Allemagne inégalité salariale homme-femme nouvelle loi

Allemagne: une loi pour réduire les inégalités salariales entre hommes et femmes
http://scd.rfi.fr/sites/filesrfi/imagecache/rfi_16x9_1024_578/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/hommefemme_0.jpg

En Allemagne, une nouvelle loi est entrée en vigueur ce samedi 6 janvier avec pour objectif d'instaurer plus de transparence sur les rémunérations dans les entreprises et de lutter contre les discriminations salariales. Le salaire moyen des femmes est en effet inférieur d'un cinquième à celui des salariés masculins. Pas nécessairement pour des postes similaires mais parce que les femmes travaillent plus à temps partiel, exercent des professions moins rémunérées et occupent moins de postes à responsabilité.
Les plus curieux seront déçus. La nouvelle loi ne permet pas de savoir ce que votre collègue de bureau « Monsieur Müller » gagne chaque mois. La transparence s'arrête là où commence la protection des données privées.

En revanche, si au moins six personnes ont les mêmes qualifications et occupent un poste similaire, il est désormais possible de faire demander quel est le salaire moyen de ces personnes. Il est aussi possible de connaître les critères expliquant le niveau de ce salaire. La demande peut être effectuée directement auprès du service du personnel ou via le comité d'entreprise, ce qui a l'avantage de la rendre anonyme.

L'employeur a un délai de trois mois pour répondre. Si sa réponse ne satisfait pas le ou la salarié(e) concerné(e), il lui faudra alors saisir les tribunaux pour obtenir un salaire plus élevé équivalent à celui de ses collègues.

Mais cette nouvelle loi suscite des critiques. Les entreprises dénoncent la lourdeur bureaucratique des procédures et les syndicats le fait que le texte ne s'applique pas pour les sociétés de moins de 200 salariés et qu'aucune sanction n'est prévue.  http://www.rfi.fr/europe/20180106-allem … mes-femmes        jean luc  ;) 


ps: cette loi ne changeras pas grand chose ,pour plusieur raison la premiére C'est que les femmes travaillent plus á temps partielle ,a des poste moins rénumérés  et occupent des postes moins élever  .
en plus il faudras au moins 6 personnes á des poste identique pour demander le salaire moyens , 3 mois pour répondre  , et si la réponse ne  convient pas , il faudras passer par le tribunal qui devras juger selon intéret suppérieure de l'entreprise comme le veut la loi . E t je parle pas L'ambiance au travail en cas de procés .  3mois de delais pour répondre ,c'est largement le temps  pour obliger une salarier  a partir de son plein grés . Cette loi ne concerne  pas les  sociétés de moins de 200 salariers .et il y a aucune sanctions .  C' est dans les petites entreprises que les inégalitées hommes -femmes sont les plus grande  . Cette loi concerne que les grand groupe  soit 20-30 % des salariers e n Allemagne .
Le bundestage n'est plus en phase avec la société allemande ,il est complétement couper de la réalitée .  jean  luc  ;)

Inégalités salariales : l'Allemagne se mobilise pour mettre fin au "tabou"
Une nouvelle loi "sur la transparence en matière de rémunération" est entrée en vigueur samedi 6 janvier en Allemagne. L'objectif : réduire les inégalités salariales et obliger les entreprises à prendre des mesures pour lutter contre.
Après l'Islande, c'est au tour de l'Allemagne de favoriser l'égalité salariale dans une nouvelle loi dite "sur la transparence en matière de rémunération". L'objectif ? Permettre aux femmes qui se sentent "sous-payées" de demander en toute légalité à leur employeur le salaire d'au moins six de leurs collègues masculins, rapporte Les Echos.

Entré en vigueur samedi 6 janvier, ce texte autorise donc désormais aux Allemandes salariées dans une entreprise de plus de 200 personnes de "faire valoir en justice" leur droit "à un salaire égal pour un travail égal", a déclaré la Ministre de la Famille et des Femmes par interim, Katarina Barley, citée par Les Echos arguant que "le salaire des autres est encore un tabou et une boite noire en Allemagne"
Les entreprises de plus de 500 salariés sont quant à elles soumises à une autre obligation : publier un état des lieux "des écarts salariaux en fonction du genre", précise Les Echos. Chacune de ces entreprises doivent également rapporté les mesures instaurées pour lutter contre les inégalités. Une "bonne idée" selon Schiappa

En France, Marlène Schiappa, secrétaire d'État en charge de l'égalité entre les femmes et les hommes, a annoncé sur Europe 1 lundi 8 janvier qu'"un plan dur et concret" sur l'égalité salariale devrait voir le jour d'ici "quelques semaines ou mois".

Alors qu'il resterait encore "entre 12 et 27% d'écart de salaire" entre les femmes et les hommes, la secrétaire d'État a expliqué vouloir faire "de la pédagogie, de l'explication, de l'accompagnement aux entreprises, notamment des PME", mais aussi mettre en place "des sanctions", sans donner davantage de détails et jugeant que la quinzaine de lois existant sur le sujet "ne marche pas".

Selon Marlène Schiappa, "ce n'est pas normal que de très grandes entreprises, qui ont les moyens de mettre à disposition tous les outils nécessaires - je pense notamment à des logiciels qui calculent les écarts de salaires - ne fassent rien".

Interrogée sur l'idée qu'une salariée puisse demander à connaître le salaire de son collègue comme c'est donc désormais le cas en Allemagne, la secrétaire d'État ne s'est pas opposée à l'idée : "Non, ça ne me choque pas. C'est une bonne idée, bien sûr", a-t-elle déclaré, jugeant que l'égalité commence par "l'information". Selon Marlène Schiappa le sujet de la transparence salariale est actuellement en train d'être travaillé par l'Europe.
http://www.rtl.fr/girls/identites/inega … 7791735225


jean  luc  ;)

Ps:je pense que nos élue sont vraiment á coté de la plaque , comment une salarier pourras t'elle faire valoir ses droits sans les syndicats  ,  la plupart des firmes de moins de 200 salariers on pas de syndicat .

Salaires. L'Allemagne brise un tabou

L'Allemagne ambitionne de réduire son écart record de salaire entre hommes et femmes avec une loi permettant de briser l'un des grands tabous de la vie en entreprise : combien gagne son collègue ? Depuis le 6 janvier, une nouvelle loi autorise un employé qui se sentirait discriminé à demander par écrit le salaire moyen de six personnes du sexe opposé occupant le même poste. Cette disposition ne s'applique qu'aux entreprises de plus de 200 salariés. Celles de plus de 500 salariés sont déjà obligées de faire un point régulier sur leur politiques salariales. « Les salaires restent un sujet tabou en Allemagne », a reconnu la ministre de la Famille, la sociale-démocrate Katarina Barley, dont le parti est à l'origine de la loi. « C'est un début, une fusée éclairante, pour comprendre ce qu'il se passe dans nos entreprises », explique Uta Zech, présidente de la branche allemande du réseau de femmes Business and Professional Women, qui appelle les salariées à y recourir massivement. Les Allemandes ont gagné en 2016 en moyenne horaire 16,26 euros brut, soit environ 21 % de moins que les hommes (20,71 euros), selon l'office fédéral des statistiques Destatis.
Une portée symbolique
Plusieurs cas de discrimination ont récemment été mis en lumière. Birkenstock, le célèbre fabricant de sandales, a été attaqué par 103 de ses ouvrières après qu'un tribunal eut donné raison en 2014 à une employée qui dénonçait une politique systématique de discrimination salariale dans les ateliers. Toutefois, cette loi semble, pour beaucoup d'observateurs, avoir une portée symbolique. « Cette information n'a aucune valeur », tranche ainsi le professeur de droit du travail Gregor Thüsing. Il argue qu'un salarié ne sera pas plus avancé de connaître le salaire médian de six personnes, sachant que derrière ce chiffre peut se cacher une anomalie haute ou basse concernant l'un ou l'autre de ses collègues

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/economie/sal … Qx3PYpC.99  jean  luc  ;)

Nouvelle discussion