Close

David à Dubaï : « On est plus relax ici »

Interview
Publié l'année dernière
Cela fait bientôt deux ans que David, expatrié français, s'est installé à Dubaï suivant une opportunité professionnelle. Ayant tout quitté en France avec deux valises, il apprécie particulièrement son nouveau cadre de vie détendu, surtout le week-end.
daviddavid74

daviddavid74

I live in Dubai since 2014, I really enjoy how is the life here.

D'où viens-tu, David, et que fais-tu actuellement ?

Je viens de France où je travaillais pour le bureau d'études pour les parcs Disney. On faisait le design, la construction/fabrication et la livraison des nouvelles attractions pour Disney. Actuellement, je travaille pour une société spécialisée en ingénierie en tant que Project manager. Je suis resté dans mon domaine car nous construisons des parc d'attraction sur Dubaï.

Pourquoi as-tu choisi de t'expatrier aux Émirats Arabes Unis ?

Au départ, on m'a contacté pour venir travailler aux EAU. La proposition était très intéressante. De plus, j'avais envie de quitter la France et voguer vers de nouveaux horizons. Donc, tout cela est très bien tombé.

Comment s'est passée ton installation ?

Mon installation s'est très bien passée. Je ne cacherais pas que ma compagnie s'est occupée de beaucoup de choses, ce qui m'a facilité la vie. Au début, on m'a pratiquement tout apporté dans la main. Ensuite, on se débrouille par soi-même, mais sans trop de difficulté.

Qu'est-ce qui t'a attiré vers Dubaï ?

Lorsque l'on m'a proposé de travailler à Dubaï, je me suis bien sur renseigné. Le lieu m'a plu. De plus, je recherchais un endroit ensoleillé avec des palmiers et la mer à proximité.

Depuis combien de temps t'y es-tu installé ?

Ça fait presque deux ans.

Quelles étaient les procédures à suivre pour qu'un citoyen français s'expatrie à Dubaï ?

Pour des raisons personnelles, j'ai voulu refaire ma vie. J'ai quitté la France avec deux valises et j'ai tout recommencé à zéro ici. Je peux dire que j'ai laissé la France derrière moi, sans aucun regret. J'ai tout simplement démissionné de mon emploi, préparé mes valises et sauté dans l'avion.

As-tu éprouvé des difficultés à franchir ces étapes ?

Non pas trop. Comme je l'ai dit précédemment, lorsque l'on travaille pour de grosses boites, les choses sont assez simples. On nous offre le logement pendant un mois, le temps de trouver autre chose. Des chauffeurs nous accompagnent pour certaines formalités administratives. L'on est très bien encadré. Donc, de ce côté, il n'y a pas trop de difficulté. Mais j'aimerais ajouter que pour les personnes qui viennent comme ça, dans l'idée de trouver un emploi, les choses peuvent devenir vraiment compliquées.

Quelles sont les particularités du marché de l'emploi de la région ? Est-il difficile pour y expatrié d'y être embauché ?

Si tu es spécialisé dans quelque chose de précis et « rare », il peut être assez facile de trouver un emploi, mais en général pour ce genre de travail, l'on est recruté depuis l'étranger. Ensuite, il faut savoir qu'ici certains travaillent pour des prix hors concurrence. Si quelqu'un a en tête de venir ici et, par exemple, de trouver un emploi administratif, il faut savoir qu'il y aura devant toi 1 000 personnes qui accepteront un salaire dérisoire. Pour moi, dans un premier temps, le truc est de se faire embaucher depuis son pays d'origine et que l'on « t'invite » à venir à Dubaï. Ensuite, une fois sur place, si tu cherches un autre emploi, les choses sont plus simples car tu t'es déjà créé un réseau et tu sais comment les choses fonctionnent. De plus, tu auras acquis l'expérience de travailler à Dubaï.

As-tu eu des difficultés d'adaptation à ton nouvel environnement ?

Franchement non. J'avais déjà l'habitude de voyager et de m'adapter aux différents environnements. J'ai vécu au Liban que j'avais beaucoup aimé. Ce n'est pas tout à fait pareil, mais ça reste malgré tout quelque peu similaire.

Qu'est-ce qui t'as le plus surpris à ton arrivée à Dubaï ?

Dubaï est, comme tout le monde le sait, une ville Musulmane, mais parfois on a tout simplement l'impression d'être dans une ville occidentale. Il y a aussi ce côté grandiose, avec tous les bâtiments « high-tech », cette impression de grandeur, et à seulement quelques kilomètres, on se retrouve au « bled » où l'on voit des gars décharger à la force des mains de vieux bateaux en bois.

Est-il facile d'y trouver un logement ? Quels sont les types de logements qui y sont disponibles et accessibles aux expatriés ?

Ça peut effectivement être assez compliqué. Je conseille aux personnes en recherche de logement de se promener dans un endroit qu'ils apprécient, d'entrer dans les bâtiments résidentiel et de demander à l'agent de sécurité s'il y a des appartements libres. Si tel est le cas, il suffit de demander les clefs et d'aller visiter par soi-même (ça se passe comme ça ici, mais à faire en journée car l'électricité est en général coupée). Si l'appartement vous plait, le gardien vous donnera les coordonnées de la personne à contacter. Il y a aussi des sites internet, mais ce que l'on voit sur internet ne ressemble pas vraiment à la réalité. De plus, au téléphone, les promoteurs vous diront toujours qu'ils ont ce que vous recherchez, mais une fois sur place ça ressemble à tout sauf à ce que vous demandiez.

Que penses-tu du mode de vie des Émiratis ?

Ici, je peux me permettre un mode de vie que je n'aurais jamais pu me permettre en France. L'on vit bien, et chaque week-end l'on a l'impression de se retrouver dans une atmosphère de vacances. Les journées de travail peuvent sembler parfois longues et épuisantes, mais au final l'on est bien récompensé par le cadre dans lequel on vit.

A quoi ressemble ton quotidien à Dubaï ?

Du dimanche au jeudi, c'est boulot-boulot. Je commence à 8h pour finir à 18h. Parfois le soir, on fait des sorties en bord de mer, histoire de s'aérer. Il faut dire qu'il y fait beaucoup plus frais et c'est donc plus agréable pour se balader. Des fois, je vais tout simplement au resto. Le week-end, ça dépend : soit farniente ou alors direction Fujairah pour sortir de Dubaï et passer deux jours entre mer et montagne.

Quels sont les loisirs accessibles aux expatriés ?

Il y a énormément de choses à faire ici, mais il faut que ton porte-monnaie suive ! Chaque deux mois, on passe un week-end à Fujairah. Sinon, on fait de temps en temps des pique-niques dans des parcs. Il y a aussi pas mal de parcs aquatiques et on peut faire du karting, de la plongée, du ski au Mall of Emirates...

Qu'est-ce qui te plait le plus à Dubaï ?

Le cadre de vie que l'on a. Je peux dire que c'est vraiment agréable de ne pas être obligé de porter veste, gants, doudoune, bonnet et tous ces vêtement d'hivers. On est plus relax ici.

Qu'est-ce qui te manque le plus par rapport à la France ?

A part mes amis proches, rien.

Tes spécialités culinaires locales préférées ?

Je suis un mercenaire dans cette catégorie. J'aime tout goûter, mais je n'ai pas particulièrement de spécialité préférée. De plus, il y a tellement de restaurants ici que l'on a l'embarras du choix.

Un évènement particulier que tu as vécu aux Émirats Arabes Unis et que tu voudrais partager ?

Il y en a beaucoup, mais je dirais que le feu d'artifice du 31 décembre au Burj Khalifa est à voir. Par contre, bonjour la circulation après. L'année dernière, j'ai mis 3 heures pour parcourir 4 km. Donc cette année, ce sera depuis mon balcon pour celui du Burj Al Arab.

Quel est ton avis sur le coût de la vie à Dubaï ?

C'est quitte ou double ! Tu peux vraiment vouloir vivre dans le luxe et dépenser des fortunes pour pas grand chose, ou alors tu fais attention et tu t'en sors bien. A Carrefour, par exemple, tu peux remplir un chariot sans te ruiner. L'essence n'est vraiment pas cher. Il y a beaucoup de choses abordables, mais aussi des choses inabordables.

Des conseils aux personnes qui souhaiteraient s'expatrier aux Émirats Arabes Unis ?

Déjà, que ces personnes aient un travail avec le contrat signé ! Ne pas venir ici en se disant « on verra sur place ». Ensuite, qu'elles apprécient tout simplement le cadre de vie que Dubaï peut offrir.

Tes projets d'avenir ?

Rester à Dubaï le plus longtemps possible et continuer à construire des projets plus impressionnants les uns que les autres.

3 Commentaires
fatimahf
fatimahf
il y a 7 mois

Bonjour, Je suis d'origine marocaine de nationalité norvégienne .Je suis actuellement en 3ème année de licence en finance et je suis à la recherche d'un stage à dubai pour juin-juillet et aout . J'ai fait pas mal de recherche sur internet mais je n'arrive pas à trouver des pistes .Est-ce possible que vous m'aidiez ? Je vous remercie d'avance . Cordialement.

Répondre
tania vetter
tania vetter
l'année dernière

Bonjour, merci pour toutes ces informations. Nous sommes en couples (50 et 58 ans) et nous venons depuis de nombreuses années 2 à 3 fois par an à Dubai. Nous pensons sérieusement à nous y installer d'ici environ 2 ans afin de créer un "tout petit" Fast Food style Food Truck ou petite arcade pour faire de la cuisine maison, histoire de mettre un peu de beurre dans les épinards pour ne pas dépenser toutes nos économies et surtout ne pas rester inactifs (puisque j'ai vu en qu'il n'est pas possible pour des retraités de s'installer). Voilà, dans les grandes lignes. Si vous aviez des conseils, bien que la situation soit complètement aux antipodes, mais en votre qualité d'expatrié ? Je vous souhaite plein de bonnes choses et le meilleur.

Répondre
Sébastien Henry
Sébastien Henry
l'année dernière

Super, merci pour toutes ces infos.

Répondre
Partagez votre expérience d'expatrié !

Si vous souhaitez participer aux interviews, contactez-nous.

Participer

Assurance santé expatrié

Conseils pour bien choisir votre assurance santé pour expatrié.

Déménagement international

Conseils pratiques pour bien préparer votre déménagement international