sumo a Tokyo
J. Henning Buchholz / Shutterstock.com
Actualisé il y a 3 semaines

Envie de faire du sport à Tokyo ? A l'aube des Jeux Olympiques de 2020, la capitale du Japon, connue pour sa gastronomie et son cadre de vie, entend aussi mettre en valeur le sport : en salle, en plein air, avec les enfants... Tour d'horizon des différentes manières de se dépenser.

Salles de sport publiques

Quand on pense « salle de sport », on pense souvent aux franchises, aux salles privées. Mais la mairie de votre arrondissement peut, elle aussi, vous surprendre, avec des centres sportifs modernes, aux plages horaires intéressantes (en général, de 9h30 à 22h), aux formules pensées pour les habitants : réductions, tarifs de groupes, tarifs enfants etc.

Ces salles de sport, comme l’Ikebukuro sports center, le Shinjuku sports center, ou encore, le Bunkyo sports center, proposent de nombreuses activités. Natation, basket, tennis, base-ball, ballet, volley-ball, fitness, musculation, badminton, escalade, arts martiaux, yoga, danse…

Vous payez en fonction de(s) activité(s) choisies. Comptez, par exemple, un prix d’entrée de 400¥ pour 3h au Shinjuku sports center ; même tarif pour Ikebukuro sports center. Au Bunkyo sports center, c’est 310¥.

Un bon prix de départ, donc, qui vous permet de tester les sports, et d’apprécier l’ambiance du centre. A noter que les prix affichés ci-dessus sont ceux appliqués au grand public. A Tokyo, certaines salles municipales sont réservées aux résidents. Mais à Ikebukuro, Shinjuku, et dans le Bunkyo, vous pouvez entrer sans être résident. Le mieux est de vous renseigner directement en mairie, surtout si vous projetez de venir régulièrement : l’achat d’un abonnement serait alors la meilleure option.

Comme dit plus haut, les enfants ne sont pas oubliés. Ils bénéficient d’un tarif réduit : 200¥ à Ikebukuro, 100 à Shinjuku, 160 dans le Bunkyo. Les personnes en situation de handicap bénéficient elles aussi, d’un tarif avantageux, notamment à Ikebukuro, qui leur propose une entrée gratuite. A Shinjuku, elles peuvent utiliser la piscine gratuitement une fois par mois. Les personnes âgées, elles, ont un tarif réduit à Ikebukuro : 200¥, au lieu de 400.

Concernant les avantages auxquels vous pouvez prétendre selon votre situation, et les détails concernant les démarches à suivre, le mieux est, encore une fois, de vous rendre directement en mairie.

Salles de fitness

Rythme de vie intense oblige, entre temps de transport et heures supplémentaires, la vie des Tokyoïtes est souvent très remplie. Les salles de fitness, avec leurs heures d’ouverture à rallonge. Présentes un peu partout dans Tokyo, vous trouverez certainement une salle dans votre secteur. Présentation non-exhaustive de quelques salles de fitness :

Gold’s gym

Présente dans tout le Japon, la franchise a de nombreuses salles à Tokyo. Des salles, ouvertes, en moyenne, de 7h à 23h (9-21h le dimanche).

Le Gold’s gym, c’est : salle de gym, musculation, vélo, espaces réservé aux femmes (gym, sauna, massage etc.), salle de cardio… Vous avez la possibilité de venir, sans réservation, pour visiter la salle de gym et tester quelques machines (une seule visite gratuite autorisée).

Prévoyez une tenue de sport, votre serviette, des baskets propres. Venez également avec vos papiers d’identité.

Comptez 5400¥ pour devenir membre du club (taxe incluse). Vous choisissez ensuite vos facilités de paiement (paiement mensuel, en CB, en liquide), la durée de votre abonnement… Profitez de votre visite gratuite pour poser toutes vos questions.

Anytime Fitness

Comme son nom l’indique, les salles de sport Anytime Fitness sont ouvertes 24h/24. Un argument marketing de taille, pour coller au mieux aux emplois du temps parfois décalés des salariés.

Vous retrouverez toutes les prestations attendues d’une salle de fitness : espace cardio, musculation, gym etc.

Contrairement au Gold’s gym, ici, pour visiter, il faudra, au préalable, appeler la salle de sport de votre choix pour fixer un rendez-vous. Assurez-vous bien que cette visite sera gratuite : les modalités sont susceptibles de changer en fonction de la salle de sport.

Lors de ce rendez-vous, emmenez votre tenue de sport, baskets propres, serviette, papiers d’identité.

Pour vous abonner : là encore, les prix diffèrent selon la salle choisie. A Ikebukuro, il vous en coûtera 7800¥/mois. A Higashi Ginza, ce sera 8250¥/mois. Ueno est un peu moins cher : 7580¥/mois. Anytime Fitness précise que ces prix sont hors taxes.

Club 360

Si l’on craint de ne pas trouver de coach parlant anglais dans les deux clubs ci-dessus, le Club 360, anglophone, est une bonne alternative. Moins présent sur le territoire que ces homologues, il reste tout aussi prisé, sans doute, grâce à sa philosophie du sport : réparer le corps et l’esprit, travailler sur l’extérieur autant que sur l’intérieur, apprendre à mieux comprendre son corps, pour l’utiliser mieux. Pour ce faire, le Club 360 propose des séances de physiologie, et des programmes de nutrition.

Musculation, gym, boxe et kickboxing, massages, classes enfants… La salle de sport propose des programmes variés.

Côté tarifs, comptez 5400¥, taxes incluses, pour une première consultation : (pour bénéficier d’un coaching personnalisé). Il n’y a ni frais d’inscription, ni engagement. N’hésitez pas à appeler directement le club pour plus de renseignements.

A côté de ces salles de sport généralistes, vous trouverez également des centres sportifs dédiés à une discipline particulière : tennis, base-ball, football, danse, escalade, arts martiaux etc. Pour connaître la liste de ces clubs de sport, rendez-vous dans votre mairie.

Sport en extérieur

A côté des sports en salles, de nombreuses autres activités se pratiquent en extérieur.

Jogging

C’est sans doute le sport d’extérieur le plus accessible, et le moins cher ! A part investir dans une bonne paire de baskets, la course à pied ne nécessite pas un lourd équipement. Le cadre, lui aussi, est tout trouvé : en bas de chez vous.

Le jogging est une activité très appréciée des tokyoïtes : peut-être parce que, outre l’absence de gros équipement, pas besoin de s’aventurer loin de chez soi. Le tour du quartier peut faire office de terrain de sport. Ainsi, vous croiserez des joggeurs à tout moment de la journée, y compris le soir.

Pour courir dans un cadre plus « nature », beaucoup optent également, en journée, pour les parcs et jardins : Yoyogi, Meiji-jingu, les jardins du Palais Impérial…

Dans la même mouvance, citons la randonnée, elle aussi très appréciée. Les parcs et jardins sont, ici aussi, un cadre idéal, de même que les monts et vallées (mont Takao, vallée Todokori…)

Cyclisme

Le vélo occupe, à côté de la course à pied, une place de choix. L’achat du matériel principal – le vélo – est rapidement amorti : moyen de transport quotidien, le vélo s’est imposé dans le paysage tokyoïte. Il n’est pas rare de voir, attendant au passage piéton, quelques piétons encerclés par cinq, voire dix cyclistes. Le vélo est partout, et accompagne la vie des habitants : pour se rendre au travail, accompagner les enfants à l’école, faire ses courses… Et faire du sport tout au long de la journée.

Pour une version plus sportive, les associations comme le Tokyo Great Cycling Tour proposent différents parcours – « sur la route d’Edo » « baies de Tokyo » etc. – pour redécouvrir Tokyo autrement. C’est aussi une belle occasion de faire des connaissances.

Sports de groupe

Impossible de ne pas citer le baseball. C’est le sport le plus populaire au Japon, au point d’être élevé au rang de « sport national ». Les enfants s’y essaient très jeunes (catch ball), et s’amusent à lancer les balles de baseball. Ludique, le baseball rassemble toute la famille. Les joueurs professionnels de baseball sont de véritables stars nationales.

Le football a également gagné en popularité, propulsé, notamment, par le succès du manga « Captain Tsubasa ». Les coupes du monde ont, elles aussi, mis en valeur ce sport. Tout comme le football, le tennis est, lui aussi, devenu à la mode. Il a, lui aussi, son manga éponyme : « Prince of tennis ». Il a également ces stars : grâce à sa victoire en finale de l’Open d’Australie, Naomi Osaka vient d’être sacrée numéro 1 mondiale. Une première pour le Japon, et une belle récompense pour la tenniswoman. Kei Nishikori, revenu au top niveau (7e joueur mondial), fait également la fierté nationale. Malgré sa récente blessure, il reste une figure, au Japon.

Pour connaître la liste des sports pratiqués dans votre quartier, n’hésitez pas à vous rendre dans votre mairie.

Pratiquer un sport à Tokyo – et à moindre coût – est possible. De la course à pied au cyclisme, en passant par les sports en salle, la pratique d’une activité sportive, outre les bénéfices sur la santé, est aussi un excellent moyen de se fondre dans le quotidien tokyoïte, d’échanger, de faire des rencontres.

 Liens utiles :

Salles de sport municipales (* : site Internet uniquement en japonais)

Bunkyo sports center
Ikebukuro sports center
Shinjuku sports center (*)

Salles de fitness

Gold’s gym (traduction en anglais disponible sur le site)
Anytime fitness mais les renseignements sur le véritable site d’Anytime fitness (*)
Club 360

Sports en extérieur

Tokyo Great Cycling Tour
Tokyowalking (*)
Tokyo walkers
Tokyo international day trip (walking or cycling)
Marathon de Tokyo
Running in Tokyo (japonais/anglais)

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.