Close

infirmière à Marrakech...

Bonjour,
je suis d'origine marocaine mais je suis née et ai grandi en france.
Je suis infirmière et souhaiterais m'installer à marrakech inchaAllah.
J'aurai voulu avoir des informations par rapport au salaire et auprès de quel organisme je dois prendre contact pour pouvoir résider et travailler au maroc?
merci à vous tous

tout dépend de ce que vous volez faire   libérale, publique...hopital ib'toffail,ibn zohr MohamedVI....ou privée clinique internationale..I bn toffail.clinique du Sud...etc...

s"adresser directement aux établissement.
ou demander l'autorisation d'exercer au secretariat général du gouvernement à rabat Mr FOUNTIR.
LES REVENUS NE SONT PAS DU TOUT COMPARABLES AUX REVENUS EN fRANCE.

merci mais je les ai contacté par téléphone et ne peuvent me dire le montant du salaire, je trouve ça bizarre qu'il n'est même pas une idée...je m'en doute que ce n'est pas les mêmes salaire qu'en France.
Est ce qu'il y a des personnes dans ce forum qui travaillent dans le milieu médical pour pouvoir échanger..merci

Bonsoir,
Je suis infirmière anesthésiste et je m'installe en janvier 2014 si tout va bien à Agadir. J'ai obtenu un poste au sein d'une clinique privée.
Il s'agit d'une première expatriation j'ai toujours vécu et exercé mon job en France.
J'ai au départ pris la liste des établissements privés sur Marrakech et Agadir ( plus proches de ma famille au Maroc) et j'ai envoyé des candidatures spontanées. Je n'ai pas contacté les établissements publics en raison des salaires pratiqués, en moyenne 4000 dh pour des infirmiers soit 400€ environ.
Pour pouvoir exercer il vous faut la nationalité marocaine, la préférence nationale étant de mise sauf si vous souhaitez ouvrir un cabinet (pour lequel il faut tout de même le statut de résident) ou si vous postulez auprès d'un groupe français. Regardez sur le site MFE ( maison des français à l'étranger) et sur le guide Maroc d'Expat.com vous trouverez des liens vers des sites d'offres d'emploi.
J'espère vous avoir apportez les éclaircissements que vous souhaitiez et suis à votre disposition si vous souhaitez plus d'informations.
Cordialement.

Bonsoir tout le monde
juste un truc , si vs êtes d'origine marocaine la loi vs accorde le droit a la nationalité marocaine donc vs n'êtes pas obliger d'avoir le statut de résident pr vivre ou travailler ds le pays de vs parent ou grand parent ce la veut dire aussi que vs n'êtes pas soumise a la préférence nationale

Salam tout le monde, j'éspère que vous vous portez bien!
J'aurais voulu savoir où  en êtes vous arrivés avec votre projet d'exercer au maroc?Je suis française d'origine marocaine et  je suis intéréssée car j'ai également pour projet d'aller travailler au maroc en tant qu'infirmière , j'aurais donc voulu des informations sur la facilité à trouver un emploi en privé? la différence de salaire entre le public et le privé, et quelles sont les conditions pour pouvoir y travailler? j'ai entendu parler de concours à passer pour pouvoir travailler dans le public...
Merçi pour vos réponses! J'ai hâte de vous lire.

Bonjour Mimi,

Je te réponds sur ce post plus en lien avec ta recherche.

Personnellement mon installation prend un peu de retard du fait d'une formation particulière que je fais en France ( circulation extra corporelle en chirurgie cardiaque), je devrais être à Agadir pour le 1er mai si tout va bien.

J'ai déjà donné quelques éléments précédemment.

Une chose est sûre aucun responsable de clinique privée ne te donnera de salaire sur un forum, par mail ou par téléphone, tu n'as pas d'autre choix que de te déplacer pour des entretiens.

Me concernant je me suis déplacée à deux reprises sur Marrakech et Agadir.

Pour idée, à Marrakech dans une grosse structure privée, la rémunération proposée pour un poste d'infirmière anesthésiste avec gestion du bloc opératoire était de 10000 dh.

Il y a beaucoup d'infirmier(e)s au Maroc, il faut te démarquer avec des compétences supplémentaires, une plus value. Mais l'idéal à mon sens est d'ouvrir un cabinet et s'installer en libéral.

Voilà, en espérant Mimi t'avoir apporté l'aide que tu souhaitais.

Merçi bcp pour ta réponse! et tes conseils . Je te souhaite que ton projet aboutisse très bientot! Oui mais l'installation en libéral nécéssite également un bon point de départ (lieu, se faire une clientèle...) ça doit pas etre évident... et je sais pas vraiment si ça marche bien au maroc, j'en ai encore jamais rencontré. et par rapport aux conditions aurais-tu une information? j'ai entendu dire qu'il fallait passer un concours hormis l'équivalence du diplôme, pour exercer, sauf quand il s'agit du privé.

Je t'en prie.

Par contre je n'ai aucune idée des formalités pour l'ouverture d'un cabinet de soins. Il est clair qu'avant de t'installer il faut que tu disposes d'un certain nombre d'éléments relatifs au quartier où tu souhaites t'installer, au bassin de population, à la présence ou pas d'autre cabinet etc...

Je n'ai également aucune idée de l'activité dans le secteur public, des grilles de salaire (juste quelques approximations à prendre avec beaucoup de réserve, salaire moyen pour une IDE 8000 dh)

Je te parle de ma petite expérience, mais rien ne vaut les entretiens sur place, envoie un max de candidatures spontanées à la clinique internationale de Marrakech, au Marrakech Medical Center.

Je te souhaite beaucoup de chance et de réussite dans tes projets.
Bonne soirée.

Dahir n° 1-57-008 (21 chaabane 1379) réglementant le port du titre
et l'exercice de la profession d'infirmier (B.O. 26 fév. 1960). Titre Premier : Des Infirmiers
Article Premier : Est considérée comme exerçant la profession d'infirmier
toute personne qui donne habituellement soit à domicile, soit dans des
organismes privés d'hospitalisation de prévention ou de consultation, des
soins prescrits ou conseillés par un médecin.
Article 2 : Nul ne peut porter le titre ni être admis à exercer la
profession d'infirmier s'il n'est possesseur d'un diplôme ou titre donnant
le droit d'exercer cette profession dans toute l'étendue soit du Royaume
du Maroc, soit de son pays d'origine ou du pays dont il est ressortissant,
soit du pays ou le diplôme lui aura été délivré, à la condition dans tous
les cas que la profession ait été réglementée dans ces pays et sous
réserve de la vérification du titre ou diplôme par le secrétaire général
du Gouvernement qui statuera sans recours après avis des ministres de la santé publique et de l'éducation nationale.
Article 3 : L'exercice de la profession d'infirmier est subordonnée à
l'obtention d'une autorisation délivrée par le secrétaire général du
Gouvernement dans les conditions déterminées par les articles 2, 3 et 4
du dahir n° 1-59-367 du 21 chaabane 1379 (19 février 1960) portant
réglementation de l'exercice des professions de médecin, pharmacien,
chirurgien dentiste, herboriste et sage-femme, sous réserve de
l'application des dispositions relatives à l'immigration et de garanties
suffisantes de moralité.
Article 4 : L'autorisation d'exercer est inscrite au dos du diplôme ou du
titre et enregistrée au parquet du ressort judiciaire ; le diplôme est
ensuite visé par l'autorité locale du domicile professionnel. Une nouvelle
autorisation est nécessaire en cas de changement de domicile ou
lorsqu'un infirmier ayant cessé d'exercer pendant plus de deux années
veut exercer de nouveau
Article 5 : Il est publié chaque année au Bulletin officiel une liste des
personnes autorisées à exercer la profession d'infirmier et l'exerçant
effectivement au 1er janvier de l'année.
Article 6 : L'exercice des professions de préparateur en pharmacie,
d'employé de pharmacie et de masseur kinésithérapeute est
incompatible avec l'exercice de la profession d'infirmier.
Article 7 : Les infirmiers ne peuvent accomplir d'acte professionnel que
sur ordonnance médicale. La liste des actes médicaux qui peuvent être
ainsi exécutés sera déterminée par décret.
Les infirmiers sont tenus au secret professionnel dans les conditions
prévues par les dispositions pénales en vigueur en cette matière.
Article 8 : Toute infraction aux dispositions des articles 2, 3, 4, 6 et 7,
premier alinéa, constitue le délit d'exercice illégal de la profession. Ce
délit est puni d'une amende de 100 000 francs à 200 000 francs et, en cas
de récidive, d'une amende de 200 000 francs à 500 000 francs et d'un
emprisonnement de quinze jours à six mois ou de l'une de ces deux
peines seulement ; le tout sans préjudice des peines applicables en cas
d'exercice illégal de la médecine.
Article 9 : Les infractions au présent dahir relèvent des juridictions de
droit commun ou des juridictions modernes conformément aux règles
générales de la compétence.
Article 10 : L'interdiction temporaire ou l'interdiction définitive de
l'exercice de la profession peut être prononcée par décision de justice
accessoirement à toute peine criminelle ou correctionnelle, à l'exception
toutefois dans ce dernier cas des peines ne comportant qu'une amende.
Les personnes contre qui a été prononcée l'interdiction temporaire ou
définitive d'exercer tombent sous le coup des peines prévues à l'article 8
ci-dessus lorsqu'elles continuent ou reprennent l'exercice de leur
profession.
Article 11 : L'autorisation pourra être retirée par le secrétaire général du
Gouvernement à la suite de fautes professionnelles graves après avis
conforme de la sous-commission technique visée par l'article 4 du dahir
n° 1-59-367 du 21 chaabane 1379 (19 février 196) portant
réglementation de l'exercice des professions de médecin, pharmacien,
chirurgien dentiste, herboriste et sage-femme.
Article 12 : Les syndicats professionnels d'infirmiers régulièrement
constitués sont habilités à poursuivre les délinquants par voie de citation
directe devant la juridiction correctionnelle
Ils ont la faculté de se porter partie civile dans toute poursuite intentée
par le ministère public.
Article 13 : Par dérogation aux dispositions précédentes, les élèves
préparant le diplôme d'Etat ne sont pas soumis, pendant la période de
leur scolarité et dans les établissements agréés pour l'accomplissement
des stages, aux dispositions des articles premier, 2 et 3 du présent dahir.
Ils demeurent toutefois assujettis aux dispositions des articles 6 et 7.
Titre II : Des Aides Médicaux
Article 14 : Sont admis à accomplir des actes relevant de la profession
d'infirmier, les aides médicaux qui ne bénéficient pas de l'autorisation
exigée à l'article 3 du présent dahir, dans le cas où les intéressés sont
exclusivement et en permanence au service d'un médecin et opèrent
sous la responsabilité, personnelle de celui-ci. Est déposé auprès de
l'autorité locale le certificat du médecin employeur : le cas échéant, le
contrat de travail prévu par la réglementation de l'immigration y est
joint.
Les actes professionnels qui peuvent être accomplis par les aides
médicaux sont limités aux soins donnés aux malades traités par le
médecin employeur dans son propre cabinet ou, s'il s'agit d'un
établissement, aux soins donnés dans l'établissement. A titre
exceptionnel, les soins peuvent être assurés en dehors du cabinet ou de
l'établissement dans les villes où il est impossible de faire appel à un
infirmier autorisé, à la condition que ces actes soient faits sous la
responsabilité du médecin.
Titre III : Dispositions Exceptionnelles et Transitoires
Article 15 : Sont assimilés aux possesseurs d'un diplôme ou titre, tel qu'il
a été défini à l'article 2 du présent dahir, les agents qui ont appartenu,
dans les services de la santé publique, au cadre des adjoints de santé
diplômés.
Sont assimilés dans les mêmes conditions ceux des agents qui ont
appartenu, dans les services de la santé publique, au cadre des adjoints
spécialistes de santé, pendant cinq ans au moins, avec la spécialisation
chirurgie, accouchements, ophtalmologie, anesthésie et réanimation,
hygiène et prophylaxie, à l'exclusion de ceux spécialisés dans les autres disciplines.
Article 16 (Modifié, D. 1er sept. 1960 - 9 rebia I 1380) : Les
professionnels qui n'entrent dans aucune des catégories visées aux
articles ci-dessus cesseront leur activité 31 décembre 1960.
Toutefois, ceux d'entre eux qui, à la même date, exerçaient au Maroc
depuis cinq ans au moins comme infirmiers, pourront être admis à subir
les épreuves d'un examen dans les conditions fixées par le ministre de la
Santé publique.
Les candidats ayant satisfait aux épreuves de l'examen ne porteront que
le titre d'infirmier autorisé et ne pourront exécuter que les actes
médicaux énumérés ci-après :
:
ventouses sèches et scarifiées ;
injections sous-cutanées et intramusculaires (à l'exclusion des
injections intraveineuses) ;
massages simples (à l'exclusion de tout massage gynécologique et
de tout massage prostatique) ;
pansements simples ;
lavements simples ;
sinapisations ;
injections vaginales simples.
En outre, ils devront obtenir l'autorisation d'exercer dans les conditions
fixées à l'article 3 du présent dahir.

Merci beaucoup Axis pour ces infos.
Bonne journée.

Ah Dc en effet il faut une autorisation délivrée par le secrétaire général du Gouvernement pr pouvoir exercer. Merci pr ces textes.

Par contre j'ai lu qqchose qui m'a intrigué " Article 14 : Sont admis à accomplir des actes relevant de la profession d'infirmier, les aides médicaux qui ne bénéficient pas de l'autorisation exigée à l'article 3 du présent dahir, dans le cas où les intéressés sont exclusivement et en permanence au service d'un médecin et opèrent sous la responsabilité, personnelle de celui-ci."

Aides medicaux = aides soignants? Si c le cas cela m'etonne bcp.

" Les actes professionnels qui peuvent être accomplis par les aides médicaux sont limités aux soins donnés aux malades traités par le médecin employeur dans son propre cabinet ou, s'il s'agit d'un établissement, aux soins donnés dans l'établissement. A titre exceptionnel, les soins peuvent être assurés en dehors du cabinet ou de l'établissement dans les villes où il est impossible de faire appel à un infirmier autorisé, à la condition que ces actes soient faits sous la responsabilité du médecin."

Il y a Aucune difference avec un Infirmier qui realise ts ses actes medicaux.sur prescription medicale alors??

Bonsoir Mimi,

Je pense que c'est l'employeur qui se charge de l'obtention de l'autorisation. Dans mon cas pour la signature du contrat j'ai juste fourni une copie de mes diplômes français, une copie de ma carte nationale, la bi nationalité est un plus (la préférence nationale étant de mise au Maroc), un justificatif de domicile.
Bonne soirée.

Bonsoir moucharabieh,
vu comme ça c mieux comme ça tu es tranquille côté paperasse... donc il faut également un justificatif de domicile pour tous ou c seulement ton employeur qui a demandé? ça peut être embêtant pr les personnes qui recherchent mais n'ont pas encore loué d'appart sur le lieu, comme le serait mon cas..
Bonne soiree.

Bonjour,
y-a-t-il des infirmiers ou personnel médical qui ont postulé dans le nouvel établissement Marrakech Healt cure City, groupe Tasweek?

Tu t'est tromper de rubrique ! ! !
:whistle:

Bonjour Moucharabieh,

Nous sommes installés avec mon mari depuis le 3 octobre au Maroc. Je suis infirmière depuis 17 ans, avec une expérience essentiellement hospitalière, et expatriée (dom tom ). J'ai bossé de nombreuses années en pédiatrie et aux urgences pédiatriques.
J'ai commencé à distribuer mon CV, et je me heurte à beaucoup de contradictions....
- Est ce que j'ai le droit de travailler au Maroc ??? car j'entend beaucoup de choses : des fois oui, des fois non.....oui, car il y a un manque de personnel soignant, non car je ne suis pas marocaine. Pourtant j'ai lu un article qui parle d'ouverture avec l'Europe....Nous avons notre carte de séjour et donc une adresse.
- Validation du diplôme : il parait que c'est un véritable parcours du combattant....qu'elle est votre expérience à ce sujet ??? je sais qu'il faut constituer un dossier et l'adresser au secrétariat du gouvernement...mais cela ne se fait il pas par l'intermédiaire de l'employeur ?

Bref, merci de vos infos !!! et par avance merci pour l'aide que vous pourrez m'apporter

Isabelle

si tu veux on peut se donner rendez vous comme ca je texplique le système marocain de vive voix c'est mieux

Bonjour,

Nous sommes installés avec mon mari depuis le 3 octobre au Maroc. Je suis infirmière depuis 17 ans, avec une expérience essentiellement hospitalière, et expatriée (dom tom ). J'ai bossé de nombreuses années en pédiatrie et aux urgences pédiatriques.
J'ai commencé à distribuer mon CV, et je me heurte à beaucoup de contradictions....
- Est ce que j'ai le droit de travailler au Maroc ??? car j'entend beaucoup de choses : des fois oui, des fois non.....oui, car il y a un manque de personnel soignant, non car je ne suis pas marocaine. Pourtant j'ai lu un article qui parle d'ouverture avec l'Europe....Nous avons notre carte de séjour et donc une adresse.
- Validation du diplôme : il parait que c'est un véritable parcours du combattant....qu'elle est votre expérience à ce sujet ??? je sais qu'il faut constituer un dossier et l'adresser au secrétariat du gouvernement...mais cela ne se fait il pas par l'intermédiaire de l'employeur ?

Bref, merci de vos infos !!! et par avance merci pour l'aide que vous pourrez m'apporter

Isabelle

Bonjour
il manque effectivement de personnel hospitalier
Mais pour un employeur embaucher un Européen équivaut au parcours du combattant ,car il faut passer par l'Anapec ,qui délivrera (ou pas) l'autorisation d'embauche après avoir vérifier qu'aucun Marocain ne puisse occuper le poste
La préférence nationale et une loi bien appliquée au Maroc
C'est à l'employeur de contacter l'anapec ! mais beaucoup y renonce vu les délais et les démarches
Mais,ce n'est pas impossible,des Européens sont en poste dans le Royaume ! donc
Cordialement

Bonjour. Le secrétariat du gouvernement c'est pour l'autorisation d'exercer. ..ensuite voir avec le syndicat des infirmiers. Les textes ont  été retranscrits dans un post  concernant le même sujet . Bon week end.

Il s' agit d'une profession réglementée.

Bonjour,

Merci de votre réponse.
Je reste positive

Bonjour,

Je suis infirmière en France et mariée à un marocain. Je l'ai rejoint au Maroc depuis un an, j'ai ma carte de résidente. J'ai eu une promesse d'embauche par une nouvelle clinique privée. Celle-ci ouvre dans peu de temps mais je me retrouve confrontée à de nombreux problèmes:
- dans un premier temps il a fallu constituer un dossier pour l'anapec afin de justifier mes compétences (j'ai travaillé en soins intensifs d'oncologie pédiatrique). Après un long délai, l'anapec au vu du nombre de demande sur le territoire national émet un refus pour mon dossier justifiant que la demande infirmière est forte sur le secteur
Renseignement pris je n'ai normalement pas besoin de cette autorisation étant conjointe de marocain. Il faut simplement que mon contrat de travail soit validé par le ministère du travail en tant que contrat de travailleur étranger
- on me dit aujourd'hui que je dois faire valider mes compétences ici car la profession d'infirmière est très réglementée. Cette procédure doit être faite par l'employeur normalement.
Donc à ce jour, je ne peux etre qu'auxiliaire dans la clinique alors que le poste qui m'est proposé est celui d'infirmière référente d'un secteur. Quand je demande le délai pour la validation, personne n'est capable de me répondre.
- une fois cette validation effectuée, la procédure du contrat de travailleur étranger reprend.

Je ne sais plus quoi faire, à chaque problème résolu un nouveau fait surface.

Mariec3110 :

Renseignement pris je n'ai normalement pas besoin de cette autorisation étant conjointe de marocain. Il faut simplement que mon contrat de travail soit validé par le ministère du travail en tant que contrat de travailleur étranger
.

Bonjour

Oui, hormis dans le domaine de la santé , c'est un domaine très protéger réserver normalement aux Marocains ,exception faite pour quelques postes vraiment pointus
Dans tout autres domaine vous n'avez pas besoin de contrat Anapec étant conjointe de Marocain .
Par contre vous devez avoir la solution de créer votre emploi ! à vérifier si ça fonctionne également pour la santé
Bonne chance pour la suite
Cordialement

bonjour.C'est le secrétariat général pour les professions réglementées à RABAT qui autorise l'exercice de la profession.
vous pouvez interroger le conseil de l'ordre des infirmiers ou le ministère de la santé.
L'exercice des professions infirmières
www.sgg.gov.ma/portals/0/AvantProjet/54 … .13_Fr.pdf
délivre en fonction du diplôme qui l'y habilite des soins infirmiers à titre ... curatif ou palliatif sur prescription ou conseil d'un médecin. .... contraires à l'ordre public. ... l'entrée et au séjour des étrangers au Royaume du Maroc, à l'émigration et.
Exercice des professions de la santé - Ministère de la Santé
www.sante.gov.ma/Reglementation/ProfSan … fault.aspx
Royaume du Maroc ... Dahir n° 1-84-44 relatif à l' Ordre national des médecins, tel qu'il a été modifié ... Décret instituant un diplôme d'Etat d'infirmière ou d'infirmier; Examen .... Vu le Dahir n° 1-14-99 du 11 chaabane 1435 (9 juin 2014) portant promulgation de la loi n°115-13 portant dissolution des Conseils Régionaux d .
Bonne chance.

voir réponse ci dessus du 17 février 2014.

Bonjour je suis également IADE et je souhaite me renseigner sur les conditions de travail au Maroc. (Salaire nombre d'heures, conditions de travail ...)
Je suis française d'origine marocaine et je souhaiterais m'installer au Maroc.
Pouvez vous m'éclairer ?
Merci !

Bonjour.
Si vous êtes intéressée, vous pouvez postuler à l'hopital privé marrakech en allant sur le site.  En fonction de votre candidature, vous recevrez une réponse pour les points que vous soulevez.

Merci

Merci
Je vais donc leur envoyer un mail.
Personne dans ce cas la au Maroc sinon ?
C'était pour avoir aussi un vécu personnel :)
Cordialement.

Asalam oualaykoum wa rahmatullah wa barakatuhu,
Je me permets d'intervenir puisque je suis la personne qui a ouverte cette discussion il y a quelques années et depuis j'ai eu ma petite expérience dans le Royaume.
En ce qui concerne mon expérience je ne préfère pas l'exposer surtout avec l’hôpital privé de Marrakech qui fut mon premier contact avec un établissement privé au Maroc.
Je te conseillerai plutôt de faire la demande d'un stage "découverte" d'une semaine dans  n'importe quel clinique pour être sûr de ton choix, l'esprit professionnel au Maroc et en France est complètement différent, ce qui s'y passe est un échantillon représentatif de l'état d'esprit marocain, Je t'invite également à écouter le dernier discours du Roi Mohamed 6.
Ceci dit il fait bon vivre  au Maroc à condition de faire des concessions sur certaines choses. N'hésites pas à me contacter si tu as d'autres questions.

Au contraire
Je veux bien que tu me fasses part de ton expérience la bas :)

welcome to your country darling

Bonjour Jh59

Bienvenue parmi nous
Vous êtes sur le forum francophone,le forum anglophone est ICI
Bonne journée

sons doute n'est pas le même salaire ma balle

Je n'en doute pas 😉

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Marrakech

Conseils pour bien choisir votre assurance santé à Marrakech.

Déménagement à Marrakech

Conseils pour préparer votre déménagement à Marrakech

Assurance voyage Marrakech

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage à Marrakech

Billet d'avion Marrakech

Trouvez les meilleurs prix pour votre billet d'avion pour Marrakech