Actualisé il y a 6 ans

Travailler à Helsinki c’est profiter de la grande compétitivité que la situation économique prévalant en Finlande a pu développer. La ville d’Helsinki figure parmi les grandes villes de la zone métropolitaine qui fait appel à la contribution de travailleurs compétents dans divers secteurs.



Ressortissant d’un des pays membres de l’Union Européenne, l'opportunité vous est offerte d’exercer un emploi à Helsinki sans que vous ayez besoin d’un visa de séjour ni d’un permis de travail en deçà de trois mois. Originaire d’un pays étranger, il vous serait également possible de travailler à Helsinki en remplissant bien entendu les diverses formalités auxquelles vous vous devez de vous plier. Une fois ces formalités remplies, multiples sont les secteurs qui pourraient faire appel à vos compétences professionnelles.

Considérée comme l'une des principales zones urbaines où la croissance a enregistré une rapidité déconcertante, Helsinki s’ouvre aujourd’hui tant aux ressortissants des pays membres de l’Union Européenne qu’aux étrangers qui souhaitent investir en Finlande ou apporter leurs compétences dans les différents secteurs professionnels dont le développement ne peut que leur assurer un emploi des plus stables. La situation économique et sociale qui prévaut au Finlande constitue d’emblée un facteur très motivant pour toute personne souhaitant postuler pour un emploi dans cet extraordinaire pays de l’Europe du Nord. En outre, l’existence de plusieurs secteurs à fort potentiel constitue un élément supplémentaire qui justifie cette ouverture aux compétences tout azimut.

Quelles conditions remplir pour travailler à Helsinki

Si vous êtes citoyen d’un pays membre de l’Union Européenne, vous avez la possibilité de rester en Finlande pendant trois mois soit pour y travailler soit pour y trouver du travail. Souhaitant prolonger votre séjour travail, il vous faudrait vous rendre auprès des bureaux de police régionaux afin d’y faire une demande de permis de séjour. Une carte d’identité, valide bien entendu, à laquelle vous joindrez une photo format du passeport et une attestation de travail que votre employeur vous aura délivrée seront les seules pièces qui vous seront nécessaires pour faire cette demande. Travaillant en indépendant, assurez-vous d’être en mesure de présenter les documents d’enregistrement de votre affaire ou tout autre document qui peut prouver que vos revenus sont suffisants pour que la sécurité sociale finlandaise ne soit en aucune manière impliquée pour une éventuelle prise en charge à votre endroit. Une fois cette preuve acquise, le permis de séjour vous sera accordé, mais n’omettez surtout pas de transmettre votre adresse permanente au bureau d’enregistrement local dans la semaine qui suit votre emménagement. Si vous êtes un étranger ayant un emploi en vue en Finlande, il vous faudrait remplir diverses formalités. En premier lieu, rendez-vous auprès de la représentation finlandaise la plus proche pour le cas où il n’en existe pas dans votre pays, afin d’y faire une demande de permis de séjour de salarié. Au moment du dépôt de votre demande, veillez à y joindre le formulaire rempli et signé par votre employeur, lequel constitue une pièce maîtresse pour une éventuelle acceptation de votre demande. Un avis favorable de l’agence pour l’emploi est véritablement fondamental pour que le permis de séjour de salarié vous soit accordé par l’Office National de l’Immigration. Toutefois, vous devez faire preuve de patience, car le processus de demande peut parfois prendre un certain temps.

Les secteurs à fort potentiel et les conditions de travail

Les profils recherchés sont multiples particulièrement dans les secteurs à fort potentiel parmi lesquels figurent, entre autres, ceux de la restauration, du commerce de gros, des transports, de l’hôtellerie et de la haute technologie, secteurs qui, vu la demande locale toujours croissante, ont adopté une politique d’embauche presque à outrance. Quant aux conditions, la législation du travail et des entreprises stipule qu’un contrat de travail peut être à durée indéterminée ou déterminée mais ne pouvant pas dépasser les cinq ans. S’il n’y a pas de salaire minimum d’embauche, les salaires moyens ayant cours en Finlande et se situant dans une fourchette de 1 250 à 4 500 euros sont quelque peu significatifs. En outre, tout employé bénéficie d’une protection sociale couvrant la maladie, la maternité, les allocations familiales, les accidents de travail, l’invalidité et le chômage. Néanmoins, tout salarié doit s’acquitter d’un impôt sur le revenu, retenu à la source, et qui est malgré tout très modéré.

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.