A propos du Népal


Véritable paradis pour les alpinistes, le Népal est un magnifique pays, mais pourtant méconnu. Ce n'est qu'au cours des quelques dernières années qu'il s'est transformé en une destination de choix pour les touristes asiatiques. Le Népal est surtout réputé pour ses sommets enneigés, atteignant une hauteur de plus de 1,5 km d'altitude. Mystique, riche en coutumes ancestrales, le pays se caractérise par son peuple chaleureux vivant à l'ombre de l'immense chaîne de l'Himalaya. Saviez-vous que le drapeau népalais est le seul au monde à ne pas avoir de forme rectangulaire ?

S’étendant sur une superficie de 147 181 km², avec une population de 30 485 798 habitants, le Népal est un pays multiculturel et multiethnique. Pas moins de 80% de la population népalaise pratiquent l'hindouisme tandis que 10% seulement pratiquent le bouddhisme bien qu'il s'agisse du lieu de naissance de Gautama Buddha, fondateur du Bouddhisme. Le népalais, une langue dérivée du sanskrit, est la langue officielle du pays, mais l'anglais est également très répandu auprès de la population ayant eu accès à une éducation de base. Le tibétain est la langue parlée dans la région de l'Himalaya.

Le Népal possède un immense héritage historique. La découverte d'outils néolithiques dans la région de l'Himalaya porte à croire que celle-ci était peuplée il y a 11 000 années. Par ailleurs, Lumbini, lieu de naissance du Bouddha, est aujourd'hui un site de pèlerinage bouddhiste. Le pays a ensuite fait face à une montée de l'hindouisme, mettant l'accent sur le folklore et les contes traditionnels impliquant non seulement des histoires de cœur mais également des histoires de combats, de fantômes et d'esprits maléfiques.

La cuisine népalaise est essentiellement composée d’épices telles que le cumin, le coriandre, le poivre noir, le curcuma, l'ail, le gingembre, le clou de girofle et le piment, sans oublier l'huile de moutarde. L'un des incontournables de la cuisines népalaise est le riz accompagné de légumes et de dal, une soupe de lentilles.

Pays enclavé d'Asie du Sud, le Népal est bordé au sud, à l'est et à l'ouest par l'Inde et au nord par la Chine. Katmandou, capitale et centre économique, politique et social du pays, sert d'ouverture sur l'Himalaya. Il est intéressant de noter que 8 des 14 plus hauts sommets du monde, se trouvent au Népal qui compte au total 240 pics dépassants les 6 000 mètres d'altitude. Le mont Everest, est une destination de renom mondial pour les aventuriers et les alpinistes. Pour l'escalader, il convient d'obtenir une autorisation pouvant coûter entre 10 000 et 25 000 dollars par personne. L’accès au sommet coûte environ 40 dollars par personne. Vous l'aurez compris : le mont Everest contribue d'une manière significative à l’économie du pays.

Le climat du Népal varie d'une région à l'autre, dépendant surtout du niveau d'altitude. D'une manière générale, l'on note 5 zones climatiques différentes et 5 saisons distinctes, notamment l’été, la mousson (forte pluie), l'automne, l'hiver et le printemps. Dans la vallée de Katmandou, les températures tournent autour des 28 ºC en été et 10 ºC en hiver.

Mettant fin à une monarchie vieille de 240 ans, les partis politiques népalais se sont mis d'accord, en 2007, pour organiser des élections démocratiques en 2008 en vue de mettre sur pied un gouvernement entièrement démocratique. Rappelons que le conflit politique entre la Chine et le Tibet, représenté par le Dalaï-lama, a entraîné une vague de départs du Tibet vers le Népal au cours des dernières décennies. On estime à environ 60 000 le nombre de Tibétains vivant au Népal. Chaque année, quelques 3 000 Tibétains de plus leur emboîtent le pas.

Véritable refuge pour les Tibétains, le Népal est loin d’être une destination privilégiée pour l'expatriation. La République fédérale démocratique du Népal tente toutefois d’améliorer les conditions de vie de ses habitants. Rappelons qu'en 2011, le Rapport des Nations Unies sur le développement humain faisait état du Népal comme étant le deuxième pays le moins développé d'Asie après l'Afghanistan.

En effet, le Népal figure parmi les pays les plus pauvres du monde avec environ la moitié de sa population vivant en dessous du seuil de pauvreté. L'agriculture demeure le principal pilier économique du pays, contribuant environ 40% au Produit intérieur brut (PIB) et employant plus de 80% de la population active.

En vue d'attirer davantage d'investissement étranger, le gouvernement népalais s'est engagé à réduire les taxes, ainsi que les délais d'enregistrement pour l'octroi de permis. De nombreuses études font état du potentiel économique du Népal en termes hydroélectricité et de tourisme. Cependant, la situation géographique du pays, loin de la mer, ainsi que sa vulnérabilité aux risques de catastrophes naturelles et son instabilité politique sont des facteurs qui entravent son développement.