Close

Rassemblement en soutien à Charlie-Hebdo

Bonjour,

J'ai entendu parler d'une proposition de rassemblement de soutien aux victimes de l'attentat contre Charlie-Hebdo pour mardi prochain à 12h devant l'Ambassade de France à Port-Louis ou l'Institut à Rose-Hill. Quelqu'un peut-il m'en dire plus?

Merci d'avance!

Bonjour,

Aucune info là-dessus mais je compte bien me renseigner!
Il est important de ne pas rester muet face à une telle violation de la Liberté d'Expression, Liberté de la presse et tout simplement Liberté des hommes en général.

Keep in touch!
Pat

Hello !

Je me demandais aussi s'il y aurait qqch à Maurice. Rien de la part de l'ambassade ni de l'IFM dans ma boîte mail pour l'instant.

On se tient au courant ?

Merci,

Sché

L'ambassade ne peut pas appeler à un rassemblement, et ce pour des raisons de retenue évidentes. Je pense qu'ils vont mettre quelque chose sur leur site, et peut-être sur la façade, et peut-être ouvrir un livre d'or pour recueillir les messages de soutien. Mais il ne peuvent pas, eux-même, appeler à un rassemblement.

Oui, on se tient au courant. J'ai écrit à Dads of the North, Mums of the North, tout ça pour voir si les expats Français faisaient quelque chose, mais pour l'instant je n'ai pas de retour.

La liberté d'expression c'est le deux poids, deux mesures en France, quand il s'agit d'humilier les musulmans ou les catholiques là pas de problème! (voir les très nombreuses couverture de Charlie Hebdo). Le cas de Dieudonné en est un bel exemple, c'est pour moi est le marqueur de la liberté d'expression en France, banni des médias depuis plus de 10 ans pour un simple sketch sur un colon israélien en 2003! Mais les Français savent, c'est pour cela qu'il fait salle comble à chaque représentation et ce sans publicité! Mes pensées vont vers les policiers morts dans l'exercice de leurs fonctions.
http://nsa34.casimages.com/img/2015/01/08/150108093445283878.jpg

Analyse d'Aymeric Chauprade

@Madras, je crois qu'Eurchi a créé ce topic à titre informatif s'il y a effectivement un rassemblement d'organisé qqpart. Pas pour animer le débat... C'est un sujet particulièrement sensible et EB est loin d'être le lieu idéal pour en discuter...

Bonjour,

s'il se passe qq chose, ce sera certainement un mouvement citoyen?

autant mettre cela en place nous même.

edit: visiblement certains instituts français organisent des rassemblements à travers le monde

Merci Sché.

Julien, ce genre de réaction n'est jamais organisé par les autorités françaises. Simplement je ne trouve aucune information. Dans ce cas-là, je suis d'accord avec votre proposition, Julien. Mettons cela en place nous-même. Pouvons-vous nous nous donner rendez-vous, par exemple, mardi prochain, 12h, devant l'Ambassade à Port-Louis?

Eurchi :

Merci Sché.

Julien, ce genre de réaction n'est jamais organisé par les autorités françaises. Simplement je ne trouve aucune information. Dans ce cas-là, je suis d'accord avec votre proposition, Julien. Mettons cela en place nous-même. Pouvons-vous nous nous donner rendez-vous, par exemple, mardi prochain, 12h, devant l'Ambassade à Port-Louis?

Il y a tt de mm des autorisations à demander à la police je crois pour les rassemblements... ? Sinon si c'est mardi je serai avec vous mais en pensée du coup, je suis en congé lundi seulement ! :(

Sûrement, oui. Je vais essayer de me renseigner cet après-midi, y compris auprès de l'ambassade qui doit savoir si quelque chose est en train de s'organiser, particulièrement dans la communautés des Français installés à Maurice.

Vous croyez que si on fait ca un mardi il y aura du monde ?

Je ne sais pas. Je proposais le mardi simplement parce que c'est ce que j'avais entendu, mais effectivement cela a peut-être plus de sens de le faire samedi?

scheherazade_d :

@Madras, je crois qu'Eurchi a créé ce topic à titre informatif s'il y a effectivement un rassemblement d'organisé qqpart. Pas pour animer le débat... C'est un sujet particulièrement sensible et EB est loin d'être le lieu idéal pour en discuter...

Je suis d'accord EB n'est pas le lieu idéal pour un tel débat, mais il faut arrêter d'être constamment dans l'émotionnel.

Si les Mauriciens avaient connaissance des couvertures de Charlie Habdo sur la religion musulmane ou catholique, pas sûr qu'ils apprécieraient ce genre de rassemblement... Ici en tout cas ce genre de pseudo journal satirique qui ne cible qu'une certaine catégorie de personne n'aurait pas fait long feu.

J'arrête là pour éviter les débats inutiles.

Eurchi :

Je ne sais pas. Je proposais le mardi simplement parce que c'est ce que j'avais entendu, mais effectivement cela a peut-être plus de sens de le faire samedi?

Il y a une marche républicaine le 18 à Paris il me semble. C'est un dimanche. Si on s'aligne sur les dates des rassemblements en France on peut essayer d'organiser qqch un weekend ?
Je te contacte en MP.

Sché

Le mieux reste en effet d'organiser ça de manière spontanée. Je vis à Dijon actuellement et l'info du rassemblement d'hier soir s'est propagée très rapidement sur les réseaux sociaux. Premier tweet vers 16h30 pour appeler au rassemblement, résultat, entre 3000 et 5000 personnes dans la rue 1 heure après.

J'ai couvert l'évènement en live-tweet et de mémoire de certains Dijonnais, jamais une "manif'" n'avait attiré autant de monde.

Donc je pense que Sché a raison, le mieux c'est d'essayer de se calquer sur ce qui s'organise à Paris. Nouveau rassemblement ce soir à 18h et marche républicaine organisée samedi.

Je reste en contact si quelque chose s'organise je relaierai l'info de mon côté en France pour montrer que toute la communauté expat' mauricienne se mobilise.

ragadomire :

Donc je pense que Sché a raison, le mieux c'est d'essayer de se calquer sur ce qui s'organise à Paris. Nouveau rassemblement ce soir à 18h et marche républicaine organisée samedi.

Je reste en contact si quelque chose s'organise je relaierai l'info de mon côté en France pour montrer que toute la communauté expat' mauricienne se mobilise.

La marche républicaine a été reportée à dimanche. Bon on reste au courant de toute façon, il y a plein d'infos sur Twitter et la page Facebook Je suis Charlie...

Donc en résumé, c'est bien fait pour Charlie hebdo!!!!!!!!!!!!!!!
Bravo Madras, belle vision des choses.

Pour info, ici en France, on s'arrêtera de travailler de 11h59 à 12h00 pour une minute de silence en hommage aux victimes.
Si vous ne pouvez pas cesser le travail, ayez une pensée

Et puis en France, le fil conducteur depuis hier c'est: JE SUIS CHARLIE

Alors soyez CHARLIE VOUS AUSSI

Pour info: nouvelle fusillade ce matin à Paris avec 2 policiers gravement blessés

Bien vu je viens de voir passer l'info ! Donc marche républicaine dimanche à Paris en effet.

Si cela se fait dimanche...j'en serai!

Bye
Pat

Je viens d'entendre aux infos sur R1, d'une oreille plutôt distraite :
UFE et ADFE appellent à un rassemblement demain à midi devant l'ambassade.
Info à vérifier.

ZANLWI :

Je viens d'entendre aux infos sur R1, d'une oreille plutôt distraite :
UFE et ADFE appellent à un rassemblement demain à midi devant l'ambassade.
Info à vérifier.

Très bien qu'il y ait un rassemblement. Par contre pas très pratique en semaine... En week end cela aurait été très bien. Le coeur y est sinon !

Bonjour à tous,

Quelques infos sur cette terrible barbarie qui a laissé 12 victimes et 11 dans un état grave.... c'était hier à Paris ! Différents hommages s'organisent à Charlie Hebdo...


les deux hommes sont Connus des services de police et des autorités judiciaires
Les enquêteurs auraient rapidement identifié les deux hommes après avoir découvert, en début d’après-midi, une carte d’identité dans la Citroën C3 abandonnée , près de la Porte de Pantin, par les malfaiteurs lors de leur fuite spectaculaire vers le nord de la capitale. Tous les deux sont déjà connus des services de police et des autorités judiciaires. Né à Paris, dans le 10e arrondissement, Chérif Kouachi, le plus jeune des deux frères orphelins de leurs parents immigrés d’Algérie, aurait notamment eu un passé de petit délinquant avant de se radicaliser au début des années 2000, lorsqu’il a commencé à fréquenter la mosquée Adda’wa, dans le quartier Stalingrad de la capitale. Excité par un prédicateur qui dénonçait notamment l’intervention américaine en Irak, le jeune homme, alors livreur de pizzas malgré un diplôme d’éducateur, aurait fréquenté une poignée d’ultras qui se retrouvaient régulièrement pour préparer leur départ pour le Djihad. Ils faisaient ainsi ensemble du sport dans le parc des Buttes-Chaumont et auraient alors été initiés au maniement des kalachnikovs.
Chérif Kouachi avait d’ailleurs été interpellé en janvier 2005 alors qu’il s’apprêtait à s’envoler vers Damas dans l’espoir de passer en Irak pour se battre contre les troupes occidentales. Il avait lui-même raconté en détail son parcours, au tribunal correctionnel de Paris, lorsqu’il avait été jugé en mars 2008 pour «association de malfaiteurs en vue de préparer des actes terroristes». S’il avait comparu libre avec les autres membres de cette «filière des Buttes-Chaumont», il avait été condamné à trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis et avait alors confié, selon un récit détaillé publié à l’époque par «Libération», qu’il était ravi d’avoir été rattrapé par la justice et de ne pas avoir à partir mourir en Irak.
Deux ans plus tard, il s’était toutefois retrouvé mis en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. La justice le soupçonnait alors d’avoir envisagé, avec d’autres militants, de faire évader de la prison de Clairvaux, dans l’Aube, l’un des auteurs des attentats de 1995 en France. Il avait finalement bénéficié d’un non lieu dans cette affaire mais la procédure avait permis aux services de renseignement de constater qu’il avait noué des liens étroits avec Djamel Beghal, l’une des figures de l’islam radical français.
Rassemblements de solidarité en France et à l’étranger
Alors que l’enquête s’intensifie, des dizaines de rassemblement de solidarité, similaires à ceux organisés, hier soir, dans la plupart des grandes villes de France, continuent d’être programmés dans les capitales étrangères, où les gouvernements ont sévèrement condamnés l’attaque des locaux de la rédaction de Charlie Hebdo. Des veillées sous des banderoles «We are Charlie» ont ainsi été organisées à New York , Montréal ou encore Londres. Un rassemblement est aussi programmé à Hyde Park North à Sydney, en Australie, dans l’après-midi, au moment où la France, qui a décrété une journée de deuil national, respectera une minute de silence en mémoire des victimes.

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/politique-societ … 2Bu7DRf.99

Douze personnes ont été tuées hier dans un attentat à la rédaction de l'hebdomadaire « Charlie Hebdo ».Les auteurs de la fusillade ont pris la fuite mais « l'enquête avance ».
La France est désormais en état d'alerte maximal. Sous le choc - le mot est faible - après la sanglante fusillade perpétrée hier contre « Charlie Hebdo », en plein coeur de Paris. Le bilan est lourd, inédit depuis les vagues d'attentats de 1986 et 1995 : 12 morts et 8 blessés. Deux hommes encagoulés, armés de fusils d'assaut, sont entrés dans les locaux de l'hebdomadaire satirique et ont ouvert le feu pendant la conférence de rédaction au cri d'« Allah Akbar », selon le procureur de Paris, François Molins. Avant de fuir, peut-être avec un complice, l'un d'eux a crié : « On a vengé le prophète Mohamed. On a tué "Charlie Hebdo". » De fait, la rédaction du magazine a été décimée. Les dessinateurs emblématiques Cabu, Wolinski, Charb et Tignous figurent parmi les victimes, comme l'économiste et chroniqueur Bernard Maris. Deux policiers ont également été tués, l'un d'eux froidement abattu alors qu'il était à terre.

La réaction de l'exécutif a été immédiate. Une réponse en trois volets : une promesse de fermeté à l'égard des auteurs de cette tuerie, toujours recherchés hier soir par les forces de l'ordre ; des mesures de sécurité renforcées afin de tenter de rassurer les Français (alors que rien ne permet d'exclure de nouveaux attentats) ; et un appel à l'unité nationale. François Hollande s'est placé en première ligne. « C'est la République toute entière qui a été agressée », a-t-il insisté hier soir dans une allocution télévisée, décrétant une journée de « deuil national » aujourd'hui, avec un moment de recueillement à midi pour les « héros ». Les drapeaux, eux, seront en berne pendant trois jours. Mais « rien ne pourra nous faire fléchir », a-t-il prévenu, fustigeant un « lâche attentat », un « crime », une « infamie », et assurant que « l'enquête avance » (les trois hommes auraient été identifiés). Le président, qui tiendra ce matin une nouvelle réunion de crise à l'Elysée, s'est aussi rendu hier à la cellule d'urgence médico-psychologique à l'Hôtel-Dieu et, dès l'annonce de cet « attentat terroriste », a-t-il dit, dans les locaux du journal. « Dans ces moments-là, il faut faire bloc, montrer que nous sommes un pays uni, que nous savons réagir comme il convient, c'est-à-dire avec fermeté, mais avec toujours le souci de l'unité nationale », a-t-il souligné, rappelant que « nous savions que nous étions menacés » et indiquant que « plusieurs attentats terroristes avaient été déjoués ces dernières semaines ».

Rassemblements de soutien
Cette attaque sans précédent en France contre la liberté de la presse, un des piliers de la démocratie, chamboule en profondeur l'agenda de la rentrée préparé par François Hollande. S'il a maintenu ses voeux aux autorités religieuses, mais en les prononçant à huis clos, le chef de l'Etat a déjà annulé ceux qu'il devait présenter aujourd'hui aux corps constitués. « Chaque Français aujourd'hui est touché, horrifié », a résumé Manuel Valls. De très nombreux rassemblements de soutien à « Charlie Hebdo » et à la liberté d'expression se sont ainsi tenus hier dans toute la France. Même les chirurgiens ont décidé de suspendre leur grève dans les cliniques.

Condamné d'un bout à l'autre de la planète pour son caractère « abominable et injustifiable » - dixit le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon -, l'attentat contre l'hebdomadaire a suscité l'indignation de toute la classe politique. « La seule armes [des victimes], c'était le crayon », a rappelé la maire PS de Paris, Anne Hidalgo. Sortant de son silence, Nicolas Sarkozy a appelé « tous les Français à refuser la tentation de l'amalgame » et réclamé une « fermeté absolue ». « Notre démocratie est attaquée, nous devons la défendre sans faiblesse », a affirmé le président de l'UMP, promettant de soutenir « sans réserve » les mesures « fortes » que pourrait prendre l'exécutif. Il doit être reçu ce matin par François Hollande. « Il s'agit de faire la démonstration que nous sommes capables de nous serrer les coudes, de faire peuple ensemble, et que rien ne nous divisera », a insisté Jean-Luc Mélenchon, dénonçant « la lâcheté et la sauvagerie » de cet « assassinat politique ». « Un seul devoir, nous serrer les coudes », a tranché François Bayrou. Seul le FN a fait entendre une musique discordante. L'unité nationale, « ça ne veut rien dire », a dit Louis Aliot, le vice-président du parti, reprochant au gouvernement d'avoir « relativisé la menace en toutes circonstances », alors que son « devoir » est de « protéger ses concitoyens ». Pour Marine Le Pen, l'attentat doit « libérer notre parole » face à ce qu'elle a qualifié de « fondamentalisme islamique ». « C'est un coup porté à l'ensemble des musulmans », a corrigé Dalil Boubakeur, le président du Conseil français du culte musulman.

Vidéos, réactions, actualités en direct... plus d'informations sur lesechos.fr/
Les réactions à l'étranger
Barack Obama, président des Etats-Unis :« Nos pensées et nos prières vont vers les victimes de cette attaque terroriste et vers le peuple français en ce moment difficile. La France et la ville de Paris, où a eu lieu ce terrible attentat, offrent au monde un exemple permanent qui perdurera bien au-delà de la vision de haine de ces assassins. » Angela Merkel, chancelière allemande :« Cet acte abominable n'est pas seulement un attentat contre la vie de citoyens français et leur sécurité. Il s'agit aussi d'un attentat contre la liberté de parole et la liberté de la presse, des éléments fondamentaux de notre culture de liberté démocratique. Cela ne peut en aucune manière se justifier. » David Cameron, Premier ministre britannique :« Les meurtres de Paris sont écoeurants. Nous sommes aux côtés du peuple français dans le combat contre la terreur et la défense de la liberté de la presse. » Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne :« Je suis profondément choqué par l'attaque brutale et inhumaine qui a frappé les locaux de "Charlie Hebdo". C'est un acte intolérable, une barbarie qui nous interpelle tous en tant qu'êtres humains et Européens. »
L'attentat le plus meurtrier en France depuis 1961
Mars 2012 Mohamed Merah tue 3 militaires par balle dans la rue, à Toulouse et Montauban, puis 3 enfants et 1 enseignant dans un collège juif de Toulouse. 3 décembre 1996 Un attentat à l'explosif dans une rame du RER B à la station Port-Royal, à Paris, fait 4 morts et 91 blessés. 25 juillet 1995 Une bombe explose dans une rame du RER B à la station Saint-Michel, en plein coeur de Paris, faisant 8 morts et 119 blessés. Cet attentat, attribué aux extrémistes islamistes algériens, fut le plus meurtrier d'une vague de 9 actions terroristes, qui fera au total 8 morts et plus de 200 blessés au cours de l'été. 17 septembre 1986 Un attentat à la bombe devant le magasin Tati, rue de Rennes à Paris, fait 7 morts et quelque 55 blessés. Il s'inscrit parmi les 15 attentats (dont trois manqués) commis par le réseau terroriste pro-iranien de Fouad Ali Saleh en 1985 et 1986, et qui ont fait au total 13 morts et 303 blessés. 31 décembre 1983 2 morts et 34 blessés à la gare Saint-Charles de Marseille, dans l'explosion d'une bombe placée près des consignes automatiques. Quelques minutes plus tôt, une autre explosion a fait 3 morts et 3 blessés à bord du TGV Marseille-Paris, à la hauteur de Tain-l'Hermitage. Ces deux attentats seront revendiqués par l'Organisation de la lutte armée arabe liée au terroriste Carlos. 15 juillet 1983 L'explosion d'une bombe près des comptoirs d'enregistrement de la compagnie Turkish Airlines à l'aéroport d'Orly fait 8 morts et 54 blessés. 9 août 1982 Un commando de 5 tueurs ouvre le feu et jette des grenades à l'intérieur du restaurant Goldenberg, rue des Rosiers, en plein quartier juif de Paris. Bilan : 6 morts et 22 blessés. 29 mars 1982 L'attentat contre le train Toulouse-Paris, le Capitole, à bord duquel le maire de Paris, Jacques Chirac, aurait dû se trouver, fait 5 morts. 3 octobre 1980 Une bombe dissimulée devant la synagogue de la rue Copernic, à Paris, fait 4 morts et une vingtaine de blessés. 20 mai 1978 Des terroristes palestiniens ouvrent le feu, à l'aéroport d'Orly, sur un groupe de passagers en instance d'embarquement pour Tel-Aviv. Bilan : 8 morts. 18 juin 1961 Une bombe posée par l'OAS sous le train Strasbourg-Paris à la hauteur de Vitry-le-François fait 28 morts.
Rendons lui Hommage, il est l'histoire, l'humour, la caricature et la gentillesse la plus profonde !
Message en direct de la France. Bonne fin de journée. Mary

Douze personnes ont été tuées hier dans un attentat à la rédaction de l'hebdomadaire « Charlie Hebdo ».Les auteurs de la fusillade ont pris la fuite mais « l'enquête avance ».
La France est désormais en état d'alerte maximal. Sous le choc - le mot est faible - après la sanglante fusillade perpétrée hier contre « Charlie Hebdo », en plein coeur de Paris. Le bilan est lourd, inédit depuis les vagues d'attentats de 1986 et 1995 : 12 morts et 8 blessés. Deux hommes encagoulés, armés de fusils d'assaut, sont entrés dans les locaux de l'hebdomadaire satirique et ont ouvert le feu pendant la conférence de rédaction au cri d'« Allah Akbar », selon le procureur de Paris, François Molins. Avant de fuir, peut-être avec un complice, l'un d'eux a crié : « On a vengé le prophète Mohamed. On a tué "Charlie Hebdo". » De fait, la rédaction du magazine a été décimée. Les dessinateurs emblématiques Cabu, Wolinski, Charb et Tignous figurent parmi les victimes, comme l'économiste et chroniqueur Bernard Maris. Deux policiers ont également été tués, l'un d'eux froidement abattu alors qu'il était à terre.

La réaction de l'exécutif a été immédiate. Une réponse en trois volets : une promesse de fermeté à l'égard des auteurs de cette tuerie, toujours recherchés hier soir par les forces de l'ordre ; des mesures de sécurité renforcées afin de tenter de rassurer les Français (alors que rien ne permet d'exclure de nouveaux attentats) ; et un appel à l'unité nationale. François Hollande s'est placé en première ligne. « C'est la République toute entière qui a été agressée », a-t-il insisté hier soir dans une allocution télévisée, décrétant une journée de « deuil national » aujourd'hui, avec un moment de recueillement à midi pour les « héros ». Les drapeaux, eux, seront en berne pendant trois jours. Mais « rien ne pourra nous faire fléchir », a-t-il prévenu, fustigeant un « lâche attentat », un « crime », une « infamie », et assurant que « l'enquête avance » (les trois hommes auraient été identifiés). Le président, qui tiendra ce matin une nouvelle réunion de crise à l'Elysée, s'est aussi rendu hier à la cellule d'urgence médico-psychologique à l'Hôtel-Dieu et, dès l'annonce de cet « attentat terroriste », a-t-il dit, dans les locaux du journal. « Dans ces moments-là, il faut faire bloc, montrer que nous sommes un pays uni, que nous savons réagir comme il convient, c'est-à-dire avec fermeté, mais avec toujours le souci de l'unité nationale », a-t-il souligné, rappelant que « nous savions que nous étions menacés » et indiquant que « plusieurs attentats terroristes avaient été déjoués ces dernières semaines ».

Rassemblements de soutien
Cette attaque sans précédent en France contre la liberté de la presse, un des piliers de la démocratie, chamboule en profondeur l'agenda de la rentrée préparé par François Hollande. S'il a maintenu ses voeux aux autorités religieuses, mais en les prononçant à huis clos, le chef de l'Etat a déjà annulé ceux qu'il devait présenter aujourd'hui aux corps constitués. « Chaque Français aujourd'hui est touché, horrifié », a résumé Manuel Valls. De très nombreux rassemblements de soutien à « Charlie Hebdo » et à la liberté d'expression se sont ainsi tenus hier dans toute la France. Même les chirurgiens ont décidé de suspendre leur grève dans les cliniques.

Condamné d'un bout à l'autre de la planète pour son caractère « abominable et injustifiable » - dixit le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon -, l'attentat contre l'hebdomadaire a suscité l'indignation de toute la classe politique. « La seule armes [des victimes], c'était le crayon », a rappelé la maire PS de Paris, Anne Hidalgo. Sortant de son silence, Nicolas Sarkozy a appelé « tous les Français à refuser la tentation de l'amalgame » et réclamé une « fermeté absolue ». « Notre démocratie est attaquée, nous devons la défendre sans faiblesse », a affirmé le président de l'UMP, promettant de soutenir « sans réserve » les mesures « fortes » que pourrait prendre l'exécutif. Il doit être reçu ce matin par François Hollande. « Il s'agit de faire la démonstration que nous sommes capables de nous serrer les coudes, de faire peuple ensemble, et que rien ne nous divisera », a insisté Jean-Luc Mélenchon, dénonçant « la lâcheté et la sauvagerie » de cet « assassinat politique ». « Un seul devoir, nous serrer les coudes », a tranché François Bayrou. Seul le FN a fait entendre une musique discordante. L'unité nationale, « ça ne veut rien dire », a dit Louis Aliot, le vice-président du parti, reprochant au gouvernement d'avoir « relativisé la menace en toutes circonstances », alors que son « devoir » est de « protéger ses concitoyens ». Pour Marine Le Pen, l'attentat doit « libérer notre parole » face à ce qu'elle a qualifié de « fondamentalisme islamique ». « C'est un coup porté à l'ensemble des musulmans », a corrigé Dalil Boubakeur, le président du Conseil français du culte musulman.

Vidéos, réactions, actualités en direct... plus d'informations sur lesechos.fr/
Les réactions à l'étranger
Barack Obama, président des Etats-Unis :« Nos pensées et nos prières vont vers les victimes de cette attaque terroriste et vers le peuple français en ce moment difficile. La France et la ville de Paris, où a eu lieu ce terrible attentat, offrent au monde un exemple permanent qui perdurera bien au-delà de la vision de haine de ces assassins. » Angela Merkel, chancelière allemande :« Cet acte abominable n'est pas seulement un attentat contre la vie de citoyens français et leur sécurité. Il s'agit aussi d'un attentat contre la liberté de parole et la liberté de la presse, des éléments fondamentaux de notre culture de liberté démocratique. Cela ne peut en aucune manière se justifier. » David Cameron, Premier ministre britannique :« Les meurtres de Paris sont écoeurants. Nous sommes aux côtés du peuple français dans le combat contre la terreur et la défense de la liberté de la presse. » Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne :« Je suis profondément choqué par l'attaque brutale et inhumaine qui a frappé les locaux de "Charlie Hebdo". C'est un acte intolérable, une barbarie qui nous interpelle tous en tant qu'êtres humains et Européens. »
L'attentat le plus meurtrier en France depuis 1961
Mars 2012 Mohamed Merah tue 3 militaires par balle dans la rue, à Toulouse et Montauban, puis 3 enfants et 1 enseignant dans un collège juif de Toulouse. 3 décembre 1996 Un attentat à l'explosif dans une rame du RER B à la station Port-Royal, à Paris, fait 4 morts et 91 blessés. 25 juillet 1995 Une bombe explose dans une rame du RER B à la station Saint-Michel, en plein coeur de Paris, faisant 8 morts et 119 blessés. Cet attentat, attribué aux extrémistes islamistes algériens, fut le plus meurtrier d'une vague de 9 actions terroristes, qui fera au total 8 morts et plus de 200 blessés au cours de l'été. 17 septembre 1986 Un attentat à la bombe devant le magasin Tati, rue de Rennes à Paris, fait 7 morts et quelque 55 blessés. Il s'inscrit parmi les 15 attentats (dont trois manqués) commis par le réseau terroriste pro-iranien de Fouad Ali Saleh en 1985 et 1986, et qui ont fait au total 13 morts et 303 blessés. 31 décembre 1983 2 morts et 34 blessés à la gare Saint-Charles de Marseille, dans l'explosion d'une bombe placée près des consignes automatiques. Quelques minutes plus tôt, une autre explosion a fait 3 morts et 3 blessés à bord du TGV Marseille-Paris, à la hauteur de Tain-l'Hermitage. Ces deux attentats seront revendiqués par l'Organisation de la lutte armée arabe liée au terroriste Carlos. 15 juillet 1983 L'explosion d'une bombe près des comptoirs d'enregistrement de la compagnie Turkish Airlines à l'aéroport d'Orly fait 8 morts et 54 blessés. 9 août 1982 Un commando de 5 tueurs ouvre le feu et jette des grenades à l'intérieur du restaurant Goldenberg, rue des Rosiers, en plein quartier juif de Paris. Bilan : 6 morts et 22 blessés. 29 mars 1982 L'attentat contre le train Toulouse-Paris, le Capitole, à bord duquel le maire de Paris, Jacques Chirac, aurait dû se trouver, fait 5 morts. 3 octobre 1980 Une bombe dissimulée devant la synagogue de la rue Copernic, à Paris, fait 4 morts et une vingtaine de blessés. 20 mai 1978 Des terroristes palestiniens ouvrent le feu, à l'aéroport d'Orly, sur un groupe de passagers en instance d'embarquement pour Tel-Aviv. Bilan : 8 morts. 18 juin 1961 Une bombe posée par l'OAS sous le train Strasbourg-Paris à la hauteur de Vitry-le-François fait 28 morts.

PFFFF...

Et sinon pour revenir sur ce qu'a dit Zanlwi : https://scontent-a-mad.xx.fbcdn.net/hph … e=5522443B

Rassemblement demain en effet à midi devant l'ambassade.

J'y serai en pensée ! Sauf si qqn part en passant par Quatre-Bornes je veux bien descendre dans sa voiture !

Sché

Rectificatif :
Ce n'est pas à l'ambassade, c'est à l' IFM.

Ah ! Merci pour l'info Zanlwi ! A demain peut-etre !

Dans ce cas j'y serai (si c'est bien à l'IFM, Rose Hill?)

Bonjour,

Rien n'empêche ceux qui ne pourront pas participer ce vendredi à se réunir Dimanche matin pour une marche à Port Louis.

Bye
Pat

RIRE TUE !
Je suis Charlie...

Rassemblement ce VENDREDI 9 JANVIER A MIDI dans le Hall de l'Institut Français de Maurice à Rose-Hill.

Nous y serons

J'y serai aussi

Et si les hommes meurent par la bêtise et la méchanceté humaine, leur esprit perdurera aussi longtemps que la liberté d'expression demeurera dans une démocratie libre.

Nous t'aurions bien proposé de faire du co-voiturage mais nous ne rentrons pas dans le nord tout de suite après.
Nous n'avons encore jamais mis les pieds à Rose-Hill, l'institut est-il facile à trouver ?

Comme d'hab Chrys: https://goo.gl/maps/lp4du

:D

JE SUIS CHARLIE

Je l'avais fait entre-temps mais j'ai la fâcheuse habitude d'écrire plus vite que je ne pense....😜

Bonjour ,pourquoi ne pas faire ce rassemblement à la même heure qu en France,c est à dire :Dimanche à 15h ?

Nouvelle discussion
connection to localhost:9312 failed (errno=111, msg=Connection refused)