Close

Nikita : « Moscou est une ville de culture »

Interview
Publié il y a 3 ans
Nikita, jeune étudiante d'origine française, s'est installée à Moscou il y a deux ans. Entre ses études et son boulot à temps partiel, elle profite de son séjour pour apprécier la richesse culturelle de la ville et visiter les régions avoisinantes...
Nikitoulia

Nikitoulia

D'où viens-tu, Nikita, et que fais-tu actuellement ?

Je m'appelle Nikita, j'ai 23 ans et suis originaire de Franche-Comté. J'ai débuté le russe comme 3ème langue au lycée à Dole dans le Jura. Grâce au responsable du département de russe de l'Université de Besançon, et au Consulat de Russie à Strasbourg, j'ai eu la chance d'obtenir une bourse pour partir étudier à l'Institut Pouchkine de Moscou en été 2009. J'ai continué ensuite le russe à l'université de Besançon dans le cadre d'une licence LLCE Espagnol-Russe. A la fin de la première année universitaire, je suis repartie en Russie, mais cette fois-ci en Sibérie occidentale à Omsk, toujours avec une bourse du Consulat. Après un échange universitaire d'un semestre à Moscou en 2011, je voulais faire du russe ma langue principale en l'étudiant plus en profondeur. Je suis donc partie à Paris finir ma licence à L'INALCO avec l'option commerce international en plus. Après la licence, j'ai déposé mon dossier pour étudier en Master à l'Université Lomonossov de Moscou grâce à une bourse du Ministère de l'Éducation russe. J'ai été acceptée et je vis donc actuellement à Moscou.

Comment s'est passée ton installation en Russie ?

J'avais le choix entre vivre à l'obshejitié (résidence universitaire russe) ou bien louer une chambre ou un studio. Mais j'ai eu des problèmes de bureaucratie pour m'inscrire officiellement à l'université. Je n'étais pas officiellement étudiante et je ne pouvais bénéficier d'une bourse au logement. Heureusement à ce moment-là, j'étais déjà en couple avec mon ami et sa famille a bien voulu m'accueillir et a été très chaleureuse. J'ai ensuite donné des cours particuliers de français. Mon ami a trouvé un job également et nous vivons maintenant dans un studio.

Qu'est-ce qui t'a attirée vers à Moscou ?

C'est tout d'abord un choix du point de vue universitaire. L'Université Lomonossov est la plus grande et la plus connue de tout le pays. Le niveau est aussi très élevé et puis je connaissais déjà la Faculté des langues étrangères et ses responsables après mon échange en 2011. Moscou est aussi une ville de culture avec tous ses musées et théâtres. Enfin, ici il y a beaucoup de travail, notamment pour les étrangers.

Depuis combien de temps t'y es-tu installée ?

Je vis à Moscou depuis presque 2 ans avec mon ami russe. Nous nous sommes rencontrés en cours d'espagnol à Moscou lors de mon échange universitaire en 2011 où il étudiait également !

Quelles étaient les procédures à suivre pour qu'une citoyenne française s'expatrie en Russie ?

Il faut tout d'abord obtenir un visa, en ce qui me concerne un visa d'études. Puis une fois arrivée sur le territoire, il m'a fallut m'enregistrer (registratsia). Mon visa va expirer cet été après la fin de mes études, mais j'envisage de rester ici et je m'occupe dès maintenant des documents pour obtenir le permis de séjour en Russie.

As-tu éprouvé des difficultés à franchir ces étapes ?

Mon cas est un peu à part car je n'étudie pas dans le cadre d'un échange universitaire mais de manière « autonome ». Comme je l'ai déjà dit, j'ai eu de gros problèmes de bureaucratie, mais heureusement mon ami, la faculté ainsi que l'Ambassade de France à Moscou m'ont soutenu et finalement tout est rentré dans l'ordre. La Russie garde encore des traces de l'époque soviétique. C'est pourquoi la bureaucratie est un cauchemar pour les étrangers. On finit par comprendre comment ça marche et on obtient ce que l'on veut. Il faut beaucoup de patience et de persévérance ! Et ça, je l'ai appris en vivant ici.

Comment se passent tes études ?

Mes études se passent très bien, mais non sans difficultés. Le niveau d'anglais, par exemple, est nettement supérieur à celui des universités en France. Il y a plus d'heures de cours et plus de devoirs à la maison. Ici, l'accent est mis sur la pratique orale des langues et tous les étudiants de la Faculté des langues étrangères ont un très bon accent. Ce qui est difficile pour moi, c'est de traduire de l'anglais au russe et du russe à l'anglais, mais cela reste un très bon entrainement. Enfin, le plus compliqué est d'écrire le mémoire de fin d'études en russe. Le sujet de mon mémoire est l'image de la Russie dans les médias européens à travers les Jeux olympiques d'hiver à Sotchi. Ça demande beaucoup de travail et c'est difficile de concilier les études, le travail puis le mémoire.

Qu'est-ce qui t'as surpris le plus à ton arrivée en Russie ?

Je suis venue plusieurs fois en Russie et ce qui m'a le plus surpris c'est qu'à chaque fois on peut ressentir le changement en peu de temps. La Russie est un pays qui se développe à une vitesse incroyable. En Europe tout est déjà là depuis notre naissance, alors qu'ici on peut se réveiller et puis observer quelque chose de nouveau chaque jour.

As-tu eu des difficultés à rechercher un logement ?

Il faut savoir que Moscou est la 2ème ville la plus chère au monde après Hong-Kong en termes de logement. Quand on est étudiant avec un petit budget et qu'on ne vit pas à la résidence universitaire, il faut être prêt à débourser au moins 500 € par mois pour un studio assez loin du centre-ville ou une chambre dans le centre-ville. Mon ami russe s'est occupé du logement en cherchant des petites annonces sur Internet. Nous avons eu de la chance car les propriétaires n'ont pas demandé de caution. Pour faire une comparaison avec Paris, je paye autant mais pour une surface 3 fois plus grande. Sinon le forum d'Expat Blog ou les blogs pour les francophones de Moscou sont très pratiques pour trouver un logement.

Que penses-tu du mode de vie des Russes, particulièrement à Moscou ?

Ici le mode de vie est assez difficile, comme dans toutes les grandes villes d'Europe je pense. La plupart des gens viennent à Moscou pour y faire du business. On y gagne de l'argent mais on n'a pas de vie. On se lève tôt et on rentre très tard. Je passe en moyenne 4 à 6 heures par jour dans les transports en commun ! C'est quelque chose qui était impensable pour moi quand j'étudiais à Besançon ! Dire qu'on se plaignait des 30 min qui nous séparaient du campus à la fac.

Une idée reçue de Moscou qui s'est avérée fausse ?

Rien de très original, la plupart des stéréotypes à propos des Russes et de la Russie : il n'y a pas d'ours dans les rues, les Russes ne sont pas tous alcooliques, on peut très bien survivre à l'hiver si on a un bon manteau et de bonnes moufles, les Russes ne sont pas froids mais accueillants ! Encore une fois tout dépend de la ville : à Omsk les gens sont plus agréables qu'à Moscou, un peu comme Besançon et Paris.

As-tu eu des difficultés d'adaptation à ton nouvel environnement ?

C'était difficile en tant que jeune étudiante provinciale dans une mégalopole. A part ça, je n'ai jamais eu de difficultés particulières. On a des cultures différentes. En ce qui concerne la culture française, je me rends compte que pour nous tout tourne autour de la nourriture alors qu'ici pas du tout. Il y a une chose que je ne supporte pas du tout, c'est de ne pas manger ensemble ou bien à la va-vite et de sortir de table quand on le veut. Je me retrouve souvent seule à table et c'est insupportable. A la fac on n'a même pas de pause pour déjeuner !

A quoi ressemble ton quotidien à Moscou ?

Réveil à 6h30, début des cours à 9h jusqu'à environ 16h. Ensuite, soit j'ai du temps libre et j'ai le temps de rentrer à l'appart, soit je reste à la fac en attendant de donner un cours particulier à domicile. En général, je commence à 19h30 et je finis à 21h, je rentre à l'appart à 22h. Devoirs, dîner rapide et dodo. Je travaille dans le quartier « chic » de Moscou à Roublevka 3 fois par semaine, les vendredis, samedis et dimanches. Pour aller là-bas, j'ai 1h de métro et 30 min en voiture, un chauffeur vient me chercher. Je donne 3h de cours et 1h30 de chemin retour. L'avantage, c'est que je lis beaucoup plus en Russie qu'en France !

Que fais-tu pendant ton temps libre ?

Je n'ai pas beaucoup de temps libre en ce moment. Il va falloir que je freine le rythme pour pouvoir continuer. En général, j'essaye de visiter les villes autour de Moscou, les villes de l'Anneau d'or, ou bien je vois mes amis russes et français.

Qu'est-ce qui te plait le plus à Moscou ?

J'aime beaucoup me promener dans le centre historique de Moscou avec ses églises et dans les parcs, par exemple le parc Sokolniki.

Un évènement particulier que tu voudrais partager ?

J'espère le partager en juin prochain lors de la fin de mes études et de la remise des diplômes !

Quel est ton avis sur le coût de la vie à Moscou et en Russie en général ?

Le coût de la vie à Moscou et dans les régions de Russie est très différent. A Moscou tout est cher, comme à Paris. A Omsk par exemple on peut aller au restaurant tous les jours sans culpabiliser ! Cependant, l'accès à la culture est plus facile qu'en France. On peut aller à l'opéra ou au ballet pour 15-20€. Les livres sont également à des prix très abordables.

Quelles sont les différences entre la vie en Russie et celle en France ?

Ici, on ne mange pas 3 fois par jour mais quand on veut et comme on veut ! Il n'y a pas d'énormes différences ou peut-être que je n'y fais plus attention. Comparer notre pays avec un autre est un réflexe que l'on a tous mais il faut vite perdre cette habitude pour pouvoir s'intégrer.

Des conseils aux personnes qui souhaiteraient s'expatrier en Russie ?

S'intéresser à la langue et à la culture russes pour s'intégrer. Beaucoup compter sur les relations humaines car, ici, c'est comme ça que ça marche. Et voyager le plus possible car la Russie est immense et il y a beaucoup de nationalités différentes et toutes aussi intéressantes les unes que les autres.

Tes projets d'avenir ?

Soit je trouve un travail qui me plaît à Moscou et je reste ici, soit je rentre en France et cherche un emploi avec le russe. Je suis encore jeune et mobile. J'aimerais beaucoup découvrir le reste de la Russie ou pourquoi pas un autre pays.

Assurance santé expatrié

Conseils pour bien choisir votre assurance santé pour expatrié.

Déménagement international

Conseils pratiques pour bien préparer votre déménagement international