Coût de la vie en Bolivie - 2018

Bonjour à toutes et à tous, 

Le coût de la vie est un élément important à prendre en compte lors d'une expatriation. Aussi, nous vous proposons de partager avec nous l'évolution des prix moyens des produits et services dans la ville ou région où vous résidez, afin d'avoir une meilleure vision du coût de la vie en Bolivie et de l'inflation.

Grâce à vous, de nombreux candidats à l’expatriation pourront affiner leur projet et mieux se préparer. 

> Quel prix payez-vous pour une location en Bolivie ? Quels sont les prix de l'immobilier à l'achat ?  

> Quels sont les tarifs des transports en commun ? 

> Quels sont les aliments de base et combien coûtent-ils (pain, riz, pâtes...) ? 

> Quel budget mensuel consacrez-vous à l’alimentation ? 

> Combien coûte une consultation chez un médecin généraliste / spécialiste en Bolivie ?  

> Quel est le prix mensuel moyen pour une assurance santé ?

> Quel est le budget mensuel consacré à la scolarisation ou à la garde de vos enfants ? 

> Combien coûte un plein d’essence ? 

> A combien revient une facture d’électricité ou de gaz ? 

> Combien payez-vous votre abonnement internet et téléphonique ? 

> Combien dépensez-vous pour votre déjeuner durant votre pause repas, en semaine ? 

> Quel est le prix d’un café expresso ? 

> Combien coûte une place de cinéma ? 

> Quel est le prix d’un abonnement à un club de sport en Bolivie ?  

Merci à tous ! 

Priscilla

Quel prix payez-vous pour une location en Bolivie ?

400 $ mensuels eau et électricité incluses pour quatre chambres, deux cuisines, deux salles de bain, un patio fermé. On trouve de tout, du gourbi infâme où des poules refuseraient de pondre, à la luxueuse villa et ce, à tous les prix..

Quels sont les prix de l'immobilier à l'achat ? 

De tout à tous les prix et en hausse constante.

Quels sont les tarifs des transports en commun ?

140 bolos en bus pour un Santa Cruz/Trinidad.

Quels sont les aliments de base et combien coûtent-ils (pain, riz, pâtes...) ?

Pâtes à 10 bolos le kilo. Le riz à 155 bolos le sac de 46 kilos. Voir le site de EMAPA. EMAPA

Quel budget mensuel consacrez-vous à l’alimentation ?

Plus ou moins 800 bolos pour deux.

Combien coûte une consultation chez un médecin généraliste / spécialiste en Bolivie ? 

Aucune idée.

Quel est le prix mensuel moyen pour une assurance santé ?

Aucune idée.

Quel est le budget mensuel consacré à la scolarisation ou à la garde de vos enfants ?

Aucun gnar à charge.

Combien coûte un plein d’essence ?

Tout dépend du volume du réservoir... :dumbom: Le prix normal du litre d'essence est de 3,74 bolos. En zone éloignée, il peut arriver à 10 bolos.

A combien revient une facture d’électricité ou de gaz ?

Hé, ho, ça dépend un peu de la consommation...  :dumbom: 

Combien payez-vous votre abonnement internet et téléphonique ?

262 bolos mensuels pour un abonnement fibre optique 5 Mo/seconde.

Combien dépensez-vous pour votre déjeuner durant votre pause repas, en semaine ?

Aucune idée, n'étant pas venu en Bolivie pour travailler et respectant scrupuleusement cet engagement...

Quel est le prix d’un café expresso ?

Je n'en sais rien et je m'en fous. Nous faisons notre café nous-mêmes. Nous trouvons un excellent café vert à torréfier.

Combien coûte une place de cinéma ?

Pffftttttt..... Dix minutes de téléchargement en moyenne...

Quel est le prix d’un abonnement à un club de sport en Bolivie ?

La caisse de 24 bières est à environ 100 bolos. Pourquoi ?

Le cout de la vie en Bolivie est bas, certainement le plus bas d'Amérique du sud.

Une ombre au tableau existe cependant : ce faible cout de la vie attire dans le pays ceux qui sont appelés ici "mochileros" (porteurs de sacs à dos) et suscitent à juste titre le mépris. Ceux-ci discutent encore les prix au-delà du ridicule. J'en ai honte pour eux. Sur l'altiplano où l’approvisionnement en eau est souvent difficile, j'ai entendu un de ces sin verguenza se plaindre d'avoir du payer 23 bolovianos (moins de 3 €) en 10 jours pour sa toilette. Cette somme incluait douche et WC. Quand on sait qu'il a payé dans les 1000 euros son billet depuis l'Europe... Pauvre minable... Un peu de dignité, merde !
Ils sont facilement reconnaissables : hygiène limite, sac à dos, smartphone, dégaine fatiguée, genre conquistador à la ramasse.
De type européen je suis et donc repérable par ces profils, véritables tiques en puissance. Quand après m'avoir repéré ils me demandent si je parle français ou anglais, je leur réponds "lo siento, no comprendo" et les abandonne aussitôt à leur ridicule.

Entièrement d'accord avec toi. En Bolivie j'ai vais 2 fois par an. J'y ai croisé des "franchouillards" marchander des aguayos et autres produits. Ces gens là n'ont vraiment rien compris. Comme tu dis honte à eux. J'ai énormément d'amis de longue date là-bas, que je n'ai jamais vu marchander. C'est typiquement européen. De plus la vie n'est absolument pas chère. Il m'est arrivé de manger pour 1 à 2 euros à Pucara. Les voyages en bus sont dérisoires et en plus ils sont confortable. Bientôt la retraite, j'y compte m'y instaler.

Bolivia me espera....!

Ces abrutis sont de la honte à l'état solide et me foutent la haine. Comment veux-tu être considéré comme quelqu’un de correct quand tu passes derrière ce genre de profils ?
Le pire, c'est qu'en plus d'être des Harpagon qui s'ignorent, mais le démontrent, ces débiles se prétendent humanistes. Leur logique les pousserait presque à qualifier de fasciste (summum de l'insulte chez le bisounours bienpensant) l'arrogant ne discutant pas les prix. Dans le pois chiche leur servant de cerveau, le raccourci est le suivant : payer le prix demandé est un comportement de riche, riche = fasciste... Évident !
En France ces cauteleux musclés des gencives payent sans rechigner, passent leur temps à courber l'échine souple qui est la leur et ne ramènent pas leur fraise. Il y a quelques jours de cela, les mêmes échantillons d'humanoïdes s'étripaient joyeusement pour des pots de Nutella en promo... Des siècles de luttes, de privations, de recherches pour qu'une société arrive à secréter de tels dégénérés...
Dans leur milieu naturel qu'est la France défigurée, ils sont moralistes, traquent le mal qu'ils voient partout. Arrivés en Bolivie, ils se sentent libérés. Normal, ils ont payé leur voyage... Sur place ils cherchent mécaniquement à sauver le boliviano, négocient au-delà du ridicule. Je me souviens d'une de ces pintades à l'accent pointu caquetant en gémissant qu'elle avait dépensé 22 bolivianos d’eau "rien que pour les toilettes"... Immonde imbécile, si tu savais les efforts qu'ont du développer les locaux pour t'offrir ce qui est un luxe en ces lieux... Cette engeance de malheur, fruit amer d'une société décadente ne se rend même pas compte que leur comportement dégradant est un manque de respect le plus élémentaire.
Je les ai vus sur l'altiplano... Ils n'ont que le mot respect dans les mandibules, ça leur colle à la couenne... Que la voiture s'arrête face à un site remarquable et voilà nos guignols qui jaillissent comme des V1, grimpent sur les rochers comme des chèvres folles. Mon cul, ma gueule, mon smart phone... Impossible de faire une photo sans avoir une grappe de ces claque-dents dans le champ. Ils sont pathétiques.
Alors, oui, j'ai quitté la Franconnie pour la Guyane, puis le Canada et enfin la Bolivie. Oui, loin de ces gens, on est bien, même très bien. Et je dis VIVA BOLIVIA, VIVA EL PUEBLO BOLIVIANO !

Pour ce qui est du marchandage en général, après 6-7 ans en Bolivie (et donc en connaissant parfaitement les prix de pas mal de chose), j'ai pu remarquer que les vendeurs ne montent pas les prix selon la tête des clients, la concurrence est énorme et gagner quelques bolivianos ou centimes de bolivianos est mieux que rien...

De plus, il est aussi assez fréquent qu'ils proposent une réduction sans même avoir à demander (dépend de ce que tu achètes: par exemple pour le transport inter-départemental), encore une fois la concurrence est énorme...

Les biens et services qui se marchandent sont assez rares (taxis,...?) ou alors bien sur pour les très gros montant (+ de 500$: achat d'un terrain, maison, auto, montant d'un anticretico, loyer) et les gros montant (+ de 250Bs: Matériel Informatique, Téléphone, Meubles,...)

Voila mon avis...

Tu as raison. La négociation ne devrait concerner que les achats importants. La simple dignité et le respect des gens imposent de ne pas négocier le prix d'une gousse d'ail ou d'un brin de persil. Si tu trouves que c'est cher, casse-toi et va voir plus loin. Nous avons acheté un frigo hier qui était affiché 5000 bolos. Le commerçant l'a baissé de 500 bolos sans qu'on le lui demande.
J'ai acheté un quand affiché "mas o menos" à 10 000 $, ai négocié et obtenu 10% de remise, ce qui est loin d'être négligeable.
A partir du moment où tu ne veux pas de facture, ça facilite les réductions.

Pour revenir sur le thème principal, c'est bien le comportement de ces touristes au porte-monnaie en peau de hérisson qui soulève l'indignation. Les Boliviens, qu'ils soient commerçants  ou pas ont le droit de vivre ! Et ce sans subir les agressions de ces corps étrangers en ballade.

Comment dire;C'est tellement  vrai et juste tout ce que tu développes .C'est aussi pour fuir ces bulots sans conscience que je voudrais m'installer dans ce pays.En revanche ce n'est pas évident  d'avoir des infos sur  la vie en campagne car la ville et les touristes très  peu pour moi

bravo ! le respect est pour moi la première des qualités.

hippopo (mais fait le maximum...) LOL.

Selon où tu seras, la vie en campagne sera très différente (climat variant avec l'altitude, l'exposition, etc.).
Dans un premier temps, faire des légumes vu le prix d'achat au marché... Bof ! Mais tu peux avoir des fruitiers (avocatiers, goyaviers, cocotiers, manguiers, etc.). Un truc d'enfer ici serait le ramboutan. Je n'en ai jamais vu dans le coin.
Idem pour le poisson si tu as du matos de pêche et un plan d'eau pas loin.
C'est certain que sur quelques hectares tu peux faire pas mal de trucs.
Dans les patelins de campagne tu as plusieurs services de taxi par jour qui sont très abordables et une fois que tu en connais un, il te fait tes courses.

Moi qui ai toujours habité dans des coins perdus (j'étais forestier agent de l'ONF), je vis en ville, mais sans en ressentir les inconvénients. C'est la gentillesse des gens qui efface lesdits inconvénients. Selon beaucoup de mes amis, il parait que Tarija est génial. Tu es à 1500 m et as de la vigne, des jambons...

vous avez entièrement raison, mon fils y est depuis trois ans, il y a d'abord trouvé la paix, la sérénité, ensuite le bonheur, après le bonheur l'amour et maintenant papa d'un merveilleux petit garçon de 5 mois déjà, il partage une vie épanouie avec ce côté familial...que l'on ne trouve plus chez nous. Il est un des leurs et je ne regrette qu'une chose, c'est qu'il ne soit pas allé dans ce pays si chaleureux avant. Il a gagné le gros lot : sa santé est meilleure grâce à une alimentation saine,(il a diminué ses doses d'insulines d'une façon fulgurante ), à l'amour qu'il n'aurait pas accepté en belgique (vu la mentalité en général, comme il dit, toutes des p....)  là-bas il y a encore d'énormes valeurs... du moins ce que j'ai pu constater (j'y suis allée en avril) , maintenant il est dans un village, dans les grandes villes j'imagine que c'est un peu comme partout....Sa compagne qui est bolivienne, lui dit souvent en riant, tu pourrais être le maire du village ... tous le monde te connaît et t'apprécie. Je suis heureuse et fière de mon fils. 2 jours après que j'étais là, tous le monde savait que j'étais la maman de Nico ! même pas besoin de donner l'adresse au moto taxi, tous le monde se connait. Tous le monde vous dis bonjour en vous croisant...en Belgique vous dites bonjour à quelqu'un sur le trottoir, il vous regarde de travers...pfffff. VIVE LA BOLIVIE.

C'est vrai qu'en Union Soviétique Européenne les gens sont devenus cons. Tu essayes d'être sympa, correct, bref à peu près normal et ça donne un dialogue du genre :
- Bonjour Madame...
- Pourquoi me dites-vous bonjour ? On se connait ?
Avec les crocs en avant et les yeux en mode lance-flamme... Pas étonnant de voir ce qui prétend gouverner...

Il faut reconnaitre qu'ils ont de très bonnes excuses avec les conneries télévisées, la désinformation, la culpabilisation, la manipulation, permanentes aboutissant à un dramatique nivèlement par le bas. La France, pays des lumières... Tamisées, hein ?
Dans un autre registre, oh qu'il avait raison, Montesquieu lorsqu'il écrivait "aimer les paysans, car ils ne sont pas assez instruits pour raisonner de travers"...
En Bolivie les gens sont simples et hospitaliers.

Oui. Belgique france même combat sauf que belges semble plus acceuillants malgré tout. Sinon je suis educateur technique spécialisé,j'enseigne le maraichage et les espaces verts à des jeunes deficients intellectuels mais la france ne se soucie plus d'eux et n'a plus vraiment besoin de mes valeurs. Mon metier de depart c'est paysagiste mais je me debrouille dans d'autres domaines du batiment.  Vous croyez que se serait jouable ? Sinon en campagne, combien faut il environ par mois pour vivre chichement.  Location.nourriture.trajet. parce que les prix en ville sont tres fluctuants dans mes recherches et on parle peu des endroits plus retirés. Merci

Si tu n'as pas de revenus réguliers en €, laisse tomber !
On n'immigre JAMAIS pour vivre chichement, TOUJOURS pour vivre mieux.

Dac. Par chichement j'entends 1000€ pour deux mais nous pouvons bosser par la suite

1000 € pour deux... Avec ça tu vis très bien. Tu n'auras pas un train de vie de sénateur et ta femme ne passera pas son temps à se faire faire des frisettes, mais tu auras un niveau de vie très correct. Prévoir un petit capital au départ pour les premiers frais.

Pas envie d'une vie de senateur et ma femme c'est les infos journalieres sur tout ses mecs pété de tunes qui la defrise. Le fossé entre les très riches et les pauvres augmente très vite. En fait ,je crois qu'on a juste envie de vivre normalement. Merci beaucoup pour tes infos rassurantes. Je vais voir pour la paperasse concernant visas et visas permanent.

C'est vrai que les salaires des footeux, de certaines journalopes, parachutes dorés, etc. sont indécents. Le fossé augmente aussi entre les bosseurs et les feignasses. Merci à l'assistanat et au nivèlement par le bas.
Ici aussi il y a des pauvres et des très riches.
Quand je vois ce que je n'ai pas je suis malheureux. Alors je regarde ce que j'ai et ça va mieux.

Nouvelle discussion