Nouveau danger de mort à Rio. Alerte!

Bonjour à tous!

J´ai une nouvelle urgente à vous faire parvenir, je m´adresse aux touristes de passage, ainsi qu´aux expatriés vivant à Rio de Janeiro.

Sachez qu´une nouvelle tendance consiste à voler les téléphones portables à main armée en vous en demandant le code. Seulement, allez-vous en rappeler avec le fusil sur la tempe... Le cas échéant vous perdez la vie.

Désormais les Cariocas se promènent avec le code d´accès de leur téléphone portable sur un bout de papier. Si vous êtes touriste ou expatrié à Rio de Janeiro, je vous invite à en faire de même.

La nouvelle s´est déjà bien propagée ici au Brésil. Connaissez-vous un moyen pour la divulguer plus largement à l´étranger, ou du moins en France?

Rien sur oglobo bizarre, franchement tu n'as pas l'air con si tu as un biométrique. En Avril Rio de Janeiro était très tranquille.

http://www.jb.com.br/rio/noticias/2015/ … 6-em-2015/

Arnaud de Belo Horizonte, le sentiment de sécurité que vous avez eu à Rio en Avril est très relatif, mais libre à vous de dédramatiser la situation...

Mes amis brésiliens m´ont mis en garde sur l´état actuel des agressions à main armée de Rio de Janeiro, puisqu´elles sont de plus en plus perverses.

Il faut arrêter de faire du catastrophisme au sujet de la violence au Brésil, des vols de portables il y en a partout dans le monde, ensuite ne pas généraliser...mon fils et ces amis se sont fait "braquer" par un homme armé en moto leurs 3 portables en pleine journée, à 9h du matin devant la gare routière de Sao José dos campos, il ne leur a pas demandé le code de leur carte sim !!  l'agression a duré moins de 30 secondes et puis  un portable est facilement rebootable ....surtout que les cartes "sim" d'opérateur s'achètent moins de 8R$....c'est bien Brésilien de faire "toute une histoire" pour pas grand chose qui tristement est banal ici au Brésil et aussi dans le reste du monde....balader vous avec un téléphone à 7€-10€ au Brésil et vous serez tranquille, et votre smartphone laissez le à votre hôtel ou en France...

Surtout que tu n'as pas l'air con si il fonctionne avec ton empreinte. Et oui, je trouve que rio était relativement calme. 

balade toi à la gare du nord avec un iphone 6, je ne donne pas chère de ta peau.

Après tout, je suis peut-être le seul à trouver que Rio est une ville dangereuse dans son ensemble, contrairement à Paris qui l´est principalement en banlieue.

Il n´empêche, je fais comme tout le monde, lorsque je me promène sur la plage de Copacabana, je déambule avec nonchalance, bière à la main.

Quant à ce que j´ai entendu dire à propos des assaltos de téléphones portables, je souhaite que ce soit une mauvaise plaisanterie.

J´adore le Brésil, mais je suis parfois préoccupé par ce que j´entends, surtout vis à vis d´étrangers qui ne seraient que de passage.

Vous ne connaissez pas Paris, la capitale est vraiment très dangereuse pickpoquet partout, impossible de les condamnés car mineur. La violence n'est pas la même. Faut franchement arrêté avec la dangerosité du Brésil.

Salut,

Pas de panique, les homicides pour ce genre de cause sont rares et pratiquement zéro face à d´autres situations potentiellement plus dangereuses.

En plus, si scotcher le code sur le portable devient à la mode, il faudra s´attendre à une recrudescence de ces braquages. :D

Salut,

Que les capitales sont dangereuses, c´est pas un scoop. Ça vaut pour toutes.

Cependant: mes deux gosses ont fait leur scolarité au lycée Molière, Laranjeiras, Rio. Le proviseur a fait blinder les salles de classe. Sans commentaire.

Rio: morts et blessés par balles perdues (fusil de guerre)....j´ai perdu le compte en 2014.

J´ai été braqué deux fois, à main armée. je compte plus les tentatives (c´est pour ça que j´ai rangé mon pétard, trop dangerous).

Dans mon quartier on ne compte plus les braquages, mon voisin (magasin), plus de 15 fois! L´autre a fermé boutique après 5 braquages. No comment!

En banlieue nombreux sont les commerces qui servent derrière une grille et un blindage.

En zone Sud, un appartement face à une favela coûte moitié prix (ça dépend ~beaucoup du nombre de trous dans les murs).

Ceci dit, on est tellement habitué par ici qu´on ne fait plus attention. Malgré tout, je n´ai pas le sentiment d´être en danger. L´ambiance, la bonne humeur et l´absence presque totale d´esprit critique nous fait oublier certaines dures réalités.

Mon pote, son fils unique, il l´a perdu pendant un braquage. Il ne se passe pas un jour sans que des centaines de drames par jour nous touchent.

Je ne connais personne qui n´ait pas été touché de près ou de loin par la violence. C´est un peu notre Verdun et Chemin des Dames à nous.

Mon bof: 3 braquages
L´autre bof: 2 braquages
La nièce: exécutée en plein jour.
Son pote à elle: 4 balles dans la tête.
Ma collègue: prise en otage.

Ben, curieusement, je me dis qu´il faut rester rationnel. S´il y a beaucoup de braquages, la police nous donne des tuyaux pour éviter les situations les plus dangereuses, d´abord, ensuite, il ne faut pas tomber dans la paranoïa parce que les chances de se faire braquer, même si elles sont mille fois plus élevées qu´a Paris, elles restent quand-même des situations marginales, on ne se fait pas braquer régulièrement tous les deux ans, par exemple, faut pas exagérer.

Rio, environ 10% du territoire sont des endroits de non-droit. Je m´explique: à quelques pas de la favela Rocinha, un magasin de literie. Ma cliente achète un matelas, paye en argent et le commerçant flanque son nom, par erreur, bien sûr, sur la liste des interdits bancaires.  Va bene... mais le gars ne veut pas entendre raison (impossible à piger, ça). C´est moi qui engage la procédure. Verdict: R$3000,00 de dommages et intérêts. Le gars n´obtempère pas. Exécution forcée. L´officier de justice, à la deuxième tentative, rapporte: impossible d´approcher le magasin en raison d´une milice fortement armée et dissuasive. Je demande au juge d´envoyer la soldatesque,faudrait pas déconner, la justice doit suivre son cours même s´il faut engager un porte-avion à roulette. Réponse du juge: votre cas et beaucoup d´autres, semblables ont fait jurisprudence, la cour d´appel a décidé que les officiers de justice n´étaient pas tenus d´accomplir leur mission dans les favelas de Rio. Affaire classée sans suite, on passe à autre chose, ah, misère, avocat à Rio...mais qu´est-ce qu´il m´a pris, je suis un malade, faut se soigner....toujours là où ça pète, ho, ho, j´ai fini par m´habituer...

À Paris il y a aussi des quartiers de non-droit. Il faut montrer patte blanche avant de rentrer. C´est bien connu. Toulouse. Le Mirail. Le soir. Quartier de non-droit où la police est systématiquement reçue à boules de pétanque tirées des toits. Ils n´y vont plus ou très rarement. Comment je sais? Ben j´ai habité 4 ans au Mirail, cheminement Francis Poulenc, 1011......dans ma jeunesse... c´est donc pas de la semaine dernière...

Marseille, Marseille, grosses fusillades, non?

Eh oui, mes amis brésiliens, franco-brésiliens et français, on est sûr nulle part, c´est la vie et vaut mieux parler d´autre chose, ça va finir par nous porter la poisse :)

Abaporu, ton message est comme les trucs que l'on voit sur internet (et avant Internet qu'on recevait par courrier): un truc qui fait très peur et qu'il faut envoyer le message à 1000 personnes où le ciel vous tombera sur la tête.
Moi pas de problême avec cette histoire, pour ma carte de débit, j'ai pas besoin du code, juste besoin de passer la pomme de ma main sur un scanner...merde, tu veux dire qu'on pourrait me couper la main pour la passer sur le scanner...Je pense que Bradesco n'a pas reçu ton message sinon ils auraient pensé à autre chose...empreinte digital...même risque;, reconnaissance de l'iris...pareil. Bon le code c'était pas si mal.
Ça s'explique, si tu as rencontré des aveugles sans main, ils étaient surement clients de Bradesco. Ah le Brésil,

Salut Bardamu,


J´ ai pas pigé le rapport avec le scanner, couper la main, etc.... je dis simplement qu´il y a, c´est vrai, de la violence mais qu´on s´habitue (comme à tout, d´ailleurs) et que si c´est vrai que dans certaines contrées de la planète (ici je parle du Brésil, mais comme j´ai vécu ailleurs, je sais que c´est valable pour ces ailleurs) le risque augmente, c´est vrai aussi quand on compare ça devient relatif. Admettons, par exemple (et ce n´est qu´une illustration), que le risque de se faire braquer à Rio soit 10 fois supérieur à celui de Paris (ou Vladivostok, si tu veux :D ), on en arrive à un rapport, du premier, 100/1.000.000 et à Rio 1000/1.000.000, donc, 1/1000 contre 0,1/1000 donc, entre 0,1 et 1 sur un million, il y a pas de quoi en faire une histoire de romains! Je rappelle qu´on risque beaucoup plus sur les autoroutes un peu partout dans ce monde et pourtant, quand on s´embarque en bagnole pour visiter Ouro Preto ou Carcassonne, on commence pas par se faire p...i dans les frocs ou prendre une assurance spéciale ou même veiller à actualiser un testament, que je sache.


Bon et pour le truc que mon mail a une allure de message à la chaîne qui devrait être relayé à mille personnes sous peine des foudres du ciel ou je sais pas quoi, désolé de t´avoir donné cette impression, je pense que tu as mal saisi le sens de mon message ou bien que je me suis formidablement mal exprimé, alors, au temps pour moi (et non pas "autant pour moi", c´est pas pour toi que je fais la remarque :) ), la prochaine fois je m´appliquerai mieux, mais, sais-tu, j´écris beaucoup à "bâton rompus", si j´ose l´expression, sans trop réfléchir, d´un jet....je vais donc me relire pour savoir où j´ai pèché :)

À la revoyure :D

Salut,


Je m´adresse à tous et personne en particulier mais les internautes francophones en général, je le constate, nous avons beaucoup de mal (peut-être sans le savoir) à distinguer, en français, l´infinitif du participe passé parce qu´ils se prononcent de la même façon (iverbe du premier groupe). J´en parle parce que moi aussi j´ai souvent un mal de chien pour certains mots, les accords, etc (notre hantise à tous :o )

Simple (appris avec mon prof Nevado, au lycée Franco-Péruvien quand j´avais 10 ans donc en 64 et j´ai pas oublié depuis)

Je me ramasse dans une rédaction et il me dit: " Facile, si tu as un doute, tu remplaces le verbe en question par le verbe passe-partout "battre" et là, j´ai pigé pour la vie - même si ça peut m´arriver de temps en temps, par distraction.

Le problème se pose pour les verbes du premier groupe, assurément (pour les autres non et c´est le cas, justement, du verbe battre, impossible de se gourer).

Il a mangé une tarte entière, ce cochon de gosse! (on peut rigoler un peu! :D )

Manger ou mangé?

Remplaçons manger par battre = il a battu..... parce que vous n´auriez pas l´idée de dire: " il a battre (sauf sous la torture :lol: ) une tarte entière, ce cochon de gosse!

Voilè, c´est plié.

Et, surtout, surtout, ne vous inquiétez pas, l´essentiel est de faire passer le message et c´est ce que je ne puis justement pas dire à Bardamu, mon message, correct, et le sens n´est pas saisi. J´aurais préféré écrire avec quelques fautes sans importance aucune et me faire comprendre :)

D´autre part, manier une langue n´est pas chose aisée et tout cela n´est pas très clair si on n´en fait pas profession d´écrivain, journaliste etc., alors, cool, en portugais, le portugais châtié, castiço, vraiment, vraiment, c´est pas de la tarte. Le portugais de tous les jours, ça peut aller (quoique, il faut s´y atteler pas mal), mais quand on passe au portugais littéraire, c´est une autre paire de manche, un casse-tête chinois! :) C´est pas une critique, hein, les gars?! (ça se fait pas de mettre plusieurs points d´interrogation ou d´exclamation....dans les textes formels, bien entendu, ici, on peut déconner... ;) .

À la revoyure (jadis l´accent sur le "a" majuscule était une faute ;)

Pour les rigolos qui vont m´envoyer des copiés-collés de mes messages truffés de fautes de grammaire, d´orthographe et de syntaxe, vous pouvez y aller, je ne me vexe pas :) j´aime bien apprendre.

(quoique, il faut s´y atteler.......) non, non, quoiqu´il faille...j´ai le droit de me mettre des coups de pieds, non?  :lol:

Salut Bardamu, s´cuse, je croyais que tu t´adressais à  moi (et pas Abaporu :unsure ) parce que tu as répondu dans le lien et je ne pigeais pas :D  Mais d´accord avec toi, le coup du téléphone portable, c´est pas avenant ni raisonnable, par contre, j´ai remarqué qu´il y avait beaucoup de gens complètement plongés et obnubilés par leur portable, à tapoter sans faire gaffe autour et ça peut mal se terminer, l´année dernière, au coin de ma rue, un gars qui écrivait un message en traversant la rue s´est fait écrabouillé la tête par un bus qui a pas eu le temps de freiner...et moi, l´autre jour, j´ai failli me retrouver sur le parebrise du bus parce qu´une nana était en train de traverser la rue en tapotant son clavie, in extremis, absorbée qu´elle était... en plus, au lieu de poster, les gens feraient mieux de regarder ce qui se passe autour d´eux, c´est justement l´occasion rêvée de tous les braqueurs, quelqu´un de distrait, comme ça ils ont la surprise à leur faveur.

Il y a un truc rigolo aussi, (mais c´est interdit), t´achètes dans un camelodromo un I-phone Apple 5 à deux balles et tu l´utilises dans la rue. Le vrai, tu le ranges. En cas de braquage, tu perds qu´une poignée de reais et les braqueurs, on les ....bon, t´as pigé :lol:

Arrêtes , avec tes âneries , Tu habites Rio ?  C'est pas parce qu'il c'est peut être produit un cas comme çà qu'il faut généraliser  .

Nouvelle discussion