Préparer son retour d'expatriation après la crise de COVID-19

  • rapatriement
    Shutterstock.com
Article
Publié le 2020-07-08 10:00

Un retour d'expatriation est une étape aussi complexe qu'un projet d'expatriation en soi, particulièrement à l’ère de la pandémie de COVID-19. D'ailleurs, un sondage réalisé par Expat.com avec la collaboration d'April International Care France dévoile que 38% des expatriés comptent rentrer dans leur pays d'origine au terme de la crise sanitaire mondiale. Qu'ont-ils en tête et comment vont-ils s'y prendre ? Si ces questions vous trottent dans l'esprit, comme vous avez aussi l'intention de rentrer, retrouvez les conseils d'Expat.com pour un retour d'expatriation serein.

Par où commencer ?

La première chose à faire est d’énumérer les raisons qui motivent votre retour ? Serait-ce pour vous rapprocher de votre famille après avoir vécu cette crise sanitaire sans précédent ? Ou est-ce que votre visa est arrivé à terme ? Si tel est le cas, pensez à vous renseigner auprès des autorités de votre pays d'accueil et de votre ambassade sur l’éventuelle possibilité de renouveler ou prolonger votre visa jusqu'à ce que vous y voyez plus clair. Est-ce parce que vous avez perdu votre emploi et que vous n'avez plus les moyens de poursuivre votre rêve à l'étranger ? Ou est-ce tout simplement parce que vous ne vous sentez pas en sécurité, étant seul dans votre pays d'accueil ? Quelle que soit la raison, ne faites rien à la hâte. Pensez à bien vous renseigner auprès de votre ambassade sur les formalités à remplir pour le retour, comme obtenir une attestation de déplacement international pour les Français, ou autre sorte d'autorisation. Aussi, votre pays d'origine a-t-il mis en place un système de quarantaine pour ses ressortissants ? Y a-t-il des frais à payer ? Qu'en est-il de vos effets personnels ? Comptez-vous les ramener avec vous ou allez-vous les laisser sur place, les vendre ou les donner à quelqu'un ? Et votre logement ? Allez-vous récupérer la garantie que vous aviez fourni au propriétaire des lieux en cas de rupture de contrat ? Tant de questions auxquelles vous devriez pouvoir répondre avant de franchir le cap du retour.

Que faire de votre carrière ?

Avez-vous réfléchi à quoi ressemblera votre carrière une fois rentré dans votre pays d'origine ? Avez-vous déjà décroché un contrat d'embauche sur place ou comptez-vous rechercher un emploi à votre retour ? Si vous vous êtes installé à l’étranger dans le cadre d'un transfert inter-entreprise, vous avez de la chance, mais si ce n'est pas le cas, ne perdez pas de temps. Commencez dès maintenant à vous renseigner sur les opportunités disponibles dans votre pays d'origine. Compte tenu du contexte économique actuel et de la fragilité du marché du travail, cela peut prendre un certain temps, mais ne jetez pas l'éponge. N’hésitez pas à mettre votre réseau professionnel, voire votre cercle social, à contribution. Avez-vous pensé au freelance ? Si vous n'avez pas été remercié par votre employeur actuel mais que vous souhaitez tout de même rentrer, essayer de négocier un contrat freelance, le travail à distance étant aujourd'hui la nouvelle norme. Et pourquoi pas une reconversion professionnelle tant que vous y êtes ? De toutes ces années d’expérience professionnelle acquise à l’étranger, vous avez peut-être la possibilité de vous lancer à votre propre compte. Ne laissez rien au hasard ! Il suffit de bien réfléchir à ce que vous souhaitez faire une fois de retour. Ne perdez pas de temps.

Où comptez-vous rester ?

Avez-vous déjà un endroit où vivre dans votre pays d'origine ? Chez vos parents ou dans votre ancienne maison ? Chez des amis, le temps de vous trouver un nid douillet ? La pandémie de coronavirus a eu un impact considérable sur le marché immobilier mondial, en particulier sur les prix. D'ailleurs, la vague de départs dans bon nombre de pays fait que davantage de logements sont disponibles. Peut-être que vous souhaitez louer un appartement ou une maison pour votre famille et vous. Mais si vous en avez les moyens, pourquoi ne pas investir dans l'immobilier ? Une étude réalisée par le groupe Knight Frank met l'accent sur cette tendance, d'autant que les prix à la vente sont en chute libre dans pas mal de pays. Les taux de crédit immobilier étant également en baisse, pourquoi ne pas faire l'acquisition d'une résidence secondaire pendant que vous y êtes ?

Quid de la sécurité sociale ?

Que faire si vous avez été licencié dans votre pays d'accueil et que vous n'avez pas encore trouvé un emploi dans votre pays d'origine ? Vous pourriez être éligible pour une allocation chômage à votre retour. Pensez toutefois à vous renseigner auprès de votre ambassade et des autorités de votre pays d'origine sur les critères d'éligibilité ainsi que sur les conditions à remplir. Qu'en est-il des soins de santé ? Devrez-vous payer pour en bénéficier ou vous faudra-t-il une police d'assurance ? De toute évidence, avoir une assurance privée est fortement recommandée, que vous soyez dans votre pays d'origine ou à l’étranger. En France, par exemple, les expatriés qui sont de retour sont dispensés du délai de carence pour bénéficier de la sécurité sociale. Il s'agit d'une mesure qui sera en vigueur jusqu’au 30 septembre 2020. Il n’empêche que vous pourriez avoir besoin de certaines autorisations, alors assurez-vous d'avoir tous les documents nécessaires à portée de main.

Et vos enfants dans tout ça ?

Si votre famille faisait partie de votre expatriation, les choses risquent de ne pas être aussi simples que vous le croyiez. Avez-vous pensé à vos enfants, surtout s'ils sont scolarisés ? Il y a de fortes chances que vous ayez opté pour la scolarité internationale pour vos enfants, mais en termes d'adaptation, évitez de prendre les choses à la légère. Commencez par leur expliquer la situation délicatement et à leur faire comprendre que votre décision de rentrer dans votre pays d'origine est dans leur intérêt. Il peut être compliqué pour un enfant de s'adapter à un tout nouvel environnement et à de nouvelles personnes. Ne brûlez pas les étapes en ne pensant qu'à vous. En ce qu'il s'agit du système éducatif de votre pays d'origine, assurez-vous d'une transition en douceur pour votre enfant. Il se peut qu'il doive passer un examen d'admission pour être accepté dans l’école de votre choix.

Que faire une fois de retour dans votre pays ?

Une fois de retour dans votre pays d'origine, il y aura bien évidemment quelques formalités à remplir, comme les procédures douanières à l’arrivée, ou encore assurer votre déménagement international. Pensez aussi à vous mettre en règle auprès du service fiscal de votre pays d'origine afin d’éviter des pénalités. Mais ce n'est pas tout ! Votre retour ne signifie pas forcément un retour à la normale. Vous avez sans doute très envie de revoir les personnes qui vous sont chères et de passer un moment en leur compagnie après avoir traversé la crise de COVID-19. Cependant, l'effet surprise peut ne pas être vécue de la même façon par tous, alors prévenez-les avant de leur rendre visite. Gardez en tête que cette situation délicate n'a pas été vécue de la même façon par toutes les personnes de votre entourage, alors il faudra peut-être attendre un peu avant de renouer les liens avec votre cercle social.