Gastronomie: nouveau record de restaurants étoilés en Allemagne

L'Allemagne compte un nouveau nombre record de restaurants étoilés, avec un total de 290 adresses répertoriées dans l'édition 2016 du guide Michelin à paraître vendredi dans les librairies et présenté jeudi à Berlin.

Ce record "reflète vraiment la créativité et l'innovation à l'oeuvre aujourd'hui dans les restaurants allemands", a souligné Michael Ellis, directeur international du célèbre guide gastronomique.

Le nombre d'adresses étoilées en Allemagne, établi à 282 dans l'édition 2015, a progressé d'environ 25% depuis 2010, lorsque le livre rouge avait attribué une, deux ou trois étoiles à 225 établissements. http://www.lepoint.fr/images/2015/11/12/3291445-716632-jpg_3153631.jpg    Dans sa nouvelle édition, le guide Michelin attribue ses fameuses trois étoiles - sa plus haute distinction- au chef Kevin Fehling pour son nouveau restaurant "The Table Kevin Fehling" ouvert à Hambourg. C'est la première fois que la ville portuaire compte une adresse trois étoiles.

Avec au total dix restaurants ont la distinction suprême, l'Allemagne conserve son deuxième rang derrière la France en Europe.

Agé de 38 ans, Kevin Fehling, qui avait déjà décroché les trois étoiles en 2013 avec l'établissement "La Belle Epoque" à Lübeck (nord), fait partie de cette "jeune génération" de chefs étoilés invités à participer jeudi à la présentation du livre.

"Vous mettez la barre très haut", a déclaré Michael Ellis aux neuf chefs récompensés présents, dont certains ont moins de 30 ans, louant la créativité de ces "jeunes artistes qui représentent le futur de la gastronomie en Allemagne".

"Je voyage dans le monde entier et je peux vous dire que les gens regardent vers l'Allemagne en quête d'inspiration", a-t-il ajouté.

Le guide Michelin a attribué deux étoiles à quatre nouveaux restaurants, portant leur nombre total à 39 outre-Rhin, et une étoile à 26 nouveaux établissements, portant leur nombre à 241.

Le Bib Gourmand, qui récompense la cuisine de qualité mais plus abordable qu'un établissement étoilé, continue de s'étoffer en Allemagne avec 50 nouvelles adresses dans son édition 2016 sur un total de 471 établissements. Le guide du Bib Gourmand 2016 paraîtra pour la première fois dans une édition séparée de celle du guide Michelin.
http://www.lepoint.fr/culture/gastronom … 1092_3.php  jean  luc  ;)   

PS: beaucoup de français disent que l'on mange mal en Allemagne ,le Michelin dit le contraire comme moi d'ailleur .

Si l'Allemagne gastronomique est bien mal connue , c'est la faute au manque d'information du moins outre rhin ....
Réputée a tors d'être une cuisine lourde , empattée , et grasse ...la cuisine Allemande a su se dynamiser et se donner un nouvel envol avec le suivi de générations acteurs de son évolution .

Le guide Michelin , ne doit pas être perçu comme une bible , il est impitoyable , il fait ou défait en un claquement de doigts la notoriété d'un chef .....

Faut-il rappeler l'histoire Bernard Loiseau , a Saulieu ??

Tels des écuries de F1 les jeunes chefs fond des merveilles culinaires , ils n'hésitent plus a exploité des saveur mondial "et oui" , ou ils marie les classiques avec le 21 eme siècle .

Économiquement , il ne faut pas toujours penser que les "hautes" tables soient ruineuses , l'on peu déjeuner ou dîner dans des Michelin pour des prix abordables ....attention aux vins qui vous donneront le tournis , l'effet vin au verre , y est pratiquer .

Bref , si cuisine rythme avec savoir vivre , savoir s'épanouir oui les établissements Allemands valent haut la main ceux de France.
Les Français qui critiquent la gastronomie Allemande ....mangent quoi chez eux , les pieds sous la table ????

Pour ma pars le BIB gourmand  ne doit pas faire les erreurs de l'exploiteur Michelin ....

Bon appétit .

PS : les astronautes ont a leur service de très grands chefs qui leur réalise des plats (a l'emporter ) ceci pour y être déguster hors couche d'ozone .
La pointe de la pointe , car procédés complexes poussés a l’extreme.

marcantonov :

Le guide Michelin , ne doit pas être perçu comme une bible , il est impitoyable , il fait ou défait en un claquement de doigts la notoriété d'un chef .....

celas doit être perçu comme un outil pour trouver un bon restaurant . Aprés on aime ou aime pas c#est affaire de goût .
  jean luc  ;)

J'y trouve mes tables , et certaines non loin de chez moi , et en Suisse même .....mais utiliser "Michelin" ne pas été utile , le bouche a oreille est excellent .

Oui je n'aime pas Michelin , et y préfère les vrais talents qui fond que Michelin existe encore de nos jours .

Je parles de sommeliers , Maître cavistes , chefs des cuisines , producteurs de toute sortes , ceux qui oeuvre par amour ....

Michelin n'a pas tout a fait cette vocation , et ceux qui se prennent de sentiments pour ces "affairistes" ....en connaissent le prix .

On aime ou pas ......

avant j'avais le michelin car je connaissait rien en Allemagne , maintenant je me débrouille soit en demandants  aux office de tourisme , aux guides de musée , e ux connaissent leur région . Pour ce qui est de ma région le bouche á oreille ,les colléges de ma femme , ma grande fille ,qui m'a montrer quelque bonne table . jean  luc  ;)

Outre les "bouches a oreilles " , il y a des multitudes de médias qui présentent les endroit a découvrir gustativement ,

Je ne connais pas l'Allemagne , mais je sais qu'il y a des tas de bon restaurant , hotels de charme , qui n'ont rien a envier aux fleurons de notre pays .

L'influences des chefs , tant leur échanges ont fait que tous avons su apprendre de l'autre , je parle culinairement .

Tels des Artistes ils œuvrent dans le soucis de perfection , dans le seul but de rendre quiconque(ou presque) heureux de pouvoir y passer des moments de bonheur ...

Les vignerons entre autre sont des acteur des plaisirs de la table ,et même ceux partagés sous le toit familiale.

La grande cuisine se démocratise elle sort aussi des adresses pour certains inabordables  .....

Du coup beaucoup de ces acteurs refusent de rentrer dans la cour des "Michelin", y préférant leur liberté de mouvement ....

Ce qui se comprends .

Marcantonov

marcantonov :

.



Les vignerons entre autre sont des acteur des plaisirs de la table ,et même ceux partagés sous le toit familiale.

La grande cuisine se démocratise elle sort aussi des adresses pour certains inabordables  .....

Du coup beaucoup de ces acteurs refusent de rentrer dans la cour des "Michelin", y préférant leur liberté de mouvement ....

Ce qui se comprends .

Marcantonov

Samedie  j e suis aller manger avec la famille  dans un trés bon restaurant  Wiesenkelter Restaurant https://www.expat.com/fr/entreprises/eu … aurants/2/  , j'ai discuter avec le chef lui il refuse d'´être dans le big gourmand de Michelin ,car seul la clientéle  local  l'intérrésse , le prix des repas serais plus chére , et il veut pas être sous pression  , soupe au riesling, sanglier et cerf sauce chasseur ,accompagner de choux bruxelle aux lardon ,et de späsle aux noix et de confiture d'aigrelle,j#ai terminer par un sorbet de potiron ,le  tout accompagner par un vin rouge  "fass N°17"" de  grande renomméedigne des grand bourgogne   en provenance de wiengut fürst hohenlohe oehringen  http://www.verrenberg.de/wp-content/uploads/2014/07/Verrenberg03.jpg lá on voit le restaurant et la cave ,tous les vins sont écologique http://www.verrenberg.de/verrenberger-verrenberg/   jean  luc  ;)

Bonjour J L

J'ai étudié le site du restaurant envoyé .
Pas mal du tout , grand choix de menu , et surtout de buffets différents 10 au total , ce qui devrait satisfaire la clientèle la plus "capricieuse "...

Le choix du chef des cuisines de ne pas entrer dans la cour du Michelin rejoins l'ensemble des jeunes chefs , ou restaurateurs de haut vole .
Ils tournent avec mon plus grand plaisir , la page "Michelin" qui de nos jours ne veux plus dire grand choses sauf le Gain , le rendement par l'exploitations des talents ....

Sujet évoqué l'ors d'une précédente correspondance .

L'établissement de ce restaurant est sans rappeler un coin de Bourgogne , qui m'est cher a moi ...
Je suis étonner agréablement du l'effort question viticulture de petits ou moyens propriétaires des quatres coins d'Europe ou d'ailleurs .

Repus de " corton Chalemagne , de mazzi Cambertin , Chambole Musigny , Morey st denis , etc...

La bourgogne se noie dans ses prix exorbitants , a la limite de la stupidité .....
D'antan il était impossible de rentrer dans une cave privée Bourguignonne , sans y être invité , ou membre de la famille je parle des années 60 ..c'est veux je sais ...
Amoins d'être un richissime acheteur ....les visites se sont démocratisées ....

Je n'ai jamais été privé de cave "Bourguignonne " ....né au pied du Clos Vougeot ce serait dommage et impensable .
En lien ci après une adresse non loin de chez moi , ou je vais me repêtre dans un calme divin ....]http:/chateaudegermigney.com[/img][/url]

A bientôt .

Pour poursuivre ...le sujet

Marcantonov

le chef du restaurant veut faire sa cuisine pas celle du michelin  ,c'est dire en suivants les saisons ,avec des produits locaux , e n ce moment il fait du gibier . quand  á la propriété viticole ,elle appartient  au prince de hohenlohe zu Öhringen  , le vin est complétement écologique ,pas d'engrais ,ni pesticide , renomé au niveau mondiale ,une des plus grande cave  d'Allemagne ,non pas en nombre de bouteilles ,mais en qualité ,j e trouve des bouteilles á moins  de 20€ , voire 7€ pour l es blanc de noir . car je pense quand la qualité est lá ,c' est pas trop cher payer . un bon vigneron doit pouvoir vivre de son travail . jean  luc  ;)

OUI les bons vignerons n'ont pas de soucis a se faire , exemple ....en Bourgogne , on ne trouve plus de terre a acheter pour y planter la vigne , alors les bon pères de Famille achètent des terres ailleurs , beaucoup se sont établis en Afrique du sud , ou ailleurs , la ou la politique "viticultrice" est innovante et non "bridée " comme en France , ou il est impossible actuellement de faire naitre un terrain viticole.
D'où l'exportation des pieds , p - rouge  , p-noir , chardonay , et certains autres pieds moins connu et tout aussi excellents , trousseaux , poulsart etc...
Les chefs travaillent avec les producteurs locaux , ou extra locaux ....les "géo trouve tout des fruits ou légumes oubliés reviennent sur les table du aux talents de ces Chefs.
Parenthèse : il n'est pas rare de trouver des tas de menu relatifs aux gibiers , cela en Suisse  alors que c'est très compliquer de trouver tout cela sur le stables proches de chez moi ....Un comble pour un pays (la Suisse) ou ils ne savent pas trop ce qu'est la variété des bonnes tables ....
Il faut donc chercher ..... lol !!!
Revenons aux vignerons de "classe" ils n'ont aucune difficulté financière contrairement a l'élevage ou l'agriculture ...
Parc contre OUI c'est aisé de trouver d'excellents vins , de bon millésimes sans devoir se ruiner ....

Et ils ne nous mettent pas le couteau sous la gorges ...

contrairement au château de Pommards , ou seul compte le poids de la carte bancaire ...

Quels sont les cépages Allemands utilisés ?

PS : prince" hohenlohe zu Öhringen "  proche de toi , en Bourgogne certains Russes sont a la tête d'excellente maison de vin , et dans le Bordelais c'est encore certains Russes qui ont sauver des domaine j'us qu'alors "abandonner " par les Français de souche ..???

On lève son verre pour moins que cela et c'est temps mieux.  rires !!!

Marcantonov

ici  dans la région  en rouge c'est le trolliger (leger) le  schwarzriesling (pinot meunier) (léger) ,le lemberger et le  dornfelder (lourd), le régent (resistant aux maladie ,nouvelle sorte  ) le Acolon .
blanc le riesling, le muller turgau,le  chardonay,le rulander, sylvaner,le   spätburgunder .
la bourgogne a marquer  la viticulture locale allemande . Pour les vignerons allemand  si la France reste la référence ,ils regardent  ce qui se fait ailleurs . j'ai un 2eme vigneron  de la jeune génération  http://weingut-ungerer.de/aktuelles/index.html  . il a travailler et suivi une formation aussi chez le prince de hohenlohe .  tu regarde cette vidéo  de ma région http://swrmediathek.de/player.htm?show= … 26b975f2e6 ,tu comprendras pourquoi  je suis rester  .jean luc  ;)

Les nouveaux chefs allemands étoilés
Le Guide Michelin n’a pas seulement octroyé de nouvelles étoiles à l’Allemagne, il a aussi noté les nouvelles tendances. Présentation de la nouvelle grande cuisine allemande.

Le nombre de restaurants en Allemagne ayant une ou plusieurs étoiles atteint maintenant un nouveau total record de 292. Selon Michael Ellis, directeur international du Guide Michelin, le leader qu’est la France commence à se faire du souci.

La liste des Top 10 ayant trois étoiles demeure inchangée. La capitale gastronomique reste Baiersbronn, petite ville de 15000
près de Freundenstadt en

. Les deux restaurants à trois étoiles, « Barreis » et « Schwarzwaldstube » sont rejoints par le restaurant « Schlossberg » auquel deux étoiles sont attribuées ; il y a aussi quelques autres bonnes adresses. 

Parmi les grandes villes, Düsseldorf fait partie des lauréats. Dans la capitale de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, trois restaurants obtiennent maintenant une étoile : « Bread & Roses »,  « Le Flair » et « Nenio ». Berlin, avec sept restaurants de trois étoiles et douze d’une étoile, reste un hotspot gastronomique d’Europe.

Les promus de l’année sont trois chefs qui avaient tout d’abord obtenu deux étoiles : Marco Müller du « Rutz » à Berlin, Tristan Brandt d’« Opus V » à Mannheim et

du « Geisels Werneckhof » à Munich. Müller a découvert les betteraves rouges et le chou pour des mets raffinés ; Nakamura se laisse inspirer par le jardin.

En outre, les inspecteurs ont constaté que de plus en plus de restaurants font de la cuisine de haut niveau tout en veillant à une ambiance décontractée. La tendance au « Casual Fine Dining » séduit surtout le jeune public.

© http://www.deutschland.de/  jean  Luc ;)

Les nouveaux chefs allemands étoilés
Le Guide Michelin n’a pas seulement octroyé de nouvelles étoiles à l’Allemagne, il a aussi noté les nouvelles tendances. Présentation de la nouvelle grande cuisine allemande.
Le nombre de restaurants en Allemagne ayant une ou plusieurs étoiles atteint maintenant un nouveau total record de 292. Selon Michael Ellis, directeur international du Guide Michelin, le leader qu’est la France commence à se faire du souci.

La liste des Top 10 ayant trois étoiles demeure inchangée. La capitale gastronomique reste Baiersbronn, petite ville de 15000
près de Freundenstadt en

. Les deux restaurants à trois étoiles, « Barreis » et « Schwarzwaldstube » sont rejoints par le restaurant « Schlossberg » auquel deux étoiles sont attribuées ; il y a aussi quelques autres bonnes adresses. 

Parmi les grandes villes, Düsseldorf fait partie des lauréats. Dans la capitale de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, trois restaurants obtiennent maintenant une étoile : « Bread & Roses »,  « Le Flair » et « Nenio ». Berlin, avec sept restaurants de trois étoiles et douze d’une étoile, reste un hotspot gastronomique d’Europe.

Les promus de l’année sont trois chefs qui avaient tout d’abord obtenu deux étoiles : Marco Müller du « Rutz » à Berlin, Tristan Brandt d’« Opus V » à Mannheim et

du « Geisels Werneckhof » à Munich. Müller a découvert les betteraves rouges et le chou pour des mets raffinés ; Nakamura se laisse inspirer par le jardin.

En outre, les inspecteurs ont constaté que de plus en plus de restaurants font de la cuisine de haut niveau tout en veillant à une ambiance décontractée. La tendance au « Casual Fine Dining » séduit surtout le jeune public.

© http://www.deutschland.de/   jean  Luc ;)

Nouvelle discussion