Close

ILS DISAIENT : Créez votre entreprise, devenez PATRON ........

Bonjour,

Suite à la lecture d'informations relatives au dernier rapport de la cours des comptes qui vient de sortir, quelques reflexions.

Heureux retraité que nous sommes, nous sommes enfin sortie de la vie active, ou nous étions bien souvent confrontés à l’état et ses innombrables embuches. Mais toutefois  notre « retraite » qui était à l’origine une somme « nette » qui nous évitait tout tracas, est devenue de nos jours un labyrinthe dans lequel on a bien du mal à s’y retrouver et qui fait  perdre une part quelquefois non négligeable de ce revenu issus de notre dure labeur à certains. À l’évidence pour l’état, (slogan bien connu d’une certaine banque) «votre argent m’intéresse !...... »

Mais on découvre aujourd’hui avec le dernier rapport de la cours des comptes (http://www.ccomptes.fr/Actualites/A-la- … ntreprises ) que nos entreprises, celles qui nous ont permis d’épargner et de constituer notre retraite ou celles que nous avons autrefois créés et fait vivre,  sont frappées par quelques 233 impôts, taxes, contributions et prélèvements.

Il est bien évident dans ces conditions, que la complexité et la lourdeur de la fiscalité qui pèse sur nos entreprises vont totalement à l’encontre de la rationalité économique et ne peuvent avoir été créé que par des technocrates sortis de nos grandes écoles d’administration, d’où sont issu bien de nos politiques par exemple. Le terrain, la réalité, ils ne connaissent pas !  Qu’attend-t-on pour réformer tout cela ? (et de par la même occasion la taxation de nos retraites et de toutes ces niches fiscales qui obligent certains à s'adresser à des spécialistes ! ). La cours des comptes met en évidence le fait que seulement 8 prélèvements assurent 85% des recettes, et 96 prélèvements n’en assurent même pas 0,3%….. Pourquoi donc disposer de 233 taxes, un casse-tête pour les entreprises qui sont obligées de ce fait à payer des spécialistes qui vont passer des heures à chercher qu’elle taxe est applicable à l’entreprise et ensuite à les calculer sur des bases  bien souvent propre à la taxe en question. Ce système est très lourd pour l’entreprise, l’obligeant à des frais de personnel conséquents et totalement inutiles qui ont des incidences à la fois sur la rentabilité de l’entreprise et son dynamisme au niveau compétitivité internationale.  La cours des compte notifie que le taux de prélèvement auxquels les entreprise sont soumises, uniquement au niveau des organismes sociaux, représente 54,4 % de la richesse qu’elle  parvient à créer. La cours de comptes met en évidence le fait que ces prélèvements  obligatoires profitent de moins en moins aux cotisants, mais sont affectés à des postes relevant de prestations de solidarité !

Retraités, nous contribuons aussi par nos contributions obligatoires les plus diverses, au développement des entreprises, par les subventions qui leur sont allouées et par les budgets conséquents réservés aux créateurs d’entreprises. Mais, malheureusement, bien que nous sommes les «  payeurs », nous n’avons pas notre mot à dire et bien souvent nous envoyons indirectement «  au casse-pipe »  nos « enfants » qui, avec de telles obligations, n’ont que peu de chance de s’en sortir, et donc à déposer quelques années plus tard (et de taux est édifiant !) le bilan, laissant dans cette affaire bien souvent tout l’argent économisé durant des années et qui de plus parfois des «  dettes » qui vont condamner leur avenir.

Voilà ma petite réflexion du jour,  nous devons même à la retraite nous tenir informé et pour ceux et celles qui ne le sont pas encore, c’est toujours intéressant à savoir. Bien évidemment, les recherches personnelles de chacun et les remarques sont toujours les bienvenues et sont susceptibles de nous aider dans certaines décisions………..

Bien cordialement

Bonjour à vous!

Ce message est-il sur le bon forum?
Bonne journée!

Bien à vous.

Bonjour,
Très judicieuse réflexion,et comment en quelques mots et quelques chiffres vous avez su traduire le fond de ma pensée......malgré tout revenir á plus de simplicité ne sera pas facile,ceux qui nous suivent devrons livrer dures batailles.
Amicalement.
Francis

@Lebat1

Bonjour :)

Tu te lances dans un sujet qui nous intéresse tous puisqu'il y est question de notre statut de retraité, des entreprises que nous avons servies, voire aimées, et de nos enfants ...
Mais ta réflexion a le mérite de susciter de multiples pensée  sur la vie d'aujourd'hui à laquelle ils sont confrontés* (nos enfants) ...
Et ça ne semble pas si simple de rebondir en faisant part de sa propre analyse car il y aurait tant à dire ...

Ça a néanmoins le mérite de te dégripper les neurones ...

Merci pour ce partage d'informations dont tu nous fait bénéficier ...:)

Amitiés  :cheers:

roro

Bonjour,

Oui effectivement, on peut penser que ce thème ne nous intéresse pas, qu’il n’a pas sa place…   Mais c’est aussi une « réflexion », quelque chose qui demande de se creuser un peu les méninges……  c’est aussi un domaine que je connais, dans lequel j’ai exercé, ce qui est aussi le cas de certains parmi nous, qui interviennent avec des études remarquables sur le forum et qui ainsi que le rappel avec justesse AMIRORO  a le mérite de susciter de multiples pensées  sur la vie d'aujourd'hui à laquelle ils sont confrontés* (nos enfants) ...

C’est aussi à notre âge, que les jeunes, parfois, font appel à nous pour lancer des projets, et l’appel est souvent «  financier ». Lorsque je travaillais, nous avions à faire à des prélèvements inférieurs à 40% et qui ont évolués au-dessus des 40% de la richesse créé par l’entreprise. (Comparés aux 54.4% aujourd’hui). Déjà avec ce taux de prélèvement, nous avions bien des difficultés à faire des budgets. Aujourd’hui, lorsque nous aidons nos enfants (sens général, cela peut être un coup de main désintéressé à des amis proches, des jeunes qui ont notre estime….)  devant ces nouveaux chiffres, il y a de quoi réfléchir. Les données ont bien changé et afin de répondre aussi à nos amis Portugais qui ne manquent pas de nous questionner, il est utile de « savoir ».

Cela nous concerne, effectivement et  nous particulièrement «retraités » qui avons un certain devoir d’aide vis-à-vis de nos enfants. Et plus encore,  ici au Portugal, se tenir informé de ce qui se passe dans notre pays aide, peut aider autrui, car ici aussi certains artisans (là c’est aussi peut être une question de relationnel….) comme ce qui m’est arrivé récemment, peuvent être amené à nous demander des conseils concernant l’entreprise, le choix du milieu ou s’installer, le financement etc…..  Avoir une large culture et s’ouvrir sur un maximum de domaines,  même ici au Portugal, cela peut aider.

Il serait aussi d’ailleurs intéressant, ce qui aidera bien des personnes, objet du forum, d’évoquer ces sujets car j’ai vu à plusieurs reprises sur le forum des appels de la part de créateur d’entreprise qui souhaitent s’installer ici.  Ils posent des questions au niveau impôts, charges salariales etc…..  Et c’est donc avec un grand plaisir que nous pouvons prendre une partie de notre temps précieux, à les conseillers, bien évidemment si nous avons au préalable fait le terrible effort de s’informer judicieusement. Il n’est donc pas inutile d’avoir aussi quelques notions quant aux règles applicables ici !

Le débat est donc largement ouvert, vos réflexions et recherches personnelles étant toujours les bienvenues !

Cordialement,

@ #2
A mon avis il s'adresse aux retraités francais et il y en a quelques uns au Portugal. Il n'est pas sacrilège de les prendre à témoin.

Bonjour @lebat1,

Il faut bien que "nos énarques" travaillent et justifient leurs salaires ??? que "nos fonctionnaires" puissent aussi travailler ??? certains impôts et taxes, coûtent plus chers à collecter que ce qu'ils rapportent....et "ils" n'arrêtent pas de créer des structures...pour engloutir encore plus l'argent public....

"Ils" parlent de simplification...du bulletin de salaire....(il fait parfois 2 pages...., maintenant....les entreprises vont devoir "collecter" l'impôts....sur le revenu...en plus...), demander à un "petit patron" de faire ça...alors que son travail essentiel est de faire vivre son entreprise....et de trouver du travail pour les salariés dont il a la charge...

mais "nos très chers élus" s'en foutent....ce qui comptent pour eux, ce sont leurs nombreux privilèges, leurs "retenues à la source" sur leurs nombreux mandats électifs  (donc pas d'impôts progressif pour eux), leurs primes non imposables, leurs émoluments payés durant 5 ans, quand ils ne seront pas élus aux prochaines législatives de 2017....et tout ça ..,bien sur, voter à 100 % par tous les partis...

Et quand un élu "est pris la main dans la confiture"....après des procédures très longues et parfois...de la prison avec sursis....mais des pénalités financières :  aucune....pourtant c'est de l'argent public qui est souvent détourné....

La simplification, "pour eux", c'est d'empiler les lois de finances...notamment....et s'Il manque de l'argent, "Ils" créent des impôts....presque tous les jours....

Pour remplir une feuille d'impôt sur le revenu, il faut presque être un énarque, avec toutes les lois sur les "crédits d'impôts" de toutes sortes..., les "différentes niches fiscales"....

On peut dire qu'en France, il y autant de taxes que de fromages.....

Cdlt,
Serge

Une saine colère,  bravo. Au total il y a pire que la monarchie,  il y a l'oligarchie. Avec la république comme faux nez....

bonsoir
je lis avec attention ces commentaires et effectivement étant moi même chef d'entreprise j'envisage sérieusement de quitter ce système français qui assomme plus qu'il n'encourage à investir
alors si quelqu'un a des informations sur les charges à payer au Portugal je suis preneur
d avance merci

Bonsoir

Je vous remercie pour votre intervention qui démontre effectivement, ainsi que je le présentais, l’intérêt de discuter sur le forum de ces problèmes qui sont souvent cachés ou peu accessibles à partir de la France.

Je ne suis pas un spécialiste de la fiscalité ici au Portugal, mais grâce au Forum, étant dans ce domaine avant ma retraite en France, j’ai été en mesure de me replonger dans ces dossiers qui intéressent les expat, vu le nombre qu’on rencontre lors de nos voyages ou résidence dans les pays dit «  étrangers ».

Une délocalisation, tout d’abord cela se prépare. Tout d’abord le problème de la langue. Il vous faut ensuite avoir en main tous les éléments et cela demande une analyse. Cette analyse pourra être succincte afin de déterminer le pays qui peut vous intéresser. En deuxième point, il vous faudra approfondir la fiscalité, les obligations locales et surtout le marché qui concerne votre activité dans le pays retenu. Ici au Portugal, le marché, à l’échelon national est étroit. C’est 10 millions d’habitants pour 70  ou presque en France. Mais tout cela dépend du secteur d’activité envisagé. Je sais déjà que peu de chose sont à comparer avec la France, une pression générale en matière de paperasserie tout de même plus simple et moins contraignante.

En tout état de cause l’IRC, (impôts sur les sociétés) a fait l’objet d’une réforme au 1er janvier 2014 et on dit couramment dans les milieux informés que cette réforme a promu le Portugal dans les premiers rangs des pays les plus compétitifs au niveau international !  C’est déjà un « bon point » pour approfondir l’analyse de votre projet de délocalisation.

Je ne connais pas le statut que vous envisagez, mais déjà quelque chiffres qui pourront vous intéresser :

-    Un salaire minimum de 600 euros environ par mois.
-    Des charges sociales, (assurance maladie-retraite) part patronale environ 23,75% et part salarial envi. 11 %  (Régime particulier pour les travailleurs indépendants – Base forfaitaire pour assurer un mini de couverture).
-    Une durée légale du temps de travail de 39 h par semaine.
-    Au niveau des congés payés, 22 jours ouvrables par an et  3 supplémentaires au titre de l’assiduité, dans le cas où la personne n’as pas eu d’absences «  injustifiée ».
-    Peu de pression syndicale.
-    La tva est similaire à ce qui se passe en France, c’est une règle issue du droit européen, avec des taux et des bases différentes de la France. Chaque pays en ce domaine applique les taux qu’il souhaite.
-    Une comptabilité aux normes européennes, donc pas de surprise.
-    ……

Outre l’entreprise individuelle, qui semble simple, il existe  la possibilité de créer une société.  À ce niveau Il existe 4 groupes :

La société privée à responsabilité limité.
Les sociétés en nom collectif,
Les sociétés anonymes,
Les sociétés en Commandite.


Il est évident, qu’il faut connaître votre situation, vos souhaits et bien des informations privées pour faire le meilleur choix. Un cabinet d’avocat vous sera alors indispensable. Toutefois, les formalités ne sont pas très compliqués semble t’il. Le choix le plus pointu à faire est évidemment est issu d’une étude de marché qui vous indiquera selon une probabilité, si votre projet est viable. On ne peut vraiment pas approfondir ici ;

IMPÔTS SUR LES SOCIÉTÉS
En ce qui concerne l’impôt sur les sociétés, ou de l’impôts sur vos revenus issu de votre projet, il sera utile de faire une analyse à savoir si votre activité peut être prise en compte dans le système des revenus non habituels ( RNH) obtenus du fait de l’exercice des activités mentionnées comme étant de haute valeur ajoutée ou qui proviennent de propriété intellectuelle ou industrielle, ou encore de la prestation d’informations concernant une expérience acquise dans le secteur industriel, commercial ou scientifique ; Si c’est le cas, suivant le type de revenus, il peut donc être taxable à 20 %. L’impôt pour les sociétés est en général de 23 %. Une taxe locale de 1.5 % s’applique également. Toutefois, bien des incidences et arrivé à ce stade, il est indispensable de connaître en détails votre projet pour répondre.

Il est à noter également que le Portugal pour attirer les projets d’investissement, propose des conditions spécifiques, tels des aides remboursables sans intérêt ou subventions  en fonction de votre projet. Il existe aussi des crédits d’impôts sur les IRC et exonérations d’imports fonciers du type IMI. Etc…  Aides à la formation professionnelle sous forme de subvention, etc…..

Je vous conseille déjà de lire les informations officielles figurant sur le site de l’administration des finances :

http://info.portaldasfinancas.gov.pt/NR … RNH_FR.pdf   
Ce lien vous envoi directement sur la version en Français du RNH. À partir de là vous pourrez naviguer sur le site.

Suivant l’importance de votre projet et de sa spécificité, vous serez amené à contacter localement un cabinet comptable simple si votre projet et courant ou si vraiment vous souhaitez élargir votre entreprise et bénéficiers d’aides, de contacter un grand cabinet sur Lisbonne ou vous aurez à faire suivant vos souhaits, à des spécialistes dans différents domaines.

Souhaitant que ces quelques informations vous aident,

Cordialement,

A préciser:
Le Portugal applique 4 taux de TVA.
Les taux réduits de TVA sont de 6% et 13%, le taux normal de 23% et le taux parking de 13% pour les vins et les énergies renouvelables ( éolienne, solaire, géothermique).

:cheers:

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Portugal

Conseils pour bien choisir votre assurance santé au Portugal.

Déménagement au Portugal

Conseils pour préparer votre déménagement au Portugal

Assurance voyage Portugal

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage au Portugal

Billet d'avion Portugal

Trouvez les meilleurs prix pour votre billet d'avion pour le Portugal

2 millions de membres !

Regarder plus tard