Close

Cela concernerait-il aussi les expats?

Voici un petit texte qui m'a fait réfléchir et je me félicite d'être venu à Madagascar où grâce à la pauvreté on peut encore espérer passer à travers toute cette pollution qu'on nous fait ingérer dans les pays riches.
Question embarrassante :
votre corps est-il une poubelle ?
Vous trouvez sans doute normal de vous laver régulièrement la peau, les cheveux et le visage.
Mais vous arrive-t-il de nettoyer aussi l’intérieur de votre corps ?
Vous pensez peut-être que votre corps est capable de se nettoyer tout seul, grâce à vos reins et à votre foie.
C’était vrai pour nos ancêtres qui vivaient dans la nature et se nourrissaient de ce qu’ils cueillaient ou chassaient. Quand les usines et l’industrie agro-alimentaire n’existaient pas.
Et encore ! Même à cette époque, les hommes, tout comme les animaux, utilisaient des plantes pour se purifier. Ils savaient instinctivement quelle plante aiderait leur corps à se détoxifier.
Mais aujourd’hui, la situation a changé.
Désolé de vous le dire :
votre corps est une… poubelle !
L’environnement dans lequel nous vivons n’est pas celui de nos ancêtres : pollution de l’air, matériaux toxiques, médicaments, perturbateurs endocriniens…
Sans compter notre alimentation moderne bourrée d’additifs, pesticides, métaux lourds…
Et ça ne concerne pas seulement les produits industriels.
Aujourd’hui, il n’y a plus un seul légume, fruit ou poisson qui ne contienne des métaux lourds. À titre d’exemple, une seule poignée de carottes peut contenir jusqu’à 400 mg d’aluminium.
À chaque fois que vous avalez une gorgée d’eau du robinet, vous ingérez du fluorure de sodium et de nombreux autres polluants.
Dans un appartement, on recense jusqu’à 900 substances chimiques : produits de nettoyage, retardateurs de flamme, traitement chimique du mobilier…
Nous nous polluons quand nous mangeons, quand nous buvons, quand nous respirons, quand nous dormons…
Personne n’est épargné.
Même les écolos qui mangent bio sont contaminés
En début d’année, l’association Générations futures a fait une découverte effarante.
Elle a voulu savoir si les plus grands défenseurs de la nature, les personnes qui ne mangent que du bio, étaient épargnés par cette intoxication générale.
Ils ont donc analysé les cheveux de grands « représentants écolo » comme José Bové ou Nicolas Hulot.
Verdict :
Ils ont relevé entre 36 et 68 produits toxiques différents dans chaque chevelure…
Dont 150 pesticides, 3 bisphénols, 13 phtalates et 32 types de PCB !!
Si vous ne faites rien,
ils vous tueront à petit feu
Notre corps n’est pas préparé à affronter tous ces polluants.
Nos organes-filtres, les reins et le foie, sont complètement dépassés.
Pire, si on ne les aide pas, ils finissent par se fatiguer et s’encrasser. Ils deviennent incapables de bien faire leur travail et d’évacuer correctement les déchets.
Au fil des ans, les polluants s’accumulent…
Et votre corps devient une décharge géante pour des milliards de détritus microscopiques.
Ces substances toxiques s’enfouissent au fond de nos tissus et peuvent perturber l’ADN de nos cellules.
Ce phénomène crée alors un terrain favorable pour de nombreuses maladies : Alzheimer, Parkinson, maladies auto-immunes, cancer et bien d’autres.
On sait par exemple que :
L’aluminium joue un rôle dans l’apparition des pertes de mémoire, la maladie d’Alzheimer et d’autres troubles neurodégénératifs comme la maladie de Parkinson. Au quotidien il peut aussi être responsable de nausées, gastrites, ulcères de l’estomac…
Le plomb fait partie des polluants les plus dangereux. Ce neurotoxique est impliqué dans de nombreuses pathologies, même à faible dose. Il diminue les capacités mentales et cognitives et cause l’insomnie et parfois même des délires.
Les perturbateurs endocriniens détraquent notre système hormonal et sont responsables de cancers du sein et de la prostate etc.
Le seul moyen d’éviter cela, c’est de donner un gros coup de balai à l’intérieur de votre organisme.
Et attention : sensations fortes garanties !
Nettoyage intérieur :
la marche à suivre
La force de cette cure est qu’elle nettoie l’organisme en seulement 24 heures.
Mais il est important de bien se préparer avant de commencer une cure, et de revenir ensuite progressivement à vos habitudes alimentaires.
Il est bon de boire des tisanes qui drainent l’organisme, comme la menthe et le romarin etc.
Ce que les magazines féminins ne vous disent jamais !
Tout le monde connaît le rôle des reins et du foie pour purifier le corps. Vous lirez cela dans la plupart des magazines de santé et de bien-être.
Seulement, voici ce qu’ils oublient souvent de vous dire :
Le sang n’est pas le seul fluide à transporter des déchets dans notre corps.
Un autre liquide vient lui prêter main forte dans le tri des déchets et le transport des nutriments vers les organes.
Une sorte de deuxième « voie de circulation ».
Le problème, c’est qu’elle donne aux déchets une chance de plus d’échapper aux contrôles effectués par les organes.
Pour être efficace, une cure doit impérativement éliminer aussi les « passagers clandestins » qui empruntent cette voie secondaire.
Les 4 mesures à suivre en premier lieu pour éviter de vous intoxiquer : manger bio ne suffit pas, mais heureusement quelques précautions peuvent protéger votre corps contre les envahisseurs.
Toxiques et toxines, ne les confondez pas : apprenez à reconnaître ce qui encrasse votre organisme et à opter pour des alternatives plus saines (attention, vous pourriez être surpris par la toxicité de certains aliments considérés comme « sains »).
Les aliments qui prennent soin de votre foie et de vos reins (vous connaissez bien sûr l’artichaut et le brocoli, mais d’autres aliments moins connus vont rétablir le bon fonctionnement de vos organes-filtres).
Les vertus insoupçonnées d’un mélange de romarin, verge d’or et pissenlit sur votre système lymphatique.
L’algue verte qui piège les molécules toxiques et permet de les éliminer définitivement de votre organisme.
Les exercices efficaces pour stimuler votre circulation et faciliter l’élimination des déchets.
Cueillette : si vous êtes comme moi…
Vous avez peut-être déjà eu envie d’enfiler vos bottes et de partir en forêt, un panier sous le bras, à la recherche de plantes sauvages comestibles…
Mais si vous êtes comme moi, vous n’avez jamais osé vous lancer.
Par peur de cueillir la mauvaise plante et de vous intoxiquer.
Peur de passer une heure dans la forêt sans savoir vraiment où et quoi chercher.
Peur de revenir les mains vides.
J’en étais resté là… mais aujourd'hui, grâce à Internet on peut se renseigner, apprendre et améliorer grandement ses connaissances concernant notre santé.

Nouvelle discussion