Ethiopie: Quelles opportunités de développement ?

  • Alexandros Michailidis / Shutterstock.com
Article
Publié le 2019-10-24 09:52

Il y a un peu plus d’une semaine, l’Ethiopie marque l’histoire quand son Premier ministre le Dr. Abiy Ahmed remporte le prix Nobel de la paix pour avoir conclu un accord de paix avec l’Érythrée, pour avoir contesté la censure des médias, pour sa lutte contre la corruption et l’accroissement de la présence sociale et politique des femmes, entre autres. Pouvez-vous envisager l’Ethiopie comme une destination pour l’expatriation ? Expat.com peint le portrait d’une Éthiopie en plein développement en tant que destination pour les expatriés. L’on s’adresse, aussi, à un expatrié de longue date à Addis-Abeba pour obtenir un aperçu de la vie en tant qu’expat en Éthiopie.

Ethiopie: Un aperçu

L’Éthiopie serait le lieu de naissance de l’humanité. C'est dans ce pays d'Afrique de l'Est situé dans la Corne de l'Afrique que le fossile humain «Lucy», vieux de trois millions d'années, a été découvert. Les temps modernes de l’Éthiopie ne sont pas moins passionnants que son héritage ancestral - le pays n’a jamais été colonisé, mis à part l’occupation de Mussolini qui a duré cinq ans, et pendant la période coloniale, l’Ethiopie était un symbole de l’indépendance africaine.

L’Éthiopie est le deuxième pays le plus peuplé d’Afrique après le Nigéria, avec 102,5 millions d’habitants et plus de 80 groupes ethniques. Cependant, les ethnies Omoro et Amhara représentent près de 60% de la population totale. Environ 90 langues sont parlées en Éthiopie, mais les plus courantes sont l'oromiffa, le somali, l'amharique et le tigrinya. L'anglais est également largement parlé, en particulier dans la capitale, Addis-Abeba.

L’Éthiopie abrite l’église orthodoxe éthiopienne, l’une des plus anciennes confessions chrétiennes. En effet, le christianisme est la religion principale du pays, suivi de l’islam. Même si cela fait des siècles que les chrétiens du monde entier ont adopté le calendrier grégorien, celui qui est actuellement utilisé à l’Ouest, l’Éthiopie dispose de son propre système de calendrier avec 13 mois par an. Le nouvel an éthiopien est célébré le 11 septembre du calendrier grégorien, et vous serez heureux d’apprendre qu’en Ethiopie, vous avez sept ans de moins. En effet, en Ethiopie, nous sommes encore en 2012.

L’Éthiopie connaît le climat tropical de mousson, caractérisé par des précipitations abondantes et des températures douces tout au long de l’année. Addis-Abeba, au pied du mont Entoto, bénéficie d'un climat tempéré avec une température moyenne de 16 ° C, alors que des villes telles que Gondar et Axum tolèrent des températures plus fraîches en raison de la haute altitude. La saison sèche en Éthiopie dure d'octobre à février, suivie d'une saison des pluies légère de trois mois, suivie d'une saison des pluies abondante entre juin et septembre.

Économie

Le secteur le plus florissant de l’Éthiopie est l’agriculture, et ce secteur constitue pas moins de 45% du PIB. Précisément, l'agriculture représente 80% des exportations. Le café est l’une des principales cultures en Éthiopie, plus de la moitié des revenus extérieurs provenant des semences. Les autres principales exportations sont le maïs, la canne à sucre, les céréales, l’or, le cuir et le khat.

L’impôt sur le revenu des particuliers en Éthiopie varie de 10% à 35%, et tous les résidents fiscaux doivent payer l’impôt sur leur revenu (salaire, loyer d’un bien, actions de la société, etc.), qu’il provienne d’Éthiopie ou de l’étranger. Chaque entreprise doit obtenir un TIN (numéro d’identification du contribuable) et le taux d’imposition varie également entre 10% et 35%, selon le type d’entreprise. Récemment, dans le but de promouvoir les possibilités d’investissement en Éthiopie auprès des investisseurs étrangers et nationaux, le gouvernement a simplifié le processus d’enregistrement d’une entreprise. Pour plus d'informations sur le démarrage d'une entreprise en Éthiopie ou l'obtention d'un permis de travail, adressez-vous à la Ethiopian Investment Commission (EIC).

Soins

Le système de santé éthiopien est constitué d’hôpitaux et de centres de santé, plus petits et moins bien équipés dans les zones rurales. Les soins de santé en Éthiopie sont gratuits et, même si le gouvernement s'emploie à améliorer les services, les hôpitaux et les dispensaires gérés par l'État souffrent de manque de personnel, de budget et d'équipements. Les hôpitaux privés offrent des soins de qualité supérieure, coûteux et inabordables pour la plus grande partie de la population. Il est conseillé aux expatriés d’obtenir un plan d’assurance santé avant de venir en Éthiopie.

La majorité de la population a un accès limité à l'eau potable, à l'assainissement et aux services de santé. Malgré des progrès importants, des maladies telles que le VIH / sida, la tuberculose, le paludisme et la diarrhée, ainsi que la mortalité infantile et néonatale, constituent toujours une grave menace pour la vaste population rurale en Éthiopie. En outre, les décès et les blessures dus aux accidents de la route sont remarquablement élevés.

Avant d’entrer en Éthiopie, les expatriés doivent consulter un médecin spécialiste des voyages pour les informer des vaccins (fièvre jaune, typhoïde, méningocoque, hépatite A) qu’ils doivent subir ainsi que des mesures de prévention des maladies pendant leur séjour en Éthiopie.

Transport

En dépit des difficultés financières et opérationnelles signalées, la ligne de chemin de fer Addis-Ababa-Djibouti, construite en Chine, est la fierté de l’Éthiopie dans ses discussions internationales sur le développement. La piste de 752 km a transformé un voyage autrefois périlleux en un voyage de dix heures, à condition de surmonter les difficultés liées à la navigation dans le système de billetterie. En plus d’avoir le premier chemin de fer électrifié transnational en Afrique, le gouvernement éthiopien possède la plus grande compagnie aérienne africaine, transportant le plus de passagers que toute autre compagnie du continent, desservant la plupart des destinations internationales et assurant les revenus les plus élevés.

Comme mentionné ci-dessus, conduire en Éthiopie est plutôt dangereux en raison de la signalisation routière inadéquate et du code de la route inexistant. Les expatriés qui souhaitent conduire en Éthiopie doivent d'abord obtenir un permis de conduire international, puis un permis de conduire éthiopien de l'ambassade d'Éthiopie. Comme dans la plupart des pays du monde, en Éthiopie, l’on conduit à droite.

Visas pour l'Ethiopie

La plupart des nationalités peuvent obtenir un visa touristique de 90 jours à leur arrivée en Éthiopie ou via une demande préalable en ligne (e-Visa), à condition de détenir un passeport valable au moins six mois à compter de la date d'entrée en Éthiopie et payer les frais de visa. En revanche, les visas d’affaires ne sont délivrés qu’après accord de l’ambassade d’Éthiopie dans le pays de résidence du demandeur. Les expatriés doivent demander une carte de séjour et un permis de travail auprès des ministères de l'Immigration et du Travail et des Affaires sociales dans les 30 jours de leur arrivée. Les expatriés doivent savoir qu'il est illégal de commencer à travailler avant la délivrance du permis de travail.

Interview d’un expat en Ethiopie : Alistair, Sud-Africain

Alistair, d'Afrique du Sud, vit en Éthiopie depuis cinq ans et travaille dans le secteur du développement. Il nous raconte son quotidien en tant qu’expatrié en Ethiopie...

Quels secteurs d'emploi attirent les expatriés en Ethiopie ?

L’intergouvernementale, les ONG et ambassades. Cependant, le principal attrait est l'Union africaine, semblable aux institutions de l'UE à Bruxelles.

Comment trouvez-vous le coût de la vie à Addis-Abeba?

Addis Abeba est très cher. Surtout si vous achetez des produits importés. Les fruits et les légumes locaux sont bon marché, cependant.

Quel type d'hébergement est disponible à Addis-Abeba?

L'hébergement est principalement des maisons. Cependant, de plus en plus d'appartements sont en construction, mais leur prix reste élevé. En ce qui concerne le rapport qualité-prix, les futurs expatriés doivent garder à l’esprit qu’un endroit avec un générateur et des réservoirs d’eau vous coûtera au moins 1 500 dollars.

Que préférez-vous de la vie en Ethiopie ?

Le café! En outre, la culture est dynamique et unique. J'adore voyager d'Addis-Abeba au Gondor et à Lalibela, par exemple. Le voyage est fascinant et vous ouvre les yeux sur la fière histoire du pays.

Quels sont les inconvénients d'être expatrié en Éthiopie?

L’Éthiopie n’est pas un environnement facile à vivre. Mais une fois que vous arrêtez de la comparer à d’autres endroits et que vous apprenez à l’apprécier, c’est vraiment formidable. Les «produits de luxe» tels que vos céréales préférées, le chocolat, etc. ne sont pas toujours faciles à trouver. Il manque également des produits de première nécessité tels que le sucre, le lait, etc. La qualité de l'eau n'est pas excellente. Mais vous vous adaptez et vous vous habituez à tout cela. Un autre inconvénient pour moi est que les expatriés ont tendance à se regrouper en cliques, manquant ainsi les gens et l'authenticité de l'endroit.

Que diriez-vous à ces expatriés préoccupés par la sécurité en Éthiopie? 

Venant d'Afrique du Sud, je trouve Addis-Abeba sans danger. Mais si vous venez de Suède, par exemple, vous ne le trouverez peut-être pas aussi sûr du point de vue de la criminalité. Cela dit, il y a toujours un risque de violence politique. Avant de quitter Addis-Abeba, consultez votre ambassade.

Que conseilleriez-vous à un expatrié nouvellement arrivé?

Ne comparez pas l’Éthiopie à d’autres pays, mais absorbez plutôt ce qu’elle a à offrir et vous en profiterez - ou du moins, y survivrez.