TRAVAILLER EN RÉPUBLIQUE DOMINICAINE ?

Bonjour,

Devant l'énorme flot de messages ayant trait à la recherche d'emploi, nous nous voyons contraints de publier les avertissements suivants :


1 -  Le taux d'emploi en République est bas. Pas mal de dominicains n'ont pas de travail formel, ils survivent grâce à de petits boulots extrêmement mal payés. Les salaires sont également très bas.

2 -  Beaucoup de diplômés dominicains éprouvent des difficultés à trouver du travail. A moins que vous n'ayez une spécialité hyper pointue, ne croyez pas que l'on vous attend ici.

3 - Les entreprises sont soumises à des quotas qui les obligent à limiter la proportion de travailleurs non-dominicains. Elles doivent aussi justifier leur recours à des travailleurs étrangers en expliquant pourquoi elles ne trouvent pas de nationaux pour les postes en question.

4 - Pour travailler LÉGALEMENT il faut :  soit être résident, soit obtenir un permis de travail. Pour obtenir un permis de travail il faut prouver qu'une entreprise dominicaine vous offre un contrat de travail. Les visas s'obtiennent toujours au consulat de République dominicaine dans votre pays.

NE PUBLIEZ PAS DE DEMANDE DE TRAVAIL SUR LE FORUM, C'EST CONTRAIRE AU CODE DE CONDUITE.

Vous pouvez publier une demande ou votre C.V. dans la rubrique EMPLOI.


Merci

Guineo Verde.

Bonjour Guineo Verde,

Merci pour ce rappel.  :top:
Notez que je viens d'épingler cette discussion.

Bonne journée,

Priscilla
Equipe Expat.com

Bonsoir,
Je suis d'accord avec ce que vous dîtes mais bien souvent, les demandes sont maladroites.
Il faut surtout dire aux gens d'aller à la  source des informations (migracion, ambassades, consulats).
Le coup de la loupe, les informations sont erronées ou incomplètes.
Un ami a obtenu la résidence, il a dû ouvrir un compte en république dominicaine avec 5000 euros.  J'ai consulté la loupe mais rien de cela.
Jamais ici, on ne parle ici d'autres aspects (expérience, culture, etc).
Cordialement.

Merci pour vos commentaires, je suis assez d'accord, Il faut juste sérier les problèmes.

'Les demandes maladroites'

Oui, elles sont souvent maladroites mais elles sont aussi souvent faites à la légère : on arrive, on ne lit pas la charte du forum, on ne fait pas de recherche et dès le premier post on demande de l'aide pour du travail.

Ce schéma arrivait une ou deux fois par mois dans le passé. Maintenant c'est une, deux ou trois fois par jour. Beaucoup d'animateurs déplorent ce changement à tel point que cela devient ingérable, ils sont bénévoles et sont submergés par des comportements en infraction avec les règles de conduite du Forum : PAS DE DEMANDE D'EMPLOI SUR LE FORUM.

'Le coup de la loupe'

En effet, il est souvent difficile, voire impossible de retrouver une info, pour plusieurs raisons :

- Les titres des sujets sont parfois mal choisis, ils ne permettent pas toujours de comprendre quel est l'information contenue dans le fil.

- Les conversations qui, au départ, sont parfois bien formulées se retrouvent noyées dans une foule de commentaires hors-sujets ce qui font que l'information est fastidieuse à trouver, parfois introuvable.

C'EST POURQUOI :

1° IL EST DEMANDÉ DEPUIS DES LUSTRES DE NE PAS CHANGER DE SUJET.
2° NOUS AVONS DÉCIDÉ D'ÉPINGLER LES SUJETS CAPITAUX EN TÊTE DE LISTE.

'La résidence'

Je viens de créer un fil concernant la résidence, celui-ci restera en tête de liste, merci de bien vouloir envoyer les nouveaux venus vers cette conversation :

LA RÉSIDENCE - Vivre légalement à l'année

Ce sont les lignes générales. Oui, il y a des exceptions, comme celle de votre ami, ces exceptions font partie des négociations au cas par cas, elles dépendront du profil du demandeur ... et de quel consulat traite la demande.

Noticias SIN le 28/09/2021

Clic => Dan un plazo de 90 días a empresas para regularizar estatus de empleados extranjeros

Pour faciliter la lecture j'ai souligné les passages importants : l'application de la loi et les raisons qui ont motivé la décision de l'appliquer.

La loi n° 285-04 dont on parle date de 2004, donc rien de nouveau. La nouveauté sera que la loi sera être appliquée.

Guineo.


UN DÉLAIS DE 30 JOURS EST DONNÉ POUR RÉGULARISER LE STATUT DES TRAVAILLEURS ÉTRANGERS.

Après cela, ceux qui embauchent de la main-d'œuvre auprès d'étrangers résidents non-régularisés seront condamnés à une amende.

SANTO DOMINGO. Le Conseil national des migrations donne 90 jours aux entreprises et aux employeurs pour régulariser le statut des travailleurs migrants.   Après cela, ceux qui embauchent de la main-d'œuvre auprès d'étrangers résidents sans être régularisés seront condamnés à une amende.

Les sanctions vont de cinq à 30 fois le salaire minimum pour ceux qui embauchent ou fournissent du travail à des ressortissants étrangers illégaux ou à ceux qui ne sont pas autorisés à travailler dans le pays.

"Ce ministère, à travers la Direction générale du ministère du Travail, maintiendra la vigilance et le respect des articles des articles 135 à 140 du Code du travail de la République dominicaine qui établit la proportionnalité des travailleurs étrangers embauchés par une entreprise ", a-t-il déclaré, le ministre de l'Intérieur et de la Police, Jesús « Chú » Vásquez.

"Cette pratique néfaste est responsable du fait que nous avons maintenant une population d'immigrés qui surchargent les services publics et les finances de notre pays ...  il n'est pas possible de continuer avec une coutume qui met en péril les possibilités de développement de tout un peuple " , a exprimé Vásquez.

Voici les actions visant à garantir le respect des dispositions légales en matière d'immigration des entreprises qui embauchent des travailleurs étrangers et l'entrée d'étrangers et d'étrangers pouvant constituer une charge déraisonnable pour les finances de la République dominicaine :

- La réglementation et le contrôle de la circulation des personnes entrant et sortant du territoire de la République dominicaine est un droit inaliénable de l'État dominicain ; Mais pendant de nombreuses années, l'exercice de ce droit a été partiel ou nul, affectant les intérêts nationaux et portant atteinte à notre souveraineté. Cette administration a une position très claire et ferme sur la meilleure façon de traiter ce problème persistant : la seule solution possible est le respect du système juridique national en matière d'immigration.

- Le ministère de l'Intérieur et de la Police a pour mission de veiller au respect de la loi générale sur les migrations et d'appliquer la politique migratoire de l'État dominicain en tant qu'organe qui assure la présidence du Conseil national des migrations. Nous comprenons qu'une question si négligée depuis de nombreuses années nécessite un grand effort de consensus entre les acteurs publics et privés pour s'assurer que les coutumes et les pratiques respectent les obligations et les limites imposées par notre système juridique en matière d'immigration.

- Les entreprises nationales et les employeurs qui ont besoin des services de citoyens étrangers sont conscients de l'obligation de se conformer aux dispositions en matière d'immigration concernant le statut ou la condition d'immigration de l'employé étranger, la procédure d'embauche établie dans le Code du travail de la République dominicaine et les résolutions émises à cet effet.

La réalité est que, malgré cette connaissance, de nombreux secteurs de l'économie nationale ne respectent pas le mandat de la loi. Cette pratique néfaste est responsable du fait que nous avons maintenant une population immigrée qui surcharge les services publics et les finances du pays. Notre gouvernement s'est engagé à changer cette situation, car il n'est pas possible de continuer avec une coutume qui met en péril les possibilités de véritable développement pour l'ensemble du peuple dominicain. Pour cette raison, nous avons décidé les actions suivantes :

  1-   Les entreprises ou employeurs disposent d'un délai de trois (3) mois pour réglementer leurs travailleurs étrangers conformément à la loi n° 285-04 et son règlement d'application n° 631-11.

  2-   Une fois le délai précédemment décrit expiré, toutes les entreprises ou employeurs qui nécessitent les services de main-d'œuvre de citoyens étrangers doivent les contracter conformément aux paramètres juridiques établis dans la réglementation de l'immigration et du travail de la République dominicaine, devant se conformer à la procédure et aux exigences établies à ces fins dans la loi n° 285-04, son règlement d'application n° 631-11 et les lois et règlements du travail applicables.

3-    Exécuter, une fois le délai de compensation expiré, le régime de sanctions applicable aux entreprises et aux employeurs conformément à l'article 132 de la loi générale sur les migrations, qui impose des sanctions d'amendes de cinq (5) à trente (30) salaires minimums à ceux qui embauchent ou fournir du travail à des citoyens étrangers illégaux ou non autorisés à travailler dans le pays.

4-   Ce Ministère de l'Intérieur et de la Police coordonnera avec le Ministère du Travail, à travers la Direction Générale du Travail de ce dernier, le contrôle et le respect des articles 135 à 140 du Code du Travail de la République Dominicaine, qui établissent la proportionnalité de travailleurs étrangers embauchés par une entreprise ou un employeur.

5-   L'État dominicain prendra toutes les mesures nécessaires, conformément à la loi, pour empêcher l'entrée en République dominicaine de tout citoyen de nationalité étrangère qui implique une charge déraisonnable sur les finances publiques, y compris les femmes qui sont dans un état de gestation prouvé égal à ou après six mois.

Mais, excellente mise au point de Guinéo verde.  Bien sûr que oui, les arrivants d'Europe, voire de france, pensent qu'avec ''létiquette'' France, les portes s'ouvrent les unes après les autres en RD, et même ailleurs !...Et sont attendus les bras ouverts !....''Faut pas rêver"....

Nouvelle discussion