Comment faire pour quitter Madagascar

Je reprends une idée de Ray61 :)

Vous avez investit une grosse partie de votre argent dans le pays (voir la totalité), mais votre affaire coule et vous n'avez plus de lien avec la France ?

Vous êtes tombés amoureux par internet et vous avez tout laché en France pour vivre le bonheur mais en fait, vous y avez tout perdu.

Vous êtes détachés d'une grosse boite, vous avez accepté de venir pour trois ans, et au bout de trois mois vous vous rendez compte que bien que c'est à coté de Maurice, ben c'est pas tout à fait pareil.

Vous êtes salariés et vous avez envie envie de revenir vers des cieux plus normaux.

Vous êtes retraités, vous avez annoncé à tout le monde que vous alliez vivre au paradis, mais en fait non.

Comment qu'on fait pour partir et se remettre en selle ?

lord2laze :

Comment qu'on fait pour partir et se remettre en selle ?

et bien on transite qqes mois par La Réunion ou Mayotte... on traine quelques temps et on reprend un billet pour retrouver son clocher ;)

Laurence

LaurenceL :
lord2laze :

Comment qu'on fait pour partir et se remettre en selle ?

et bien on transite qqes mois par La Réunion ou Mayotte... on traine quelques temps et on reprend un billet pour retrouver son clocher ;)

Laurence

et si on est fauché  on demande le RSA ou similaire

sport reunionnais

Et pour trouver un logement ? Un boulot ?

La question ne parle pas que du climat.

Je ne suis  dans aucun des cas que vous citez, Dieu merci ( notamment "tout investi" ) : je connais cependant certains cas, parfois assez dramatiques.

ex n° 1 : un couple d'européens "rapatriés" ( il n'y a pas d'autres mots ) en France; heureusement, ils étaient jeunes et soutenus par la famille, car ils sont revenus en tongs, comme les boat people vietnamiens, après avoir échoué dans leur activité ( immobilier )

ex n° 2 : un entrepreneur qui avait réalisé quelques grosses opérations à Biarritz s'est retrouvé dépendant du RMI, versé à La Réunion, après avoir échoué dans la reprise d'un hôtel ravagé par un cyclone

ex n° 3 : un retraité français de 74 ans qui vit actuellement à Mada avec 300 € de pension mensuelle, bien sûr au ras des pâquerettes.

Et il y en a d'autres, il suffit de discuter avec certains pour comprendre qu'il n'en mènent pas large, parfois incapables de payer le billet de retour, et sans pouvoir non plus acquitter les frais de renouvellement de visa !!

Je crois que cela dépend essentiellement de l'âge, de l'état d'esprit , parfois du soutien familial etc... Cependant le consulat doit connaître quelques  cas désespérés.

sanois :
LaurenceL :
lord2laze :

Comment qu'on fait pour partir et se remettre en selle ?

et bien on transite qqes mois par La Réunion ou Mayotte... on traine quelques temps et on reprend un billet pour retrouver son clocher ;)

Laurence

et si on est fauché  on demande le RSA ou similaire

sport reunionnais

Réalités de La Réunion..
850000 habitants
35% chômage
25% RSA
23% des 16-65 ans sont illettrés
31% bénéficie de la CMU
71,4% ont voté Hollande en 2012
Voilà des chiffres bruts qui rassurent ceux qui pensent à la douceur de vivre.

Et encore, la Réunion est la vitrine du tiers-monde français : les chiffres sont plus mauvais à Mayotte et aux Antilles.
C'est un sujet tabou, qui n'a été mis sur le tapis dans aucune campagne électorale; la totalité des Dom-Tom et la Corse sont sous perfusion, ce qui explique qu'il n'y a aucun mouvement indépendantiste. Les mouvements indépendantistes prolifèrent dans les régions riches ( Catalogne, Ecosse, Flandres... ) pas chez les wagons.

Mais on s'éloigne du sujet de la discussion...

Deux choses tres importantes.

1) Il ne faut jamais - jamais, jamais! - apporter tout son argent dans un pays comme Madagascar.
    Mon principe etait de ne pas investir plus qu on peut se permettre de perdre.
    Je connais bien des gens qui ont investi des 100 a 200.000 Euros, par exemple dans un hotel. La plupart
    des hoteliers ou proprietaires de restaurants etrangers que je connais seraient prets a vendre tout de suite -
    mais qui va acheter un hotel dans cette situation de bordel sans fin?
    Il faut toujours avoir une ceinture de securite - maison ou appartement a louer, argent sur un compte et
    autres - dans son pays natal. Et meme la - si on regarde la situation actuelle de l Europe, on se demande
    ou cela va encore nous emmener...
2) Il faut savoir (comme le chante Charles Aznavour...) - il faut savoir partir au bon moment ou quand il est
    encore temps. L epouse d un consul francais m a raconte une fois qu ils vivaient au Ruanda, mais qu ils
    sont partis avant que le genocide n a commence. Quand je lui ai demande comment ils ont su que cela va
    commencer, elle a repondu: "Vous le savez. Vous savez quand il est temps de partir."

    A Madagascar je me suis souvent demande si moi aussi je le saurais un jour. Et en fait - il y avait un
    moment ou je me sujis dit que cela suffit. C etait quand le fisc m a envoye un redressement fiscal de
    4000  Euros apres des annees de bordel de crise. Pour moi c etait la goutte qui a fait deborder la vase.
    Et je suis partie.

Je m excuse pour les fautes d accents - j ecris avec une claviature espagnole, et je peux mettre des accents
dans un document Word, mais pas dans cette boite a texte de Expat.com. Peut-etre qn a une idee comment faire?

Le Fonds monétaire international a abaissé ses prévisions de croissances pour Madagascar  à 3,5 % en 2015, contre 5 % auparavant, en raison de conditions météorologiques plus défavorables que prévu et de la chute des prix des produits de base, a indiqué l’agence Reuters le 11 juillet. En 2014, le PIB de Madagascar a crû de 3 % selon le Fonds monétaire international.

L’économie de Madagascar, riche en minerais, a été durement affectée par des conditions météorologiques extrêmes – la Grande Île a été frappée par un cyclone et une sécheresse – et une baisse des prix des matières premières sur les marchés mondiaux, a expliqué à l’agence de presse Patrick Imam, chef de mission du FMI dans le pays. « L’espoir était que sur tous les fronts les choses allaient commencer à s’améliorer, mais il y a eu plusieurs chocs externes qui ont frappé durement l’économie”, a-t-il ajouté.

Risques

L’institution internationale a averti que la croissance pourrait être encore plus faible, car les prévisions du FMI ne prennent pas encore compte des effets de la grève en cours au sein de la compagnie nationale Air Madagascar, qui a conduit à l’interruption des vols intérieurs et paralysé le secteur touristique (25 % des recettes extérieures du pays).

Enfin, l’incertitude politique et les difficultés d’accès à l’énergie pourraient également affecter la croissance et les investissements à Madagascar, a souligné Patrick Imam.

Le Parlement a voté la destitution du président Hery Rajaonarimampianina fin mai- une décision annulée début juin par la  Haute Cour constitutionnelle. Début juillet, une motion de censure contre le gouvernement malgache a été rejetée de justesse. Sur le volet énergétique, le chef de mission du FMI a pointé le risque représenté par les coupures d’électricité courantes dans le pays.

Commentaires : la croissance démographique étant d'environ 3,3 % l'an, le pays fait du surplace, la croissance du PIB couvre à peine la croissance démographique. La croissance réelle est de zéro ( 3,5 - 3,3 ) ce qui confirme le ressenti général sur le climat des affaires exprimé sur ce site.

C'est bien Goufy, mais je ne vois pas le rapport avec le topic.

Pour moi le moment est venu de quitter Madagascar. J ai longtemps aimé ce pays mais J ai été dégoûté au mois de mai avec les coupures de Jirama et la mentalité qui empire de jour en jour. Je pense que bien qu ayant une maison et un Polaris Ranger tout neuf je ne reviendrai plus à Mada.

Comment faire??? Le plus difficile , c'est de prendre la décision sachant que la suite est souvent une casse-tête... Partir trotte longtemps dans le tête... On cherche des prétextes pour ne pas le faire. Remettre en cause une décision parfois hasardeuse, est toujours difficile...ceux qui rentrent ont eu assez de réflex de survie, de ne pas attendre le dernier moment .toujours garder suffisamment d'argent pour assurer à sa famille et à soi-même la possibilité du choix de rentrer...en vérité, bien peu restent longtemps... C'est pour cela qu'il n'est pas conseillé d'amener un container... Gaspillage et prédation de tous vos biens sera la règle... Louez votre habitation, et essayez de vivre comme si vous n'avez pas une poire pour la soif,sans piocher dans vos économies.
Les retraités rentrent assez vite, lorsque les ennuis de santé arrivent...les pseudo-investisseurs ne tiennent rarement plus de 2/3 ans, quant aux migrateurs mondialistes aisés,ils cherchent à la première anicroche une autre terre pour faire briller leur ramage.

C'est dommage pour le Polaris Rangers.

Mais raconte ce que tu y faisais et comment tu organises ton départ et que vas-tu faire ensuite ?

En fait j'ai été occupé par les travaux que je faisais dans la maison. Sinon je n'avais pas beaucoup à faire compte tenu des risques, je ne pouvais pas aller en brousse et visiter avec mon Ranger. Alors rester à la maison ou aller au bar assister à la déchéance de beaucoup de vahaza, j' ai préféré rentrer. J' ai toujours eu une maison en Corse et une maison à Tuléar. Alors étant retraité maintenant, cela est assez facile. Le retour pour les actifs est beaucoup plus compliqué, RSA, recherche d' un logement et d' un travail, cela peut être très difficile.
Voilà, au revoir Mada. Et bon courage à ceux qui restent.

Pour ce qui est du "topic", il faut bien que je le place quelque part, je pense que le plus important est la qualité de
l'article, et non le tiroir ou on l'a rangé, les administrateurs ne voulant pas ouvrir de forum sur la politique ou l'économie.

Pour ce qui est du discours de rasao, à titre de contre exemple, je connais de nombreux cas de vazahas qui vivent à Mada depuis beaucoup plus que 2/3 ans : mon beau-frère ( 14 ans, un vazaha de 80 ans à Fénérive depuis 50 ans sur place, à Mahambo l'hôtelier y est depuis + de 20 ans,  beaucoup de zanatany etc...)

C'est comme la haute montagne : une période d'adaptation ou on a le mal de montagne, suivie d'une période d'acclimatation etc... Il y a deux paramètres à régler : l'argent et la santé. La question avait déjà été soulevée sur un autre sujet "comment vivre heureux à Mada", les critères sont les mêmes.

Je pense aussi que beaucoup de gens s'accrochent à Mada parce qu'ils ont clamé partout qu'il quittait ce pays de m.... qu'était la France pour le paradis sur terre, et que rentrer serait un échec pas facile à assumer. D'ailleurs un échec n'est jamais facile à assumer.

Personnellement, les questions que je me pose sont différentes en tant que salarié.

- Mon expérience professionnelle à Madagascar sera-t-elle reconnue si je rentre ?

- Si je reste trop longtemps à Madagascar, est-ce que je saurai me réadapter à l'occident ? Tant professionnellement que dans ma vie de tous les jours ?

- Si je rentre, comment faire pour recommencer ? Logement, toussa...

Bien sur, il y a tjs l'option de faire toute sa carrière à Mada...je m'y plais, y trouve mon compte.le niveau de compétence et d'honnêteté local fait qu'on aura toujours besoin d'expat capable d'évoluer dans cet environnelent pour bosser sur place.

Mais en y restant trop longtemps, peut-être qu'on prends le risque d'y rester coincé.....et pas sur que cette île continue de flotter ad vitam eternam....

@Salsera  J'aime beaucoup ce commentaire très raisonnable.
Je  suis revenue en France, pas les poches  tout à fait vides, et laissé des compatriotes dans le désarroi, qui, ont investi une belle somme, souvent dans l'hôtellerie-restauration, et attendent avec l'espoir de vendre et de 'rentrer" dans leurs fonds. Vu la conjoncture politique, l'insécurité, la destruction des sites naturels, et la dernière en date , cette super grève d'Air Mad, qui engendre de supers annulations de séjours ,les carottes sont cuites ! même carrément cramées !
Mais comme on dit, "plaie d'argent n'est pas mortelle", il vaut mieux rentrer vivant .
Après, une fois le pas franchi, comment se reconstruire, vivre en France en qualité de cas social , car il s'agit bien de cela. ?  Problème d'argent, c'est sûr, mais les conséquences psychologiques.... c'est bien plus grave, jamais plus on ne sera vraiment français, ni malgache d'ailleurs, alors que devient-on ? c'est compliqué

@jcf20 : et bien , nous sommes donc 2 dans ce cas  :)

mapilamada :

@Salsera  J'aime beaucoup ce commentaire très raisonnable.
Je  suis revenue en France, pas les poches  tout à fait vides, et laissé des compatriotes dans le désarroi, qui, ont investi une belle somme, souvent dans l'hôtellerie-restauration, et attendent avec l'espoir de vendre et de 'rentrer" dans leurs fonds.

Je crois que leur erreur est justement de vouloir rentrer dans leur fond.

Il faut des fois savoir se couper la main pour sauver son bras comme on dit.

Accepter de vendre moins cher, voir bien moins cher que son prix d'achat et encaisser ses pertes pour pouvoir recommencer à vivre.

Ce n'est pas facile, cela signifie "s'être planté", et c'est souvent dur à admettre.

Alors bon vent Jean-Claude ! Moi je reste, je me sens encore bien à Tuléar, je loue ma maison et celle d'Ambolimailaka, je circule pas mal dans l'ile et je suis en pleine forme !
Je ne prends aucun risque. J'ai compris grâce à vos mises en garde et l'expérience du terrain :-)

@Laurence, Gouffy54.

Ouais, la Réunion et Mayotte pour sortir du traquenard de l'île rouge... Mais bon,  avec la Madagascarisation de ces 2 départements français à la dérive, où la corruption fait rage avec une xénophobie de plus en plus affichée, bof !!! Pour le RSA peut-être ? et encore, vu le coût de la vie élevé ? ...
Compte-tenu de l'évolution de U.E et donc de la France qui va devoir encore se "déGrécer" pour rester dans le coup, c'est finalement  "casse gueule" à moyen et long terme le replis dans ces DOM perfusés...

La Creuse a beaucoup de charme, on y croise certes quelques Anglais ( ils sont pas faits comme nous ) mais moins que dans le Périgord ...

Je suis triste de lire que pas mal de personnes veulent partir mais je les comprends.
J'ai envie de dire svp restez ! mais je n'ai pas assez d'arguments motivants...
J'ai quitté la France pour m'établir ici , je suis parfois très découragée mais c'est mon pays....
A tous ceux qui veulent partir, je leur dis bon vent et leur souhaite un avenir meilleur en France ou ailleurs

Bonne chance pour la suite et merci de vos voeux.

Merci Malala21!

De ma part aussi les meilleurs voeux pour vous et vos compatriotes!

Merci beaucoup Salsera !
J'en ai besoin  😉

Hello, hello... en effet, je découvre, avec satisfaction, que Lord2laze a initié un fil sur mon idée. Très bien, mais cela signifie ô combien que le sujet est d'actualité, d'autant que sur mon fil, on me demandait justement aujourd'hui, comment quitter Madagascar. MA réponse est donc sur mon fil "J'ai quitté Madagascar" et plus précisément sur ce post http://www.expat.com/forum/viewtopic.ph … =5#2713985

Il est vrai qu'avec cette grève d'Air Madagascar, c'est le pompon ! Plus de touristes= plus de travail pour beaucoup de malgaches et les français restaurateurs ou hôteliers ...

Et la situation n'est pas prête de s'arranger....
Les investisseurs sérieux ne répondent même plus aux appels du pied des dirigeants... Et cela depuis très longtemps....
Les retraités candidats à l'exil réfléchissent à deux fois pour choisir ce lieu de villégiature...de plus les caisses de retraites sont dans le rouge...et les retraites des fonctionnaires n'ont jamais été provisionnées ....et ne sont servies royalement que grâce à l'emprunt que fait l'État chaque mois...
Il est prévisible que tout cela se termine pas bien...
formidable  veut dire qui fait peur....voir le Larousse...
La formidable retraite à madagascar reprend tout son sens

@goufy54 Pour ce qui est du discours de rasao, à titre de contre exemple, je connais de nombreux cas de vazahas qui vivent à Mada depuis beaucoup plus que 2/3 ans : mon beau-frère ( 14 ans, un vazaha de 80 ans à Fénérive depuis 50 ans sur place, à Mahambo l'hôtelier y est depuis + de 20 ans,  beaucoup de zanatany etc...)

Bonjour les blogueurs, je suis nouveau ici, j'apprécie beaucoup vos commentaires, d'autant plus que je me rends très régulièrement à Madagascar.
Effectivement, goufy54 parle d'une personne de 80 ans (Daniel) que je connais assez bien, il m'a invité à déjeuner plusieurs fois le mois dernier à Fénérive-Est, il y vit depuis 50 ans, après un court passage au Cameroun.

s'il a pu vivre aussi longtemps dans la grande île, de surcroît dans une bourgade comme Fénérive-Est, c'est parcequ'il  suit et respecte une règle absolue:
1- Tu restes maître de ton pognon
2- Aucun achat de terrain , maison et autres au nom d'une femme.
3- Pas de prêt, pas de construction,pas d'achat anonyme comme l'Or ou des bijoux, vos mieux être en location de votre maison.
4- Ne pas se marier avec une Malgache, toujours vivre en concubinage, croyez-moi, ce dernier de plus de 80 ans est avec la même concubine depuis plus de 20 ans.
D'autant plus qu'à Madagascar tu peux rencontrer qui tu veux, pour faire ce que tu veux. Les candidates sont nombreuses, et proviennent de tous les milieux, il y a l'embarras du choix.
Je vais m'installer dans 35 mois à Madagascar, je serai à la retraite dans 32 mois. Entre temps, j'ai fait une erreur il ya 8 ans, l'achat d'un terrain en bail de 99 ans sur Tana, je vais certainement m'en débarrasser avant ma retraite, afin de suivre la règle absolue.Histoire de me délester de certains soucis qui risqueraient de me précipiter dans une caisse en bois, ou à la ruine.
Je viens de passer un mois à Fénérive - Est, les précieux conseils des anciens sur place sont très utiles, ne pas faire les mêmes bêtises que les vahazas ou les SDF farangs font en thaïlande et du côté de Madagascar. En respactant la règle absolue, vivre heureux à Mada devient un plaisir.
Bonne journée a vous tous.

@bilcarlson Moi, qui suis celui qui ai lancé l'idée de ces deux fils sur le fait de quitter Madagascar, je ne comprends vraiment pas que l'on puisse encore vouloir s'y installer. Ces 2 fils semblent refléter la position d'une majorité qui pense que la situation devient alarmante. Certains pensent à changer de pays, d'autres sont déjà partis et ont expliqué pourquoi sur ces fils, et vous, Bilcarlson, vous êtes le premier à dire ici en particulier, que vous allez vous y installer. J'ai l'impression que l'on ne connait pas le même pays.

Je peux comprendre que certains désirent ou doivent y rester, que beaucoup le visitent en tant que touristes, mais de là, à s'y installer, il y a une marge. Je ne pense d'ailleurs pas avoir lu récemment de posts qui encouragent cela de la part d'expats déjà résidents. La situation est trop connue de chacun.

Vous parlez sans cesse de règles. On voit que vous connaissez mal le pays, ou que vous n'en avez pas retenu la substance. La règle à Mada, c'est que justement, il n'y en a pas, mais vraiment aucune règle. Rien n'y est prévisible, à tous points de vue. socio économiques, administratifs, politiques, police, santé... et chaque année, cela l'est encore moins. Certains expat allument plus de voyants que d'autres, mais la tendance n'est certainement pas à les éteindre.

Comme l'explique très bien Goufy sur mon fil "Jai quitté Madagascar", Mada est contrairement aux autres pays de la région en sous-développement. Je n'ai pas dit "sous-développé", mais en "sous-développement", ce qui est infiniment pire. C'est à dire que contrairement aux autres pays, qui avancent, Madagascar recule et s'enfonce de plus en plus dans la misère. Mais qui dit misère, dit d'énormes problèmes tout azimuts et notamment des risques croissants à tous niveaux, dont sanitaires, politiques, économiques, criminels etc.

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais le sujet de ce fil est de savoir comment quitter Madagascar et non d'y venir !

Je viens de jeter un oeil sur votre site. Vous avez apparemment, une longue expérience, non en tant que résident de Mada, mais en tant qu'ONG à Mada. Je pense que ce que vous avez vécu dans le passé à Mada, n'a rien à voir avec le présent.  Les ONG à Mada, c'est un sujet maintes fois débattu sur ce forum et sur ces deux fils en particulier. Pour ma part, je dirais que vous avez une vue de Mada, comme celle que l'on peut avoir depuis un hublot, vue partagées par d'autres "bienfaiteurs et surtout bienfaitrices", qui de l'avis général, sont assez peu représentatifs de la majorité des expats. On dirait, souvent à côté de leurs pompes, trop confortablement installés dans leur siège et habitudes de bienfaiteurs (trop) locaux. Je vous recommande de lire, le récit, sur mon fil, "jai quitté Madagascar" d'une professionnelle des ONG qui vient de passer 3 mois de calvaire à Mada. Elle n'y reviendra pas de si tôt.

@Ray61, je n'encourage personne a partir s'installer à Madagascar, tout au contraire. Mon message donne un avertissement, tout en stipulant qu'il est dificile de quitter un pays quand on achète des biens sur place. Un avertissement a ceux qui se cherchent encore. Ne pas investir pour être tranquille, il est plus facile de quitter un pays quand on est propriétaire de rien du tout. Où alors appliquer la règle absolue, ceci s'adresse surtout aux futurs retraités. (Une mise en garde). Les baroudeurs sans revenu mensuel émanant d'une caisse de retraite ne sont pas vraiment concernés par mes écrits

En ce qui me concerne, croyez-moi ,je connais bien Madagascar sans y avoir vécu sur place. Je viens sur place deux à trois fois l'an depuis 8 années.
1- Venir s'installer à Madagascar ne veut pas dire qu'on n'y vient pour y finir ses vieux jours. j'ai cru savoir que votre sejour était court, compte tenu des problèmes de santé de votre fils. ( vous êtes dans l'informatique si ma memoire est bonne)
2- Nous ne sommes pas dans le même domaine, moi c'est dans le cadre humanitaire que je sillonne Madagascar depuis 8 ans. Je vais venir  sur place m'y installer dans le cadre d'une retraite tranquille. Je ne viendrai jamais à Madagascar pour faire des affaires ou pour ouvrir des bars restos bungalows et consors, toutes ses affaires là qui peuvent pourrir la vie d'un retraité.

3- J'ai Mayotte et la Réunion que je connais bien, a quelques deux heures de vol, pour vous dire que certains de mes week-ends seront bien remplis, rien qu'avec ses deux destinations.

4- Le sujet comment quitter Madagascar c'est bien gentil, vous voulez aussi nous interdire de dire comment faire pour pas s'éterniser à  Mada, pour pas avoir a se turlipiner quand il faut quitter l'île ? si vous, vous avez pu quitter Madagascar, je crois que votre situation vous le permettait, il y a des français à Tana qui ont investit dans la grande île, et ce n'est pas demain la veille ou en claquant des doigts qu'ils vont vendre. ( chaque cas étant spécifique, personne ne peut dire ici comment quitter Madagascar, les biens et les avoirs de tout un chacun dans la grande île ne sont pas les mêmes) En tenant compte du temps passer dans l'île. Votre question n'a donc pas de réponse universelle, mais des réponses au cas par cas.

Je n'interdis rien à personne. L'objet de ces deux fils en particulier est justement d'informer et de donner un éclairage sur l'évolution de la situation à Mada. Un an suffit amplement d'en avoir fait le tour, d'autant qu'il faut bien moins de ça à un pays (Mada), voire à un continent entier (Europe) pour s'engouffrer dans une crise  profonde. C'est justement en regardant trop loin en arrière que l'on perd l'objectivité du présent. L'avenir ne se regarde pas dans un rétroviseur.

Le principe et l'organisation d'un forum tient aussi à l'objet de ses fils de discussion. Je tenais seulement à rappeler l'objet de ce fil en particulier, qui est "comment faire pour quitter Mada ?" et non de se dire, n'investissez rien pour pouvoir en partir. Je pense que les expats ne sont plus du tout à se demander comment s'installer ou comment investir, mais comment plutôt se séparer de leurs acquis avant qu'il ne soit trop tard et avant qu'ils ne valent plus rien. J'en ai rencontré en un an, des propriétaires et des hôteliers français voulant se séparer de leurs biens mais les acheteurs sont rares au portillon. Je connais personnellement des français (un couple) qui avaient beaucoup investi à Mada et qui cette année, ont tout laissé là, préférant sauver leurs fesses, plutôt que leurs biens ! Un pays dans une telle situation offre très peu de chances de vendre et plus le temps passe, moins cela sera possible.

La question donc de savoir comment quitter Mada, est donc à se poser maintenant, ce qui est bien l'objet de ce fil.

@Ray61,

Il ne faut pas non plus tout voir en noir. Tout dépend dans quelle condition on s'expatrie. Je suis personnellement salarié, donc je n'ai pas mis de billes dans le pays. J'ai pu y trouver un boulot qui est un défi de tous les jours avec ses hauts et ses bas. Un salaire confortable qui permet de mener une vie agréable.

Ma société a cherché un moment, sans trouver, un(e) jeune diplômé(e) en finance en Europe, afin de le former et d'en faire un DAF dans les deux ans après son arrivée.

Vous vous imaginez devenir DAF a 25-27 ans ? Il n'y a qu'à Madagascar que l'on peut voir ca.

Tous les jeunes veulent s'expatrier à NY, en Australie, etc...mais c'est pas la bas qu'on a besoin de compétence. Ils ont ce qu'il faut sur place.

Alors, entre être un jeune DAF à Mada avec un salaire confortable, voiture de fonction etc.. malgré tous les défauts du pays, ou galérer à chercher un boulot en-dessous de ses compétences pour un gagner un petit salaire et galérer ensuite pour trouver un logement etc... c'est un choix à faire.

Maintenant il faut savoir que travailler ici est plus dur qu'en Europe. Je n'ai jamais vu quelqu'un qui n'arrivait pas en France et venir ici et s'en sortir de bonne manière. Le défaut de beaucoup de Vazahas qui penset qu'ici ce sera plus facile et qui se plantent lamentablement.Le travail est plus dur qu'ici en France.

Par contre il y a encore des places à prendre qui peuvent présenter un défi.

Donc ca peut constituer un sacré tremplin pour une carrière avec tout de même des risques. Notamment le risque de devenir un monsieur Afrique.

Effectivement, j'ai un bon boulot à Madagascar. Avec cette expérience, je pense que je n'aurai pas de mal à trouver du boulot à Mada, voir dans un autre pays d'Afrique. Mais pas sur que cette expérience, si elle se prolonge soit reconnue en Europe, ou que je puisse m'y réadapter. Donc le choix serait entre un bon salaire à Mada et ses défauts, ou une rétro-gradation sociale en europe.

Donc la j'en suis à la croisée des chemins. Je reste encore plusieurs années au risque d'être cantonner à Mada/l'Afrique, ou je pense à rentrer en  valorisant ceci comme une expérience que je peux valoriser.

En effet, Lord2laze, plus vous restez longtemps à Mada plus vous serez considéré comme un professionnel trop "marqué Afrique". 2/3 ans, ça passe si votre formation initiale est de bon niveau et si vous transformez bien cette expérience à votre retour en France dans une entreprise internationale. + de 5 ans, vous prenez un risque pour votre retour.

La question qui peut se poser est également pourquoi avoir quitté la France ? Pourquoi avoir choisi Madagascar ? Et maintenant pourquoi ne pas pouvoir ou ne pas avoir envie de rester ? Concernant la dernière interrogation, les réponses sont déjà nombreuses et plus ou moins fondées. A la déception se mêlent l'amertume et peut-être un brin de colère....
Mais moi aussi , comme d'autres malgaches comme moi, moi aussi je suis en colère !
Mais comment en est on arrivé à cette situation !?
Je ne suis pas la seule a être rentrée au pays , nous sommes quelques uns à y croire encore et à vouloir changer les choses, trop tard peut-être ? Trop utopistes diriez-vous ?
Nous avons quitté la France dans l'incompréhension totale de nos amis qui nous ont dissuadé de rentrer en nous disant que cela ne vaut pas la peine, tu as déjà de la chance d'être en France , d'autres aimeraient bien être à ta place.
J'ai quitté mon travail, vendu ma maison !!!!
Pensez vous que cela me réjouit de voir l'état dans lequel se trouve mon pays et surtout de constater combien les personnes extérieures le délaissent  avec les arguments recevables ou pas que je ne pourrai pas condamner !
Mais je me sens abandonnée....
Cela me fend  trop le cœur de lire vos posts mais je ne vous en veux pas
Vous savez, tout n'est pas négatif.... Des petites actions se font ici et là mais tellement balbutiantes que beaucoup l'ignorent.
Nous aussi , sommes victimes de la corruption qui est devenu un sport national à tous les échelons ! On se bat contre çà ! Le plus dur pour nous , c'est qu'on accuse de penser comme des "blancs" souvent encore plus méprisés  que vous , on nous qualifie de valets des vazaha .... Parce que nous ne voulons pas nous comporter commes nos semblables !
Mais non ! Je leur répond que je ne suis pas vazaha mais bien malgache et que je pense comme une malgache mais une malgache qui veut avancer !
Tous les jours, je me bats contre les mensonges, la malhonnêteté de certains de mes employés.... Mais j'ai aussi des collaborateurs honnêtes et efficaces
Non ! Je ne veux pas accepter la défaite.... Vous avez peut-être raison de partir mais je veux croire que j'ai raison d'avoir voulu rentrer et surtout raison de vouloir rester !!!!!

Bon courage malala 21 ! Les malgaches qui n'ont jamais quitté Madagascar disent en effet que les malgaches de France sont des "traîtres", ont la double nationalité et raisonnent comme des blancs alors qu'eux sont de "vrais malgaches de la tête aux pieds".
Moi je trouve que les malgaches ne se battent pas pour améliorer les choses dans leur pays, ils laissent faire, sont fatalistes et se débrouillent comme ils peuvent. Ils accusent les politiques mais ne s'opposent pas plus que ça à la corruption, ça les fait rire, ils trouvent normal que les policiers rackettent les chauffeurs de taxis b, sachant que le policier a acheté la réussite au concours, son poste, sa place au carrefour etc ...

oui , Tigresse, je trouve aussi que les malgaches, en majorité, ne se battent pas pour changer ou améliorer la situation.
Ca se saurait !
Bien que je sois retournée en France, je pense toujours à  " mais, qu'est ce que j'ai loupé, où est l'erreur ?
J'ai trouvé une partie de réponse, en fait, Mada, c'est bien si on n'a rien à y faire et suffisament d'argent pour ça.
C'est un vazaha rencontré au hasard à qui je demandais ce qu'il faisait , il a répondu "rien, et je le fais bien".
Il y est toujours .....

Cela t honore malala, il faudrait que tous les malgaches de la diaspora fassent comme toi et que les têtes qui sont parties à l'étranger reviennent prendre le  pouvoir et essaient de changer tout cela. Ce sera de toute façon très difficile, mais je pense que ce n'est que comme cela que ça pourra changer. On voit quand même que votre ex premier ministre qui vivait en Suisse n' a pas duré longtemps au pouvoir. Peut être a t il voulu changer les choses trop radicalement et il a fait peur aux politiques.
Bon courage malgré tout à toi

@ Lord2laze : C'est vrai qu'il y a probablement encore des besoins en profils de valeur pour des expats, mais perso, je ne m'y risquerais pas trop, en tous cas pas si je trimbale une petite famille avec moi. Les choses sont trop incertaines, au niveau du pays, comme du poste, ou encore de la vie sur place. Il est, il me semble, d'ailleurs assez hasardeux, pour les deux parties de se fier à l'avenir. Avant de devenir indépendant, j'ai travaillé, pour une multinationale informatique, comme ingénieur IT, d'une filiale à une autre, d'un pays à un autre... mais dans des conditions certaines. Je me mets à la place d'un candidat éventuel pour ce genre de poste à Mada, c'est un sérieux coup de poker. Mais il est vrai qu'à comparer au salaire et au côté éphémère des postes en Europe, même travailler dans un pays en guerre, pourrait être plus intéressant pour celui qui aime les risques. Je serais, personnellement, de ceux-là à la condition toutefois que je sache travailler et que je sois seul. Je ne savais plus travailler normalement à Mada et je n'étais pas seul. Les risques grandissant, je suis donc parti.  Il faut avouer que cela n'a rien de raisonnable de vouloir travailler à Mada, mais qu'il s'agit surtout d'un challenge de vivre et de travailler dans des conditions difficiles et évidemment l'occasion de se faire de l'argent, et tant que cela est possible. Dans le cas contraire, il faut être assez argenté et ne plus savoir quoi faire de son argent, pour oser le risquer dans de telles conditions.

Je confirme cependant, que de travailler longtemps en Afrique, ferme assez bien les portes pour l'avenir. J'ai un frère qui a travaillé pendant 10 ans en Afrique, pour différentes missions (Etats/ONG). De retour, au pays, il n'a plus pu trouver d'emploi, mais d'un autre côté, il s'est fait tellement d'argent en Afrique, qu'il a eu largement les moyens de se retourner. Mais il n'était jamais non plus dans une situation d'insécurité.

Nouvelle discussion