Close

L'envers de la carte postale ecossaise

Bonjour à toutes et à tous,

lorsque l'on se rend dans un pays pour du tourisme, on est souvent charmé par tout ce que l'on découvre.

Une expatriation est bien différente. Car si vivre à l'étranger est toujours une expérience très enrichissante, le parcours de tout expatrié comporte son lot de difficultés.

Aussi, quand on me demande des conseils sur la vie à l'étranger, je dis souvent qu'il faut savoir regarder la carte postale des deux côtés.

Vous qui êtes expatrié en Ecosse, comment décririez-vous les deux côtés de votre carte postale ecossaise?

Merci d'avance pour votre participation,

Julien

Pour ma part les revers de la vie en écosse n'est pas insurmontable.
Juste quelques évidences, quelques détails...
Le plus dur c'est de tout plaquer et de débarquer dans un pays inconnu, seul.

Car le gros gros problème de la vie écossaise, c'est que c'est une culture anglo saxonne. Vous allez courir après vos "amis écossais" dont l'amitié n'a pas du tout le meme sens pour vous que pour eux.
Du jour au lendemain vous n'entendrez plus jamais parler d'eux.
Si vous les rappellez ils seront super content de vous avoir au téléphone, mais eux ne vous rappelleront jamais...

Au debut je croyais que c'était a cause de moi. Et puis... du coup... j'ai rencontré des expats. D'ici mais d'Australie et des USA aussi. La culture anglo saxonne est comme ca. Les potes a la How I met your mother, ca n'arrive qu'entre locaux. En france nous sommes une cultures très mixte. Ici pas du tout. Les expats entre eux. les blancs entre eux. Les indiens entre eux. Les chinois entre eux.
Beaucoup de mes amis français on toujours vécu la meme chose meme après 5 ans. ( je suis ici depuis deux ).
Peut être que certains d'entre vous ne pensent pas la meme chose, peut être que vous pensez que j'exagère, mais j'ai rencontré assez de personnes d'accord avec moi pour pouvoir l'écrire ici.
Et bien sur je suis sur que tout le monde n'est pas comme ca, mais on ne peux pas parler de "L'écosse" sans faire des généralités.

Le fait est qu'a court termes, l'écosse est un pays très accueillant, a long terme il est dur de lier de vraies amitiés. 

Le deuxième point qui me viens a l'esprit quand on parle des possibles difficultés est le (dis)fonctionnement des médecins.
Pour le dire franchement, ils n'en ont rien a foutre. Je viens de Bretagne, j'ai vécu a Paris, Nantes et Tours. J'ai jamais vu ca. Tant que vous êtes pas mourants, ils ne vous ausculteront pas, vous écouteront a peine et vous laisseront repartir avec un médicament qui n'existe plus alors qu'on a un muscle du thorax déchiré. ( histoire vraie, vécue ).
Enfin bon...

Mais ils ne faut pas perdre de vue que tout ca ce ne sont que des détails au final. La vie en écosse est parfois plein de challenges, mais au final assez confortable si on a un travail. Les écossais payent bien (en général ) et les rapports au travail me semble beaucoup plus détendus qu'en France ou la verticalité de la hiérarchie est très pesante.

Je ne regrette pas une seconde d'avoir quitté la France pour vivre ici. Et je vous souhaite tous de vivre une experience aussi enrichissante et passionnante que la mienne.

J'en profite pour dire que je voudrais rencontrer tout ceux qui le souhaitent, envoyez moi un message !

Après presque 9 ans à Glasgow, je ne peux qu’être d’accord avec le post ci-dessus, il n'y a rien d'insurmontable à proprement parler, même si je vais sûrement être beaucoup plus cynique dans mon commentaire, expérience oblige.

A aucun moment, ce post n’est destiné à blesser qui que ce soit. Ce n’est juste qu’une tranche de la vie d’une personne, l’expérience d’une personne, souvent recoupée des expériences d'autres personnes. Je ne regrette en aucun cas d’être venue en Écosse il y a 10 ans, même si je suis consciente maintenant que je ne resterai pas ici toute ma vie, pour quelques unes des raisons ci-dessous. Cela dit, je ne rentrerai pas en France non plus!

Je suis tout à fait d’accord avec le compte rendu sur les médecins. Ceux-ci travaillent les 2/8 pour assurer la maintenance au cabinet. Il faut avoir une idée très précise de ce que vous pensez avoir avant d’aller chez le docteur, car il y a de grandes chances que vous finissiez par faire votre diagnostic vous-même, sans même que le docteur daigne vous ausculter. Plus d’une fois, on m’a prescrit des médocs non adaptés à mon problème, la situation s’aggravant, il fallu chercher ailleurs. Et par ailleurs, je veux dire en France, où mon médecin de famille m’a été d’un grand secours. Tous les toubibs ne sont pas minables, mais en tout cas, au moins tous ceux qui ont croisé mon chemin!

Au niveau de l’amitié, idem. Ici, on ‘socialise’ plus que l’on ne se fait d’amis. Les gens ont en général plusieurs cercles de connaissances, qui leur permettent de ne jamais être à court de sorties, mais à part ça, on restera toujours au niveau de la simple connaissance, à moins d’avoir fréquenté les bancs d’écoles ensemble et potentiellement le même quartier. Le ‘papillon social’ est ici roi. On se fait ce qu’on croit être des amis, on nous invite à des mariages et puis plus rien.

Non, non, non, ce n’est pas vous le problème, ce sont eux.

Au début, on essaie naïvement de garder le contact en se disant que l’on fait son nid, mais l’écossais possède une capacité à vous mentir en vous regardant droit dans les yeux pour se dépatouiller n’importe quelle situation. L’écossais restera en général dans votre entourage pendant environs 6 mois avant de trouver une autre fleur à butiner. Malgré tout, ce papillon sera ravi de vous voir au détour d’une rue ou dans un pub et vous embrassera comme un pain chaud, pardonnez l’expression, en vous racontant sa vie et en voulant tout savoir de votre vie depuis la dernière fois.
Il m’a fallu des années, je l’avoue, pour comprendre tout ce petit manège. Au début, je me suis dit qu’il fallait que je m’intègre à tout prix, donc, je n’ai pas honte de le dire, j’ai évité les français. Je le regrette amèrement. Je ne ferai pas la même bêtise à l’avenir, surtout dans un pays anglo-saxon. Je peux dire qu’après plus de huit ans ici, je me sens plus étrangère maintenant qu’au départ, et ceci dans plus d’un domaine.

Malheureusement pour moi, je travaille dans un environnement très fermé, représentant une classe sociale à part entière, et qui plus est, se trouve à 60 km de Glasgow. Il faut donc rajouter à cette notion d’amitié vide et stérile une dimension religieuse très présente, plus que dans une grande agglomération comme Glasgow. La plupart des décisions professionnelle faites dans mon milieu de travail se font à l’église le dimanche. Ne pas faire partie de cette foi sociale, comme j’aime l’appeler, est un suicide professionnel. Je ne fréquente pas d’église qui possède la clim, des toilettes dignes d’un aéroport dernier cri, du thé et des biscuits pour attirer les brebis égarées, ou de posters racoleurs comme récemment vu à la gare sur le ‘Lent fest’ ou ‘festival de Carême’, et mes supérieurs et collègues ne se privent pas de me le faire payer.

Avec l’expérience et le temps, on se rend compte aussi que l’on ne peut compter sur personne. Je me suis retrouvée dans quelques situations pas très agréables au cours de années – panne de voiture, besoin d’aller aux urgences, problèmes administratifs, et là, personne à la rescousse. Peut-être est-ce la manière dont j’ai été élevée, mais je suis quelqu’un de serviable. L’écossais vous aidera volontiers, moyennant quelque chose en retour. Tout commence dès la petite enfance, où l’esprit du ‘make business’ est inculqué aux enfants, au détriment de la lecture, de l’écriture et des mathématiques. Un enfant saura faire fructifier son argent de poche avant de s’intéresser à quoi que ce soit d’autre, comme apporter de quoi écrire en classe.
Ici, passé la classe de troisième et selon le revenu des parents, un enfant reçoit entre 20 et 50 livres par semaine pour faire acte de présence au lycée. Un chômeur touche 60.50 livres par semaine toutes catégories professionnelles confondues, juste pour se donner une idée… (ça change du plafond de 5000Euros mensuels de l’allocation chômage en France).

Lorsqu’on arrive tant bien que mal à trouver un travail stable (ça ne m’aura pris que 4 ans et demi, et être française a plus été un obstacle qu’autre chose), il ne faut pas s’imaginer penser à l’éventualité de se battre pour ses droits. Ici, faire la grève, ça ne se fait pas. Tels des moutons (écossais à tête noire bien sûr), on va dans le sens de la marche et on ne se pose pas de questions.

Ce qui m’amène au point suivant : l’argent. L’écossais possède une réputation mondialement connue pour être radin. On peut vivre pendant des mois en mangeant du pain (carré en tranche), de la margarine et boire du thé, tout en se pavanant de se payer des vacances à l’autre bout du monde ou la dernière voiture à la mode (numéro de l’année de la voiture sur votre plaque faisant foi). L’écossais ne conçoit pas les vacances sans prendre l’avion. Visiter son propre pays ne viendrait à l’esprit que de quelques pauvres gens, qui ne peuvent surement pas faire autrement. À côté de ça, entre 20 et 30% des enfants en Écosse vivent en-dessous du seuil de pauvreté selon les endroits…

Après, on pourrait parler d'un tas d’autres choses :
-    Les relations amoureuses ou le oh-combien-célèbre ‘dating’,
-    L’homophobie,
-    Le snobisme,
-    La mauvaise qualité de l’éducation,
-    Le fanatisme footeux,
-    Le manque de culture et d’intérêt national, entre autres choses…
…mais rien n’empêche de vivre!

Je souhaite également à tous les nouveaux arrivants de m'émerveiller des mêmes choses qui m'ont émerveillée quand je suis arrivée: des paysages sauvages à couper le souffle à la deep fried mars bar, en passant par tout le reste!

Prête à répondre aux questions également!

La réponse de frenchie est tres dure, et le je la comprends et la respecte. Mais n'oubliez pas que tout le monde a une experience différente, et que nous, francais, aimont nous plaindre.
L'écosse est une terre a découvrir.
Ne soyez pas éffrayés par ce sujet, qui je vous le rapelle est le revers de la médaille, soit "plaignez vous!!!"

L'écosse une destination magnifique et je vous souhaite tous de la découvrir malgré ses quelques difficultés.

l'Écosse oui, aucun doute la dessus, mais Glasgow non. je suis d'accord sur tous les points amenés par frenchie, mais je les appliquent a Glasgow uniquement ... et certainements a toutes les villes et villages au niveau de culture et d'éducation similaire.

les gens de Glasgow n'ont aucune éducation concernant la propreté ... vous ne verrez aucun petit carré de nature sans y voir des détritus. n'essayez surtout pas de reprendre quelqu'un qui jette quelque chose par terre ( alors que la poubelle est a 2 metres ) et de gentiment lui expliquer que la poubelle est faite pour ça ... il vous dira tout simplement de "fuck off".
cela m'est arrivé plusieurs fois, une fois la mère devant son enfant ...!

les gens ( une grande majorite ) consomment très peu d'eau, mais boivent une quantité phénoménale de sodas ...

ici le sport principal c'est l'alcool, les gens ici sont des "weekenders", vous entendrez souvent des gens râler en attendant que la semaine se finisse pour enfin "get drunk" ..

les habitants de Glasgow semblent tristes .. et une chose connue est que quand on est triste, et finalement pas heureux .. on consomme !

ici la culture c'est aussi le hardcore shopping, la quasi totalité du salaire va dans l'achat de TV, habits, chaussures, telephones ...tout va dans le superficiel .... et sans oublier dans les coupes de cheveux et le faux bronzage ..

oui ici on se spray du faux bronzage sur la figure, car cela fait joli ...si vous connaissez "jersey shores" vous allez être servis !!!

les filles "qui sortent en bar ou club" portent une quantité excessive de maquillage ... ça en devient horrible et complètement anti-esthétique ... je me demande souvent si cette ville n'est pas en fait un centre de recherche et de test des compagnies de produits de beauté !!

seul le westend est agréable, beaucoup de zones dans Glasgow vous donnerons l'impression qu'il y a eu une guerre bactériologique ou autre .. les bâtiments a moitiés démolis, des zones abandonnées ...( sud et east ) .. le centre n'as rien d'extraordinaire, il n'as pas grand chose a faire a part acheter des habits ...

évidement je généralise ...
mais pas tant que ça si vous regardez bien ...

la pluie constante, le manque de luminosité et le fait qu'il n'y ai au final pas grand chose a faire dans cette ville, pousse les locaux a se renfermer sur eux mêmes.... a trop compenser par l'alcool, regarder des programmes debilisants a la tv , et faire de l'hyper shopping ... c'est un univers qui ne me plaît pas .. et vivre ici sur du long terme peu facilement vous rendre dépressif ..

donc a mon goût .. pour quelques mois, voir un an .. OK ...mais pas plus ..
si vous etes jeune et étudiant , et que vous étes aussi la pour faire la fiesta ... alors ça va le faire...
mais s'installer ici pour le travail a long terme ... je pense qu'il y a mieux  ..

partez a Londres ..la vous allez vibrer !

l'Écosse est un pays absolument magnifique .. aucun doute la dessus ...
mais Glasgow....

j'aimerai avoir un retour sur edinbourg ... comment est la vie là-bas ? comment sont les gens?

Bonjour à tous et à toutes,

Je ne suis pas là depuis très longtemps, donc je ne peux  avoir la même vision des choses  que mes compatriotes.
Premièrement,  je viens de paris où  je suis née et  où j’ai vécu pendant 35 ans pour finir en banlieue parisienne (pas versailles bien évidemment) pour des raisons financières. Et croyez moi les conditions de vies ne sont vraiment pas meilleures qu'à Glasgow, voir  pire et je n'habite pas dans le West End mais plutôt dans un quartier populaire de Glasgow.
Je ne suis qu'à Glasgow que depuis 9 mois et même si tout n'est pas parfait, j'en suis très contente mais en même temps je n'avais pas non plus de grandes attentes en venant ici. Je cherchais une nouvelle expérience et quitter la France où la politique et les mentalités ne me correspondaient plus.
La France ne me manque pas du tout, excepté la langue française mais c'est une autre histoire.

J'avoue que je suis un peu en colère quand je lis les post plus haut (excepté celui de BillytheGeek), car c'est tout simplement de la discrimination et de l'amertume. Je ne sais pas d'où vous venez (milieu social) et quand vous avez quitté la France, car croyez moi la France c'est vraiment pas mieux, voir pire dans certains endroits.

Les gens à Paris sont aussi de vrais papillons sociaux, font la gueule (et je les comprends), les gens sont sales et si, ils peuvent vous marcher dessus pour rentrer dans un train ils le feront. Bien entendu, tout le monde à Paris et autre part en France n'est pas comme ça et Glasgow est comme Paris, ya des gens biens et des gens moins bien.

Donc je lis que les gens ici n'ont pas d'éducation. Mouais yen a surement, mais en tout cas pour des gens qui n'ont pas d’éducation, je les trouve plutôt très ouverts sur beaucoup de discussions. Par exemple, avec mes collègues nous parlons de tout, de politique de la dernière série tv; de musique, de problèmes de sociétés .j'ai un collègue qui est Gay et tout le monde s'en fout, car ça n'a pas d'importance. Les filles à mon boulot sont très girly mais pas vulgaires, ne sont pas trop maquillés et élégantes.

Pour répondre à Boldabuk, en tant que femme, je trouve ça bien que les femmes ici, peuvent s'habiller comme elles le veulent (chacun ses goûts) et  ne sont pas traitées de p***** toutes les 5 mins dans la rue. Si elles faisaient la même chose en France, elles seraient insultées par la plupart des hommes  (alors qui a le plus d'éducation?).  Je ne suis pas une femme très coquette et même si leurs goûts vestimentaire ne sont pas les miens, je les respecte. Tout simplement, que nous français nous ne sommes pas parfait et que nous n'avons pas la palme du bon goût pour tout et surement pas en musique. Et quand je lis vos commentaires, je suis contente de ne plus être en France car vous me rappelez cette France qui critique tout et qui ne respecte rien.

Ces gens sans éducation comme vous dites n'ont peut être pas eu la chance de vivre dans les mêmes conditions que vous et d'avoir accès à la culture comme vous et moi.

Quant aux amitiés pour moi, ce n'est pas si différent de la France, à part que le Français n'essaiera même pas de vous parler. J'ai pas attendu d'être en Ecosse pour savoir que souvent les gens n'en n'ont rien à faire de vous et que certaines amitiés se finissent en quelques secondes après des années de bonnes rigolades et d'épreuves.

Moi ici je n'attends rien de spécial, j'essaye de prendre la vie au jour le jour, je suis contente de ne plus être dans le stress Parisien et de pouvoir prendre le train le week end pour voir de beaux paysages, de pouvoir parler tout simplement avec des gens que je ne connais pas, quand je bois un verre, ou quand je me balade en ville. Je suis contente de voir quand je suis dans le bus et que le siège est un peu sale,qu'une personne me donne un mouchoir pour nettoyer alors que j'ai rien demandé.
Ici, je n'ai pas peur d'être gentille avec les gens ou de leur parler. Car Glasgow c'est ça, les gens sont plutôt sympas, pas trop agressif, même les tits gangsters de quartier (je connais bien les quartiers nord de marseille et la banlieue parisienne pour dire cela). Oui c'est vrai ils vont pas devenir en 5 mins votre meilleure ami mais au moins vous allez avoir une bonne discussion lors d'une soirée et passer un bon moment. Car même si leur taux d'alcoolémie est totalement flippant, ils ont rarement l'alcool mauvais, mais plutôt festif.
Les gens dans les magasins, hotels etc sont très chaleureux (je crois que la France n'a pas cette réputation).

Je peux comprendre l'amertume de certains commentaires, mais c'est pas en critiquant tout et en crachant sur tout le monde  et en faisant de le généralisation que tout va s'arranger, mais bon ça c'est un peu Français ;).

Alors ok, je ne suis pas là depuis longtemps, j'ai la chance d'avoir un "boyfriend" écossais et il me permet de rencontrer beaucoup de personnes, certains que j'adore et d'autres non.J'ai aussi eu la chance d'avoir trouver un travail rapidement, mais j'ai 36 ans et plus de 12 ans de métier et je travaille dans l'informatique.

Pour les futurs expatriés je dirai ceci si vous aimez, les gens simples, une hiérarchie pas trop pesante au boulot, faire la fête (musique, festivals, pubs, clubs), la musique, les paysages (glens, loch etc..), les marchés de fermier, les discussions jusqu'à pas d'heure avec de parfaits inconnus, les gens un peu rude et l'accent écossais venez en Ecosse.

Si vous détestez la pluie, le manque de lumière,les gens un peu coincés (les écossais n'ont pas du tout le même humour  que les français), le manque de sensibilité, le froid, et le côté je parle anglais donc je suis le roi du monde(mais ça c'est l'effet colonialiste et je crois que nous français on connait bien cela), ne venez pas en Ecosse.

Je suis ouverte à tout discussion, et si certain expatrié(e), veulent prendre contact n'hésitez pas. Je suis parfois lente à répondre mais je réponds.

Les propos de Boldabuk sont un peu durs, mais c'est vraiment un avis personnel. Je le connais personnellement, je pense que son avis fait sens. Moi je vis ici depuis plus de deux ans, je comprends tout a fait son point de vue, mais je ne le partage pas tout a fait. 
N'oublions pas que le topic est de se plaindre, et que nous francais adoront ca.
Je ne voudrais pas que nous effayions de possible futurs expats.

Lisez les avis, mais le mieux est de faire le votre en experimentant par vous meme !

Oui, le topic est pour se plaindre, mais peut-être il est plus judicieux d'expliquer ses attentes au début et d'expliquer pourquoi on est déçu. Cracher sa haine n'apporte rien. J'ai fait du hors sujet et je le regrette, mais je ne pouvais pas laisser passer cela. Et tu as raison chacun doit  faire son expérience et comprendre que tout ne sera pas rose et comme tout expatriation, il y aura de bons moments et des mauvais. Nous ne sommes pas nés ici et nous n'avons pas la même culture. Tout dépendra de vos attentes et du sens que vous voulez donner à cette expérience ou à cette nouvelle vie.

certes, tu as tout a fait raison, mais la demande de julien est bien claire ...

"Donner son avis personnel, surtout si il n'est pas positif" ...

donc du coup j'ai suivi a la lettre les règles du topic , désolé...
avec ce genre de topic il est évident que ça allait engendrer des réactions vives, mais c'était son intention .. "ne pas être obligatoirement positif" ..et regarder l'évolution du topic ..( qui a l'air de fonctionner parfaitement d'ailleurs ! :))

le but est de ne pas le prendre personnellement ... surtout que je ne donne que mon avis sur Glasgow ... je le répète, l'Écosse est un pays absolument magnifique ! les paysages sont époustouflants ! et les écossais sont très amicaux, surtout avec les français ....

je parle aussi d'éducation en terme de propreté... et rien d'autre ! je ne fait a aucun moment un point de comparaison avec la France ... je compare pas Glasgow avec Paris, ni avec aucune autre ville, cela n'aurai absolument aucun intérêt.

je ne parle ici que de la zone "Glasgow" !!
je souhaitais remettre tout ça dans son contexte, malgré ce que lis plus haut, Glasgow ne represente pas essentiellement l'Écosse ... je ne donne pas mon avis sur un pays mais sur une ville ... :)

Pas de problème. J'ai aussi donné mon avis et puis c'est le principe d'une discussion. Et comparé à Paris pour moi et une autre donnée au problème de l'expatriée, car ton expérience va aussi dépendre d'où tu viens.
Et j'ai très bien compris que tu parlais de Glasgow, je n'ai aucun soucis avec cela. Et j'espère sincèrement que d'autre trouveront ce qu'ils cherchent à Glasgow ou dans tout autre région d'Ecosse.

Bonjour,

De mon côté, je vis à Saint-Andrews avec mon mari et notre bébé de un an (né en UK mais en Angleterre) . Nous sommes expatriés . Nous nous attendions à découvrir un pays fantastique et créer une vie sociale en Ecosse...

Et,

Je rejoins les avis précédents su le côté social... Malheureusement je ne sais pas si c'est nous (apparemment pas complètement si l'on se réfère aux autres avis) .. Mais nous restons malheureusement assez isolés . Donc pas d'apéros "à la française" ni de diners .. Ce qui n'est pas évident pour nous.

Mais côté découvertes, nous nous régalons ! A l'ouest comme à l'est, nous avons découvert de splendides paysages, des gens gentils même si pas forcément chaleureux aux premiers abords. Un accent à couper au couteau parfois aussi mais on s'habitue !

Wooowww...
J'ai une vision complètement positive de Glasgow et de l'Ecosse en général.
J'ai découvert ce pays il y a 5 ans à la faveur d'une relation de coeur.
J'y ai découvert une culture; une manière de vivre complètement différente de ce que je connaissais auparavant (anglophone, je ne m'étais rendu qu'en angleterre)
Pour ma part, même si je n'ai plus de raisons maintenant de vivre à Glasgow, je pense que je saisirai toute opportunité pour vivre en Ecosse.
Contrairement à ce que j'ai pu lire; je trouve l'Ecossais très "friendly" et à mon sens il est assez facile de se lier d'amitié et de faire de nouvelles connaissances.
Mais cela passe également par une appropriation de leur culture...
@u plaisir de vous lire

Olivierill :

J'ai découvert ce pays il y a 5 ans à la faveur d'une relation de coeur.

Comme MellinGlasgow.
Ce qui crée pour vous deux et vous deux uniquement une vision différente.

Et comme moi avant qu'on se sépare ce qui m'a permis de voir les deux cotés de la chose.
Ca change tout !

Si vous êtes liés a une personne écossaise, Homme ou Femme, c'est bien plus simple.
Mais quand on se retrouve seul, et bien on retrouve le point de vue de toutes les autres personnes ;)


Olivierill :

Mais cela passe également par une appropriation de leur culture...

Évidemment, on n'est pas chez nous, ce n'est pas a nous d'imposer notre manière de faire et de blamer les autochtones pour ne pas respecter ou s'accoutumer de cette volonté. Et c'est marrant comme cette dernieres phrase pourrait enflammer mille brasiers en France...

Ho un post où on peut enfin déverser ses critiques... :D (HUMOUR).
Je vois que la plupart ici font référence à Glasgow. J'y ai vécu avant de finir sur une île au nord, sur Harris plus exactement. Sans vouloir trop comparer, Glasgow reste une ville assez ouvrière et restera toujours bien moins posh que sa cousine Edinburg. Oui le glaswegian picole le week end, les nanas mettent beaucoup de make up, c'est vrai qu'ils ont ce côté assez superficiel mais c'est comme partout, cela n'est pas une généralité et cela dépend de qui vous fréquentez. Il m'a fallu beaucoup de temps pour avoir des amis scottish et ils ne sont pas de Glasgow pour être honnête. Il faut aussi oublier notre vision à nous français de "l'amitié". Ici c'est vrai, enfin je parle de mon expérience personnelle, je ne fais toujours pas de diners entre potes comme j'en faisais en France; ici on se capte au pub ou pour un apéro (oui oui, l'écossais fait aussi des apéros chez lui) et c'est à peu près tout. L'écossais ne sera jamais l'ami super intime que vous aviez dans l'hexagone. Par contre ils envoient beaucoup de cartes, même si ils ne vous voient jamais. J'ai lu un peu plus haut quelqu'un qui trouvait que les gens à Glasgow n'étaient pas super serviables. J'avoue que je dirais le contraire. Quand je retourne à Paris, je regrette la politesse écossaise. Je n'ai jamais rencontré d'écossais radin. Encore moins sur mon île où tout le monde vous filera un coup de main si vous avez besoin (on ne ferme même pas les portes à clé), et où les "tournées générales" coulent à foison (chose que j'ai moins rencontré à Glasgow). Mais ça m'a pris du temps, d'autant que les "incomers" sont assez mal vus ici. Etre en couple avec un écossais ne m'a pas forcément aidée contrairement aux idées reçues et j'ai du rouler ma bosse.
En bref, ma vie sociale n'est plus ce qu'elle était mais j'ai quand même quelques amis. Je ne regrette pas d'être ici mais à mon sens il est important de rentrer en France régulièrement.

J'en profite aussi pour vider mon sac :
Je déteste la bouffe. Le vin est une catastrophe, c'est cher, pas bon 1 fois sur 2, et ce bouchon à vis me donne des envies de meurtre. Ils appellent le Prosseco Champagne aussi, je me fais un plaisir de les reprendre.
Le système de santé n'est pas brilliant. Je ne me ferais pas soigner ici pour un truc important.
Leur côté bien pensant. L'écossais ne se rebelle pas des masses. Ca a le don de m'agacer et pour certains trucs mon coté française gueularde jamais contente ressort volontiers.
Le système de garde pour les enfants est une cata, ça coute une blinde, les aides sociales sont quasi inexistantes (je n'en ai pas besoin mais il n'y a qu'à regarder la série de documentaires Benefits street pour se rendre compte à quel point les gens galèrent au Royaume Uni, je l'ai aussi vu en vivant à Greenock, la misère sociale qui y règne fait froid dans le dos).

Je ne regrette pas Glasgow, les gens sur mon île sont bien plus sympathiques et bien évidemment la beauté de l'endroit me rappelle tous les jours que je suis chanceuse. Je pense que comme partout, les grandes villes comme Glasgow ou Paris sont impersonnelles et qu'il n'y a pas la meme ambiance qu'en province. Mais j'imagine que cela est vrai pour tous les pays...

Comme disait Billy nous ne sommes pas chez nous. C'est à nous de nous adapter. C'est pour ça aussi que je me sentirai toujours française. D'ailleurs vivement le prochain retour :)

L'instant Gratronomique :

emmapeel87 :

Le vin est une catastrophe

Oui... Mais j'ai une adresse:

Valhalla’s Goat, Great Western Road. Ils ont une super selection de vins Français, souvent sous les 15£ quelques uns sous les 10£ et une très bonne selections de bières de qualité.
Et j'en profite:

Pour une raison inconnue Tesco Maryhill vends du très bon saucisson pour 2.30£. ( oui... C'est surprenant ! )


Fin de l'instant Gastronomique.

Pour ma part, j'ai pas de revers de carte postale. L'Ecosse est un pays tres enrichissant, beau par sa nature, son histoire ancienne, ces paysages magnifiques.
Quand on voyage, faut un minimum d'ouverture d'esprit, de tolérance, de respect pour l'habitant. C'est mesquin de critiquer l'écossais pour sa façon de vivre car si ils aiment boire, faire la fête ou magasiner, cela est leur droit, ils sont dans leur pays! Je doute que cela soit agréable si on entendait des écossais critiquer les habitudes des français dans leur pays pis en plus de ça, tout les écossais ne pensant pas qu'a boire, beaucoup font du sport (leur équipe de rugby n'est pas composer d'alcolo et ils ont tres bien jouer samedi dernier face a la France qui ne méritait pas pantoute de gagner) tous ne passent pas leur temps a faire les boutiques ni a bronzer, au contraire les bronzés ont plutot l'air d'extraterrestre icitte car la blancheur est populaire! Il y a un mois de ça, j'ai eu l'occasion de visiter l'exposition a Glascow de Jack Vettriano, peintre très populaire dans le monde, sans oublier les artistes que ça soit dans le cinéma ou en musique!
So, la culture d'ici est différente mais apres tout, c'est ce que l'on recherche quand on part vivre ou voyager a l'étrange, sinon où serait l'intéret d'aller dans un autre pays si c'est pour retrouver la même façon de vivre, de penser, de manger!
C'est leur droit de boire du "mauvais" vin,c'est leur droit de porter des kilts, c'est leur droit d'etre sale et c'est leur droit d'être droit indépendant! Après tout, c'est surement pas dans un bar que vous pourrez lier des liens car normal qu'ils vous oublient, apres le degré d'alcool qu'ils ont dans le sang et il y a bon nombre dactivité où les liens peuvent être solide mais pour ça, faut savoir changer ces habitudes et savoir s'adapter! Détails que bon nombre n'ont pas l'air de connaitre.

Adon :

Pour ma part, j'ai pas de revers de carte postale. L'Ecosse est un pays tres enrichissant, beau par sa nature, son histoire ancienne, ces paysages magnifiques.
Quand on voyage, faut un minimum d'ouverture d'esprit, de tolérance, de respect pour l'habitant. C'est mesquin de critiquer l'écossais pour sa façon de vivre car si ils aiment boire, faire la fête ou magasiner, cela est leur droit, ils sont dans leur pays! Je doute que cela soit agréable si on entendait des écossais critiquer les habitudes des français dans leur pays pis en plus de ça, tout les écossais ne pensant pas qu'a boire, beaucoup font du sport (leur équipe de rugby n'est pas composer d'alcolo et ils ont tres bien jouer samedi dernier face a la France qui ne méritait pas pantoute de gagner) tous ne passent pas leur temps a faire les boutiques ni a bronzer, au contraire les bronzés ont plutot l'air d'extraterrestre icitte car la blancheur est populaire! Il y a un mois de ça, j'ai eu l'occasion de visiter l'exposition a Glascow de Jack Vettriano, peintre très populaire dans le monde, sans oublier les artistes que ça soit dans le cinéma ou en musique!
So, la culture d'ici est différente mais apres tout, c'est ce que l'on recherche quand on part vivre ou voyager a l'étrange, sinon où serait l'intéret d'aller dans un autre pays si c'est pour retrouver la même façon de vivre, de penser, de manger!
C'est leur droit de boire du "mauvais" vin,c'est leur droit de porter des kilts, c'est leur droit d'etre sale et c'est leur droit d'être droit indépendant! Après tout, c'est surement pas dans un bar que vous pourrez lier des liens car normal qu'ils vous oublient, apres le degré d'alcool qu'ils ont dans le sang et il y a bon nombre dactivité où les liens peuvent être solide mais pour ça, faut savoir changer ces habitudes et savoir s'adapter! Détails que bon nombre n'ont pas l'air de connaitre.

Salut à toi Adon des causses. Tu es gentil à venir nous faire la leçon. Ca fait combien de temps que tu es en Ecosse déjà ? De la tolérance je crois qu'on en a tous ici, de l'ouverture d'esprit aussi. Ce que je ne tolère pas vraiment en revanche, c'est la bêtise. On ne critiquait pas le fait que les écossais soient fêtards ou portés sur la boisson (et je le suis moi même), mais nous étions plutôt interloqués quant à leur vision de l'amitié. Il suffit de lire un peu nos propos pour en savourer la nuance. Bien sûr que leur culture est différente, et je la respecte grandement, ce qui ne m'empêche pas parfois de ne pas tout comprendre ici. Je passerai sur ta phrase où tu fais allusion à la légitimité de boire de la piquette tellement cela m'hérisse le poil. Tu ne dois pas connaître les termes de "vignoble", "cépage", "patrimoine viticole français". Par ailleurs sache qu'ils sont plutôt réceptifs à notre culture du bon vin -et de la bonne bouffe-. CQFD
Pour ta gouverne, et puisqu'ensuite tu nous informe gentiment que l'on ne tisse pas de relations au pub, sache que j'ai rencontré bons nombre de mes amis dans ces lieux de débauche et que je les fréquente toujours. Tu vois, malgré mon manque cruel d'ouverture d'esprit j'ai toute ma vie ici. Alors la prochaine fois prends le temps de nous lire un peu avant de nous tirer dessus.
Merci.
PS : les anglo saxons adorent cracher sur les français, même que ça s'appelle le french bashing.
Bonne journée !

Dis-donc l'adonis des caribous, 

T'es un peu énervé toi non ?
Si on nous demande de nous exprimer sur "Le revers de la carte postale", on a quand meme bien le droit de le faire non?
Et tu me semble un peu caricaturer nos propos....
Je passe sur le French bashing dont tu ne semble pas avoir connaissance, ca tout le monde Bash tout le monde, toi le premier. Tu semble insinuer que tous les écossais n'ont pas un penchant pour l'alcool et plus loin nous soutiens qu'on ne pas se faire d'amis dans les bars Pubs parce qu'ils sont trop d'alcool dans le sang... Tu te contredirais pas un peu ?

Et pour ma part c'est bien dans les Pubs ( il n'y pas pas de "Bar" ici, il faudrait te faire a la coutume locale ). que je me suis fait la plus part de mes amis... Et non ce ne sont pas des piliers de comptoir...

Et puisque tu souhaites t'exprimer sur la culture à Glasgow, a mon tour.

Glasgow s'écris avec un G pas "Glascow" et Jack Vettriano est un peintre de Fife en écosse, c'est la fierté locale quasiment la seule en la matière en ce moment. Il a fait beaucoup de bruit parce que des collectionneurs américains se sont mis a acheter ses toiles a prix d'or.  C'est un artiste très talentueux mais si il est né en écosse, ce sont les états unis qui ont fait de lui ce qu'il est (en 99 a new york)
Les seuls autres peintres nés en écosse vraiments célèbres et exposés a Glasgow sont les "Glasgow Boys", manque de bol ce sont des copistes. Il FALLAIT donc au Kelvin Grove Art and Gallery Museum avoir cette expo. Meme si elle était très mal foutue et très mal exposée.

Mais si tu veux te la jouer culture, ne cite pas une expo qui a été exposée la bas, c'est le pire musée que j'ai jamais vu. La muséographie est complètement incohérente, les tableaux sont relativement mal choisis et peu mis en valeur. Les expos sont ennuyeuses, et la collection assez pauvre. C'est le degré zero de la conceptualisation. Quel est le rapport entre un T-Rex mécanique un SpitFire de 44 et un tigre empaillé ? Aucun. Ca fait rire les gosses, donc on met tout ca a 5m d'écart. 
C'est un musée pour enfants qui démontre très bien la difficulté des Arts a s'installer avec qualité et intelligence dans cette ancienne capitale de la culture. Si tu cherches une vraie ouverture culturelle, va plutôt voir la GoMa, Gallery of Modern Art, dont les pieces maitresses sont des oeuvres majeures de Niki de St Phalle... Ironie...

Attention garçon, qui sème le vent récolte la tempête !
T'étonnes pas qu'on t'envoie valser....

Coucou tout le monde!! Euh tout d'abord, comme dit l'autre, "Je viens en paix!!" Je ne connais pas encore l'envers de la carte postale, mais je vais le découvrir bientôt (au mois de Mai prochain), et pour le moment le peu que je connais, ne me déplaît pas du tout!! Mais parcontre, en vous lisant tous (plus ou moins!), ça fait un peu peur!!
Ma vision des choses va forcément être bien différente de la vôtre, parce que moi j'ai la chance d'avoir un pied-à-terre là bas!! Mon beau-père est écossais, et je vais atterrir dans la famille les premiers temps...
Cependant, je voudrais souligner un petit point, celui de l'amitié... (entre autres!!) J'ai rencontré un garçon à l'occasion d'un week-end en écosse pour un mariage, et celà fait quand même 5ans que l'on correspond!! Alors peut être que le fait que l'on soit l'un de lautre entretient cette amitié je ne sais pas... et j'ai récemment contacté une fille aussi qui prépare le même diplôme que moi et on s'écrit tous les jours!! ( bon d'accord je n'ai que deux corres!! ...) Mais pour ma part, je n'ai pas beaucoup plus d'amis en France!! Et pour cause!! Je ne connaîs pas encore les écossais comme vous vous les connaissez, mais en France, question de mentir droit dans les yeux, nous français, nous sommes très forts sur ce point là!! Nous aimons soit-disant la franchise et l'honnêteté, mais une fois que l'on se trouve face à quelqu'un qui l'est, on lui tourne le dos parce qu'il(elle) nous dit des choses qui  ne nous plaisent pas!!Et j'ai malheureusement connu aussi ceux qui vous oublient parce que vous n'avez "plus rien" à leur apporter.... Ce genre d'amitié là moi je le fuis.... Les écossais sont peut être méfiants aussi?! Peut être que leur amitié volage est peut être dûe à une méfiance de leur part vis à vis de nous "étrangers"(je ne sais pour quelle raison!) Je ne sais pas!!.... Je vous dirai celà quand j'y serais!! ;)
En attendant, je vous salue bien!! Et qui sait, peut être nous croiserons-nous? Ce sera avec plaisir :)

Passez une très agréable fin de journée!!

Gwen! :)

(ib4l)
Arrivé a Glasgow en aout 2013, je commence a etre assez d'accord avec les avis négatifs... D'abord pour la saleté, il y a qu'a monter dans un bus pour voir le désastre. A peine leur ticket acheté, la plupart le jette (jettent?) par terre dans le bus. Vu la météo, le sol du bus est souvent tres humide, d'ou une espece de bouillie de papier a laquelle vient s'ajouter les Metro chiffonnés, cannettes d'Irn Bru plus ou moins vides et autres restes de McDo. Les cotés des routes dans la zone North Kelvinside/ Maryhill sont juste dégueulasses. Un truc auquel les écossais (ou les british, je sais pas si c'est typique d'ici) sont relativement attentifs par contre c'est enlever les traces de passage de leur chien. Si j'étais mauvaise langue je dirais que c'est parce qu'il y a une amende qui leur pend au nez, mais la différence avec Grenoble m'a quand meme frappé au début et c'est appréciable.

D’accord aussi avec leur facon de sortir, quelque part un peu égoiste, qui consiste a remplir son emploi du temps de pleins d’évenements ponctuels apportant un plaisir immédiat, sans chercher a construire quelque chose dans la durée. Les amis ca va ca vient en gros. Je dis ca mais c’est ce que j’ai fait jusqu’a maintenant moi aussi. C’est bien pour le coté social immédiat, ca permet de se remettre sur pied si besoin après avoir tout abandonné en France. Mais bon je commence a en voir les limites. Au final on a beaucoup de copains mais pas vraiment d’amis (d’ailleurs en anglais il n’y a que le mot “friend”…).

Bon pour moi quand meme LE gros point négatif c'est le temps. Enfin la météo quoi. Je sais pas si j'ai pas eu de chance avec cet hiver mais paye ta morosité. Avant de venir on pense (naivement) que de la pluie c'est pas grand chose, un parapluie et hop tout va bien. Mais tous les jours c’est usant. La baisse de luminosité joue insidieusement sur l’humeur, 50 shades of grey en permanence (j’imagine meme pas comment on peut vivre a Aberdeen, les batiments étant déja gris de base). Ces gros nuages bas empechant de voir l’horizon m’ont meme collé une sensation de claustrophobie parfois, vu que le champ de vision devient réduit. Mais bon le printemps a l’air de revenir, fingers crossed.

Au niveau du rapport a la bouffe, il y a pour moi un gros manque aussi, leur rapport est beaucoup plus distant. Bon déja, difficile de trouver tout ce qu’on a l’habitude trouver en France, donc il faut toujours adapter. C’est original les premiers mois, ensuite plus trop. En exagérant je dirais que pour eux la nourriture est faite pour tenir jusqu’au prochain repas; tant mieux si ca peut etre bon, mais ils n’en font pas une priorité. Aller chercher mes fruits et légumes au marché me manque par exemple, ils ont pas de petits producteurs ici? J’ai le sentiment que la notion de terroir est bien moins présente qu’en France (un peu quand meme, whisky et haggis sont entrés dans mon coeur). Autre aspect: dans mon entreprise, je suis le seul a me faire des vraies assiettes tous les midis (et je parle meme pas de cuisiner hein, simplement avoir un vrai plat meme si c’est acheté tout pret a Tesco), leurs repas étant principalement des sandwichs, des salades ou des soupes. Voila je sais pas si je suis clair, c’est difficile a exprimer…

Ah et puis derniere chose qui me manque, mais ca c’est pas propre a l’Ecosse mais a moi: avoir un vocabulaire précis et des conversations un peu poussées. Meme si je peux parler de maniere fluide en anglais, je n’arrive(rai?) jamais a faire passer autant de nuance qu’en francais. Je pense que ca freine aussi la création de liens forts avec les locaux si tu peux pas expliquer pourquoi tel ou tel truc te plait ou te déplait de maniere précise. Les conversations restent donc assez générales sans aller au coeur des sujets, du “small talk”. Les references culturelles sont différentes aussi. Donc c’est plus facile de créer des liens avec d’autres expats internationaux puisque leur probleme est le meme (et aussi parce qu’on partage cet état d’expatrié). Les locaux finissent probablement par préférer des native speakers to speak about da real shit.

Voila pour moi, encore une fois c’est le revers de la médaille! J’ai vécu des trucs extraordinaires ici, en concert au SWG3, a mon premier ceilidh, ou en allant me perdre sur l’ile d’Arran... Ca vaut quand meme vraiment le coup de venir, j’y passerai surement pas ma vie mais il y a de quoi écrire un beau chapitre ;)


Edit: En rentrant chez moi je me suis rappelé de 2 autres points qui me gonflent un peu au quotidien... C'est pas propre a l'Ecosse mais plutot au Royaume-Uni: leur super-flicage avec parfois incitation a la délation, et la facon dont les piétons sont considérés sur la route (ou plutot ne le sont pas). Je sais que les piétons sont les rois en France, mais ici j'ai déja vu des voitures accélérer quand je traversais juste pour me faire comprendre que j'ai rien a foutre la. Sur un passage piéton.

Nouvelle discussion