Recherche d'un poste de professeur de français en Russie

Bonjour à tous,
Ma femme et moi cherchons à fuir l'union européenne. Ma femme cherche un poste de professeur de français. Nous sommes disposés à nous installer n'importe où en Russie. Elle est professeur (certifiée, titulaire d'un DEA validé à la Sorbonne) depuis 13 ans, a un excellent niveau en anglais. Nous commençons tout juste à apprendre le russe. Je suis moi-même titulaire d'une maîtrise de lettres : ex-professeur de français et de latin. Je suis prêt à accepter n'importe quel emploi. Nous voulons partir le plus tôt possible.
Je vous remercie par avance pour votre aide,
Bien cordialement,
F.

Snas parler russe, c'est impossible... A la fois pour être prof et pour faire "n'importe quel boulot". D'ailleurs, il faut que les employeurs prouvent qu'ils ne trouvent pas de russes ou de personne parlant couramment la langue, même pour un poste de prof. Et puis, comme vous n'avez pas de certification FLE, ça va être compliqué, en plus d ela non-maîtrise de la langue, de trouver un poste hors établissements français... Mais la rentrée a déjà eu lieu et les postes sont sûrement déjà pourvus... De plus, les russes diplômés en français ont en général un excellent niveau et ont fait une partie de leurs études en France (ou en Suisse francophones).

Je rajouterais qu'il faut également faire reconnaître ses diplômes, en général et que les emplois de prof de français sont souvent limités car il faut parler la langue du pays dans lequel on veut l'enseigner... Enseigner le français en anglais en Russie ne sert à rien et ça n'existe pas. C'est comme si on enseignait le Russe en anglais en France... Sauf si on trouve dans une école française, mais les places sont très chères...

C'est pour ça qu'en Russie ou ailleurs, vous aurez beaucoup de mal à trouver un emploi de prof de français, car entre les locaux diplômés et bilingues, les résidents légaux, les doctorants/titulaires d'un phD, les étudiants qui partent une année en tant qu'assistant de langue française, la concurrence est trèèès difficile...

Aussi, il faut faire une reconnaissance de diplôme. Le DEA est un diplôme qui n'existe plus. Il faut le valider en Master2 (et la maîtrise/Master 1 n'est pas reconnu à l'international.

Quand aux autres emplois dans "n'importe quoi", comme je l'ai dit, hors UE, Norvège et Islande, il faut que les employeurs prouvent qu'ils ne trouvent pas de locaux pour faire le job.

Concernant la Russie, sachez que de français mariés à des russes ont eux-mêmes du mal à venir s'installer en Russie. C'est tout un parcours du combattant, alors pour y travailler...

En tout cas sachez que partir le plus tôt possible hors UE avec un visa de travail en poche (obligatoire dans 90% des cas) faut bien compter minimum 6 mois. Car comme je l'ai dit, il faut faire reconnaître vos diplôme, ensuite, trouver un emploi. Si jamais vous en trouver, il faut faire toutes les procédures pour le visa, ce qui a un coût, puis, ensuite, vous aurez peut-être devoir à prendre rendez-vous à l'Ambassade du pays om vous allez pour recevoir votre visa... Donc, 6 mois, c'est vraiment minimum...

Si vous voulez des pays hors UE sans visa, Suisse, Norvège et Islande. Sauf que le problème de vos reconnaissances de diplômes (surtout pour la maîtrise) sera le même et que pour la Norvège et l'Islande, restera le problème de la langue...

Donc, vous voyez, vos possibilités sont minces...

Et si je peux me permettre, pourquoi se terme "fuir l'UE"??? Fuir (pour) quoi??? La guerre??? La famine??? Un séisme??? Des inondations??? Des persécutions??? Il faut faire attention aux mots choisis ;)

Bonjour Frank,

je vous recommande d'aller passer un mois sur place dans une location, de manière a être mélanger a des russes.  une fois cette étape faite vous aurez a surmonter les obstacles décris par Steffifi. Je ne suis pas aussi pessimiste que Steffifi, dans le sens ou s'il y a une volonté il ya une possibilité. De plus il ya les regions ou les besoins sont différents et les autres républiques anciennement soviétiques.

Nouvelle discussion