Close

Vos nouvelles habitudes au Vietnam

Bonjour à toutes et à tous,

Vivre au Vietnam, c’est s’imprégner de la culture et du mode de vie du pays.

Depuis que vous vivez au Vietnam, avez-vous adopté des habitudes locales ? Lesquelles ?

Quelles expressions locales réutilisez-vous ? Votre quotidien est-il organisé différemment ? Voyez-vous les choses d'une autre manière ?

Qu’est-ce qui vous séduit dans le mode de vie au Vietnam ? Qu'est-ce qui, au contraire, vous semble difficile à assimiler ?

Merci d’avance,

Christine

Bonjour Christine,

Je suis venu au vietnam 5 mois l'année dernière et je suis revenu pour m'installer définitivement il y a 1 mois.
Pour ma part je vis avec une vietnamienne et une petite fille de 4ans et notre maison est à côté de celle de sa famille. De plus nous sommes dans un village très local non loin de Phan Thiet / Mui Ne. Autant dire que dans ces conditions, je beigne 24h/24h dans la culture vietnamienne ! Et c'est un vrai plaisir car c'est ce que je souhaitais :)

A la maison on parle que vietnamien, pas de français ni d'anglais sauf quelques fois par semaine ou j'enseigne l'anglais à ma chérie et sa soeur qui veulent apprendre.

Tout d'abord il y a les horaires, en france j'avais tendance à me lever vers 9h30 et me coucher vers 3h30 du matin. Ici je me leve à 5h et je me couche entre 22h et minuit.

J'ai pris l'habitude d'aller au marché tous les jours ou tous les deux jours, à Mui Ne le poisson et les fruits de mer sont très abordables sur le marché et on trouve très facilement la pêche du matin même. On voit peu d'étranger au marché ici car sans parler vietnamien c'est difficile d'accès peut-être.


Ensuite il y a l'alimentation vietnamienne qui est très différente de la france, personnellement le midi c'est le fameux "ăn cơm", du riz, avec généralement du poisson(ou viande, ou équivalent comme omelette), des legumes, sauce nước mắm et piments. Le soir soit on remet ça, soit on mange avec la famille quelque chose de plus préparé, soit on mange à l'extérieur.

Quand on ne travaille pas on à pris l'habitude de l'avant repas en buvant de vin de riz (Rượu Gạo) et en mangeant des crabes ou coeur de porc ou coquilles saint jacques.

Dans le thème de l'alimentation il y a la cuisine et la façon de cuisiner, le fait de "s'accroupir' comme un vietnamien. Ca fait encore mal à la longue pour ma part mais petit à petit ça và mieux :D . Il y a aussi le fait d'éplucher et couper les légumes vers l'extérieur de la main et non vers l'intérieur. Laver le poisson, enlever les écailles, vider les poissons, cuisiner avec la nước mắm..Etc

Vivant dans une petite maison, nous n'avons pas de lave vaisselle et lave linge, tout se fait avec des bassines. Avec ma chérie on fait cela à deux et il n'y a pas de souci !

Les expressions qu'on utilise beaucoup c'est :

- Ê con, đi ăn cơm đi ! Quand la petite ne veut pas manger mais préfère regarder Doreamon
- Khung quá!
- 1, 2, 3 do (yo) = Chuc suc khoe (Je crois qu'il n'y a que dans le sud ou l'on dit Do pour santé)
- giỏi quá! Quand la petite fait quelque chose de bien, comme par exemple arrêter de regarder Doreamon pour aller manger
- Ngon quá! A chaque repas car la nourriture vietnamienne et toujours bonne ! En plus j'ai la chance d'avoir une chérie cuisinière de métier alors je n'ai pas à me plaindre sur la qualité des repas !

Les autres expressions ne sont pas forcément très poli et honnêtement je connais que l'orale, je ne sais pas les écrire alors on va les passer :)

Beaucoup de choses me séduisent dans ce mode de vie, beaucoup moins de stresse qu'avant, plus de simplicité avec un accent sur les bonnes choses de la vies. Beaucoup plus convivial, beaucoup plus humain peut-être. Quand je me lève le matin, que je fume une petite cigarette dans mon hamac et que je vois le paysage vietnamien, les vaches dans le champs à côté, les pastèques dans le jardin et les poules qui gambades avec juste le bruit du vent dans les palmiers, je me dis que je suis vraiment, mais alors vraiment content de me réveiller ici tous les jours.

Le point noir pour moi ici, c'est plus au niveau politique (Non non je ne vais pas lancer de débat ahah !) Je ne veux pas dire politique au sens communiste/Pas communiste, je ne souhaite pas entamer de débat là dessus d'autant plus que le vietnam n'a de communiste que la couleur rouge sur le drapeau à l'heure actuelle (ahah ça y est j'ai lancé un débat ;) ). Ce qui me gêne c'est l'accès au soins, l'accès aux études pour les enfants..Etc J'ai du mal à comprendre qu'on puisse laisser quelqu'un en sang au milieu de la route car il n'a pas sur lui l'argent pour payer le taxi pour l'emmener à l'hopital, j'ai du mal à comprendre qu'on demande 1million de dong pour mettre un enfant à l'école en sachant qu'à Mui Ne la plus part des gens gagnent 3millions par mois. Et encore s'ils ont l'assurance médicale c'est 2,5 millions. Ce n'est pas un problème pour moi directement, mais bon il fallait bien annonce un point négatif pour sembler objectif :)

Sinon le legume (feuille) qu'ils appelles Rau ram (je ne connais pas les accents) ahah J'ai eu du mal avant de pouvoir le manger ! Et ici ils en mettent de partout dans la cuisine ! alors petit à petit je m'y fais, je me dis qu'un jour je finirais par aimer et quand je réclamerais de moi même !

Sinon si quelqu'un peut m'expliquer pourquoi les vietnamiens se brosses les dents en se réveillant et non pas après avoir manger le petit déjeuner. J'ai déjà vu ma copine se brosser les dents et manger du chocolat juste après, mis à part pour donner un gout de menthe au chocolat, j'ai du mal avec se concept ahah

J'espère ne pas avoir répondu trop à côté de tes attentes, j'ai tendance à me laisser emporter quand je ne fais pas attention !

Bonjour Christine et bonjour à toutes et à tous :cheers:

Dans votre énoncé, Christine, et dans le sujet il y a plusieurs facteurs,et plusieurs questions, et c'est pas évident de répondre à toutes en 1 seul fois.
Diems nous à fait un super exposé de sa nouvelle vie,bravo à lui.
Je ne vais pas disposer d'autant de temps que je lui, alors je vais prendre certains raccourcis pour vous donner mon ressentie et ma petite expérience perso
Alors" vivre au Vietnam" ? je dirai d’abord c'est le climat, s’adapter au climat.
Pas évident pour tout le monde,personnellement j'ai aucun problème,ayant vécu quasiment toute ma petite enfance ( 11ans) en Afrique équatorial.
C.a.d gérer différemment son emploi de temps et ses occupations avec les températures jours/nuits et l'humidité.
Ensuite si c'est un choix volontaire, on sera moins regardant et moins exigeant sur les inconvénients, juste histoire de ne pas avoir de regrets, donc de la nostalgie,et de développer le "syndrome du mal du pays".
"Leurs cultures et leurs modes de vie" sont dans leurs gènes.
Comme nous, nous avons les nôtres.
Vouloir mélanger les gênes ,le " brassage" ou la "recombinaison génétique" ne peut pas se faire par simple contact visuel et copiage,c'est beaucoup plus complexe que cela et très très long.
La preuve,vu les nombreuses années d'occupation du Vietnam,pas grand chose à changer dans leurs coutumes.
Je pense qu'essayer de copier c'est pas non plus la bonne solution.
S’imprégner,comprendre, partager, écouter et anticiper et se mettre en parallèle avec leurs coutumes et  leurs modes de vie, c'est  déjà un travaille impressionnant.
Apprendre à laisser de coté nos traditions, nos coutumes et notre façon de raisonner,et avaler des couleuvres du matin au soir,c'est pas non plus du gâteau.
Alors j'ai adopté et adapté certaines choses de nos Hôtes et laissé de coté,celles qui réfutes,car je ne vois pas en quoi, et au nom de qui ,je peux, ou on peut nous imposer de raisonner d'une façon analogue.
En résumé, c'est une alchimie difficile, de faire cohabiter deux peuples totalement différents ,donc il faut avoir recours à des méthodes simples et vieux comme le monde.
Cette méthode c'est tout simplement celle qu'utilisait nos anciens, a savoir.
"Le bon sens"
Respect,amour du prochain,entre aide,compassion,et solidarité.etc etc .
Et ça passe comme une lettre à la poste ( quand ils sont pas en gréve :) .
Et concernant la nourriture,c'est pareil,afin de pallier à certains inconvénients,genre gastro et autres,j'ai changé ma façon de manger et de consommer.
Dans un 1er temps j'alterne cuisine Vietnamienne ( ça c'est pas moi) et Française,(ça c'est moi).
Je cuisine moi même mes repas et mes plats mais avec des produits locaux.
Et ceux que je ne trouve pas, ou qui ne sont pas à mon gout,je les fait moi même.
C.a.d: choucroute,haricots vert et navet par lacto-fermentation et récemment  la cuisson de pain spéciaux ,pain aux noix,pains aux olives,pains complet etc etc .
Est également associé à la fabrication de la choucroute et de la saucisse un forumiste Québécois ,que je salue en passant.
Double avantages "culinaire et occupation"
Car cela prends du temps, m'occupe et m'oblige à être réactif et organisé.
Pour conclure ce chapitre je compte cuisiner et livrer à domicile des plats , une dizaine pour commencer et ceci à partir de fin septembre.
Donc création et légalisation de ma "petite entreprise" ici à Saigon,
Voila tout ceci pour faire preuve de mon implication au Vietnam, et je reprendrais la phrase de notre ministre de l'écologie "Qui vient sur la Grande Muraille conquiert la bravitude" :lol:
Pour rajouter "qui vient au Vietnam conquiert la bravitude s'il veut y vivre" :unsure 
Voila en espérant que ma petite expérience,et les longs et bons commentaires de notre ami,serviront à ceux qui nous lisent.
J'abrège car j'ai un gratin aux pommes de terre ( de Dalat)  :top: a faire et c'est pas "gratin" :lol:
Bonne soirée.
Amicalement
Wilfried.

Bonjour Christine.

Je ne parlerai pas du climat car ce n'est pas le sujet, bien que ce soit un facteur d'adaptation non négligeable.
Pour le reste l'exposé de Deims pourrait s'appliquer à ma propre expérience ( coucou Deims le rau răm n'est pas vraiment un légume mais une plante aromatique qui ressemble au rau húng, basilic mais est différent par le gout et le parfum ).
Je ne vis pas non plus dans une grande ville mais dans la banlieue de Nha Trang, à part quelques russes que je rencontre au marché je vois peu d'occidentaux. Quand je suis seul avec ma fille nous parlons francais mais lorsque mon épouse est là nous parlons vietnamien car malgré 21 ans de mariage elle ne parle pas francais.
Socialement je suis assez bien intégré grace a mon activité sportive ou j'ai des responsabilités au niveau de l'encadrement ce qui fait que je suis souvent invité aux repas qui suivent les compétitions ou toute occasion est bonne pour l'inévitable một, hai, ba, yo.
La solidarité famillale qui reigne au sein de la société vietnamienne peut vite devenir pesante pour un caractère indépendant, si l'on ne fixe pas de limites on perd rapidement toute intimité.
La différence de culture n'est pas toujours facile a gérer mais les vietnamiens sont des gens adorable très tolérents et accueillants alors je pense qu'ils nous aiment bien quand même malgrès nos défauts.
Bonne journée à tous.

René

dis nous quand le gratin est cuit, qu'on arrive pas trop tard  ;)  :lol:

:lol: c'est fini,il est mangé :cheers:
Au prochain ou à la choucroute :top:

e ( coucou Deims le rau răm n'est pas vraiment un légume mais une plante aromatique qui ressemble au rau húng, basilic mais est différent par le gout et le parfum ).

Ahah oui merci, je crois qu'en france on peut trouver ça sous le nom de basilic chinois ou de menthe vietnamienne (il me semble), j'avais fais une recherche wikipedia l'année dernière qui m'avait donné ça.

Je rejoins Wilfried sur un point qui est le "bon sens", dans ma réponse j'ai été très positif et j'ai beaucoup parlé des mes nouvelles habitudes mais je n'ai pas parlé des choses auxquel je en me suis pas adaptés.

Je vais expliqué par un exemple, je vis dans une petite maison avec un peu de terrain, je suis en campagne avec ma chérie et sa fille de 4ans. Lorsque je suis arrivé la poubelle était le jardin tout simplement. Lorsque la petite fini de boire son lait elle a pris l'habitude de jeter la briquette par la fenetre, et c'est pareil pour tout ce qui se jette. 1 fois tous les 15jours / 3semaines ils passent un coup de balais dans le terrain et rassemble tout dans la zone à "bruler" car ici les poubelles ne passent pas.

En arrivant au début, je n'ai rien dis, j'ai fais comme eux, après tout je débarquais, je préférais attendre de me sentir réellement chez moi avant de dire quoi que ce soit. Une fois que j'ai nettoyé le terrain quelques fois, je me suis dis : C'est quand même débile de passer autant de temps a balayer du sable sous 35°c alors qu'on pourrait tout simplement acheter une grosse poubelle et jeter les choses dans la poubelle. Ducoup un jour ou ma copine travaillait, j'ai nettoyé le terrain à fond, j'ai enlever les mauvaises herbes..Etc tout clean et j'ai acheté une poubelle ! En voyant que tout clean c'était plus agréable, ils ont adoptés la poubelle sans problème !

Voilà un exemple tout bête mais tout ça pour dire qu'on est pas obligé de se plier à tout forcement, qu'on peut aussi apporter des choses et que le principale est que tout le monde soit content et vive ensemble sans problème.

Bonjour,

Mes co-forumistes ont  tellement bien rapporté et détaillé...ce que nous faisons les uns ou les autres que j'aurais de la peine à trouver des choses supplémentaires à dire :

Disons en gros, que j'ai , au bout de quelques années ( je pense) "changé de peau, pour tout.... j'ai fondu dans le système vietnamien, je pense qu'on peut dire sans forfanterie, que je me suis trouvée intégrée... je trouve "normal" archi normal de manger vietnamien, d'ailleurs en France où je passe le moins de temps possible, je ne mange que de cette façon et depuis des des lustres (mais ce n'est pas aussi bon ... :lol: ), je réclame des baguettes au restau ou au com binh dan, non pas pour faire du genre, mais tout simplement car je ne sais plus manger autrement...je dis en riant à mes amis "que j'ai les baguettes soudées au bout des doigts"....j'avale avec délices tous les légumes feuilles, rao muong, cai, bap, ca chua, gia, bi , mais j'ai de la peine à manger le "dua - cai" saumuré qui sert aussi d'assaissonnement : celui là il est dur et un peu amer, mais s'il y en a, je ne chipote pas, je mange.

Je respecte les non-dits : pas de visite dans une boutique pour .... ne rien acheter de surplus le matin, par contre si j'ai vraiment un achat nécessaire, "j'ouvre la boutique" .... on me comprendra.... - je promène des cam on et des xinh loi avec sourires et empathie...j'arrive à suffisamment palabrer pour faire connaitre mes choix, mais j'avoue que le Vietnamien reste hermétique pour moi (passée du nord où je commençais à être moins sotte.. à Saigon où j'ai eu l'impression d'avoir été jetée dans une volière,... n'a pas arrangé l'apprentissage - mais la gentillesse plus mon "humilité" font que j'ai l'impression que nous nous comprenons parfaitement... je ne fais jamais remarquer mes désagréments.... inutile de "forcer" un Vietnamien, on n'arrivera qu'à le braquer ou à le mettre en colère, de qu'il ne montrera pas,

Nous nous faisons soigner par les locaux, nous ne montrons jamais d'impatience : on suit la cohorte, et comme je le dis souvent : si on veut vire à sa manière, on reste chez soi..... - tout le monde ne s'en trouvera que mieux....

Je suis parfaitement heureuse au Vietnam : je sais bien que leurs sourires n'ont peut être pas autant de valeurs que nous pouvons le supposer, on n'appréhende pas les choses de la même manière.... mais ils sont sensibles à nos gestes d'amitié... même si on reste dans une certaine mesure.

Les choses qui m'ont vraiment gênée : peu, mais il y en a : l'histoire des chiens qu'on met dans les assiettes.... heureusement à Saigon même c'est passé de mode, mais pas dans la banlieue hélas, la saleté des toilettes publiques, quoique ça se soit amélioré, mais il faut bien savoir que le papier toilette et tout ce qui est détachable.... c'est pourboire pour l'employée... hahaha - suffit de prévoir, le ménage dans les guesthouses, bien fait pour eux, mais plus que médiocre pour nous..... la saleté en général, surtout sur les marchés.... mais je ne regarde plus, ça fait partie de "mon" histoire....mais je peux comprendre que ça choque les touristes de passage qui s'en plaignent auprès de moi..... - Récemment, un forumiste m'a fait un beau compliment, en disant en parlant de moi : il a dit "mais elle l'a dit : C'est le Vietnam"....ben oui... avec tout, le moins et le moins bien.

Et de vous à moi, ce Vietnam je l'aime et j'y suis bien.

Bonne journée - cordialement - Hoankiem

En ce qui me concerne je me suis adaptee aux nouveautes , j ai acceuilli quelque chose de different,et globalement me sens vraiment mieux qu en France

deimz tu as decrit la vie vietnamienne en immersion ,comme je la vis moi aussi ,j'ai mis un petit moment comment la mentalite et traditions vn fonctionnaient,je suis ici depuis 2 ans ,vivant a Saigon et donnant des cours de francais a des seminaristes vn,qui iront en France terminer leurs etudes de theologie et de philosophie
je me deplace a travers la moitie sud du pays,et pour le moment tout va bien.
a bientot. jean

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Vietnam

Conseils pour bien choisir votre assurance santé au Vietnam.

Déménagement au Vietnam

Conseils pour préparer votre déménagement au Vietnam

Assurance voyage Vietnam

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage au Vietnam

Billet d'avion Vietnam

Trouvez les meilleurs prix pour votre billet d'avion pour le Vietnam