Questions concrètes sur la vie d'expat Bamako

Bonjour,

j'ai découvert le Mali en 1997 lors d'une mission humanitaire avec Médecins du Monde (j'étais sage-femme à l'époque). Ce fut un véritable coup de cœur, une histoire d'amour avec ce pays, cette culture, histoire qui s'est renforcée depuis ce temps. Voilà bientôt 25 ans que j'y retourne le plus souvent possible, au moins une fois par an, plus si je le peux, j'y ai une famille "de cœur" et un petit réseau d'amis.

Je suis maintenant professeure des écoles spécialisée depuis une vingtaine d'années et enseigne actuellement en IME.
Ayant fini d'élever mes enfants, j'aimerais réaliser mon rêve: aller au Mali pour travailler et vivre, et non plus seulement en vacances, et ce à l'échéance 2023 ou 2024. J'ai très vaguement commencé à me renseigner sur le volet administratif (enseigner dans le réseau AEFE par exemple), mais je me permets aujourd'hui de prendre contact avec vous pour des questions très "concrètes", concernant la vie quotidienne des occidentaux à Bamako.
Je ne connais en effet que la vie que je partage avec ma famille de cœur  quand j'y vais en vacances, soit quelques semaines en juillet-août, dans une famille très modeste et des conditions de vie rustiques. Je n'ai aucun contact avec des occidentaux vivants à Bamako et cherche à me faire une idée de ce que serait une vie (et non plus seulement des vacances) dans cette ville. J'ai de ce fait plusieurs questions très concrètes:

- Niveau sécurité, vous sentez-vous libres d'aller et venir en ville? à l'extérieur de la ville, au bord du fleuve par exemple, ou dans un brin de nature?

-  Et en direction du sud, dans la région de Sikasso que j'apprécie?

- Est-ce que l'ambiance a changé vis-à-vis des français depuis 2 ans? En France les médias renvoient l'image d'un peuple malien presque hostile aux français, mais ce n'est pas l'écho que mes amis me donnent. Quel est votre ressenti?

- Habitez-vous dans un quartier particulier, et si oui pour quelle(s) raison(s)? soit parce qu'il y a un quartier occidental ou français (si oui où?), soit parce qu'il est nécessaire d'habiter un quartier sécurisé?

- Question habitat toujours, est-ce possible de louer des maisons confortables mais pas trop grandes ni luxueuses, et en gros à quel prix?

- Comment vous déplacez-vous, vu les embouteillages monstrueux à Bamako?

- Y a-t-il un réseau de français habitants à Bamako? Je pense qu'en vivant là-bas, la France me manquerait autant que le Mali peut me manquer quand je suis ici, et qu'il serait agréable de trouver un "mixte" entre réseau malien et réseau français, entre ces 2 cultures.

- Côté santé, prenez-vous une prévention anti-palu? j'imagine que non en vivant en permanence au Mali, ça doit finir par être bien toxique! Quid de l'eau, que buvez-vous? En cas de gros pépin, où vous faites-vous soigner? Et pour ce qui est de la santé préventive genre gynéco, ophtalmo, y a-t-il des spécialistes à Bamako ou vous faites-vous suivre en France? Des questions que je ne me pose pas sur des courts séjours bien sûr!

- Question culture, est-ce qu'il y a une/des bibliothèques à Bamako? Cinéma, concerts, théâtres, sans être une accro c'est sympa de temps en temps, y a-t-il un accès à ce genre de loisirs là-bas?

- Question travail, j'ai vu sur internet qu'il y a 4 écoles françaises à Bamako (Liberté, les Lutins, les Ecrivains et les Angelots), les prix sont très élevés et ces écoles sont donc réservées aux enfants d'expatriés ou à l'élite bamakoise. Comment est l'ambiance du coup, n'y a-t-il pas trop d'exigences de la part des parents?

Je vais très  probablement aller à Bamako en juillet-août, j'imagine que c'est peut-être le moment où les expatriés reviennent en France en vacances, mais si vous-même ou certaines de vos connaissances sont à Bamako pendant ce temps, ça me ferait très plaisir de faire connaissance!

Merci de m'avoir lue jusqu'au bout, j'attends vos réponses!
Estelle


Bonsoir,

Pour ce qui concerne la communauté francophone, vous pouvez vous rapprocher de Bamako Accueil; pour la culture et l'aspect bibliothèque, il existe un Centre Culturel Français, il y a ensuite des bars-clubs où vous pourrez trouver des concerts locaux.

Côté santé, il y a le centre de santé rattaché à l'Ambassade de France, et de nombreuses cliniques privées compétentes de part et d'autres du fleuve. Je n'ai pas pris de traitement préventif pour le palu, rien ne vaut une moustiquaire... J'ai fait une seule fois du palu, c'est quand j'ai déménagé à Baco Djicoroni et que je louais au bord ud fleuve; sinon, aucun problème loin du fleuve.

Pour l'aspect nature, il y a le parc aménagé près du Musée avec parcours de santé et groupes d'escalade, il y a un groupe de randonneurs HHH.

Niveau sécurité, je dirais la même chose que dans n'importe quelle grande ville: jamais seule dans des endroits isolés pour ne pas créer de situation équivoque; du moment qu'il y a du monde local, on peut penser qu'il y a moins de risques; éviter les endroits de rassemblement des staffs UN ou toute organisation pouvant être une cible de terrorisme (Ambassades, Union européenne, organisations internationales, forces armées locales ou étrangères).

Je ne suis jamais tombée sur un embouteillage "monstrueux"; par contre, si vous allez en centre-ville le matin avant 10h puis quitter le centre-ville le soir entre 16h et 18h, oui vous risquez de voir des embouteillages. Mais j'ai envie de dire, comme n'importe quelle ville. Je me déplaçais avec les voitures de mon projet ou en taxi, je n'ai jamais eu de problèmes.

Question habitat/location, il y a de tout, à tous les prix. Tout dépend par quels intermédiaires vous passez. Par exemple, sur Badalabougou, les forces UN ont fait beaucoup augmenter les prix : tout est sécurisé voire sur sécurisé, les logements ressemblent à des palaces, avec piscines etc. Si vous avez une famille de coeur locale, p-e que vous pourriez passer par elle pour vous aider. Sinon, vous trouverez pléthore d'intermédiaires: dans ce cas, bien cadrer au préalable le coût de leur prestation.

Personnellement, je n'ai jamais eu d'exigences particulières vis à vis des écoles qu'a fréquenté mon fils: je l'ai retiré des Angelots parce que nous avons eu un différent avec l'équipe administrative, pas avec l'équipe éducative, puis il est allé aux Ecrivains.

Il existe des pages internet et/ou des groupes Facebook (Bamako friends) pour ces différentes recommandations.

J'ai beaucoup aimé ma vie d'expat à Bamako entre 2015 et 2017: j'ai logé aux 300 logements pendant 1 an et demi puis à Baco Djicoroni pendant 6 mois, j'allais au parc tous les dimanches matins faire de l'escalade avec mon fils, j'allais au yoga à Badalabougou le mercredi soir. Je rencontrais d'autres francophones dans le cadre des activités de Bamako Accueil, je sortais dans les maquis et dans les restaurants plus huppés sans différence.
@vfrancisquet Merci beaucoup de ces réponses bien concrètes, juste ce qu'il me fallait. C'est gentil d'avoir pris le temps!
Cordialement
Estelle

@Sitali Bonjour, je m'appelle Saidou, je suis malien et je vis à Bamako.  Vous serez la bienvenue au Mali et je serais ton ami . Moi j'aime bien les expatriés, j'aime toute les nationalités sans distinction raciale ni de religion. 

Bonjour,

Dans ma vie de tous les jours de français vivant à Bamako, je ne peux que constater que me rapports avec la population sont toujours aussi bons qu'à mon arrivée dans le pays il y a 10 ans.

Il y a une contestation de plus en plus forte de la politique menée par l'état français et des grandes entreprises française, mais les maliens font la part des choses entre la France en tant que puissance géopolitique et les français en tant de personnes. Les tensions entre Paris et Bamako (qui vont vers l'accalmie pour la moment) n'empêchent en rien de vivre et de se mêler aux maliens.

Question sécurité, la situation semble aller en s'améliorant depuis que le gouvernement a décidé d'employer "la manière forte" avec les djohadistes: différents retours direct ou indirects de maliens vivant en zone rouge montrent un recul de djhadistes. Toutefois, on est encore loin d'être revenu à la normale.

Concernant les déplacement Hors bamako, Il faut garder en tête qu'un français a une valeur marchande pour les groupes terroristes (on parle de 200 djihadistes libérés et une rançon de dizaines de millions d'euros lorsque sophie pétronin a été libérée). De ce fait même là ou un citoyen malien lambda te dira que c'est sur car il peut y aller sans s'inquiéter, tu peux courrir un risque: la présence d'un blanc hors Bamako fait l'objet de curiosité et s'ébruite très très vite et peut tomber dans de mauvaises oreilles, et la valeur marchande d'un occidentale peut motiver les djihadistes à se déplacer dans une zone où ils n'attaquent habituellement pas.

Se faire attraper par les djhadistes quand on est blanc signifie donner à ces groupe les moyens de terroriser la population qui a déjà bien trop souffert. Il faut donc considérer comme un devoir de ne pas prendre de risque, par respect pour la population qui nous accueille.

Sikasso et tout se qui s'approche de la frontière mali-burkina est une zone à risque assez élevé: les djihadistes opèrent dans les environs et les écoles sont encore empêchées de travailler. Je menais des projets la bas et je n'y vais plus (pour le moment) par refus de faire courir un risque à moi-même comme à la population.

Il y a en revanche d'autres parties du territoires ou on peut aller sans risque, par exemple toute la partie du manden, (au sud, entre Bamako et la Guinée)

@ptitnuagebko Merci infiniment de tes réponses précises et claires, qui vont dans le sens de ce que j'avais déjà entendu de la part de mes amis maliens. ça conforte l'idée de rester sur des projets de vie et de travail à Bamako, même si ce n'est pas mon coin préféré, loin de là!

@kaou1983 Merci Saidou, au plaisir!

Bonjour,
Pour ma part j'ai découvert le Mali en 1993, avec une petite asso qui oeuvrait sur le Plateau Dogon.
Je m'y suis rendu chaque année, une puis deux fois. Et maintenant que j'ai plus de temps, ces deux séjours seront beaucoup plus longs.

Comme cité précédemment il y a plusieurs pages Fbk qui sont d'une aide très précieuse (dont Bamako Friends, cité plus haut, qui est une page d'entraide et sur laquelle vous pourrez poser des questions plus précises (puis Messenger/Whatsapp). Il y a entre autre des enseignantes dans ce groupe.

Je suis dans le même cas, je partage la vie de ma petite famille malienne (modeste également) et nous sommes excentrés (pas du tout vers ACI, Badala ....).
Maintenant que j'y passe plus de temps, je commence à souhaiter rencontrer des occidentaux (de façon ponctuelle) (ce que je n'éprouvais pas pour des périodes courtes).
Je n'ai pas encore contacté Bko Accueil, ni ne suis allée à l'Institut Français ....çà viendra!

 Je suis totalement en accord avec mes 2 compatriotes françaises concernant la sécurité 1f609.svg
 Plus de sauts vers Bandiagara (bien sûr) et pas non plus vers Sikasso (où vit ma belle famille)

Etant excentrée, je ne peux me rendre dans le centre de Bko en taxi que de temps à autre (moyens/temps passé), donc je vais peu au Parc, même s'il est agréable.
En dehors du HHH il existe d'autres groupes de marcheurs dans différents quartiers
Certains font du Yoga, du foot, il y a des salles de sport ..... et d'autres loisirs partagés
Il y a aussi des petites boutiques très sympa que je découvre l'une après l'autre, tranquillement
Je conseillerai de faire une recherche sur Bamako Friends (loupe de recherche et chercher tous les sujets qui peuvent vous intéresser, vous trouverez des échanges)

De là où je suis vers le centre (20km), nous avons de très gros embouteillages!

De mon côté j'ai construis. Il y a beaucoup d'offres de location mais effectivement les prix ont fortement grimpé, jusqu'au déraisonnable ! ... après cela dépend du quartier, du style de logement recherché
La vie à l'occidentale coûte très cher et les niveaux de vie que ce soient entre étrangers ou maliens sont très différents. Nous pouvons vivre dans des milieux aux "antipodes".
Pour ma part j'évite de sortir la nuit vu la longueur du trajet, donc pas de vie nocturne (sauf à l'occasion avec des amis maliens)

Entièrement d'accord avec ce qui a été dit sur les relations français/maliens, la grande majorité des maliens fait la part des choses. Mes relations amicales n'ont pas été perturbées.
@Bretonne1

Merci beaucoup pour ces nouvelles infos, je vais effectivement aller voir sur le FB bamako friends pour prendre d'autres contacts. Je suis quasiment sûre d'aller à Bko cet été et vais essayer de rencontrer des "toubabs" pour une fois! 

En tout cas ce que tu me racontes sur ta vie semble assez proche de ce que j'aimerais vivre, un  mix entre famille malienne et culture française. A construire pour moi!

Au plaisir de se croiser peut-être,

Estelle
Bonsoir,



Je souhaiterai passer un mois au Mali avec ma fille âgée de 2 ans.

Nous ne nous y sommes jamais rendu, c'est une première ! J'aurai aimé avoir quelques conseils, contacts et tuyaux pour préparer au mieux notre voyage 😇

J'ai dans l'idée d'y passer un mois entier mais je ne veux pas aller au l'hôtel !

Pourriez vous aussi me préciser svp les modalités pour y aller ? Visa, vaccins…?



Merci d'avance 😊
@marjolainepehau 

Bonsoir comment allez vous ?

Vous êtes dans quel pays ?
@marjolainepehau

Bonjour,

Le vous faut:

-Un visa qui s'obtient facilement auprès du consulat à Paris.

- Le vaccin fièvre jaune

- Un test PCR Covid négtif  < 72h

Je crois que c'est tout :-)


@marjolainepehau




Pour les documents nécéssaires, vous pouvez également visiter https://www.traveldoc.aero/ (marche pour tous les pays), et bien sur vous renseigner auprès du consulat du Mali à Paris


@ptitnuagebko 





Merci !!! Auriez vous quelques tuyaux sur place ? 
@ptitnuagebko 





Merci également !! Auriez vous quelques tuyaux sur place ? Ou conseils pour passer un bon séjour ? La situation n'es tps trop tendue pour m'y rendre ? 
@marjolainepehau

Hello marjolaine je compte y aller cet été avec mon fils de 5ans si ça te dit on peut rester en contact 




Nouvelle discussion