Actualisé il y a 2 semaines

Quelles sont les coutumes et les procédures en République dominicaine dans le cadre d'un décès ? Expat.com vous apporte des réponses pratiques dans cet article.

Lorsqu’une personne décède, la première procédure consiste à obtenir un acte de décès auprès d’un médecin légiste. Cela se fait généralement à l'hôpital, toutefois, si le décès survient au domicile de la personne, le médecin ou la police se charge de contacter le médecin légiste.

Lorsqu’un expatrié décède ailleurs qu’à l’hôpital, qu’il soit résident ou pas en République dominicaine, c’est à la Cestur, la police touristique, de prendre le cas en main. Il est important de noter que le parent devra suivre les forces de l’ordre pour subir une enquête, en particulier dans les cas de mort subite ou à domicile.

En ce qui concerne la population locale, à la suite d’un décès, la famille se rend au salon funéraire local pour choisir le cercueil, dans lequel le défunt sera placé pour être conduit chez lui. Le prix moyen d'un cercueil est de 12 000 RD $, soit environ 300 USD.

Le corps est traditionnellement recouvert de talc et le cercueil est placé de manière à être visible dans la maison, généralement sur la table à manger et souvent sur un bloc de glace. Le salon est transformé en sanctuaire avec des photos du défunt et la télévision est retirée. La classe moyenne supérieure et les dominicains de la classe supérieure préfèrent généralement faire la veillée mortuaire au salon funéraire.

À l'extérieur de la maison, « un carpa », une bâche est érigée pour protéger les personnes des caprices de la météo. Les gens défilent, cette tradition dure généralement toute la nuit. Du café et parfois le rhum sont consommés, tandis que les proches du défunt expriment ouvertement leur chagrin.

Le lendemain, le directeur du salon funéraire envoie un corbillard, généralement vers 10 heures, dans lequel le défunt est transporté au cimetière local. Si le cercueil est de qualité, il n’est pas rare que les proches donnent quelques coups de machette sur la surface du bois, pour éviter toute tentative de vol.

Le cercueil est alors placé en terre. Les neuf jours suivants, la famille est en deuil. Le dernier jour, le carpa est remis, les habits noirs et blancs sont de rigueur. Le lendemain matin, le salon est réaménagé.

Obtenir un certificat de décès en République dominicaine

Lorsque médecin légiste confirme le décès, il délivre un acte précisant les causes. Ce document est remis à la famille qui doit l’emmener bureau de l’état civil afin que le décès soit enregistré. Un acte de décès définitif est alors émis.

Décès d’un expatrié en République dominicaine

Lorsqu'un expatrié décède en République dominicaine, son ambassade doit en être informée, aussi, il est conseillé d’enregistrer les coordonnées complètes, y compris d’urgence de votre ambassade.

Le décès doit être signalé à la police qui en informera le médecin légiste. Entre-temps, le corps ne doit pas être déplacé jusqu’à l'arrivée du médecin examinateur. Il fera en sorte que le corps fasse l’objet d’une autopsie, cette procédure étant obligatoire lorsqu’un non-dominicain ne décède pas naturellement dans le pays. La République dominicaine compte cinq centres régionaux habilités à pratiquer les autopsies : Saint-Domingue, Santiago, San Francisco de Macoris, San Pedro de Macoris et Azua.

Si l’expatrié est seul dans le pays, son ambassade tente généralement d'informer les membres de la famille. Elle émet également un rapport de décès à l'étranger qui pourra ensuite servir à régler toute question juridique dans le pays d'origine : assurance, réclamation de prestations et règlement de la succession. Afin que l’ambassade délivre le rapport de décès à l’étranger, elle doit obtenir une copie de l’acte de décès dominicain, délivré par le registre civil.

 Important :

Seul le registre d'état civil de Saint-Domingue peut délivrer un acte de décès pour les défunts étrangers.

L'inhumation ou de la crémation en République dominicaine

Le lieu d’enterrement fait partie des décisions les plus importantes et urgentes dont la famille du défunt doit discuter en priorité. Si la famille choisit une sépulture en République dominicaine, un salon funéraire local organisera le service et l'enterrement, ce qui se déroule généralement dans les 48 heures.

 Important :

En République dominicaine, la crémation était illégale jusqu'en 2003 et encore aujourd'hui, seuls quelques salons funéraires proposent ce service. Le coût moyen de la crémation est d'environ 2 000 dollars.

Transport d’un défunt depuis la République dominicaine

Le transport de corps coûte cher, aussi, depuis la République dominicaine, il faut compter environ 3 000 dollars américains en plus du billet d'avion. L’embaumement n’est pratiqué qu’auprès de quelques professionnels à Saint-Domingue et le retour d’un corps peut être complexe.

Blandino est le principal salon funéraire à proposer le transport de corps, l’enseigne est présente à Saint-Domingue et Santiago. Blandino prend en charge l’organisation du voyage avec l'ambassade et contactera le salon funéraire du pays qui recevra le corps du défunt. Un dossier est à compléter, aussi, le processus prend environ une semaine, dépendant de la rapidité de l’autopsie et du nombre de jours ouvrés.

 Liens et numéros utiles :

Funeraria Blandino Santo Domingo
(809) 533-3232 Ext. 247 & 241

Funeraria Jerusalem
(809) 568-4555

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.