A propos de Grèce


Il n'est guère étonnant que la Grèce soit l'une des destinations touristiques les plus populaires au monde, se classant actuellement parmi les 20 premiers pays. Berceau de la civilisation occidentale et du concept de démocratie, le pays offre non seulement une abondance sidérante d'histoire et de culture, présentes dans chaque petit morceau de marbre que vous croiserez, mais la Grèce attire aussi les visiteurs grâce à ses paysages divers, ses îles paradisiaques et son temps presque parfait.

Fait véritablement étonnant, malgré la relation tumultueuse du pays avec le FMI et la crise financière qui a dévasté les entreprises locales, la Grèce est devenue une destination attrayante aux yeux des expatriés, qui y bénéficient d’un faible coût de la vie et d’un généreux ensoleillement.

Histoire de la Grèce

Située à l’extrémité sud-est de l'Europe, au carrefour de l'Afrique, de l'Europe et de l'Asie, la Grèce est habitée depuis le Paléolithique par des marins, des explorateurs et des peuples excessivement curieux, adorant conquérir et «civiliser» leurs pays voisins. La Grèce antique s’étendait sur la majeure partie de la Turquie côtière, les Balkans et la partie méridionale de l'Italie (à l'époque d'Alexandre le Grand, l'empire s’étirait jusque dans le nord-ouest de l’Inde), jusqu'à devenir une énième province de l'Empire romain en l’an 146 avant notre ère, suite à quoi le pays joua essentiellement le rôle d’”arrière-plan” de l'Empire byzantin jusqu'en 1453, date à laquelle les Ottomans prirent le relais.

Mais malgré son long cheminement à travers les âges, la Grèce telle que vous pouvez la voir est un état relativement jeune : la Grèce moderne (ou Hellas, comme l'appellent ses habitants) a conquis son indépendance à l'Empire ottoman en 1830. La monarchie ayant été abolie en 1974, le type de gouvernement actuel du pays est une démocratie parlementaire, son principal dirigeant étant le Premier ministre. En raison de la dette considérable du pays et des sévères mesures d'austérité qui durent être prises pour que la Grèce puisse rester dans l'euro, il y a eu depuis 2011 des bouleversements politiques; en tout, 6 gouvernements de coalition et provisoires se sont succédés, s’efforçant d’atteindre un équilibre entre la satisfaction des exigences du FMI et l’apaisement du public grec (très mécontent).

Comment la crise est devenue une opportunité

Au début des années 2010, nombre des structures socio-économiques à problèmes du pays (comme son secteur civil surmené, son système de taxation laxiste et toute une panoplie de professions fermées ou restreintes) ont cessé d'être viables; des secteurs d’activité entiers ont disparu, emportant avec eux un million d'emplois. Cela a fait grimper le taux de chômage jusqu’à 23% et a également amené des milliers de jeunes Grecs hautement qualifiés et éduqués à rechercher du travail à l’étranger.

Mais les Grecs ont toujours été plutôt inventifs (ils ont bien dû l’être, pour survivre à 400 ans d’occupation turque sans perdre leur identité, leur langue ou leur religion). Aussi la crise a-t-elle également provoqué un changement radical dans la mentalité du travail. Renonçant à sa tradition d'emplois dans le secteur public, la Grèce s'est soudainement orientée vers la création d'une économie orientée vers les exportations, axée sur la mondialisation et reposant sur la technologie. Entre 2010 et 2013, le nombre de start-ups créées dans le pays a été décuplé tandis que le capital investi dans ces entreprises a crû de 500 000 à 42 millions d'euros. Ce nouvel écosystème entrepreneurial s'est d’ailleurs encore développé au cours des dernières années, et attire tant les professionnels étrangers évoluant dans les milieux technologiques que les profils créatifs souhaitant travailler en Grèce : le coût de création et d’entretien d'une start-up, ou celui de la vie en tant qu’artiste en Grèce, est si bas que sa capitale, Athènes, est souvent présentée comme "le nouveau Berlin”.

Ce qu'il faut savoir sur la Grèce

La Grèce a le 11ème plus long littoral au monde (essentiellement en raison de ses nombreuses îles) mais 80% du pays se compose par ailleurs de montagnes ou de collines. Seules 227 de ses milliers (littéralement) d’îles sont habitées, la Crète étant la plus grande d'entre elles.

Les principales régions de Grèce sont :

1. Thrace

2. Macédoine

3. Thessalie

4. Épire

5. Grèce centrale

6. Péloponnèse

7. Îles de la mer Égée

8. Îles ioniennes

9. Crète

La population du pays est estimée à environ 11 millions d'habitants, dont au moins 4 millions résidant à Athènes, la capitale. Thessalonique (communément appelée «co-capitale»), Patras, Héraklion et Chania (toutes deux en Crète), Larissa, Volos, Ioannina, Rhodes et Chalkida sont d’autres villes importantes. Jusqu'en 2011, 90% de la population avait la nationalité grecque, mais cela évolue rapidement en raison de la crise des réfugiés; on estime qu'au moins 62 000 personnes sont actuellement bloquées en Grèce, fuyant la Syrie et d'autres pays ravagés par la guerre. Bien que la langue officielle soit le grec, la plupart des gens (du moins dans les zones urbaines) sont capables de comprendre et de communiquer en anglais, et il n'est pas rare qu'un Grec ait étudié le français, l'allemand ou l'italien.

La religion joue un rôle important dans la vie quotidienne. Bien qu'il y ait une augmentation régulière des mariages civils, 50% d'entre eux ont encore lieu à l’église, et ne pas donner à son enfant un baptême «approprié» est mal vu. Il existe de nombreuses églises catholiques romaines, anglicanes, évangéliques, baptistes et protestantes dans les grandes villes telles qu’Athènes, Thessalonique et Patras, ainsi que deux synagogues juives (une à Athènes et une à Thessalonique).

Questions religieuses mises à part, les Grecs sont très accueillants et chaleureux envers les étrangers. Ils essaieront de vous intégrer à leur réseau et de vous aider à faire de nouvelles connaissances, vous conseilleront sur les bonnes adresses où faire des emplettes, manger et trouver les meilleures offres.

La vie quotidienne en Grèce, en particulier dans une ville cosmopolite comme Athènes, est, pour l’essentiel, très économique : tout, des transports aux billets pour les musées, est abordable, et vous pouvez profiter d'un coût de la vie inférieur à celui de la plupart des villes européennes. Les activités de divertissement (des cinémas et des théâtres aux concerts) ont tendance à être programmées tard, mais vous trouverez la plupart du temps des restaurants et des bars encore ouverts après. Les magasins sont cependant fermés le dimanche, et beaucoup ferment également tôt le samedi, aussi vous devez planifier vos courses en fonction.

En ce qui concerne les services publics, il est préférable de vous renseigner au préalable et d’essayer d'y aller le plus tôt possible, dans la mesure où leurs horaires de travail sont souvent erratiques. Voici un bon principe de base pour chaque aspect de votre nouvelle vie en Grèce : faites autant de recherches que possible, soyez conscient que les choses sont susceptibles de ne pas se dérouler comme prévu, mais sachez qu'il y aura toujours un Grec sympathique pour vous aider, ou du moins pour boire un verre avec vous et écouter vos malheurs après coup. Et si tout le reste échoue, levez les yeux aux ciel : c'est probablement une magnifique journée ensoleillée.