Close

Louis à Maurice : « C'est un pays moderne qui évolue très vite dans tous les domaines »

Interview
Publié il y a 10 mois
Originaire de Strasbourg en France, Louis a l'âme d'un voyageur. Après avoir travaillé dans plusieurs pays et régions du monde, il a posé ses valises à Maurice, pour y créer sa société avec un ami, alliant travail et passion du web.

Pour débuter, peux-tu nous raconter un peu ton parcours ?

J'ai 35 ans et je suis entrepreneur du web à Maurice. Principalement une offre de création de sites internet à destination de Maurice - webfactory.mu - et un site media - ict.io - dédié principalement aux startups et l'innovation dans la région. Mais aussi un peu de jeux vidéos en ligne, quelques projets en partenariat avec d'autres entreprises et j'apporte mon aide sur des événements tels que la Webcup ou la Developers Conference.
Originaire de Strasbourg, j'ai fait une formation d'ingénieur informatique qui m'a permis d'aller travailler dans différents pays tels que le Congo, la Chine, le Canada... J'ai toujours eu l'âme d'un voyageur.

Pourquoi as-tu choisi de t'expatrier à l'Ile Maurice ?

Après avoir quitté Pékin, alors que je travaillais en freelance en Asie du sud-est, un ami m'a invité à venir quelque temps à Maurice. Cela fait maintenant 2 ans et demi que j'y vis. Ce qui m'a séduit à Maurice, c'est la proximité culturelle et la facilité pour s'intégrer.

Comment s'est passée ton installation ?

Hébergé gratuitement chez un ami, tout a été plutôt facile. Alors que je cherchais du travail, j'étais déjà contacté pour des missions freelance à Maurice. Finalement, nous avons décidé de monter une entreprise à deux. L'idée principale est que l'on passe beaucoup de temps au travail, donc celui-ci devrait être un plaisir.

Tu as créé ta société à Maurice : quelles ont été les formalités à suivre ?

Enregistrement de la société, pacte d'actionnaire, permis de travail, compte en banque, etc. Ce n'est pas très compliqué mais chronophage. Les informations sont éparpillées ; le plus simple est de se faire aider des gens qui s'y connaissent et sont déjà passés par là.

Le climat des affaires à Maurice est-il favorable à la création d'entreprise pour un expatrié ? Quels sont les domaines à privilégier ?

Oui, c'est un climat favorable, il y a des bon plans ; il faut demander autour de soi. Par exemple, au début de notre activité de service web, nous avons profité d'un plan du gouvernement pour créer des sites Internet aux petites entreprises ; cela nous a permis d'embaucher nos premiers designers très rapidement. Au niveau des domaines intéressants, le tourisme est un domaine protégé mais pas inaccessible, et il y a beaucoup d'activités qui peuvent se greffer autour. Les opérateurs locaux sont friands d'expertise étrangère. La sous-traitance et l'externalisation bien sûr, facilitée par le fait que les Mauriciens parlent couramment le français et l'anglais. Puis l'informatique qui est un secteur favorisé par le gouvernement et en pleine expansion.
De nombreuses initiatives visant à favoriser les startups sont en train de se mettre en place. L'écosystème se construit. Les investisseurs sont déjà présents, les incubateurs se lancent et tout un tas d'évènements, meetings, etc. Maurice a tout pour devenir une destination privilégiée des créateurs d'entreprises innovantes.

Quels sont les défis d'un entrepreneur à l'Ile Maurice ?

Il faut savoir s'adapter. Il y a des différences culturelles à prendre en compte, comme partout. Pour ceux qui ont leur clientèle à l'étranger, il faut savoir gérer la relation à distance. Mais dans l'informatique, on est habitué !

As-tu eu des difficultés d'adaptation sur le plan professionnel comme personnel ?

Pas vraiment au final. Comparé à l'Afrique et l'Asie, on se sent comme à la maison ici. C'est une île donc on a quand même besoin d'en sortir de temps en temps pour changer d'air, mais au bout d'une semaine ou deux, on a déjà envie de revenir.

Qu'est-ce qui t'a le plus surpris à l'Ile Maurice ?

Le niveau de développement. De l'étranger, on ne voit que les images de cartes postales. En fait c'est un pays moderne qui évolue très vite dans tous les domaines

.

Une idée reçue qui s'est avérée fausse ?

On n'est pas toujours en vacances, si si on travaille quand même !

Que penses-tu du mode de vie à Maurice ?

C'est très agréable. On va travailler dans un environnement très business avec ses quartiers d'affaires et ses infrastructures modernes et lorsque l'on rentre chez soi, on a tout de suite l'impression d'être en vacances. Et puis faire ses réunions de travail sur la plage une fois de temps en temps, cela n'a pas de prix !

Qu'est-ce qui te plaît le plus dans le pays ?

La diversité culturelle. Les communautés indiennes, créoles, musulmanes, chrétiennes, chinoises vivent dans une harmonie sociale exemplaire. Quelle que soit l'ethnie, on est Mauricien et on coz créol. Les pays européens qui se posent des questions identitaires devraient venir voir comment cela fonctionne ici. Bien entendu, on est à une échelle réduite et les problématiques ne sont pas les mêmes ; mais il y a certainement des idées à prendre.

A quoi ressemble ton quotidien à l'Ile Maurice ?

Footing, petit déjeuner en regardant l'océan, travail et soirées sur la terrasse pour profiter de la fraîcheur.

Que fais-tu pendant ton temps libre, quels sont les loisirs accessibles ?

Tout ce qui est lié à la nature. Je suis plutôt fan de jogging, randonnées, cascades, barbecues sur la plage. Il y a aussi beaucoup d'événements qui permettent de se retrouver de manière informelle entre entrepreneurs. C'est une ambiance très sympathique.

Quels sont tes conseils pour celles et ceux qui souhaitent s'installer à l'Ile Maurice ?

Faites attention aux idées telles qu'ouvrir un bar, un restaurant ou une activité touristique. C'est probablement le premier plan qu'envisagent la plupart des Européens et aussi le plus difficile. Le secteur touristique est extrêmement concurrentiel et beaucoup se cassent les dents.

Assurance santé expatrié

Conseils pour bien choisir votre assurance santé pour expatrié.

Déménagement international

Conseils pratiques pour bien préparer votre déménagement international