Rougeole : la mort d'un bébé relance le débat sur la vaccination

http://www.lepoint.fr/images/2015/02/25/vaccination-3107193-jpg_2736571_652x284.JPG
Un petit Berlinois d'un an et demi est mort cette semaine de la rougeole. Il n'était pas vacciné contre ce virus. Cet enfant serait-il le premier d'une série de victimes ? La recrudescence des cas de rougeole à Berlin inquiète en effet les autorités allemandes. Depuis le mois d'octobre, 574 cas de rougeole ont été signalés dans la capitale, soit davantage que dans toute l'Allemagne en 2014. Selon l'Institut de surveillance sanitaire Robert Koch, cette maladie aurait été propagée par des demandeurs d'asile de Serbie et de Bosnie-Herzégovine, très nombreux dans le pays : une épidémie sévit depuis février 2014 dans ces régions.

Cet événement a réveillé en Allemagne le vieux débat sur la nécessité de protéger - ou non - ses enfants. Aucun vaccin n'est obligatoire en Allemagne, chaque parent a parfaitement le droit de décider s'il veut ou non immuniser son enfant contre la rubéole, le tétanos, la polio ou la rougeole. Les médecins sonnent donc à nouveau l'alarme : ils rappellent que les éventuels effets secondaires, très rares, sont beaucoup moins graves que les risques dramatiques, en particulier l'encéphalite, et souvent mortels, que peut entraîner la maladie. Ils demandent aussi aux parents de consulter immédiatement en cas de forte fièvre, de rhume, de toux et d'éruption cutanée. Mais les pédiatres ont du mal à convaincre certains parents allemands qui, à cause des risques minimes d'effets secondaires que comporte toute vaccination, la refusent.
Organisation de "boums rougeole"

Outre-Rhin, la naissance d'un enfant donne souvent lieu entre amis à des discussions échauffées : "Tu le fais vacciner, toi ?" Les parents, experts autoproclamés, s'informent sur Internet, invoquent certains gourous de la médecine parallèle et refusent de "s'en laisser conter" par leur médecin de famille. Dans les librairies, on trouve des rayonnages entiers de guides de la vaccination et de pamphlets alarmistes contre ses méfaits. Outre la peur des risques encourus, les parents argumentent qu'un enfant, son système immunitaire et son psychisme, sort renforcé d'une maladie. Certains parents organisent même des "boums rougeole". On se retrouve dans une pièce close avec ses enfants pour qu'ils jouent entre eux. Un des petits invités a la rougeole et va infecter les autres. Une attitude que les pédiatres ne cessent de dénoncer comme totalement inconsciente. Un tel comportement équivaut, jugent-ils, à une agression corporelle.lire le reste de l'article
jean  luc  ;)


PS.  en ce moment ,il y a une importante épidémie de rougole  ,les médecine recommande la vaccination .
pour ma part ,je suis pour la vaccination

Nouvelle discussion