Les soins de santé en Algérie

La santé en Algérie
Shutterstock.com
Actualisé 2021-01-11 07:56

Si vous partez vous y installer, il est important de connaitre le fonctionnement du système de santé de l'Algérie. Le régime algérien de protection sociale est placé sous la tutelle du ministère du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale.

Le système de santé en Algérie

Le système de santé algérien est opéré par la CNAS (Caisse nationale des assurances des travailleurs salariés), la CASNOS (Caisse nationale de sécurité sociale des travailleurs des non-salariés) et la CNR (Caisse nationale des retraites). Ces trois organismes sont gérés par le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale.

La CNAS et la CASNOS s'occupent de la gestion des prestations en espèces et en nature des assurances sociales, des maladies professionnelles, des accidents du travail et des prestations familiales alors que la CNR assure la gestion des pensions et allocations de retraite ainsi que les pensions et allocations des survivants. Dans chaque division administrative (wilaya), ces organismes ont une structure qui est appelée « Agence de wilaya ». Ce sont des annexes de la caisse nationale concernée.

Les personnes qui ont une activité professionnelle ou qui sont en formation professionnelle en Algérie sont obligatoirement assurées à la sécurité sociale, quelle que soit leur nationalité. Les cotisations sont de 9 % pour l'employé et de 25 % pour l'employeur. Ils contribuent tous deux notamment pour les assurances sociales (11,5 % et 1,5 % respectivement), les accidents du travail et les maladies professionnelles (1,25 % uniquement à la charge de l'employeur), la retraite (11 % et 6,75 %), l'assurance chômage (1 % et 0,5 %) et la retraite anticipée (0,25 % chacun).

Pour pouvoir bénéficier de prestations en espèces ou en nature au cours des six premiers mois, l'assuré doit avoir travaillé au moins 15 jours (ou 100 heures) pendant le trimestre précédant la date des soins ou 60 jours (ou 400 heures) pendant les 12 mois qui précèdent la date des soins.

Pour bénéficier des indemnités journalières après les six premiers mois, l'assuré doit avoir travaillé au moins 60 jours (ou 400 heures) pendant les 12 mois qui précèdent l'arrêt de travail ou au cours de 180 jours durant les 3 années précédant l'arrêt de travail.

Les prestations médicales qui sont couvertes par la CNAS sont les suivantes :

  • les soins médicaux ;
  • l'hospitalisation ;
  • les soins chirurgicaux en ambulatoire ;
  • les médicaments ;
  • la lunetterie ;
  • les analyses de laboratoires ;
  • les prothèses ;
  • les soins et les prothèses dentaires ;
  • les transports sanitaires ;
  • les cures thermales ;
  • les prestations du planning familial.

Le remboursement des soins médicaux de la CNAS est de 80 % et les assurés qui ont une carte « Chifa » ainsi que leurs ayants droit peuvent bénéficier du système du tiers payant pour les produits pharmaceutiques conventionnés.

Outre les structures sur lesquelles repose le système de santé, il existe d'autres institutions dépendantes du ministère de la Santé. Il s'agit de l'Agence nationale de documentation de la santé (ANDS), de l'Agence nationale du sang (ANS), du Centre national de toxicologie (CNT), de l'école nationale de santé publique (ENSP), de l'Institut national pédagogique de formation paramédicale (INPFP), de l'Institut national de santé publique (INSP), de l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA), de la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH), et des sociétés savantes et écoles paramédicales.

Les hôpitaux en Algérie

Dans le secteur public, on trouve 185 hôpitaux, 32 établissements hospitaliers et 13 CHU en Algérie. Dans le secteur privé, il existe une centaine de cliniques fonctionnelles. D'autres sont en construction et il y a également des projets en cours d'étude. À noter que la grande majorité des médecins parle couramment français aussi bien dans les hôpitaux publics que dans le secteur privé.

Le système hospitalier de l'Algérie est ancien et les infrastructures le montrent. Si l'on en a les moyens, il est fortement recommandé de se tourner vers le secteur privé. Le gouvernement fait des efforts en matière de santé et de nouveaux hôpitaux sont en cours de construction et en projet.

Les soins en Algérie

Compte tenu de la mauvaise répartition des effectifs depuis longtemps décriée dans les établissements de santé (un médecin pour 1 200 habitants et un pharmacien pour 8 000 habitants en moyenne), les praticiens sont amenés à orienter leurs patients vers des structures privées pour des activités d'exploration (biologiques et radiologiques) et pour l'hospitalisation. En effet, ces dernières s'avèrent être mieux équipées pour accueillir les malades nécessitant des soins plus poussés.

Les médecins et spécialistes se tournent vers le secteur privé, car il y a plus de moyens ainsi que des dispositifs et des structures plus modernes. Il suffit de consulter les journaux locaux ou de faire une rapide recherche sur internet pour constater le mécontentement de la population concernant la salubrité et la qualité des installations dans les établissements publics.

Une consultation chez un médecin généraliste en Algérie coute autour de 1 000 dinars (environ 7,50 euros au change actuel) et 1 500 chez un spécialiste, on peut ajouter 500 dinars de plus dans les grandes villes. La CNAS pense à renoncer au seuil des remboursements de frais médicaux qui est fixé à 3 000 dinars par trimestre.

En cas de petit bobo, ne vous inquiétez pas, il y a des centaines pharmacies sur l'intégralité du territoire.

Assurance santé privée en Algérie

Il est fortement recommandé aux expatriés de souscrire une assurance santé avant leur départ. Parmi les leaders mondiaux en matière d'assurance santé, on retrouve :

N'hésitez pas à prendre contact avec l'assureur de votre choix en fonction de vos besoins. Vous pouvez aussi obtenir gratuitement un devis sur notre page Assurance santé expatrié en Algérie.

Liens utiles :

Le ministère de la Santé en Algérie
Agence nationale du sang d'Algérie
Le Système national de santé (SNS)
Les organismes de protection sociale en Algérie
Le régime algérien de sécurité sociale (CNAS)
Le régime algérien de sécurité sociale (CASNOS)
La Caisse des Français à l'étranger (CFE)
Les hôpitaux et cliniques en Algérie
Liste des pharmacies à Alger

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.