obtenir la nationalité francaise pour notre petite fille

Bonjour a tous,nous sommes des grands parents déséspérés,notre petite fille ISA agée de 6 ans,née a phnom pen,est en danger,sa maman khmer,n'a plus vraiment envie de s'occuper d'elle,nous essayons depuis 3 ans de lui obtenir la double nationalité,mais nous n'y arrivons pas,l'ambassade de france a phnom pen,est prete a nous aider,mais, il nous faut au moins un acte de naissance khmer au nom de la petite ,et nous n'arrivons pas a obtenir ce document;mauvaise volonté de la maman certainement,elle doit avoir peur de ne plus recevoir de mandats wu,si sa fille habite en france.Nous pensions que en faisant un test de paternité,devant une personne assermentée;huisser,avocat ou autre,le probleme serait resolu,mais non ,la france ne tient pas compte de ces tests adn.Notre fils le papa de la petite ISA est actuellement a ppen,nous y serons dans environ 1 mois.Nous cherchons de l'aide,ISA a deja eté "vendue"une fois,une vague niece de la maman devait l'enmener en thailande,nous sommes arrivés a temps pour l'en'empecher,contre bien sur un "cadeau" a la maman;nous remercions d'avance la ou les personnes qui pourraient nous aider.PS;nous aimons beaucoup le cambodge et envisageons de nous y installer dans quelques années.

Bonjour Ibiibi (vous auriez pu trouver mieux comme pseudo)

Pour que votre petite fille obtienne la nationalité française il faut impérativement présenter, au consulat, les documents suivants:
- acte de naissance de votre petite fille en langue Khmère, établit par le chef du village et signé par le chef de  la commune .
- faire traduire cet acte en français par l'une des sociétés de traduction agréée par le consulat de l'ambassade de France (par exemple "Pyramid Service") .
- faire traduire l'acte de naissance de la mère en langue française.
- faire traduire la carte d’identité khmère de la mère.
- faire établir une reconnaissance en paternité auprès du consulat, présence obligatoire des deux parents, pour signer l'acte (à faire impérativement avant le douzième anniversaire de votre petite fille, après c'est trop tard).
- plus un extrait d'acte de naissance du père.

Bien évidemment, il faut obtenir le consentement de la mère. Surtout, ne prenez pas d'avocat, car le dénouement ne se fera que lorsque vous aurez versé une somme suffisamment rondelette à la mère pour la convaincre. Alors pourquoi payer un intermédiaire en plus.

Je suis de tout cœur avec vous et espère une fin heureuse pour le bonheur de tous.

Amicalement Kroussar

Ibiibi

J'ai oublié de préciser que lorsque votre petite fille aura obtenu la nationalité Française, et donc un passeport français. Il vous faudra obtenir une autorisation de la mère pour qu'elle puisse sortir du Cambodge.

Cordialement Kroussar

Bonjour et merci pour votre reponse,mon fils,le pere a deja fait le necessaire:declaration de paternité en france..et cela a été transmis a l'ambassade de france,ce que nous n'arrivons pas a obtenir,c'est l'acte de naissance de la petite,j'ai donné la liste des papiers a obtenir a la "chef de quartier"en fevrier et nous n'avons rien obtenu,cette dame ne parle pas anglais,donc la communication est difficile,je ne parle pas khmer,au mois de mars je suis retourné la voir plusieurs fois,avec une personne pour traduire,et j'ai eu des reponses etonnantes;par exemple;impossible d'avoir ce document avant les elections,je pense que mon ex belle fille se fiche de moi,et que c'est elle qui bloque l'obtention de ce papier .Dés que nous aurons ce document,si nous reussissons, nous le ferons traduire par un traducteur agrée par l'ambassade,Le plus important pour nous est que notre petite fille ait un etat civil,si elle peut suivre une scolarité en france ,cela serait bien,mais pour l'instant ce n'est pas le plus important,aujourdhui ,elle n'existe pas,elle n'est declarée nulle part,comme 60% des enfants en afrique et dans certains pays d'asie.

Bonjour,

Voici un problème triste mais assez commun au Cambodge.
Je peux ici faire un retour d'expérience de deux cas que j'ai suivi.

Sans vouloir être moraliste, il ne faut pas charger la partie khmère car ils n'ont pas les mêmes valeurs que nous occidentaux. Après tout ce sont bien NOS administrations qui demandent tous ces documents pour se protéger de l'immigration.

De plus l'état civil a été saccagé pendant la période des Khmer Rouge et la reconstruction des listes ne représentent pas une priorité. Il faudra sans doute encore une génération pour corriger ce problème. Sachez que le plupart des khmer nés après le génocide ne connaissent pas leur date de naissance avec certitude. Etat civil inexistant et calendrier lunaire n'aident en rien.
De surcroit, il n'est pas habituel, malgré l'obligation légale, de déclarer les naissances avant l'âge de cinq ans car cela coûte de l'argent et que la mortalité infantile était très élevée, c'est terminé maintenant mais les habitudes restent. (même leur prénom était donné (confirmé) à cet âge).
Les khmers en général ne comprennent pas vraiment la nécessité d'être "en règle". Le changement est en cours mais la communication est lente.
Quant au "sangkat" (responsable de quartier) il (elle) avait malheureusement raison. Toute l'administration a été bloquée des semaines avant les élections.

La reconnaissance de paternité est possible mais aurait été très faciles si cela avait été fait dans les premières semaines avec un suivi du père....

Pour entrer dans le vif du sujet, tout doit partir de la déclaration de naissance établie à l'hôpital. J'espère que votre fils était présent et que cette déclaration porte son nom et pas un autre.
Si vous êtes en possession de ce document (un double peut être demandé à la maternité), à partir de là un acte de naissance pourra être rédigé ou corrigé si nécessaire. Si le nom du père n'apparaît pas sur ce document cela sera sans doute beaucoup plus compliqué. (Je rappelle que l'adoption d'enfant n'est plus permise actuellement).
A partir de là plusieurs personnes peuvent vous aider à constituer un dossier comprenant les documents réclamés par l'état civil français.
Kroussar en fait une liste exhaustive. En Belgique l'on réclame en sus une attestation que le mère était célibataire 300 jours avant la naissance de l'enfant.

Je vais sans doute faire crier sur ce forum mais ne vous attendez pas à ce que l'ensemble soit gratuit. Le dernier dossier que j'ai vu traiter a coûté +- 2.000$. Prix des documents, invitations au resto, petites commissions, chef du village (parfois d'un autre village :) ), vrai faux, déplacements, etc.... Tout semble possible, seulement cela prend du temps et parfois des détours surtout si le nécessaire n'a pas été fait en son temps. Dans un cas que j'ai suivi, l'enfant portait trois noms différents sur les différents documents ( passeport, acte de naissance et déclaration de naissance). Tout a du être remis d'aplomb car nos administration ne comprennent pas que les noms et surtout les prénoms peuvent changer au Cambodge. Je peux prendre un exemple simple : Mon nom est différent sur mon permis de conduire, ma carte grise et mon prestataire gsm....
Je sais ça peut choquer mais c'est une réalité à connaître. L'important est que la petiote puisse circuler et suivre une scolarité correcte.

Voilà pour les généralités.
Si vous avez des questions n'hésitez pas à me contacter par message personnel.

Bonne chance à vous et à la petite.

A se voir peut-être à PP.

Thierry

Bonjour

Fansy à parfaitement raison. Et je confirme, que la déclaration de naissance établie par l'hôpital est également nécessaire (je l'avais oublié dans la liste). J'espère également que le père était présent lors de la naissance et a pu faire le nécessaire pour enregistrer son nom.

Au Cambodge, seules les familles très riches, ou nobles, ont coutume de porter le même nom propre, de génération en génération. Par exemple Norodom (comme le roi). Dans les campagnes, l'enfant porte le prénom du père, comme nom, auquel est associé un prénom unique.

Comme le précise Fansy, ce prénom est généralement donné tardivement, car les enfants sont affublés d'un surnom dès leur naissance, comme: grosse tête, petit crabe, libellule, sauterelle... Du moins, c'est ce qui se passe au milieu des rizières dans ma province de Prey Veng.

Pour ma fille, j'ai dû me battre pendant six mois pour obtenir le fameux acte de naissance. Ma femme cambodgienne était présente et elle insistait quasiment chaque semaine pour savoir où en était l'avancement du dossier. Chacun des acteurs se renvoyait la balle (chef de village, responsable des dossiers, chef de commune...). Bref, lorsque les billets verts ont commencé à circuler sous la table, en nombre suffisant, miraculeusement, le dossier s'est débloqué...

Je me souviens de ce jour-là. Nous sommes arrivés à sept heures du matin, le chef du village, ma femme, ma fille et moi. Après avoir salué les autorités présentes, la discussion a commencé.... D'abord, ce n'était pas possible que ma fille porte mon nom, le prénom de son grand-père (le père de ma femme) était inscrit dans un immense cahier, et le fonctionnaire responsable des actes de naissance voulait absolument que ma fille le porte.  Discussions... Deux heures plus tard, et quelques premiers dollars pour resserrer les liens, le chef de la commune accepte d'enregistrer mon nom. Discussions... Une heure plus tard et quelques dizaines dollars supplémentaires, l'acte de naissance devait être réalisé dans les trois mois. Re-discussions... Deux heures plus tard, le chef de village me glisse à l'oreille que le fonctionnaire serait d'accord pour établir l'acte ce jour-même, mais pour quelques dizaines de dollars en plus.

Bref à 11h30, juste avant que l'heure du repas sonne l'arrêt du travail, nous repartions avec un acte de naissance signé par toutes les autorités.

Comme Fansy, je vous cite mon exemple pour que vous compreniez que l'obtention du précieux document ne se fait pas facilement. Je parle le Khmer, je vis ici depuis de nombreuses années, ma femme a toujours facilité les choses. Malgré tout, nous avons mis six mois pour l'obtenir.

Un ami australien, qui vit dans la même commune que moi, a renoncé à se battre, son fils porte le prénom du père de son épouse.

Voilà, nos témoignages ne sont pas là pour vous décourager, bien au contraire, nous sommes de tout cœur avec vous. Nous voulons juste vous rappeler qu'en Asie, et encore plus au Cambodge, les choses se font différemment...

Bonne chance. Amicalement Kroussar

Me,rci a vous deux pour  vos reponses,malheureusement non,mon fils qui etait a phnom pen au moment de l'accouchement,ne s'est pas enregistré a la clinique,afin de payer moins cher ,de toute  façon ma"belle fille"a perdu l'acte delivré par la clinique,j'y suis allé plusieurs fois et,ils  n'ont pas trés envie de faire un double,que je serai pret a payer.Nous allons continuer a essayer d'avoir ces documents officiels,nous avions contacté un avocat LAY BUNTHAM,il parle français,et demandait 1000 usd pour obtenir l'acte de naissance ,nous ne l'avons pas fait car plusieurs personnes dont une employée de l'ambassade nous ont dit de nous mefier des avocats,mais je crois que je vais l'engager maintenant,merci encore pour vos infos,et,nous serons heureux de vous offrir l'apero dés que nous serons de retour au cambodge.

Savez-vous dans quel hôpital a eu lieu accouchement ?

Si c'est à Calmette, je peux essayer de vous aider...

Kroussar

ce n'est pas calmette,c'est une grande clinique a coté de wat phnom,j'ai oublié le nom,pour 10 us,j'ai obtenu uniquement un carnet de vaccination,pas du tout ce que je voulais,d'aprés ma belle fille ,meme en payant pas possible d'avoir un double de la declaration de naissance,d'autre part le nom de mon fils n'apparait pas ,elle s'est declarée celibataire,donc je ne sais pas si c'est utile de se battre pour ce document,merci pour votre proposition

Je ne comprends pas l'argument d'épargner de l'argent en ne se déclarant pas à la maternité. Les prix pour un accouchement sont définis au préalable et l'attestation de naissance est établi après la naissance. Soit....c'est le passé.

Savez-vous si le nom de votre fils apparaît sur l'attestation de naissance rempli par la mère, était-il présent ?
Si c'est le cas, il serait plus que probable que la maternité délivre un double après négociations. A partir de là, tout devient possible....

Dans le cas contraire, il faudra beaucoup de temps et d'argent pour monter un (faux ) dossier et les avocats se feront effectivement un plaisir de faire exploser les frais. J'ai connu un cas semblable (qui a eu gain de cause), mais cela à coûté 50.000 $ pour réussir  et est passé par l'abandon de l'enfant par la mère.
Dans ce cas la plus grande prudence est de mise. Et ne pensez surtout pas que la justice vous aidera, elle sera toujours en votre défaveur sauf si....

Si c'est à côté de Wat Phnom, pouvez-vous confirmer qu'il s'agit de Kanta Bopha ?

Si oui, l'espoir renaît car c'est un hôpital (génial) dirigé par des suisses. Là il est possible de recevoir du support de la Direction.

Merci de nous tenir au courant de l'évolution.

Désolé,je n'ai plus le nom de l'hopital en tete mais je vais le retrouver,je sais que c'est stupide de la part de mon fils,mais pour economiser quelques dizaines de dollars,son nom n'apparaissait pas sur le certificat delivré par la maternité,il le regrette maintenant,mais c'est trop tard,c'est pour cela que je pense plutot chercher un sangkat qui accepterait  de m'etablir l'acte de naissance sans le papier de la clinique,une precision;il y a 3 ans nous avions reussi a avoir ce fameux acte de naissance,par un intermediaire qui n'etait pas la chef de quartier,pour seulement  70 usd,ce document uniquement en khmer ressemblait bien au document officiel,malheureusement il a été "perdu" par ma belle fille,donc,il y a peut etre deja un acte enregistré dans un sangkat de toul kok,au nom de ma petite fille,Vous comprendrez pourquoi nous sommes degoutés,3 ans que nous essayons de corriger les erreurs de notre fils,maintenant,nous n'avons plus du tout confiance dans la mere.Pour la question de l'argent ,nous avons de petits revenus,nous sommes prets a payer ,mais pas 20000 dollars,merci encore de vous interessez a notre cas qui n'est pas unique,a vous lire,mais qui nous empeche d'etre heureux on a vraiment peur pour la petite vu le comportement de la mére

Ok, pas de malentendu, je ne suis pas partie prenante mais je partage simplement des cas que j'ai connus afin de vous aider.

C'est effectivement l'inconséquence de votre fils qui est à la source du problème, (lisez l'insouciance, l'irresponsabilité à votre choix).
Je voudrais simplement vous dire que au plus vous vous braquerez contre votre "belle-fille" au moins vous aurez de chance de succès. D'abord elle ne comprend sans doute pas vos raisons profondes et ensuite elle n'est certainement pas familière avec l'Administration.  Il existe une aversion forte contre tout ce qui touche ces problèmes car la corruption est omniprésente. Il faut sans cesse essayer de comprendre sans juger.

Bon, tout semble possible au Royaume du Cambodge donc même établir un acte de naissance sans certificat de naissance et par quelqu'un qui n'en a pas l'autorité. Pourquoi pas ?  Cela s'appelle un faux..... pas de problème pourvu qu'il soit reconnu... mais cela semble trop beau pour être vrai.

La démarche logique serait l'adoption, seulement l'adoption internationale est suspendue depuis 2012 au Cambodge.
Maintenant un test ADN de l'enfant consenti par la mère et comparé avec celui du père aurait sa place dans le dossier. Il n'ouvre pas les portes mais est un élément que l'on ne peut pas ignorer. Coût +- 150 €/test (à trouver sur Internet).

Bonjour,vos reponses nous sont bien sur utiles,mais cela confirme ce que nous pensons,nous allons recontacter l'avocat,qui nous demandait 1000usd,pour obtenir ,un vrai acte de naissance,enregistré dans un sangkat,nous avons deja pensé a faire un faux,mais pas sur que cela passe avec un traducteur agrée,si rien ne marche ,trouver un bateau du cambodge a un territoire français"nouvelle caledonie"par exemple,cela ne doit pas etre facile,mais on peut essayer,nous pouvons aussi nous installer au cambodge,nous y avons pensé,mais je dois attendre d'avoir une retraite,

Nouvelle discussion