La scolarité en République dominicaine

La scolarité en République dominicaine
shutterstock.com
Actualisé 2018-09-28 15:19

Cet article se concentre sur le système éducatif en République dominicaine, y compris les écoles publiques, fréquentées par 80 % de la population étudiante, les écoles privées fréquentées par les dominicains et expatriés aisés et le système universitaire.

Les écoles publiques en République dominicaine

Les écoles publiques gouvernementales sont gratuites. Les classes commencent 8 heures du matin et durent jusqu'à midi. Après une pause déjeuner, les cours reprennent à 14h pour finir à 18h. Cette pratique remonte à l'époque où la majorité de la population vivait de la terre, les enfants étant alors obligés d'aider leurs familles avec les animaux et la plantation.

Afin que chaque enfant soit scolarisé, les familles avaient la possibilité de les envoyer à l'école durant une demi-journée seulement. Par la suite, le président Danilo Medina a changé la donne en rendant obligatoire la scolarisation toute la journée, avec, en contrepartie, un petit-déjeuner, un déjeuner et un goûter.

Tout en améliorant le niveau d'éducation, en permettant aux enfants démunis d'avoir trois repas, cette mesure a permis de doubler le nombre de salles de classe, la construction de nouvelles écoles et de nouvelles salles de classe dans tout le pays.

En République dominicaine, la scolarité commence entre 5 et 6 ans, et les classes comptent entre 15 à 40 élèves. La première partie de la scolarité dure 8 ans, si bien que les enfants finissent leur premier cycle à l'âge de 14 ans.

Hormis les deux premières années d'école primaire, les enfants passent des examens. En cas d'échec, ils redoublent. Selon l'Unicef, le taux de redoublement parmi les enfants les plus aisés est de 2,3 % contre 8,7 % chez les plus démunis. Durant la dernière année de premier cycle, les enfants passent un examen national : las Pruebas Nacionales. Les épreuves sont divisées en quatre matières : la langue espagnole, les mathématiques, les sciences sociales et les sciences naturelles. La note minimale pour réussir l'examen est de 65 %.

Concernant la poursuite de la scolarisation, on estime que sur 100 élèves scolarisés, seuls 53 finissent en 8e année. Les raisons de ces défections sont diverses, et même si l'école est obligatoire en République dominicaine, nombreux sont ceux qui s'arrêtent très tôt.

Parmi les raisons les plus courantes, on cite les finances, car bien que les écoles soient plus ou moins gratuites (les frais d'inscription sont d'environ 1 USD et les frais d'examen à peu près similaires), les parents doivent acheter l'uniforme, le sac à dos, les cahiers, crayons et chaussures. Il peut également arriver qu'ils aient à payer les manuels, accompagnés de cahiers de travail spécifiques, faisant ainsi grimper la facture.

S'ajoute à ces dépenses le transport pour les enfants qui ne vivent pas à proximité de leur école. En effet, bien que certaines zones bénéficient de bus scolaires gratuits, d'autres dépendent de taxi-motos, appelés motoconchos.

Certains enfants abandonnent l'école tout simplement pour aller travailler. Ainsi, en République dominicaine, on estime que 9 % des enfants sont impliqués dans une forme quelconque de travail. Il s'agit généralement de garçons vivant à la campagne. Quant aux filles, la grossesse chez les adolescentes explique l'abandon de la scolarité chez cette catégorie de la population.

Après la 8e année, commencent les 4 années de lycée. À la clé, le « bachiller », examen permettant de rentrer à l'université. Le bachiller comprend plus de matières que les Pruebas Nacionales. S'ajoutent donc l'anglais, le français, le civisme et le développement humain.

Collèges privés en République dominicaine

Le prix de la scolarisation dans le secteur privé peut varier de quelques centaines de pesos par mois à plusieurs milliers. Quant aux écoles internationales, qui suivent un programme différent, elles sont fréquentées par des Dominicains et expatriés aisés. Les cours sont généralement dispensés en anglais, même si certains enseignent dans les deux langues. Ces écoles sont de loin les plus chères, avec un coût moyen de 5 000 à 10 000 dollars par an. La majorité d'entre elles suivent des programmes approuvés par les États-Unis, et beaucoup d'enseignants sont anglophones. Toutefois, nombre d'entre eux ne possèdent pas de qualification pédagogique formelle.

Il existe des collèges privés, pour la plupart de qualité, dans toutes les zones touristiques et d'expatriés telles que Sosuá, Punta Cana, Puerto Plata, Las Terrenas, Juan Dolio, Saint-Domingue et de Santiago.

Système d'enseignement supérieur en République dominicaine

Le pays dispose d'un système d'enseignement supérieur développé qui offre une éducation de qualité grâce à divers programmes. En outre, il compte de nombreuses universités privées fréquentées par des étrangers, en particulier pour leurs programmes médicaux et dentaires, dont beaucoup sont reconnus à l'étranger. Les frais sont plus élevés pour les étudiants étrangers et il est nécessaire d'avoir un visa étudiant pour pouvoir s'y inscrire.

La République dominicaine compte une université publique plus ou moins libre d'entrée : l'Université autonome de Saint-Domingue (UASD). Il s'agit d'ailleurs de la plus ancienne université des Amériques avec des campus dans tout le pays.

Liens utiles :

Ministère de l'Education de la République dominicaine
Ministère de l'Education Supérieure - Des sciences et techologies : MESCYT
Altillo : liste des universités publiques et privées de la République dominicaine

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.