Est ce possible de quitter la Russie et par où commencer

En fait ce matin j ai mis un message pour dire que de nombreux russes quittaient la Russie surtout des jeunes mais mon message certainement mis dans une discussion qui n était pas appropriée a disparu de suite.. Donc j ouvre cette discussion pour dire que de nombreux russes et non russes quittent la Russie... Dans mon message je marquais que ces gens qui fuyaient la Russie avaient beaucoup de courage.. On a vu des reportages sur ces jeunes couples qui depuis 2 mois partent pour des pays plus a l est, parcequ ils ne sont pas d accord avec les idées du gouvernement russe et refusent la guerre.. Je précisais pour avoir rencontre ces nouveaux arrivants en Espagne , sans argent pour la plupart, surtout des jeunes, qu ils partent parcequ ils refusent cette guerre et veulent vivre une vie normale.. Cela peut être des russes, des couples mixtes européens russes ou des étrangers.. Ce que je rajoutais et qui m a profondément attristé c est que tous ces "déserteurs" ne sont pas bien accueillis en Europe. on aime surtout les ukrainiens et on est prêt  à les aider et à faire pour cela des centaines de kms et prêt à se battre pour eux, mais ceux qui fuient le régime russe et la Russie il n y a personne pour les aider.. Des qu ils disent leur nom pour une recherche d emploi ou de logement on les regarde "de travers"et on les ignore ou on passe à quelqu un d autre  .  je trouve ça  très triste... J imagine que pendant la seconde guerre mondiale il a du y avoir des déserteurs allemands et qu ils ont du vivre les mêmes difficultés.. Et dans ce cas" déserter" oui mais pour partir ou ? Même en étant un couple mixte un européen ou européenne marié à une russe ou un russe c est la même chose et ils doivent subir les regards reprobateurs des gens.. C'est un cauchemar pour les ukrainiens et  un cauchemar pour ceux qui essaient de se sortir de ce bourbier russe..
@Catalunya66 C'est triste on vois que les mérdias occidentaux avec leur mensonges et propagande contre la Russie on
complètement endommagé votre cerveau !! Aller vous faire soigner et occupé vous juste de vous même!!!


@Catalunya66 Moi je vois surtout que ces jeunes idéalistes qui rêvaient d'une Europe mignonne et pacidiste vont vite déchanter. Ils vont finir par comprendre pourquoi leur pays a pris les devants et pourquoi, depuis 2014, qui se ressemble s'assemble. Le vieux rêve de l'Europe où on trouve facilement un bon boulot a aussi la vie dure à l'Est, que ce soit en Russie ou en Ukraine.

Actuellement  il y a un tantinet de "racisme" "modéré" anti russe.. tant que cette guerre ne touche pas trop le confort de l UE il est modéré.. Si une 3e guerre mondiale est déclenchée et que l on commence à manquer de tout, les gens seront plus acerbes contre les russes comme ils l ont été avec les allemands.. Ce que je trouve triste et dommage c est de ne pas prendre en compte ou pas assez les personnes qui quittent la Russie.. Il y a des couples avec de jeunes enfants qui fuient parcequ ils ont peur. En général ils choisissent de partir pour les pays à l est de la Russie mais d autres partent vers l occident. S ils ont de la famille ou des amis c est plus facile... Si un jour le gouvernement russe décréte une mobilisation générale ils seront considérés comme  des déserteurs s ils ne reviennent pas. Il doit y avoir aussi des ukrainiens qui aimeraient être des déserteurs. Personne n a vraiment envie de mourir.. .
Beaucoup de Français et d'autres nationalités immigrés en Russie y sont restés, moi personnellement j'y suis resté j'ai aucun sensation de peur ou de menace et quand je voie mes voisins Russe ils n'ont pas de peur. Je connais pas ces gens qui partent.

Cela me rappel une histoire il y a 3 ans dans un taxi Russe et le taxi pensait que en France c'était bien et que les politiques ne magouiller pas pour l'argent, qu'elle moment j'en rigole encore, oui les politiciens Russe sont sûrement des voleurs mais sûrement pas plus que les politiens français.

C'est avec ces visons erronées qu'ils vont aller en Europe et vite déchanté .(ils arrivent avec rien mais certains n'avais rien de toute façon, donc arriver passer pour des martires et demander qu'on les aides sa reste une solutions)

Personnellement je connais pas de Russe qui gagne bien/correctement sa vie avec deja un logement et qui dit je quitte tout.(oui il y a des gens qui préfèrent leur idee a la réalité de la situation mais sa reste une minorité)
L emigration des russes a commencé avant la guerre mais elle s est accélérée depuis février 2022.. En mai il y a 3,8 millions qui ont quitté la Russie.. Sur 140 millions de russes cela fait plus de 2% de la population. Ils disent tous la même chose "aujourd'hui en Russie tu ne peux plus dire non à la guerre et l émigration est le seul moyen d exprimer son désaccord.".. "on a trouvé des billets d avion et on s est dit qu il fallait partir très vite. Après je ne sais pas ce qu on va faire.".. "on n avait pas beaucoup d argent..je regardais ce qui se passait en ukraine. Si je voulais tenir psychologiquement il me fallait chercher des billets d avion".. Si la France occupait un territoire, la Belgique par exemple, est ce qu on serait fier de cela, est ce qu on en aurait honte ? Et si on nous demandait de prendre un fusil pour aller tuer des belges est ce qu on le ferait ? on préférerait partir.. C est ce qui se passe pour beaucoup de russes, surtout des jeunes. Ils ont honte de ce qui se passe et ils partent, même sans argent.. Et il faut les aider pour ça. .

@Catalunya66 Pour reprendre votre exemple qui tombe bien: Si après un coup d'état pro-flamand ralliant des ultra-nationalistes, le gouvernement belge annonçait d'abord l'interdiction du français (histoire de chauffer l'ambiance pour voir) puis des opérations punitives envers la Wallonie en protestation, et si cela incluait des bombardements et des exactions pendant huit ans, alors je pense que l'avis des français sur une intervention de la France serait bien plus partagé que vous ne l'imaginez... Et encore, ce n'est pas assez représentatif car il n'y a pas autant de liens entre les wallons et les français qu'entre les russes et les habitants du Donbass. Donc oui, il y aura probablement 2% de français qui partiront ailleurs... et alors... Par exemple mon épouse et mois nous sommes partis entre autres parce-que depuis un bon 8 ans la politique européenne nous écoeure. Mais nous, nous sommes bien accueillis en Russie.

Que les femmes et les enfants aillent se mettre à l'abri à l'étranger, ça peut etre acceptable. Que les hommes s'enfuient ça mérite ......
J'ai l'exemple d'un type, qui avait une vie plus ou moins minable..., Il en a profité pour partir, en Irlande.
Reçu comme un prince il a fait venir sa femme et son gamin. Logés nourris gratuitement, bel appartement , 1200 euros par mois d'argent de poche, cours d'anglais et excursions gratuits....  Il en appelle à ses concitoyens de venir les rejoindre.
L'UE fait son marché à la viande, un peu de noirs, un peu d'arabes (beaucoup) un peu de slaves....
L'Irlande, un pays dont on nous rabache qu'elle est en situation de faillite depuis des années, où des irlandais travaillent pour moins que le smic et doivent payer leur logement et le reste.
Il ne faut pas que Poutine s'arrète au Donbass !
Je te rejoins sur une patir des points, Ahah les européens n'ont rien compris, ils les ont accueilli avec logement et salaire sans contre partie, des gens croient vraiment qu'ils sont pressés de revenir en Ukraine ou Russie et bosser dure.(accueillir les femmes et enfants Ukrainiens qui habitaient dans ou a côté des conflit, oui je suis d'accord , mais le reste...)
Encore une fois quelle naïveté.
Pas besoin de Poutine pour couler l'Europe ils s'en chargent eu meme, écouter les économistes l'inflation nous pendait au nez ( ecoutez en plusieurs ils disent tous la meme chose) c'etait une question de mois avec ou sans guerre, maintenant ils appauvrissent les gens sous prétexte d'une guerre qu'ils n'ont sue éviter.
Reçu comme un prince il a fait venir sa femme et son gamin. Logés nourris gratuitement, bel appartement , 1200 euros par mois d'argent de poche, cours d'anglais et excursions gratuits....  Il en appelle à ses concitoyens de venir les rejoindre.
- @Evpatoria-

les vacances en quelque sorte .1200€ c#est plus que le Smic irlandais , qui peut croire ce que tu dit   . lá il faut arrêtais les falk new .le problème , il faut un visas pour y aller ,la plupart de ceux qui partent sont aller dans les pays oú les russes ont pas besoin de visas, Turquie, liban , ancienne république du Caucase ou d'Asie , ,mais pas vraiment en occident . En plus après le 24-2 le prix des billets d'avions c'est envoler . tu as une source a citer, donne la .  pour avoir l'asile politique ,il faut répondre à des critères , strict , comme être membre de l'opposition, venant d'une zone de guerre, etc,etc. ceux qui partent sont bien former pour la plupart , car il faut de gros moyens pour vivre á l'étranger . très peu sont en occident , enfin pas chez moi.  on est pas envahie par les russes , ils sont partis ailleurs . Si Poutine se réjouir de les voir partir ,a terme celas  finiras par peser sur l'économie et la culture . jean luc 1f609.svg
Je te rejoins sur une patir des points, Ahah les européens n'ont rien compris, ils les ont accueilli avec logement et salaire sans contre partie, des gens croient vraiment qu'ils sont pressés de revenir en Ukraine ou Russie et bosser dure.(accueillir les femmes et enfants Ukrainiens qui habitaient dans ou a côté des conflit, oui je suis d'accord , mais le reste...)
Encore une fois quelle naïveté.
- @Zerocool1978
pour les russes ,ils sont pas vraiment venus en occident , et quand ils sont lá , la familles les recoits ,mais ils se bouscule pas en Allemagne https://www.rfi.fr/fr/europe/20220507-g … la-russie. pour les Ukrainiens  70%  sont des femmes  qui sont venus leurs enfants , le reste étant des étrangers, les hommes sont resté au pays pour les bessoins de la guerre . alors beaucoup sont dans les familles , on en reçoit aussi dans des centres pour réfugiers . Depuis quelque temps il y as un retours en Ukraine pour la partie ouest , ceux qui restent viennent  des zones de combats Sud, Sud est, Est ,Nord est , eux    ont tout perdus , alors oui on les aides , on les loge dans des appartement sociaux ou des refuges  , pour les aides sociales cést 908€ pour un couple , mais il doit se débrouiller avec . les ukrainiens veulent apprendre la langue ,pour pouvoir travailler , 90 000 enfants sont scolariser . pour eux se sont pas des colonie de vacances .jean luc 1f609.svg
Je vous donne des sources françaises pour les lieux de fuite des russes..

Le Nouvel Obs : avril 2022. De février à avril 2022 environ 70.000 travailleurs sont d abord partis pour l Arménie, la Géorgie, le Kazaskhan etc.. Depuis avril ont suivi 100.000 travailleurs..

Le Monde : mai 2022.. Une partie des russes ont eu des visas de l UE et sont partis pour la Pologne, la Lettonie, la Lituanie, la Serbie.. D autres sont partis pour les Émirats Arabes, Istanbul, Tel Aviv, Arménie

L Express : mai 2022..fait un article sur les russes qui sont partis depuis février pour Belgrade dont ils ont fait leur refuge..

Ensuite il y a les russes qui sont partis et qui sont un peu partout, la ou ils ont des résidences secondaires, dans l UE, la ou ils ont de la famille..
Il y a beaucoup sur internet des articles dans les journaux sur les russes qui fuient.. Et leurs lieux de fuite..
Pour l instant poutine d après ce que disent les journaux est plutôt content de voir partir les opposants..
J ai lu aujourd'hui qu il avait décrété le 8 juillet jour férié et chômé pour fêter "la famille, l amour et la fidélité ".. Voilà un beau programme..

@Catalunya66 Le jour "pour fêter la famille et la fidélité" est la fête traditionnelle orthodoxe de Piotr et Fevronya. Le fait que ce jour soit devenu férié est une bonne nouvelle et n'a rien à voir avec l'Ukraine, la guerre etc... Et ce n'est pas "tout un programme", cette fête a toujours été décrite comme ça. La St Valentin c'est la fête du shopping, la fête de Piotr et Fevronya c'est différent. Une telle condescendance enlève d'ailleurs de plus en plus de crédit à vos interventions. Quant au fait que Poutine soit content, c'est logique. Il faut que les admirateurs de l'Ouest prenne connaissance du rêve. Soit ça leur plait, soit ils reviennent calmés. Dans les deux cas tout va bien.

@Vikenti54 (J'ajouterais que parmi les pays d'exil cités, tels la Serbie, une partie non négligeable d'entre eux prend plutôt le parti de la Russie. Donc ça me fait tout de même sourire, cet exil "moral").

Condescendance : supériorité bienveillante, donc tout va bien, teinte de mépris.. Pas vraiment je pensais que Macron devrait nous offrir aussi une journée fériée pour fêter "la fidélité en amour" .. Le jour de la Saint Valentin par exemple..
La on est loin du sujet.. le sujet c etait l accueil des russes, et des couples mixtes . Et le mépris la il y est.. J ai été témoin d une dame qui demandait des renseignements en Espagne pour un travail et qui des qu elle a dit son nom il y a eu un "blanc" total... Voilà.. Personne ne lui a répondu.. Je ne sais pas comment ça se passe en Serbie mais des russes on en a parceque c est la côte au soleil il y a beaucoup de résidences secondaires de pro poutine ou non et toute la Costa Blanca est russe. Il y a des villes russes espagnoles . Certains sont partis et arrivent parceque la famille est en Espagne.. C était une constatation. Après on espère tous que la guerre va s arrêter. Qu ils vont s asseoir autour d une table et dialoguer. Et si ça se finit mal et bien on quittera l UE.. Beaucoup de gens autour de moi y pensent . Et d aller se réfugier ailleurs.. Aux Canaries, au Maroc loin des conflits.. C est dans la tête de tout le monde..
.. C est dans la tête de tout le monde..  - @Catalunya66

dans la tienne oui, mais pas de tout le monde , si il y as une guerre nucléaire , on est tous cuit poutine aussi ,quand je parle de poutine cést de l'homme lui même .  jean luc 1f609.svg
j'ai trouver des chose intéressante sur la communauté française  rester ou partir https://www.radiofrance.fr/franceinter/ … as-8685718   ,  https://www.france24.com/fr/europe/2022 … -de-russie   . mais attention c' est la presse occidentale . jean luc 1f609.svg
Jean Luc.. Les 2 liens que tu donnes mon tel m indique, si je les fais directement, page introuvable. J ai recopie le 1er lien mais c est le forum immigration en Allemagne.. Tu veux dire par là qu il y a des difficultés pour un russe d immigrer en Allemagne ? C est possible.. Mais de nombreux russes sont partis avec un visa pour l UE, c est que ce devait être possible d avoir un visa UE. Dans l autre sens, le journal El Pais fait un article aujourd'hui sur les réfugiés ukrainiens en Russie et leurs problèmes," pas d aide, pas de travail pas de loyer.. Un million et demi d ukrainiens déplacés en Russie souffre de longues procédures et de la méfiance des propriétaires et des hommes d affaire"..
La situation des réfugiés ukrainiens en Russie et leurs difficultés est pas loin de ressembler à celle des réfugiés russes dans l UE..
(J ai lu ton commentaire sur le manque de gaz cet hiver en Allemagne qui impactera toute l Europe y compris la France.. Seule l Espagne qui ne dépend pas de la Russie échappera aux pénuries mais le gaz venant de l Algérie et les relations d amitié  Algérie Espagne venant d être interrompues à cause de la prise de position de l Espagne sur le Polisario, l Algérie a déjà annoncé que le prix du gaz augmenterait pour l Espagne l année prochaine..)
On se prépare à des mois difficiles..
- @Catalunya66  J'ai réparer tu peut les regarder . quand  2 lien sont inopérant  , celas indique que certaines se sont plein et que le modérateur leur as obéi . il y as aucun problème avec les russes en Allemagne ,même si certains sont pro Poutine . certains se disent  discriminé , car certains comptes ont été fermé ,mais celas est rentrer dans l'ordre.  jean luc 1f609.svg     Depuis le 24 février et l'invasion de l'Ukraine, de nombreux citoyens français ont quitté la Russie, pour des raisons pratiques ou par choix politique. La mise en œuvre des sanctions économiques occidentales a modifié le quotidien de ceux qui sont restés et renforcé leur isolement.

"Ça a été le coup de grâce. Pour moi, la Russie, c'est fini. Je pensais déjà partir mais là, je ne peux pas prendre le risque de rencontrer des gens qui soutiennent la guerre, surtout quand ils sont proches de moi. C'est trop compliqué." Au téléphone, Christine explique pourquoi elle a quitté Moscou, ville dont elle a tant aimé la vie culturelle. Elle y vivait depuis 2005. Au printemps, la rupture a été consommée, et semble définitive. Le point de chute de la famille, lui, reste à définir.

"Personne n'aurait pu imaginer vivre ce type de situation", se désole Cécile Rogue, arrivée en Russie il y a 27 ans – la moitié de sa vie. "C'est un déchirement pour beaucoup. Car nous aimons tous ce pays et assistons, désolés, à son isolement total." Jusqu'à récemment encore, cette entrepreneuse indépendante organisait des voyages touristiques en France pour une clientèle russe éprise de son art de vivre. Contrainte par l'épidémie de Covid-19 à repenser son activité, Cécile Rogue s'est orientée vers le marché intérieur en proposant des séjours dans les petites villes méconnues de Russie. "Désormais, je montre aux Russes leur pays, ce qu'ils ne voient pas, tout en gardant mon empreinte française. Ce secteur a un potentiel énorme. Mais il est clair que financièrement, cela n'a rien à voir."

Lorsque la guerre a commencé, les Français entrevoyaient le bout du tunnel sanitaire. Mal vécue, la gestion du Covid-19 avait suscité des tensions au sein de la communauté : dans l'impossibilité de recevoir une dose de vaccin reconnue par les autorités européennes, les Français n'ont pas eu d'autre choix que de se faire vacciner avec Sputnik, le seul vaccin disponible en Russie – et ignoré en France. Sur le réseau Telegram, le groupe de discussion initié au début de l'épidémie avait vocation à répondre aux interrogations de chacun et partager informations, contacts et retours d'expérience. Ce réseau d'entraide a perduré et renseigne à présent sur une nouvelle réalité. "Quelles banques russes permettent encore de faire des virements en euros vers l'Europe ?" ; "Quelqu'un a-t-il fait le Moscou-Dubaï-Nice ?" ; "Avez-vous un bon VPN à me conseiller ?" L'accumulation des sanctions adoptées contre la Russie et le brusque raidissement intérieur ont entraîné un isolement inédit du pays dans l'histoire de la Russie contemporaine.
"Il faudra du temps pour tout remettre en route"

À Saint-Pétersbourg, Franck a vu partir subitement tous les étudiants européens, sans le comprendre vraiment. "Il n'y a pas de risques pour nous ici." Dans son foyer universitaire, il partage sa chambre avec un Turc et un Iranien. "Ici, il ne reste plus que ceux dont les pays n'imposent pas de sanctions à la Russie : les Chinois, les Africains…", témoigne l'homme de 28 ans venu apprendre le russe. Franck envisageait une carrière dans le tourisme dans cette région du monde – faire connaître Odessa, où il a vécu un an, Minsk et la Russie. "Autant dire que mon avenir professionnel s'est assombri." À contre-cœur, il quittera la Russie dans un mois.

La fébrilité générale, nourrie par l'impression d'une escalade imprévisible, a fait fondre le nombre des expatriés. "Nous avons réalisé tellement de devis pour des déménagements que je n'ai pas même eu le temps de me poser la question pour moi-même", confie Alexis Saporta, directeur des ventes d'une société facilitant l'installation des expatriés en Russie. Passé par l'Italie, le Kenya et le Moyen-Orient, il a connu une première expérience à Moscou en 2004 avant d'y revenir durablement en 2016. "La Russie possède un tissu économique très vaste et très attractif pour les étrangers, qu'ils soient expatriés ou petits entrepreneurs. Ce tissu a mis des années à se constituer, et il faudra beaucoup de temps pour remettre tout ça en route", observe-t-il. Le flux de départs est significatif, et s'il reste encore difficilement lisible, la faible participation à l'élection présidentielle française en est toutefois un indicateur : dans la circonscription de Moscou, seul un tiers des inscrits a voté, au premier comme au second tour. La décision des entreprises de rappeler massivement les expatriés répondait à une inquiétude conjoncturelle mais pourrait être réévaluée selon l'évolution de la situation.

"Combien d'entreprises françaises ont fermé ? Nous serions intéressés de le savoir ! Entre les grands groupes, les PME, les cessions, il y a différents cas de figure", répond Gilles Chenesseau, installé dans le pays depuis 1984. Directeur commercial d'une agence de voyages en berne – sévèrement affectée par le Covid-19, et désormais par un affrontement Est-Ouest ressuscité –, il est aussi vice-président de la Chambre de commerce et d'industrie franco-russe. Depuis le début de "l'opération spéciale" russe en Ukraine, la structure assure en visioconférence des points réguliers sur l'actualité politique, économique et diplomatique. Les questions à caractère militaire en sont exclues. "Tenez bon !", répète-t-on en conclusion de chaque numéro. Alors que la Russie offrait des conditions de vie enviables aux expatriés, ces derniers se retrouvent à présent confrontés à une nouvelle réalité : les vols vers la France se font nécessairement via des pays tiers et à des prix exorbitants tandis que le blocage des cartes bancaires et les transferts d'argent, qui dominent les discussions, font l'objet d'arrangements de circonstance.



"La Russie a connu un certain nombre de crises internes, qui correspondaient à la transition de l'URSS vers la CEI [Communauté des États indépendants]. Celle-ci est de nature différente et plus large", estime Gilles Chenesseau. Comme de nombreux États, la France est aujourd'hui officiellement considérée comme un pays "inamical" par les autorités russes. Une désignation sans incidence dans le quotidien des Français sur place, s'accorde-t-on. "Rien n'a changé. Au contraire, je dirais que la population nous est reconnaissante d'être restés", indique Cécile Rogue. La dégradation des relations s'observe à un échelon supérieur : le mois dernier, Moscou annonçait l'expulsion de 34 diplomates français, en réaction à une mesure similaire prise par le Quai d'Orsay. Plus fallacieux : il y a quelques jours, la chaîne de télévision REN TV diffusait un "reportage" à charge contre le conseiller culturel de l'ambassadeur de France, accusé de financement "d'organisations interdites en Russie". Le sujet pointe le soutien au site régional participatif 7x7 "assurant une propagande permanente des relations non traditionnelles" – autrement dit, des minorités sexuelles – et à la très respectée organisation Memorial, dissoute par la justice russe. Le diplomate est sommé de quitter le territoire avant la mi-juillet.
"Partir où ? Toute ma vie est ici"

Conséquence de l'invasion russe de l'Ukraine, le personnel du lycée français de Moscou a été rapatrié, si bien que les cours ont cessé d'être assurés en classe, et sont dispensés en ligne par les professeurs. Un nouveau fonctionnement qui constitue logiquement une préoccupation prioritaire pour les familles françaises. Au printemps, l'établissement a retenu une option hybride : des journées "en présentiel" assurées pour les élèves toujours à Moscou – principalement des Russes et enfants de diplomates d'Afrique francophone. Les cours sont donnés en visioconférence et encadrés en classe par du personnel russe. "On attend toujours une autorisation officielle de retour pour les professeurs. Il est impossible d'envisager la rentrée sous ce même format", commente sous couvert de l'anonymat une source informée.

Pour les expatriés dont la mission professionnelle est temporaire, la perspective du départ apparaît moins douloureuse – tous n'ont pas le temps de nouer une relation sentimentale avec le pays. Pour les autres, dont les familles sont généralement binationales, partir est inenvisageable. "Partir où ? Je n'ai pas d'aérodrome de secours en France, pas d'immobilier, rien. Toute ma vie est ici", insiste Cécile Rogue. "Il faut arrêter de penser que tous les Français qui vivent en Russie sont des expatriés blindés. Il y a aussi beaucoup de petits entrepreneurs qui sont venus tenter leur chance ici." Parmi ces Français installés de longue date – quinze ans, vingt ans, parfois beaucoup plus –, certains ont acquis la citoyenneté russe, pour des raisons pratiques – s'épargner des contrariétés administratives – ou par loyauté à l'égard de leur pays d'adoption. "Il y a chez une partie des Français de Russie un certain soutien à la politique menée", convient Gilles Chenesseau. Certains ont trouvé ici une patrie refuge en opposition aux options sociétales françaises, souscrivant à la lecture d'un monde soumis à l'hégémonie américaine. Au premier tour de l'élection présidentielle, les Français de Russie ont placé Éric Zemmour en tête ; au second, à rebours de la tendance ailleurs dans le monde, Marine Le Pen y a devancé Emmanuel Macron.

Au sein de la communauté française, le reproche de partialité des journalistes à l'égard de la Russie est souvent partagé, et le regard porté sur la guerre menée en Ukraine, contrasté. "Cette opération est dramatique et impardonnable", tranche Cécile Rogue qui, aussi, juge les Européens "aveugles sur certains points". Se référant à l'ancien ministre des Affaires étrangères Hubert Védrine, elle plaide pour une solution diplomatique. "Il va falloir penser à demain."         https://www.france24.com/fr/europe/2022 … -de-russie


                                                                                                                                                                                                                                                                     "Ça va s'arranger" : attachés à la Russie malgré tout, ces Français de Moscou qui ne partent pas


Ils sont plusieurs milliers de Français toujours installés en Russie. Beaucoup d'entre eux ont traversé plusieurs crises dans ce pays, qui est devenu leur seconde patrie. Certains s'interrogent, d'autres vivent mal la situation, mais tous restent attachés à la Russie pour des raisons diverses.

Non loin du lycée français de Moscou, un groupe de Français a pris l'habitude de se retrouver ces dernières années pour échanger sur la situation économique, "réseauter" ou tout simplement boire un verre avec des compatriotes. En ce début du mois de juin, la plupart des conversations portent sur la situation politique du pays. Tels les Russes, chacun se garde bien d'émettre un avis tranché sur les récentes décisions du Kremlin. On commente le récent éditorial du quotidien britannique "The Guardian" qui affirme que Vladimir Poutine est en train de gagner la guerre économique. La grande majorité des présents partage cette opinion. Aucun n'envisage de quitter la Russie.
Rebondir dans le "far east"

"C'est sûr que la situation est compliquée", explique un chef d'entreprise bien connu dans la communauté française. "Un peu lâchement, beaucoup d'entre nous ont espéré qu'ils soient en trois jours à Kiev et qu'on puisse passer à autre chose. On va faire le dos rond, on va attendre. Et ça va s'arranger", sourit-il, même si son activité a pris un coup sévère depuis le 24 février. À côté de lui, un cadre, travaillant dans le pétrole explique qu'il va se reconvertir dans les services informatiques. Beaucoup de Français de Russie partagent cette conviction qu'ils vivent une aventure depuis qu'ils ont posé le pied dans le pays, et qu'ils pourront rebondir dans ce "far east".

Ils sont effectivement nombreux à avoir traversé des crises. Dans sa galerie du centre de Moscou, Murielle Rousseau-Ovtchinnikov, cette créatrice, mariée à un peintre, se remémore son arrivée dans le pays, un jour d'octobre 1993, où Boris Eltsine avait envoyé l'armée à l'assaut du siège du gouvernement. "Je descend du train, Nikolaï arrive, pas le temps de se dire bonjour ou de s'embrasser, davaï, davaï*, il faut y aller, les chars sont sur l'avenue Lenine, me dit-il ! J'ai commencé comme ça."* Presque trente ans et deux crises économiques plus tard, cette Française n'envisage pas de quitter la Russie, alors que son mari y pense.
2018, l'âge d'or des Français de Russie

Benoît Lardy lui aussi est toujours là. Son agence de voyages, Tsar voyages, déménage ces jours-ci dans des locaux plus petits, mais pas question de fermer, malgré l'interruption totale du tourisme international dans le pays. "Fermer, ce serait perdre tout ce qu'on a construit", affirme ce quinquagénaire qui a compté jusqu'à 80 salariés aux alentours de 2018, "l'âge d'or", quand la Russie organisait la Coupe du monde de football. Aujourd'hui, ils sont à peine une dizaine. "Nous sommes en sommeil, en activité réduite", explique-t-il. "On perd de l'argent, mais on maintient notre marque et notre position de marché", en attendant des jours meilleurs. Sa femme et ses enfants sont néanmoins rentrés en France. Lui fait des allers-retours, en prenant bien soin de séjourner plus de la moitié de l'année en Russie pour garder son statut de résident.

Le 3 mars dernier, le Quai d'Orsay demandait à tous les Français "dont la présence n'est pas indispensable" de quitter la Russie. Dans la foulée, la plupart des grands groupes rapatriaient leurs expatriés. Combien sont partis ? Impossible à savoir de façon certaine, mais si l'on se fie aux chiffres de la participation au premier tour des législatives et aux prévisions d'effectifs du lycée français pour la rentrée prochaine, probablement aux alentours d'un tiers des 5 000 Français recensés par l'ambassade de France ont quitté le pays. Ceux qui restent sont souvent ceux qui sont là depuis longtemps.
"Que vais-je faire en France, toucher le RSA ?"

Françoise Rigard est arrivée en 1998, comme directrice marketing de Moulinex. La société ayant fait faillite, elle a occupé plusieurs fonctions jusqu'à devenir agent commercial et s'associer dans une société de traiteur. "J'ai bien de la famille et des amis en France", explique-t-elle, "mais personne ne m'attend vraiment. Et puis mon argent est dans ma maison et ma société. Si je vends ma maison, en tant que citoyenne d'un Etat 'inamical' je ne peux pas sortir l'argent. Quant à ma société, je ne peux pas la gérer à distance. Rentrer en France, c'est toucher le RSA, il y a plus excitant comme perspective", lâche-t-elle dans un grand éclat de rire.

Comme elle, Axel Nagy s'est lancé dans l'alimentaire. Il fabrique, avec une dizaine de salariés, de la charcuterie et des pâtés en croûte que l'on commence à trouver dans des chaînes de supermarchés russes. "J'ai des vraies perspectives de développement, je commence à avoir des clients un peu partout en Russie, raconte ce Bordelais d'origine. J'ai survécu à deux ans de Covid, à la déclaration de guerre, partir maintenant, ce serait dommage." Axel Nagy admet que la situation est compliquée, que certaines matières premières ou les couvercles en métal commencent à devenir difficiles à trouver, "mais, de toute façon, la Russie c'est compliqué", rigole ce quadragénaire arrivé sur un coup de tête en 2018, avec un visa de tourisme et qui a rencontré son premier employeur dans les tribunes d'un match de la Coupe du monde.
"Une vie de plus en plus schizophrénique"

Rester en Russie dans l'ambiance actuelle n'est malgré tout pas si anodin, et pas toujours simple à expliquer aux proches, en France. Muriel Rousseau-Ovtchinnikov raconte s'être fait conspuer sur les réseaux sociaux, parce qu'elle publiait des photos depuis Moscou. "Beaucoup de gens disent que c'est trop choquant que nous ne changions pas de vie, alors que je vis une période douloureuse", déplore-t-elle. "Je vis des moments de très grand désespoir, alors dans ma tête, je mets d'un côté le grand monde, avec tout ce qui se passe, et puis j'ai ma bulle, et je me concentre dessus. Nous vivons une vie de plus en plus schizophrénique."

Axel Nagy, lui ne cache pas qu'il a adopté le point de vue russe de la situation. "Pour certains de mes amis, je passe pour un espion à la solde de Vladimir Poutine, parce que même si je suis contre cette guerre, je la comprends. J'essaie d'expliquer à mes proches que tout n'est pas blanc ou noir. Pour moi il n'y a pas d'agresseur, pas d'agressé, juste un conflit latent qui devait éclater un jour ou l'autre. Mais c'est difficile à expliquer à des gens qui ne regardent que les médias occidentaux", déplore-t-il.
Garder une distance prudente avec la politique

Beaucoup de Français préfèrent néanmoins s'en tenir à une distanciation prudente avec la politique du Kremlin. Une attitude somme toute très russe. Gilles Chenesseau, un Français arrivé en 1984 à Moscou, explique qu'il a appris cette posture à l'époque soviétique. "Sous l'URSS, même si nous vivions là, nous n'avions pas nécessairement une adhésion au système", se remémore-t-il. "Et donc cela m'a appris à avoir un certain recul, même si j'ai accompagné avec beaucoup d'enthousiasme les changements dans les années 90. Mais j'ai aussi vu certaines choses revenir. Et je peux rester parce que je continue à garder cette distance. Si j'avais voulu m'engager, j'aurais pris la nationalité russe, ce que je n'ai pas fait", explique cet homme dont les enfants et les petits-enfants ont la double nationalité.

A mots couverts, de nombreux Français admettent néanmoins être profondément troublés par cette crise qui ne ressemble à aucune de celles qu'ils ont connues. La perspective de la crise économique qui s'annonce - et dont les effets devraient se faire vraiment sentir au troisième trimestre 2022 - rend également incertain l'horizon économique pour ces expatriés qui ont souvent surfé sur le libéralisme entrepreneurial propre au pays. "La Russie est un pays où il y a toujours des rebondissements, des surprises, des révolutions", note Benoît Lardy. "Mais je n'ai quand même aucune certitude sur l'avenir", conclut-il.






Ces commentaires de français sont très intéressants.. 1 tiers des 5.000 français est déjà  parti.
ceux qui sont rester on placer  Erich Zemour en tête aux dernière election au premier tour , et lepen au 2 eme   tu connais deux fachos de l'extréme droite ,jean luc 1f609.svg
Ça c est embêtant..
Ce n est pas Poutine qui répète qu il veut "denazifier" l ukraine, l Europe, même le monde entier ?..
Aujourd'hui aux infos ils ont montré les news américaines, à New York, ou on prépare les habitants à une alerte en cas d attaque nucléaire.. Les américains prennent très au sérieux les menaces russes d une guerre nucléaire alors que nous en Europe on n y pense pas vraiment.. Pourtant on n est qu à quelques centaines de kms des combats..
De tous temps le dirigeants ont manipule leur population pour mieux les tenir
La peur du loup, la peur de Dieu, la peur ....

@evpatoria... c est une vidéo YouTube pour dire que la bombe nucléaire n existe pas..????..
Il y a eu les bombardements atomiques à l uranium et au plutonium des villes de Hiroshima et de Nagasaki au Japon..
Tous les dirigeants ont peur qu un chef d état fou puisse utiliser cette arme atomique, que ce soit en Corée du Nord en Russie, en Iran etc..
Dans notre vie de tous les jours on rêve d autres choses. A 3h du matin je regardais une chaîne YouTube sur l île de Samui en Thaïlande et de la péninsule Pattani. Ça fait du bien de voir des gens qui s éclatent au soleil et non qui s éclatent sous les bombes.
De tous temps le dirigeants ont manipule leur population pour mieux les tenir
La peur du loup, la peur de Dieu, la peur ....




celas colle parfaitement á Poutine , qui as imaginer  que la Russie serais attaqué par les européens , la peur du loup , alors qu'aucune  armées européennes ne songer de le faire ,aucune n'as les moyens  de faire une guerre á la Russie , l'Otan avant la crise c'etais 30 000 soldats dans la force d'intervention rapide , maintenant c'est 400 000  hommes .  l'Allemagne vient de commander du matérielle de guerre pour plus de 100 milliard d'euros supplémentaire son budget va passer en 2023 á plus de 2& du PIB , on parle de rétablir le service militaire pour les garçon ,voir les filles .résultat encore plus d'armements contre la Russie  la peur du loup c'est plus du coté russe que du coté européen ,quand on voit  comment l'armée russes patauge dans la semoule en Ukraine . un énorme dépôt de munition russe  as sauté , touché par le nouveau missile américains tuant de nombreux soldats russes . jean luc 1f609.svg

@jean luc1 je cite: "ceux qui sont rester on placer  Erich Zemour en tête aux dernière election au premier tour , et lepen au 2 eme   tu connais deux fachos de l'extréme droite ,jean luc" => Mais qu'est-ce que ce genre de commentaire vient foutre ici? Et ceux qui se sont tirés en Allemagne, ils votent pour qui? Quant à l'Europe qui ne songeait pas à attaquer directement la Russie, c'est en effet parce-qu'elle n'en a pas les moyens et que ce n'est pas dans son style habituel hypocrite. En revanche, les premiers qui ont commencé à utiliser les expressions "mener une guerre" et le mot "nucléaire" sont des ministres français (pour lesquels ont voté ceux qui sont partis).

@Catalunya66 Je cite: "Les américains prennent très au sérieux les menaces russes d une guerre nucléaire alors que nous en Europe on n y pense pas vraiment." => Mais les américains ont toujours versé dans le maccarthysme quand ils en avaient besoin. L'Europe fait de plus en plus la même chose car bientôt il sera nécessaire de trouver des causes à la crise qui vient pour la faire accepter par les peuples et pour l'utiliser comme prétexte à la répression des protestataires trop agités.

Vikenti... New-York a lancé un guide en vidéo pour "comment réagir face à une attaque nucléaire" .. J ai vu cette vidéo. Les journaux européens et américains l ont montré .. Dans la vidéo ils t expliquent que tu ne dois pas rester dans la rue mais entrer dans un bâtiment loin des portes et fenêtres. Et mieux rester au sous sol toutes portes et fenêtres fermées..

Mais comment sait on qu on est en face d une attaque nucléaire ? On n en a jamais vu ni subi.. Ça ressemble à quoi ? A un grand boum avec un panache de fumée comme à Hiroshima ? Et si tu es dans ta voiture tu ne vois rien..
Et se cacher pendant une attaque ne doit pas servir à grand chose. Peu de monde survit à une attaque nucléaire.. Les survivants de Hiroshima et Nagasaki ont eu après un cancer.. Sur les simulations ils disent qu il faudrait soit fuir le plus loin possible soit rester enfermé pendant des mois. Mais enfermé pendant des mois il faudrait des stocks de nourriture et d eau pour des mois..c est impossible. Reste la fuite en voiture en étant contaminé..
Bref.. C est quand que Poutine prend sa retraite ? Il paraît qu il est très malade.. Il devrait se reposer et s occuper d autre chose..

@Catalunya66 New-York a lancé une vidéo d'épouvante donc Poutine doit prendre sa retraite... Bon, chacun pense ce qu'il veut, le futur est certes très incertain, mais je ne saisis pas trop la démonstration.

La démonstration de cette vidéo est typiquement américaine.. Poutine il vaut peut être mieux qu il prenne sa retraite.. Personne n a compris pourquoi il s est entete dans cette guerre et en voulant l étendre à tout le pays.. Jusqu en février les personnalités de tout bord et chefs d état allaient voir poutine, avaient des relations plus ou moins amicales avec poutine, en France M. Le Pen, E. Macron parmi tant d autres.. Il a surpris tout le monde, même si au départ il ne s agissait que de rendre justice à des régions séparatistes maltraitées pendant 8 ans par des ukrainiens..Ça tout le monde le sait. Mais c est la suite que l on ne comprend plus.. Je n ai jamais pensé que poutine était devenu fou et qu il pourrait nuire au monde entier mais il y a derrière, vu chaque semaine à une émission de télé russe, un talk show, des russes fanatiques, simples citoyens, journalistes, généraux, qui vont très loin dans le patriotisme destructeur.. J ai regardé chaque semaine cette émission qui est celle qui a la plus grande audience en Russie, c est le journal "l indépendant" des Pyrénées Orientales qui nous en met des extraits de temps en temps.. Ces russes sont dangereux.. On se dit que si poutine n est plus capable de gouverner et que le pays est gouverne par ces gens ce sera pire que maintenant..

@Catalunya66 Pourquoi il étend cette intervention? Parce-qu'elle ne peut pas se faire à moitié, qu'on l'approuve ou pas. C'est tout ou rien (c.à.d. rien = la continuation des 8 dernières années). On en pense ce qu'on veut, mais l'histoire de "Poutine qui fait du mal au monde entier"... vous m'excuserez mais ce sont les sanctions qui font du mal au monde entier. Il faut savoir ce qu'on veut: Quand on se déclare prêt à lancer une "guerre économique impitoyable" (cf. Lemaire) contre la Russie, qu'on confisque l'argent qui sert aux échanges et qu'on déclare publiquement qu'on va se passer de gaz russe, il faut être prêt à assumer derrière, qu'on ait raison ou pas. Il ne faut pas s'étonner que les robinets se ferment, sinon "nous" sommes des clowns. Et quand on est copains avec l'Ukraine on arrive à la persuader de déminer le passage en mer noire qu'elle a miné et qui empêche les bateaux de passer. Pour ce qui est des émissions russes: Elles sont la version symétrique des émissions françaises. A présent les européens ont peur parce-que les russes parlent maintenant d'eux comme ils parlaient des russes jusqu'à présent.

L émission russe dont nous met des extraits le journal des Pyrénées Orientales "L Indépendant" c est une émission sur la chaîne de télévision Russiya-1 avec l animatrice Olga Skabeeva..
J avoue que je rigole plus que je pleure en les écoutant.. Je ne comprend pas le russe mais c est sous titre en anglais. (Et je parle et comprends l anglais..)..
Quand dans les commentaires des articles sur ces émissions quotidiennes j écris que cela m amuse cela fait réagir les internautes qui ne comprennent pas qu on puisse s amuser de cela..
Ce dimanche 17 juillet l invité était Apti Alaudinov, commandant du bataillon tchetchene "Akhmat" L un des bras droits de Ramzan Kadyrov..
Quelques extraits de Alaudinov car l émission dure longtemps :
(Je ne sais pas si expat forum me donne le  droit de mettre cela ? Sinon vous censurez ce qui doit être censure..)
"avant de discuter j aimerais que vous me permettiez de dire ce que je pense de ce qui arrive dans le monde d aujourd'hui..
Reznikov (ministre ukrainien de la défense) est peut être le dernier insecte que nous avons besoin de remettre à sa place. Depuis mon enfance et durant toute ma jeunesse je me suis préparé à la guerre que nous vivons.. C est une guerre sainte.. Je prie le Tout Puissant de vivre en Russie aujourd'hui que ce soit dirigé par Poutine parcequ il est l homme qui a refusé d accepter les valeurs européennes..
En réalité ce sont des valeurs sataniques qui sont imposés au monde entier.. Nous ne sommes pas sous les drapeaux LGBT et aussi longtemps que Poutine vivra, nous n y serons pas.. Je crois que le plus important est de voir le leader de notre République, le héros de notre Russie   Ramzan Kadyrov, comme plus proche allié de Poutine.. J ai étudié le Coran, la Bible, la Torah.. Et par rapport à ce que j ai pu lire, je peux dire que nous combattons l armée du diable ou de l antechrist, appelez le comme vous voulez "..
(l Indépendant 19/07/2022 guerre en ukraine : le parlement ukrainien a voté la destitution.. etc...)..
Cette émission et ses intervenants horrifient beaucoup de monde et d internautes dans le monde.. Moi je trouve cela tellement " enorme" que je regarde cette émission comme une émission de divertissement..
Mais je suis peut être dans le déni.. Comme on dit "rira bien qui rira le dernier"..

@Catalunya66 Ca les "horrifie"... et bien ils n'ont pas du voir grand chose dans leur vie. Moi je vois un intervenant exalté, mais avec tout ce qu'on voit dans le monde en ce moment, si "l'indépendant" n'a pas trouvé pire alors ça ne m'empêchera pas de dormir. (De plus, même si je trouve ses revendications prétentieuses, quand je vois que l'UE se préoccupe encore de faire adopter dans le contexte actuel des lois pro-lgbt à ses membres comme si c'était prioritaire, comme si c'était super-important, je me pose de sérieuses questions sur l'avenir de l'UE).

  quand je vois que l'UE se préoccupe encore de faire adopter dans le contexte actuel des lois pro-lgbt à ses membres comme si c'était prioritaire, comme si c'était super-important, je me pose de sérieuses questions sur l'avenir de l'UE).

- @Vikenti54

preuve que la vie continue , en Allemagne on as déjas ses lois lá ,depuis des années , le mariage pour tous aussi ,celas est passer comme une lettre à la poste .  en Russie mieux vaut pas en parler.  tu parle des émissions française de télé qui insultent les russes les montrent comme des monstres , moi j'en ais jamais vu ,tu peut me dire où les trouver??? En Allemagne il y en as pas ,ici on as 2 million de russophones , dont 280 000 russes ,  ils se promènent librement , certains manifestent pour poutine aucune arrestations , maintenant il est possible que certains ont reçus des claques bien senti , ou des coup pied aux cul , mais celas reste rare , la loi interdit ce genre de choses . il s'agit souvent de gens peu éduqué  ,jeune , née en Allemagne ,ne connaissant pas la Russie autrement que par RT aujourd'hui fermé ou les journaux de l'ambassade, mais pas un veut partir dans l'armée . 30% des russes sont contre la guerre ,donc 58% des jeunes eux sont concernée plus que les autres par le tourniquet de la machine de guerre mis en place par Poutine .  pour un militaire russe c'est pas de savoir si il iras ,mais seulement quand ??? l'armée russe as perdu la moitié de ses effectifs engagée au  début de la guerre (morts, blessés,disparus,prisonniers,déserteurs ) , pour les ukrainiens pareillent , mais eux défendent leurs pays . jean luc 1f609.svg

@jean luc1 Où trouver les émissions? Ca s'appelle BFMTV par exemple. Mais est-ce la peine de répondre à tout tant tu as déjà tes réponses toutes faites. Et d'ailleurs plus je lis tes réponses (chargées par ailleurs de statistiques sorties du chapeau) plus je me dis que j'ai vraiment bien fait de déménager en Russie.

Je reçoit uniquement TV5 , ou les   grande chaines publiques allemande . le chiffre des pertes sont donner par les américains (60000) morts,blessé ,disparus,prisonniers, déserteurs. la guerre tue beaucoup de monde . pour les ukrainiens pareille ,voir plus . je pense que l'on est loin de la vérité , c'est beaucoup plus . pour le sondage russe tu doit le chercher au kremlin  ou demande aux journalistes en poste á Moscou ,comme vous etez pas nombreux tu devrais trouver .  je veut bien convenir  que ses infos ne te convienne pas , car tu est plus extrême que les russes eux même . tu est français , donc pas mobilisable , pas concerné par le tourniquet mis en place par Poutine .  jean luc 1f609.svg

Ps: le famaux sondage du kremlin https://www.youtube.com/watch?v=N_UVkATGoLI  , ´c'est un institue russe indépendant qu'il l'a fait pour Poutine

@jean luc1 Oui oui, c'est ça, et on a construit un village Potemkine autour de moi où tout le monde trouve que cette opération était inévitable. Ou alors c'est parce-qu-ils n'aiment pas leurs enfants et leurs petits enfants et qu'ils veulent qu'ile meurent à la guerre. Ou alors je suis en train de rêver mais à ce moment là j'écris donc dans mon rêve et tu ne peux pas lire.

alors j'ai vu aussi  des reportages avant la guerre , les simples citoyens habitant prés de la frontiére disaient aussi que la guerre serais inévitable á 75% ,car ils connaissent Poutine .  la propagande du régime as expliqué de long en large sa théorie sur l'Otan  , on as toujours fait peur aux russes en présentant les européens comme des satans  , des méchants , depuis des siècles .   on leur as promis une guerre fraîche ,rapide , glorieuse, que l'armée russe est la meilleure armée , la plus puissante . on voit le résultat aujourd'hui . Alors que nous les russes on en avais rien faire . Alors maintenant les russes sont perçus  comme un dangers par les allemands , alors le pays a lancer un programme d'armement de 100 milliard d'euros , son budget va doublé  á plus de 2% par an . les russes sont comme moi,ont les mêmes sentiments que moi pour leur enfants , sauf que moi je refuse que mes filles partent á la guerre pour attaquer un autre pays . le sondage qui est pas publier , se sont des gens qui sont dans les services de Poutine qui ont donné ce sondage preuve que tous les russes  approuve pas cette guerre .  30% contre cette guerre ,c'est énorme pour la Russie ,car il faut avoir du courage pour le dire . Poutine a tous les instruments de la reconnaissance faciale pour identifier les gens .  les familles commence á recevoir les lettres annonçant  la mort d'un proche , alors les russes commencent á réfléchir , les soldats reviennent du front , devant toi il fanfaronne, mais devant la famille ils parlent de leur guerre . pour en revenir á la propagante , maintenant ils savent qu'il y avais pas d'armes de destruction massive , pas de soldat de l'otan .  l'opinion russe va se retourner á un moment ou un autre ,si la guerre dure trop long . jean luc 1f609.svg

@jean luc1 Les russes, on en avait rien à faire? Et bien depuis 2014 tu as hiberné. Mais pas grave, continue tout seul..

@jean luc1 Les russes, on en avait rien à faire? Et bien depuis 2014 tu as hiberné. Mais pas grave, continue tout seul..

- @Vikenti54


alors  ,oui on en parler , mais c'etais pas le premiers soucis des gens , le gouvernement a rien fait  , pas d'investissement pour l'armée , quand je dit on c'est le pays . a cette époque , c'etais préoccuper par les études de mes filles , l'Ukraine c'etais loin .. je suivait la situation , mais j'avais aucune prise sur le problème . jean Luc1f609.svg
ps : depuis des année je milite  pour le réarment de l'Allemagne ,  de dire que tu est fier d'avoir fait un an dans la marine , il comprenais pas , ne leur dit pas que l'Allemagne doit avoir la bombe   , tu est un facho militariste, notre ministre des affaire étrangère vient de faire un discourt au Japon, pour un monde sans bombe nucléaire .