un plan de relance de 130 milliards d'euros pour l'Allemagne

Angela Merkel annonce un plan de relance de 130 milliards d'euros pour l'Allemagne
Parmi les mesures figurent, notamment, la baisse temporaire de la TVA, une allocation de 300 euros par enfant, ainsi qu'une aide pour soutenir le secteur automobile. 
Tout comme ses voisins européens, l'Allemagne n'échappe pas à la crise économique provoquée par celle du coronavirus. La chancelière Angela Merkel a annoncé tard ce mercredi un plan de relance de 130 milliards d'euros pour les années 2020 et 2021 destiné à stimuler l'économie nationale.
À lire aussi : Les Européens au pied du mur sur l’avenir de l’union monétaire

«La taille du plan de relance sera de 130 milliards d'euros pour les années 2020-2021, dont 120 milliards seront dépensés pour le gouvernement fédéral», a affirmé Angela Merkel lors d'une conférence de presse à l'issue de deux jours de réunion entre conservateurs et sociaux-démocrates, les partenaires de la coalition gouvernementale. «Nous avons donc un plan de relance économique, un plan pour l'avenir et, bien sûr, en plus de cela, nous nous occupons maintenant de notre responsabilité pour l'Europe et de la dimension internationale», s'est-elle félicitée. Même si l'Allemagne a été jusqu'à présent moins frappée que ses voisins par la pandémie sur le plan humain, avec quelque 8.500 morts, son économie, fortement dépendante des exportations a, elle, été fortement secouée.
L'aide au secteur automobile longuement discutée

Parmi les mesures annoncées figurent, outre la baisse temporaire de la TVA et des transferts de dettes des communes vers l'État fédéral, une allocation de 300 euros par enfant pour les familles ou encore de nouvelles aides pour les entreprises en difficulté. Le point le plus discuté fut la mise en place d'une prime à l'achat pour soutenir le secteur automobile, pratiquement à l'arrêt depuis plusieurs mois.Les sociaux-démocrates (SPD), qui s'opposaient à toute subvention de voitures polluantes, semblent ici avoir remporté la bataille: au final, les membres de la «grande coalition» se sont prononcés contre une prime à l'achat de voitures à essence ou diesel à faibles émissions. En revanche, la prime à l'achat d'un véhicule électrique sera doublée, passant de 3.000 à 6.000 euros.
À lire aussi : Automobile: en Allemagne, le soutien aux constructeurs ne fait plus l’unanimité

Ce plan de relance s'ajoute à l'énorme plan de plus de 1.000 milliards d'euros mis en place en mars, au plus fort de la pandémie, prévoyant des aides aux entreprises et des milliards d'euros de prêts garantis. Alors que l'Allemagne a vu son taux de chômage continuer à grimper en mai, à 6,3%, poussant les entreprises à solliciter le chômage partiel pour plus de 11 millions de salariés depuis mars, le gouvernement a voulu apporter à nouveau son soutien aux entreprises en difficulté.

Angela Merkel a justifié ces aides pour soutenir les millions de travailleurs actuellement au chômage partiel: «cela montre combien l'ensemble (de l'économie) est fragile et qu'il est nécessaire de réussir à stimuler l'économie pour que les emplois soient assurés».  https://www.lefigaro.fr/conjoncture/ang … e-20200603                  jean luc  ;)

PS:    PS: prime auto sur un segment de 2 %du marché, on ne va pas se bousculer à l'achat . moi je suis contre les voitures électriques à cause des batteries elles polluent, ne sont pas recyclables, on est 400 km d'autonomie maxi, peu de borne de recharge, et dangers d'explosion pendant la recharge, si tous les Allemands achètent de l'électrique, il faudra une dizaine de nouveaux réacteurs nucléaires, pour alimenter les réseaux

ma femme a regardé les prix des voitures, celles donc le prix baisse sont les Diezel, et les essences, celles qui baissent par sont les hybrides, et les électriques, car se sont celles qui seront soutenues par la prime, s'il y avait pas de prime ses voitures la baisseraient aussi .jean luc  ;)

Nouvelle discussion