Close

Etudier pour devenir professeur d'école en Norvège

Salut à tous  :) ..Mon rêve c'est de devenir une enseignante et faire mes études en Norvège..Je connais pas très bien  le système éducatif..Alors pouvez-vous me renseigner sur le parcours à réaliser pour devenir enseignante et combien d'année doit-je étudier pour le devenir sachant que j'ai mon baccalauréat  ?
Merci d'avance  :thanks:

Salut Emma

je vis en Norvège et je travaille dans une université qui a un cursus correspondant à la formation de maître des écoles. Si tu veux travailler ici et exercer cette profession, il faut commencer par apprendre le norvégien et passer le Bergen Test, qui atteste d'un niveau suffisant pour exercer une activité professionnelle. Il m'arrive d'avoir des étudiants étrangers, donc c'est possible :) Il faut aussi demander une équivalence de ton bac pour attester d'un niveau correspondant ici. Nokut est un organisme norvégien qui fournit ce genre de papiers.

Ensuite le cursus est divisé en 2 sections.
Grunnskolelærerutdanning (en abrégé GLU) 1-7 ou 5-10. La classe 1 correspond au CP, 2 c'est CE1 etc...  10 c'est la dernière classe avant le lycée, ici on passe le bac à 19 ans. Les programmes sont différents selon qu'on se spécialise pour les plus jeunes ou pour les grands. Il y a un tronc commun: 5-7 (mais les classes sont séparées). Le secteur est en restructuration, et nous allons vers un master, donc ce sera 5 ans de formation (contre 4 actuellement). Il y a beaucoup de stages, et la dynamique dans les classes est vraiment différente de ce celle en France. Plus de dialogue et d'interaction.

Contacte-moi si tu souhaites plus d'infos.
Dønsk :)

J'ai entendu dire que le Bergen Test était un test très difficile, équivalent du niveau C1 (c'est-à-dire élevé, niveau que l'on obtient pas en quelques mois) et qu'il était très difficile d'y faire un excellent score, nécessaire pour enseigner, et que même beaucoup de norvégiens ne pouvaient le réussir.

Mon compte ne fonctionnait pas (Dønsk), j'ai du en refaire un....

C1 est un niveau avancé oui, mais pour accéder à la vie professionnelle dans l'enseignement ou d'autres carrières où ce niveau est requis, il est évident qu'il faut connaître la langue suffisamment pour bien s'exprimer et bien comprendre.

Si on veut étudier (enseignement supérieur) ou travailler comme médecin par exemple, c'est le minimum requis. Cependant ce niveau n'est pas inaccessible, et un norvégien le réussirait sans problème.
Les choses que les gens racontent sur le net ne sont pas toujours en accord avec la réalité des faits, il se peut bien que ce soit des personnes qui ont échoué au test qui écrivent ça de part leur frustration. Une personne motivée et bien préparée y arrivera sans problèmes, c'est un mythe que de dire qu'il est quasi-inaccessible. Pour s'inscrire au test il faut évidemment avoir pris des cours au préalable et s'être bien entraîné à la compréhension tant l'écrit qu'à l'oral.

Ce que je conseille aux personnes intéressées, c'est de faire un moyen - long séjour au préalable en travaillant et vivant chez l'habitant par exemple (au pair ou stagiaire 'praktikant'), pour avoir une base, se faire une idée de la vie ici, prendre un peu ses marques au contact des locuax. Des vacances prolongées pour apprendre la langue, je ne crois pas que ce soit la bonne méthode vu la différence de niveau de vie par rapport à la France, ce serait trop cher. Mais en ayant un toit et un petit salaire + une famille d'accueil, on s'en sort bien au début et le but à ce stade est d'apprendre dans un milieu propice, pas de gagner de l'argent.

Sinon il y a Vox, un organisme pour l'apprentissage du norvégien pour adultes, tous les niveaux de départ sont possibles, après le parcours et la progression sont individuels. Ça permet d'arriver progressivement à C1 et de pouvoir passer le fameux test. Selon le niveau d'éducation de départ (par exemple Emma avec son bac) il y a des groupes différents qui tiennent compte de cela, on ne sera donc pas dans le même groupe qu'avec des gens qui veulent apprendre le norvégien et qui ont une scolarité plus réduite. Cela dit ce n'est pas pour créer de la ségrégation, mais pour permettre des parcours d'apprentissage plus adaptés, car lorsqu'on a passé son bac ou si on a déjà commencé des études supérieures ailleurs par exemple, on est déjà assez autonome dans l'apprentissage et on a développé des stratégies etc..., contrairement à des personnes qui ne sont pas à ce niveau au départ et qui seront moins autonomes. Car il faut dire que dans les classes à Vox, il y  beaucoup de ressortissants étrangers qui ont été relativement peu à l'école ou de manière discontinue, voir pas - des demandeurs d'asile, des réfugiés politiques, des personnes ne trouvant pas de travail dans leur pays d'origine etc... donc évidemment il faut s'adapter au niveau de chacun pour que chacun s'y retrouve et apprenne le plus possible en fonction de sa motivation et de ses capacités.

Voilà, j'espère que ça vous donnera des éléments de réponse.

Dønsk

Ah ok. Je tenais mes infos de camarades étudiants de Norvège qui disaient que le Bergen Test était terrible (bon, faut dire, vu les cours qu'on avait, difficile de ressortir bilingue à la fin de la licence, mais c'est un autre débat). En fait, je voulais dire C2, ce qui là, me paraîtrait impossible, car c'est vraiment être natif et donc connaître les mots d'argot, les proverbes, expressions, langue jeune, etc...

Par contre, pour un étranger qui veut enseigner en Norvège, se pose la question du bilinguisme... En effet, le Norvégien standard que tout le monde apprend est le Bokmål, mais quid du Nynorsk??? Je sais que c'est l'ensemble des dialectes, mais si Emma se retrouve à enseigner en "zone Nynorsk"... A moins que là aussi, des cours spécifiques existent pendant la formation...

Ok je vois. Non C2 c'est le niveau natif effectivement mais personne n'exige ce niveau d'un étranger et certainement pas un organisme de recrutement ou dans un test de langue. C1 est un très haut niveau déjà.

En ce qui concerne la langue écrite, le bokmål est largement majoritaire mais ça reste un standard écrit, tout comme le nynorsk, qui lui est relativement peu pratiqué, même s'il a un statut officiel qui est sensé le mettre en valeur. Il n'existe pas de norme officielle pour la langue parlée, bien que beaucoup de norvégiens considèrent le parler de la capitale comme un standard (on peut dire que c'est devenu un standard non-officiel). Après ça dépend où on habite. Dès qu'on s'éloigne de la capitale on est en plein dans les dialectes, et même si le nynorsk est plus proches des dialectes en-dehors des villes, ça reste un standard aussi, et personne ne le parle tel quel, il y a toujours des variantes ici et là. Pour les dialectes proches du bokmål c'est pareil, relativement peu de gens parlent exactement comme le standard écrit en-dehors de certains quartiers, à moins de faire partie de la haute et / ou de se la raconter (sans vouloir l'avouer évidemment ;)), ce qui est le cas dans certains quartiers d'Oslo et de Bergen, on appelle ça des socioliectes.

En fait c'est l'histoire de la langue et son évolution depuis la période viking avec entre-autres la grande peste de 1349 et l'union avec le Danemark qui a suivi + les divers contacts commerciaux et unions politiques qui en découlent, qui ont en grande partie modelé le paysage linguistique de la Norvège, tant à l'écrit qu'à l'oral. Un sujet passionnant en fait, mais pour les étrangers qui veulent apprendre la langue c'est un vrai casse-tête. Surtout si on suit un cours en bokmål (ce qui est la règle pour la plupart, qu'on suive un cours dans une université en France ou à Vox en Norvège) et puis qu'ensuite on commence à parler aux gens ou écouter la radio ou regarder la télé, on est vite perdu au début, puis on s'habitue.

On s'habitue au fait que certains mots ou certaines terminaisons de mots existent en plusieurs variantes qui se côtoient, et pareil pour l'intonation. Par exemple dans ma région, on a le ton de la voix qui descend lorsqu'on pose une question, alors qu'à Oslo ou Trondheim c'est l'inverse. Le pronom personnel 1ère personne singulier, 'je' (français) peut se dire de pleins de façons. Il existe 2 façons de l'écrire officiellement: 'jeg' (bokmål, prononcer 'yèy') ou 'eg' (nynorsk, prononcer 'ég') mais on peu entendre 'ê', 'i', 'eille', 'é', 'èg', 'yé' etc (là j'écris comme ça se prononce, avec des combinaisons de lettres françaises). En fait ces formes ont toutes un dénominateur commun, mais elles ont évolué différemment. Dans mon coin on dit 'ég' ou 'é', alors que quasiment tout le monde écrit en bokmål. Bref :)

Si on est prof normalement on est sensé maîtriser les 2 standards écrits, mais il existe des dérogations pour les personnes qui n'ont pas le norvégien comme langue maternelle et là ça suffit avec le bokmål. Par contre, il faut pouvoir lire et comprendre le nynorsk, ce qui toutes fois demande nettement moins d'efforts que de pouvoir l'écrire. En fait les 2 standards ne sont pas si différents que ça l'un de l'autre, ça reste des variantes de la même langue. De toutes façons les élèves norvégiens apprennent les 2, ils ont une langue principale (pour la plupart c'est le bokmål, pour une minorité c'est nynorsk) et une secondaire (l'autre, qu'ils démarrent plus tard lors de leur scolarité). Même si on est dans une zone où le nynorsk règne, le bokmål reste dominant dans le paysage linguistique, la plupart des journaux et surtout ceux à grand tirage sont en bokmål, les pubs, les affiches, les étiquettes sur ce qu'on achète c'est quasiment que du bokmål... Les documents officiels sont normalement publiés dans les 2 variantes donc on peut choisir la version qui nous convient le meiux.

Comme dit plus haut dans un précédent post, je pense que c'est un avantage d'avoir un vrai contact avec la langue pour bien s'en sortir, en faisant des séjours avant de s'installer, et lorsqu'on s'installe, essayer de s'exposer au norvégien le plus possible. Je connais pas mal d'expats de différents pays qui se sont installés en Norvège et qui passent une grande partie de leur temps à parler leur langue maternelle avec leurs compatriotes en Norvège, ou à parler anglais si c'est plus facile dans d'autres situations, avec d'autres personnes ne maîtrisant pas le norvégien ou ayant une autre langue maternelle que la leur. A mon avis c'est une très mauvaise stratégie, car leur point commun à tous c'est que soit il parlent peu ou mal le norvégien même après pas mal d'années, ou alors ils parlent assez correctement mais comme un livre, ce qui est très artificiel vu que les standards écrits ne reflètent pas vraiment la langue orale.

Merci à tous spécialement Helgeland pour toutes ces informations  :thanks:  ..Il me reste une question qui me tourmente la tête  concernant l'inscription à la formation  des maîtres des écoles ..Y a -t- il une limite d'âge pour l'inscription?  Autre chose, j'ai aussi une licence en gestion spécialité hautes  études commerciales mais malheureusement mes relevés de notes ne sont pas très brillants..Ai - je la chance d'être acceptée pour le Master malgré mes mauvaises notes?
Merci infiniment  :cheers:

red.

Pas de limite d'âge pour entrer à "grunnskolelærerutdanninga" en Norvège, non. Par contre il faut parler et écrire le Norvégien correctement vu que c'est une des matières de base. Si tu demandes à entrer dans le cursus 1-7 (1ère à 7ème classe, sachant que le CP est la 1ère) tu peux faire une demande de dispensation de Nynorsk et du coup te concentrer sur le Bokmål, ce que les étudiants n'ayant pas le Norvégien comme langue maternelle font généralement (la plupart du temps ils sont bilingues : langue X plus Norvégien). Pour le 5-10 ce ne sera pas possible, il faut maîtriser les deux.

Nouvelle discussion

Assurance santé expatrié Stavanger

Conseils pour bien choisir votre assurance santé à Stavanger.

Déménagement à Stavanger

Conseils pour préparer votre déménagement à Stavanger

Assurance voyage Stavanger

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage à Stavanger

Billet d'avion Stavanger

Trouvez les meilleurs prix pour votre billet d'avion pour Stavanger