Incarcération à Madagascar : quelques conseils

L'incarcération, quelques fois injustifiée, est un des risques que résident ou touriste peut avoir à affronter un jour à Madagascar... et certains intervenants ici ont eu à en faire l'expérience...
Il est peut être intéressant d'avoir un partage d'expériences sur le sujet et de donner quelques conseils avisés à ceux qui peuvent y être confrontés, comme par exemple :
- quelle attitude adopter lors de l'arrestation et surtout celles à ne pas avoir
- qui contacter en priorité
- ...
Bien entendu, le bakchich sera largement évoqué ici...  mais ce n'est pas le but du post...
Si vous trouvez de l'intérêt à ce sujet, je vous en remercie d'avance...

En fait, si vous avez des ennuis de quelque ordre que ce soit avec la police de Madagascar ou autre, sachez qu'il y a un commandant de la police française en poste en tant que conseiller technique qui est attaché à l'Ambassade de France.
Son bureau se trouve au premier étage du bâtiment de la police criminelle d'Anosy qui se trouve juste à côté du Ministère de l'intérieur. C'est un bâtiment jaune...(à moins qu'il ait été repeint depuis).
Ce commandant est une personne très agréable et je ne peux que me féliciter de l'avoir rencontrer un jour. Et il est très disponible même s'il n'est pas là pour résoudre des problèmes, il peut être de bon conseil. :cool:

En tant qu'ancien détenu durant 72 heures, à ma grande surprise et uniquement en raison de la malveillance et de la cupidité de mon ancienne logeuse, je peux donner un conseil; lors de la première audition au poste de police, il m'a été demandé quel était mon avocat. N'en ayant pas, j'ai souhaité contacter le Consulat pour conseil. Cela m'a été refusé... Et donc j'ai été au secret durant tout un week-end, sans pouvoir joindre personne...
Je conseille donc d'avoir en mémoire sur son téléphone les coordonnées d'un avocat de confiance que, vraisemblablement, on pourra contacter, ce qui pourrait au moins mettre fin à un "isolement" moral.
D'un autre côté, mon entrevue auprès du Procureur, à qui j'ai fourni tous les documents nécessaires attestant mon innocence dans mon différend avec ma logeuse, que j'avais pris soin d'apporter, et qui ont été dûment enregistrés, et conservés au poste de police, a abouti à ma libération immédiate. Comme j'avais refusé de payer tout backchich, j'ai donc également évité les honoraires d'avocat...  :D

Lys de Diego :

L'incarcération, quelques fois injustifiée, est un des risques que résident ou touriste peut avoir à affronter un jour à Madagascar... et certains intervenants ici ont eu à en faire l'expérience...
Il est peut être intéressant d'avoir un partage d'expériences sur le sujet et de donner quelques conseils avisés à ceux qui peuvent y être confrontés, comme par exemple :
- quelle attitude adopter lors de l'arrestation et surtout celles à ne pas avoir
- qui contacter en priorité
- ...
Bien entendu, le bakchich sera largement évoqué ici...  mais ce n'est pas le but du post...
Si vous trouvez de l'intérêt à ce sujet, je vous en remercie d'avance...

Peut-être un peu moins vrai à Tana, mais dans les villes de province même si certaines nous semble grande en superficie, tous les vazahas sont très vite connus par la population et sont très vite "catalogués" en fonction de leur comportement, de leur relations avec les malgaches, etc.....
Et les rapports avec les policiers, les gardiens de prison et même les prisonniers dépendront aussi de l'image que l'on a auprès de la population..... Pour ma part cela s'est très bien passé, et je suis même retourner ensuite à la prison pour offrir deux ballons de foot et deux ballons de basket aux prisonniers.....

En prison, tout se paye, même les visites, mais rien n'est obligatoire. Et en fonction du comportement adopté, les visites, ou autres petits avantages comme la possibilité de récupérer son téléphone pour appeler, etc....peuvent être accordées ou refusées.....
Et à Mada, les visites sont très importantes car sans visites les repas se limitent à Manioc, manioc, manioc.....
Certains avantages ou dérogations se négocient en ariary, mais elles ne sont pas systématiques cela dépend surtout des relations avec le personnel pénitentiaire et surtout avec le directeur, et donc de son comportement en général. Personnellement, j'ai pu rentrer plusieurs fois chez moi, après la tombée de la nuit (par mesure de discrétion) pour me changer et prendre une bonne douche bien chaude, mais accompagné par 2 gardiens.....

Se considérer comme supérieur ou estimer que l'on a plus de droits parce-que l'on est étranger, est certainement la meilleure façon de ne rien obtenir du tout....
Et considérer les gardiens ou les prisonniers comme "des moins que rien" ne peut que rendre le séjour en prison encore plus difficile..... Dans mon cas, j'ai été incarcéré alors que tous les prisonniers dormaient et j'ai donc passé ma 1ère nuit assis contre la porte à quelques centimètres du seau dans lequel tous les prisonniers faisaient leurs besoins (mais heureusement hors de portée de éclaboussures)  :D Mais côté positif, cala m'a permis de faire connaissance avec presque tous les prisonniers avant les premières lueurs du jour.... ;)
Mais dès le lendemain matin , le "caid" de la cellule (le plus ancien ou peut-être celui qui avait les plus gros bras), a obligé tous les prisonniers à se pousser et m'a céder sa place....

Oui  c'est un risque qu'il faut avoir en tête : le système judiciaire fonctionne parfois de telle sorte qu'une "mise au violon" est la seule réponse que puisse apporter un procureur.
Il y a des exemples fameux - un  "vahaza zanatany", blanc né dans le pays, grand propriétaire de terres et de biens dans le sud Malgache, fut incarcéré plusieurs mois pour avoir tiré un feu d'artifice ( Espionnage , chef ! il communiquait avec des sous-marins étrangers, chef ! ) . Des Atandroy, nombreux parmi le personnel de sa famille se sont fait incarcérer  pour lui apporter le soutien qu'il méritait en tant que 'Raiamandreny' .( Ainé et père). Prévoir surtout des apports de nourriture car il semble qu'elle ne soit pas fameuse...
Avoir un avocat ( bien se renseigner ! certains sont des filous : la taille du cabinet et l'honorabilité affichée sont parfois illusoires...) est évidemment une nécessité, des que vous avez le moindre intérêt dans le pays - même une motocyclette. Un officier de police dans la manche aussi. ( Mon jeune fils me plaisante, dés que je cherche mes lunettes ou mes clés : Papa, tu vas appeller l'inspecteur Robert?)

Nouvelle discussion