004 et 2015....par contre ce qui était vrai à une époque ne l'est plus aujourd'hui, surtout pour les nouveaux arrivants...et puis ceux qui partent du Brésil après y avoir investit et être rester un certain temps, y reviennent uniquement en vacances et encore car il y a d'autres endroits aussi attrayant dans le monde.

6.90 R$ l'expresso chez Frans' café ou ailleur cela le mets au même prix qu'un bar en France.....

la liberté est un sentiment qui est en trompe l’œil surtout au Brésil, vous pensez pouvoir faire ce que vous voulez, cela est faux, et tous les jours on vous le rappelle par des nouvelles lois, des nouvelles taxes, des tracas administratifs etc... et surtout aussi que quoi que vous en dite, vous ne serez jamais Brésilien..

BEATRICE BUZIOS BRESIL :

En France j'avais une agence de pub, la taxation sur mes bénéfices était de 56 %,  je travaillais du premier janvier jusqu'au 14 juillet pour l’État. Au Brésil en micro société la taxe est de 6%, plafonnée a 16%. D'autre part, au Brésil je gagne des reais et depuis bien longtemps je ne fais plus la conversion.
Le prix de mes chambres suivent l’évolution du marché et en terme de bénéfice ils sont a la hausse.
Retour sur investissement il faut pour un hôtel, en France, comme ailleurs 20 ans
Ici la liberté ne se regarde pas par le biais des finances, c'est un choix de vie et je me sens plus libre qu'en France, je pense que c'est le regard que l'on porte sur la vie qui est important...
J'ai un toit, je mange a ma faim, je me soigne, j'ai raté ma vie car je n'ai pas de Rollex...

Cordialement

Béatrice, la taxation de vos bénéfices aurait été moindre si vous les aviez mis dans le capital  de votre sarl par augmentation de celui ci chaque année en France et lors de la revente de votre affaire,  c'était pas 56% mais 30%. et aujourd'hui taux unique de 30%........retour sur investissement au Brésil c'est aussi quelques dizaines d'années pour une pousada, la marge dégagée reste faible car grignotée par la hausse des consommables, de l'énergie, du coût du personnel, l'entretien constant des bâtiments (le taux d'humidité jouant fortement sur les structures) et ceci même en augmentant le prix des nuitée qui reste difficile à faire passer au vu de la concurrence tout azimut nouvelle créer par les plateformes Airbnb, booking etc....

Aventureiro :

Béatrice a tout dit.
Les commentaires négatifs sur la vie au Brésil ne refllètent que les gens a culture d'assistannat bien connut des français.

Venir au Brésil permet de se décrasser de ce vernis cancéreux. Ne compter que sur soi-même, c'est la règle. Et puis si les choses ne vont comme vous le voulez, soyez responsable et culpabilisez vous. Jamais les autres ou pire le pays d'acceuil..

Des intervennants avec des commentaires sur l'asie ou l'océanie on s'en tape, ici c'est le forum orienté Amérique du sud.
Chacun sait se servir de sa souris et sait regarder sur ce forum ô combien complet.

Il y a évidemment de trés belles histoires de réussites comme celle Béatrice.
Nous ne faisont qu'avertir qu'il est beaucoup plus difficile de démarrer maintenant une affaire de pousada qu'il y a 10 ou 20 ans. Marché sursaturé et prix élévés qui font qu'investir dans une pousada "juste pour en vivre" n'est pas facile.
Les candidats á l'expatriation doivent savoir que Béatrice a acheté une pousada à Buzios qui est le St-Tropez du Brésil...il a 13 ans...quand Buzios nétait pas encore le St Tropez du Brésil. Elle a surement de la clientèle durant tout les vacances et WE, voir la semaine, bénificiant d'une clientèle bourgeoise Brésilienne et d'une clientèle internationale. Si vous êtes un professionel de l'hotelierie et avez 1M d'Euros à inverstir, certainement vous pouvez réussir et en retirez un revenu mais ce n'est pas á la porté de tous.
Beaucoup de patrons de pousadas vivent misérablement et décident de quitter leur business. Et ils ne peuvent même pas vendre leurs pousadas/maisons car l'insécurité est omniprésente et le marché des maisons individuelles s'est éffondré. Les clients louent de plus en plus dans des condo de plages avec toutes les activités, piscines, quadras et bien sur sécurité. Pour info, les touristes étrangers, qui pourraient s'accomoder de pousadas "de charme", ne sont que 5% du total des touristes alors mieux ne pas compter sur eux sauf dans les endroit exclusifs comme Buzios, Jeri, autour de RIo et la còte prés de SP (mais on revient au problême du cout de l'investissement).
Je ne suis pas négatif sur le Brésil et sur le tourisme, c'est juste que je commence à comprendre la situation économique et les tendances. Je viens au Brésil depuis 16 ans et j'y vis depuis 6 ans et j'adore. Et je confirme que l'idée d'une pousada comme style de vie et/ou investissement est devenu une mauvaise idée.  Les personnes qui pensent à cela ont 20 ans de retard, le Brésil a changé. La destination idéale pour le touriste Brésilien est un appart luxeux ou un condo énorme ...imaginer Miami!
Il ne faut pas être négatif mais pas non plus naïf. Evidemment si vous rencontrer un agent immobilier ou un propriétaire de pousada (desespéré de vendre sa pousada) maison, ils ne vont pas vous présenter la même situation.
Voilà, c'était juste mon point de vue.
Cordialement.

Nouvelle discussion