Close

Du rythme effréné de Delhi à la sérénité de Helsinki

  • Ferme en Finlande
    © A Thousand Diversions
Interview
Publié il y a 4 mois

Originaire de la région d'Assam, Jutismita a vécu une dizaine d’années à New Delhi avant de suivre son conjoint à Helsinki. Sa nouvelle vie en Finlande lui a permis de découvrir non seulement des paysages spectaculaires mais aussi un style de vie différent, axé sur la nature, ce qui lui a permis de se forger une toute nouvelle personnalité. Elle parle à Expat.com de ses nouvelles habitudes, de ses passions et voyages ainsi que des défis de l'expatriation en Europe du Nord.

Jutismita

Jutismita

I am Jutismita from India-an Assamese at heart and a Delhiite by choice. When it comes to describing myself, I act like a true Virgo woman who is always confused & at a loss for the right words. But if I must, I would like to describe myself as ...

Bonjour Jutismita, peux-tu te présenter brièvement et nous parler de ton parcours ?

Je viens de la région d'Assam, située dans le Nord-est de l'Inde. J'ai grandi dans cette région, au beau milieu de la nature et des jardins de thé, où le mode de vie est très simple et décontracté. C'est dans le cadre de mes études supérieures que je que me suis envolée pour New Delhi, une ville qui me tient vraiment à cœur. J'y ai passé une dizaine d’années qui m'ont aidées à devenir indépendante. Au terme de mes études, j'ai décroché un poste de rédacteur voyage, puis de manager de réseaux sociaux. J'ai toujours été une passionnée de l'écriture, des découvertes sociales, sans oublier la nourriture. C’était vraiment le métier de mes rêves.

Qu'est-ce qui t'as attiré vers la Finlande ?

J'ai tout simplement suivi mon conjoint en Finlande. Je dois dire que cela a été un changement positif même si la vie en Finlande est totalement différente de ce qu'elle a été ou de ce qu'elle aurait pu être à New Delhi. Cela m'a surtout permis de me retrouver après avoir passé tant d’années au rythme effréné de New Delhi. La Finlande m'a permis de me reconnecter à la nature, la solitude et la simplicité que j'appréciais tant dans ma région natale.

Quelles étaient les formalités à remplir pour que tu puisses t'installer en Finlande ?

Je pense que les procédures varient largement d'une nationalité à l'autre. Les ressortissants des pays tiers, à titre d'exemple, peuvent demander une demande de visa de travail, d’études, de dépendant, d'investisseur, ou encore, une demande d'asile. D'une manière générale, ce n'est pas si compliqué si l'on remplit tous les critères requis. La procédure est toutefois plus souple pour les ressortissants de l'Union européenne et des pays nordiques. Certaines personnes sont tenues de demander un permis de résident en fonction de l'objectif et la durée de leur séjour ainsi que leur nationalité. Pour être éligible pour un permis de résident, il faut être en mesure de prouver que l'on dispose des fonds suffisants pour la durée du séjour en Finlande. Toutes ces informations sont disponibles sur le site officiel de la Finlande.

Qu'est-ce qui t'as le plus surpris à ton arrivée en Finlande ?

Absolument tout ! D'abord, je n'avais jamais imaginé venir un jour en Finlande ! Même si cela fait un peu plus de 2 ans que je vis à Helsinki, ce pays ne cessera jamais de me surprendre. Je ne m'attendais pas à ce que la capitale soit une ville typiquement européenne. Helsinki n'a rien à leur envier grâce à sa somptueuse architecture, sa richesse artistique, sans oublier la culture de cafés. En revanche, elle possède aussi toutes les caractéristiques d'une ville nordique. J'avoue que j'ai eu du mal à m'y faire au début.

Ici, les gens sont plutôt timides mais très serviables quand il faut. A mon arrivée, le choc culturel était significatif. Je ne savais pas que les Finlandais accordent tant d'importance à leur espace, même dans les endroits publics. Ensuite, tout devient très calme aux alentours de 22 h. Cela me surprend toujours de prendre l’ascenseur avec mes voisins que je ne connais pas, ou de me promener dans un parc où personne ne fait attention à moi. Je me sens vraiment libérée. Les gens ne sont pas curieux et il est vraiment rare d'attraper quelqu'un en train de nous observer. Je dois reconnaître que j’apprends chaque jour des choses nouvelles.

expat in Finland
© Jutismita Hazarika

Quelles sont les particularités du marché du travail finlandais ?

Il faut être en mesure de parler et d'écrire la langue pour pouvoir travailler en Finlande, surtout pour pouvoir communiquer avec vos collègues et pour des raisons de santé et de sécurité. Une bonne maîtrise de l'anglais est également indispensable. Les entreprises finlandaises sont à présent plus ouvertes aux candidats anglophones. Pour travailler dans les secteurs des technologies ou du design, par exemple, vous n'avez pas besoin de maîtriser le finlandais.

Le taux de chômage en Finlande est plutôt élevé et il est donc assez difficile d'y trouver un emploi. De nombreux rapport prévoient toutefois une légère amélioration dans les prochains mois. Si vous souhaitez donc y rechercher un emploi, il vaut mieux vous inscrire à des cours de langue dès maintenant. Les expatriés peuvent prétendre à des programmes de formation vocationnelle dispensés gratuitement par les autorités locales. Il faut également s'inscrire au bureau de l'emploi. Certaines personnes tendent à croire que le simple fait d'avoir un diplôme en poche suffit pour décrocher un poste en Finlande.

Est-il difficile de trouver un logement en Finlande ? Quels sont les types de logements disponibles pour les expatriés ?

L'offre et la procédure varient généralement d'une ville à l'autre. A Helsinki, par exemple, les loyers sont très chers. Vous pouvez présenter une demande de logement social en dépit de la grande demande. Pour avoir plus de chances de trouver le logement qui vous convient, il vaut mieux passer par une agence immobilière. Qui plus est, vous devez être en possession d'un permis de résident pour pouvoir louer un appartement ou une maison. Dans certains cas, le logement est compris dans le contrat de travail des employés de multinationales. Si tel est votre cas, vous bénéficierez généralement d'un appartement moderne, entièrement meublé et équipé.

Quels sont les festivals les plus populaires et les principaux codes culturels en Finlande ?

Noël et le Nouvel An sont les festivités les plus marquées en Finlande. A Helsinki, les décors de Noël, de même que les lumières et autres installations, envahissent la ville à partir de mi-novembre. C'est vraiment merveilleux d’être ici durant la saison festive : l'ambiance est tout simplement magique. Pâques, la fête de l'Assomption, ainsi que la Saint Jean-Baptiste sont d'autres fêtes très populaires en Finlande. Le 1er mai, ou la Vappu, est la fête officielle du printemps, très attendue après un hiver long et froid. Les Finlandais prennent généralement très au sérieux la plupart des festivités. La fête des mères et des pères est également très importante. La fête nationale finlandaise, célébrée le 6 décembre, suscite beaucoup d'enthousiasme.

Que penses-tu du mode de vie en Finlande ?

Bien que la vie soit chère en Finlande, l'on y vit très confortablement. Le pays possède un système de transport très développé, ainsi que toutes les commodités essentielles. Les bibliothèques, par exemple, sont accessibles gratuitement. Tout le monde a accès à une connexion internet. Il n’empêche que les Finlandais sont très attachés à la nature. Il s'agit de l'un des rares pays du monde où les technologies, la nature et l'architecture ancienne cohabitent en parfaite harmonie. Il y a énormément de grands espaces et la nature est omniprésente. Cela peut vous surprendre que la vie y soit si productive en dépit du rythme lent et décontracté.

A quoi ressemble ton quotidien d'expatriée en Finlande ?

Je passe entre 5 et 6 heures par jours à l’école de langue. Je fais ma petite marche quotidienne au parc, suivie d'une brève visite à la bibliothèque. Il m'arrive, des fois, de passer de longues heures tranquillement au café. Je passe généralement mes soirées et le week-end à l’extérieur. En été, le soleil ne se couche pas avant minuit ce qui me laisse plein de temps pour d'autres activités. Le soir, j'alimente mon blog, retouche quelques photos et me consacre à ma carrière de freelance.

Quels sont les moyens de transport disponibles en Finlande ? Comment te déplaces-tu ?

Le système de transport finlandais est très bien établi et entretenu. Les villes et régions rurales sont connectées les unes aux autres par un vaste réseau de routes et de réseaux de transports de qualité. On n'a même pas besoin de voiture. Aussi, le vélo est roi en Finlande. On retrouve des pistes cyclables dans toutes les grandes villes. Conscients de leur santé et de l'importance de préserver l'environnement, les Finlandais préfèrent de loin le vélo et le transport en commun aux voitures. On a des bus et des trains presque partout, bien que ce soit assez cher.

As-tu eu des difficultés à t'adapter à ton nouvel environnement et à la société finlandaise ?

J'avoue qu'il m'est plutôt difficile de ressentir le sens de l'appartenance mais j'y travaille. Les Finlandais sont personnes timides qui accordent un peu trop d'importance, à mon goût, à leur espace personnel et qui n'aiment pas trop parler aux étrangers. Ça a peut-être l'air d'un cliché mais cela m'a fait prendre conscience de certaines choses. Au départ, c’était très difficile puisqu'en Inde on est plutôt proche de sa famille, de ses amis et même des voisins. Ma famille et mes amis, ainsi que mon cercle social, me manquent beaucoup. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle je ne me vois pas passer le restant de ma vie ici, mais en même temps, j’apprécie beaucoup le sentiment de solitude. Je respecte les lois et l’étiquette finlandaises et des fois je profite même d'une bonne séance de sauna !

Nuuksio National Park
© Jutismita Hazarika

Que fais-tu de ton temps libre ?

Je passe beaucoup de temps à l’extérieur. Il y a énormément de choses à faire, surtout en été, à Helsinki comme dans n'importe quelle autre ville finlandaise. Le week-end, on profite des événements culturels, des festivals culinaires et des sports en plein air. Helsinki offre également une vie nocturne palpitante pour ceux qui aiment sortir prendre un verre et faire la fête. Les pubs et boites de nuit sont ouvertes jusqu'à fort tard. Il est également possible de prendre un verre dans les endroits public en été et durant les événements ou festivals. La Finlande est un pays sûr pour les femmes, même la nuit !

Quelles nouvelles habitudes as-tu adoptées en Finlande ? Quelles vieilles habitudes as-tu laissé tomber ?

J'en ai adopté pas mal ! A titre d'exemple, même si je me plains souvent de ne pas connaître mes voisins ou d'avoir une vie sociale presque inexistante, au fond je préfère ce style de vie : la tranquillité, les dîners simples, ou encore, les rencontres imprévus. Je ne m’embêtes plus les jours de pluie et j'ai à présent horreur des bruits assourdissants.

D'autre part, j'ai appris à ne plus donner mon opinion et à dire haut et fort ce que je pense, sauf lorsqu'on me le demande. Cela fait du bien de se taire de temps en temps. J'apprécie davantage les couleurs neutres, j'ai pris conscience de ma santé comme les Finlandais, et j’apprécie beaucoup plus le soleil.

Quel est ton avis sur le coût de la vie en Finlande ?

La vie est très chère ici. La Finlande fait d'ailleurs partie des pays les plus chers en Europe. Le coût des commodités, ainsi que les taxes, sont très élevés. En revanche, les salaires sont plutôt attractifs par rapport aux autres pays européens. Il faut reconnaître que le concept de salaire minimal a fait ses preuves. Il y a toutefois une différence significative entre la vie d'un résident permanent et celui d'un citoyen. Le loyer, les sorties au restaurant et le transport sont chers tandis que les services de garde d'enfants sont plus accessibles grâce au soutien du gouvernement. Les Finlandais profitent également d'allocations chômage et logement, ainsi que d'une couverture santé universelle.

Y a-t-il quelque chose que tu voudrais faire en Finlande mais dont tu n'as pas encore eu l'occasion ?

J'aimerai tant aller voir les lumières du nord. Je n'ai rien pu voir durant mon voyage en Laponie en raison du mauvais temps. Comme je vis à Helsinki, les chances sont très faible vu qu'il s'agit d'un phénomène se produisant plutôt dans le sud du pays. De plus, avec la pollution lumineuse, il est difficile de détecter une aurore. C'est donc mon rêve le plus cher.

Quel est ton meilleur souvenir de la Finlande ?

Le soleil de minuit ! Au début, je n'arrivais pas à dormir la nuit en été à cause de la luminosité, mais à présent, c'est l'une des choses que j’apprécie le plus ici. Se promener dans un parc à minuit à la lueur du jour ne me semble plus du tout irréaliste.

Si tu pouvais repartir à zéro en Finlande, que ferais-tu différemment ?

Vu que mon époux se trouvait déjà en Finlande, toutes les procédures se sont déroulées sans la moindre encombre. Les détenteurs du permis de résident peuvent aussi prétendre à un permis de travail, mais il reste difficile de trouver un emploi ici. J’espérais en trouver mais j'ai été frappée de plein fouet par la réalité finlandaise. J'ai tout de même de la chance d'avoir déniché quelques contrats freelance.

Expat in Lapland
© Jutismita Hazarika

Que penses-tu de la cuisine locale ? Quelles sont tes spécialités préférées ?

La culture culinaire finlandaise est vraiment différente de celle du reste de l'Europe. La cuisine est pratiquement un mélange de saveurs rustiques aux influences continentales. C'est comme si l'on vous servait tous les plaisirs de la nature dans une assiette. Les plats d'accompagnement sont généralement composés de crudités. Les produits laitiers s'invitent également de manière naturelle à la table. Saviez-vous que la Finlande est l'un des plus grand consommateurs de produits laitiers du monde par habitant ? La viande de renne est également très appréciée mais je ne l'ai encore jamais essayée. D'ailleurs, je ne pense pas que le Père Noël serait content !

J'aime beaucoup le lohikeitto, la fameuse soupe au saumon, et la saluna de peruna qui est une salade de pommes de terre. D'une manière générale, la cuisine nordique est très différente de la cuisine indienne que j'ai connue depuis mon enfance. Je partage toutefois la passion du café des Finlandais. Je ne commence jamais ma journée avant d'avoir pris une bonne tasse de café dans un kahvila au coin de la rue. En ce qui concerne les douceurs traditionnelles, comme le célèbre poète Johan Ludvig Runeberg, j'aime le runebergintorttu qui est un gâteau confit.

Qu'est-ce qui te manque le plus par rapport à ton pays d'origine ?

La nourriture, surtout ! Il y a pas mal de restaurants à Helsinki mais l'on y trouve rarement des choses qui sortent de l'ordinaire. La cuisine épicée de New Delhi et les foires traditionnelles d'Assam me manquent aussi.

Es-tu déjà arrivée à un point de vouloir quitter la Finlande ? Comment as-tu surmonté cette épreuve ?

Au début, je trouvais cela difficile de rester à la maison, d'autant que ma recherche d'emploi s'est avérée vaine. A mon arrivée, j'ai aussi eu du mal à vivre la transition de l'hiver au printemps. Au fil des mois, je me suis mise à profiter de mon temps libre pour faire des choses qui me tenaient à cœur. J'ai ainsi commencé mon blog pour partager mes expériences. Initialement, on ne devait séjourner qu'une année en Finlande, mais au final je me suis mise à apprendre la langue, à faire des efforts pour me faire de nouveaux amis et, surtout, à apprendre la photographie et la pâtisserie.

Qu'est-ce qui t'a motivé à écrire ton blog « A Thousand Diversions » ?

Vu que la Finlande se trouve à proximité des destinations les plus populaires en Europe, j'ai souvent eu l'occasion de voyager. D'ailleurs, je voyage beaucoup plus que je le comptais vraiment. J'ai donc décidé de créer mon blog pour partager mes récits de voyages avec mes amis et ma famille, mais surtout parce que j'ai toujours aimé écrire et que cela m'occupe. Au fil du temps, c'est devenu plus professionnel. Même s'il me faudra encore du temps avant de devenir une blogueuse professionnelle à plein temps, « A Thousand Diversions » est quelque chose dont je suis particulièrement fière.

Quels conseils donnerais-tu aux futurs expatriés en Finlande ?

La Finlande est un beau pays offrant une très bonne qualité de vie. En revanche, s’intégrer pleinement à la société et apprendre la langue peut prendre un certain temps. Bien que le finlandais soit l'une des langues les plus difficiles du monde, gardez en tête qu'il n'est pas si difficile de l'apprendre. Ne vous découragez pas ! Il suffit d’être patient et de vous investir suffisamment pour aimer ce que vous faites. Faites preuve d'une grande ouverture d'esprit et soyez prêt à faire face aux défis qui se présentent. Tout prendra forme petit à petit.

Y a-t-il une chose que tu souhaiterais ramener avec toi en quittant la Finlande ?

Je ne sais pas encore. J'ai passé certains des moments les plus merveilleux de ma vie ici, mais cela ne s’arrête pas là. Je suis une nouvelle personne alors au lieu de ramener quelque chose de matériel je prendrai plutôt tout ce beau changement.