Close

Faire ses 88 jours de travail régional

Recommander

Tout backpacker en Australie souhaitant renouveler son visa vacance travail pour une nouvelle année doit faire 88 jours de travail régional lors de son premier visa.

Qu’est-ce que le travail régional ?

Plus connu comme « farm job » ou « fruitpicking », il s’agit de job dans les régions rurales de l’Australie tel que la culture des plantes et des animaux, la construction, les mines,  la pêche et la perliculture ou encore la culture des arbres et l'abattage.  La cueillette de fruits et de légumes est l’un des jobs que les backpackers font le plus souvent. Ce type de job est physiquement difficile quelque soit le fruit, légumes cueillis ou l’activité faite.

Seules certaines régions d’Australie sont éligibles pour faire son « farm job ». Pour le savoir, il faut vérifier le code postal sur le site de l’immigration. Vous pouvez vous munir du Harvest guide. Il s’agit d’un guide gratuit recensant les régions où il est possible de travailler, le type de travail et les périodes où la demande de main d’œuvre est forte. Cependant le guide n’indique pas si la région est éligible pour le second visa, donc il faut vérifier sur internet. Une fois le guide en main, vous pouvez déterminer dans quelle région  et quel type de « farm job » vous souhaitez faire.

Vous devez faire 88 jours. Vous n’êtes pas obligé de travailler pour le même employeur car les jours peuvent être cumulés. Par exemple : vous pouvez faire 44 jours à ramasser des fraises puis continuer à voyager et faire 44 jours sur une ferme de bétail. Votre « farm job » peut être payé ou bénévole. Le WWOOfing est très populaire, il s’agit de travailler (le travail effectué doit faire parti des catégories de job citées plus haut)  en échange du logement et de la nourriture. Vous pouvez être payé à l’heure ou par « piece rate » (vous êtes payé en fonction de la quantité que vous ramasser). Tout dépend de l’endroit où vous travaillez et du type de job.

A la fin de chaque « farm job » vous devez faire signer à l’employeur le formulaire 1263 que vous pouvez télécharger sur le site de l’immigration. Ce formulaire est important car il vous sera demander par l’immigration lors de la demande du second visa.  

Comment trouver ?

Il y a différente façon de trouver un « farm job ». La plupart des backpacker ont une voiture ce qui peut être pratique. Avec une voiture vous pouvez aller directement dans les fermes et demander s’il y a du travail disponible. Une voiture permet également de se rendre tous les jours sur le lieu de travail s’il n’y a pas de logement disponible à la ferme. Cependant il n’est pas obligatoire d’avoir une voiture.

Vous pouvez trouver des annonces sur internet. Les annonces indiquent généralement le type de travail, la location, la rémunération, s’il est nécessaire d’avoir un moyen de transport, s’il y a un moyen de se loger sur ou autour de la ferme. Les sites les plus populaires :

www.harvesttrail.gov.au

www.gumtree.com.au

…etc. 

Vous pouvez également passer par un « Working hostel ». Il s’agit de backpacker qui a des contacts avec les fermes de la région et à qui vous payez le logement, le transport et qui vous aide à trouver du travail. Selon les régions les prix sont différents. Attention ! Ils ne garantissent jamais un emploi.

Attention !

Quelques mises en garde sur le « farm work ». Ce type de travail est l’un des plus accessibles aux backpackers et malheureusement on entend de plus en plus de mauvaises histoires. Les arnaques sont de plus en plus fréquentes surtout sur internet : fausses annonces,  annonces qui demandent de l’argent en avance comme garantie pour le job, ou encore des fermes qui prétendent que la région est éligible pour le second visa. Il faut être très prudent !

De même, de plus en plus d’employeur sous-paie les backpackers. L’immigration a récemment commencé à enquêter sur les fermes qui ont de mauvaises pratiques telles que : sous-rémunération, non respect des heures légales de travail, non respect des règles de sécurité…etc. Vous pouvez consulter vos droits sur le site de « Fair Work Ombusman ».

Par ailleurs, certains backpackers ne voulant pas faire se type de boulot et désirant renouveler leur visa on recourt à des pratiques illégales telles que payer pour un ABN. L’immigration ne peut pas vérifier les informations données par tous les backpackers, mais elle mène des contrôles aléatoires.

Mon expérience

J’ai travaillé quatre mois dans une ferme de courgettes. Je n’avais jamais fait ce type de boulot, je n’étais pas particulièrement excitée à  l’idée d’aller travailler en ferme, d’autan plus que j’avais entendu que de mauvaises histoires, mais voulant renouveler mon visa, je n’avais pas trop le choix.

C’est par le biais de Gumtree que j’ai trouvé ce boulot.  Il s’agissait de ramasser et d’emballer des courgettes à Clare, une petite ville située à 40km d’Ayr et à100 km de Townsville. J’étais payée AUS$20.14 de l’heure et travaillais plus de 38h/semaine (selon la météo !).  Une partie du travail (1.50h/jours) était volontaire pour payer le logement.

La ferme était entourée de champs de courgettes et de canne à sucre. Le logement était situé sur la ferme donc pas besoin de transport. Les chambres étaient sous formes de dortoirs et la partie commune se composée d’une grande cuisine, d’un espace tv et d’une table de billard. Il y avait une vingtaine d’autres backpackers de différentes nationalités. Un bus venait nous cherchait une fois par semaine pour nous emmenait en ville pour deux heures de shopping.  

Le quotidien :

- 7h du matin : début de la journée dans les champs

-9h30 : « smoko » pause de 15 minutes

-Midi : déjeuner de 30 minutes

-15h : 15 minutes de pause

Le job était physiquement difficile : travailler le plus vite possible en étant penché et cela toute la journée qu’il fasse beau ou qu’il pleuve. L’employeur était très stricte sur comment ramasser les courgettes. De nombreuses personnes ont été virées. Mais de façon générale il y avait une bonne ambiance. A la fin des quatre mois mon employeur a  signé mes 88 jours. C’est avec joie que j’ai finalement pu quitter la ferme pour revenir à la civilisation !

J’ai rencontrée des gens incroyables, j’ai pu me faire un peu d’économie pour continuer à voyager et je peux renouveler mon visa!! Pour moi ça a été une bonne expérience !

Dernier conseil : Même si l’idée de ramasser des fruits ou des légumes n’est pas réjouissante, ça reste tout de même une expérience que tout backpacker se doit de vivre ! Alors n’hésitez pas !

Recommander
Ludivinesa Membre
Membre depuis le 03 Septembre 2014
Songkhla, Thailand
Écrire un commentaire
Derniers articles rédigés par Ludivinesa

Voir aussi

Pour travailler ou effectuer un stage professionnel à Perth, vous devrez obtenir un permis de travail. La demande s'effectue auprès du département de Citoyenneté et d'Immigration d'Australie soit pour un visa Programme Vacances Travail (PVT), ou pour un Occupational Trainee Visa Program (OTVP).
La ville de Sydney possède un marché de l'emploi très dynamique offrant de nombreuses opportunités aux professionnels étrangers souhaitant s'y installer.
Brisbane est une ville à fort potentiel d'emploi pour les professionnels étrangers à la recherche de nouvelles opportunités en Australie.
Les ressortissants étrangers souhaitant travailler à Melbourne ont plus de chances de décrocher un poste dans les secteurs de la restauration, l'hôtellerie

Envie de vivre en Australie ?

Retrouvez toutes les infos utiles dans le guide de l'expatrié.

Assurance santé expatrié Australie

Conseils pour bien choisir votre assurance santé en Australie.

Déménagement en Australie

Conseils pour préparer votre déménagement en Australie

Assurance voyage Australie

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage en Australie

Billet d'avion Australie

Trouvez les meilleurs prix pour votre billet d'avion pour l'Australie