Shutterstock.com
Actualisé il y a 6 mois

San Diego a une image de ville cool dans laquelle les surfeurs sont rois. Il y fait beau et chaud et les feuilles des palmiers se balancent doucement au gré du vent de l’océan. Les plages sont particulièrement réputées pour leur beauté. San Diego est aussi une grosse métropole, 8e ville la plus peuplée des Etats-Unis et possède également une grande communauté étudiante. Le campus de l’University of California, à San Diego abrite à lui seul plus de 7.000 étudiants étrangers.

San Diego, ville étudiante et ville de Surf

En Californie, les villes de la côte sont certainement les plus connues et les plus réputées pour les touristes. Parmi elles, San Diego est la ville la plus méridionale, située à la frontière avec le Mexique. Elle fait partie intégrante de l’Alta California, à l’époque où cette partie des Etats-Unis était une province de l’empire Mexicain. La ville possède un climat chaud et le plus sec avec des températures oscillant tout au long de l’année entre 25°C et 28°C. San Diego est vue comme une ville agréable à vivre, près de la côte et pourtant beaucoup moins onéreuse en terme de coût de la vie quotidienne que ses consœurs San Francisco et Los Angeles.

Si vous envisagez de poursuivre vos études aux Etats-Unis et que vous êtes prêt à partir vivre à San Diego, voici les informations essentielles pour préparer au mieux votre séjour d'études. N'hésitez pas en outre à poursuivre votre recherche en posant vos questions sur le Forum San Diego d'Expat.com ou en consultant le guide de l’expatrié aux Etats-Unis.

Les Universités de San Diego

San Diego, comme de nombreuses villes aux Etats-Unis, possède plusieurs universités, dont les plus réputées sont UC San Diego (University of California San Diego) et San Diego State (San Diego State University ou SDSU).

University of California San Diego 

UC San Diego est une université publique d’État, fondée en 1960. C’est une Université assez récente, en comparaison des autres universités centenaires de la côte ouest. Elle se situe sur la côte de l’Océan Pacifique, ce qui en fait une Université au cadre plus qu’idyllique. Elle fut fondée près d’un ancien institut d’Océanographie (Scripps Institution of Oceanograhy) qui fait aujourd’hui partie intégrante de UC San Diego.

University of California San Diego est une des plus importantes universités au monde et est classée 38e au classement QS. Parmi ses anciens élèves, on compte 20 prix Nobel, 3 médailles Fields et 2 prix Pulitzer. Cette université possède aussi 19 unités de recherche, dont 8 écoles de Médecine, et un partenariat avec la prestigieuse Université de Stanford. Elle travaille également en lien étroit avec l’institut d’océanographie (Scripps Institution of Oceanograhy) et participe à de nombreuses recherches dans ce domaine. Elle fait ainsi partie du National Sea Grant College Program (fondé en 1966), qui offre des bourses de recherche dédiées au milieu océanique. UC San Diego fait également partie du réseau National Space Grant College and Fellowship Program, fondé en 1988 et piloté par la NASA, qui participe au développement de la recherche spatiale. L’université dispose ainsi de nombreux leviers de financement pour ses propres programmes de recherche et peut ainsi attirer des chercheurs du monde entier.

Au sein de l’université de San Diego, on compte plus de 6.000 étudiants internationaux sur un total de 38.000 étudiants pour l’année scolaire 2015-2016. De plus, cette université se targue d’être un centre important en matière de diversité culturelle et n’hésite pas à mettre en avant les origines de ses étudiants. UC San Diego offre également une grande palette de programmes allant de l’anthroplogie aux arts visuels en passant par la chimie et l’oceanographie pour les programmes d’Undergrades. En ce qui concerne les Grades Students (après le Bachelor/Licence) il est possible de suivre une grande variété de cours, que l’on souhaite poursuivre en doctorat ou simplement valider un master.

UC San Diego étant une université publique, les frais d’inscriptions sont moindres que ceux d’une université comme Stanford. Il en coûte tout de même plus de 13.000 dollars pour une seule année, mais si vous êtes résidents de l’État de Californie (vivant dans cet Etat depuis plus d’un an) vos frais d’inscription seront encore réduits.

En somme, University of California San Diego possède de nombreux attraits et son campus situé sur les bords de l’Océan Pacifique en fait un cadre de vie désirable. Si jamais vous souhaitez poursuivre des études en océanographie, l’UCSD sera votre meilleur choix en Californie.

Pour plus d’informations consulter le site de l’université.

San Diego State University

San Diego State University (ou SDSU) est une université publique fondée en 1897. Moins réputée que UCLA ou Stanford, elle n’en est pas moins très appréciée des jeunes américains, qui sont chaque année plus nombreux à soumettre leur dossier de candidature pour y étudier. L’on y comptait 34 000 étudiants, dont 7,5 % pour l’année 2015-2016.

Contrairement à University of California San Diego (UC San Diego), le campus n’est pas situé près de la côté mais plus à l’intérieur des terres. Sa localisation dans la ville n’en est pas moins attrayante, puisque San Diego est réputée comme une ville agréable à vivre selon le site areavibes.

Les principaux programmes que vous pourrez suivre en tant qu’étudiant sont très variés allant de l’Histoire de l’art à la comptabilité, en passant par les mathématiques et la dance.

La SDSU fait partie des 1000 universités les plus réputées au monde, selon le dernier classement QS Top Universities. L’établissement possède des campus dans de nombreuses villes californiennes, mais aussi en Europe, et plus précisément en Géorgie.

Autre « fun fact » : c’est le campus de San Diego State University qui est utilisé pour les scènes extérieures de la série Veronica Mars, lorsque l’héroïne éponyme va à l’université…

Parmi les anciens élèves, l’on retrouve des sportifs professionnels (baseball, basketball), des juges et également une femme astronaute, Ellen Ochoa, aujourd’hui directrice du Johnson Space Center.

SDSU fait également partie du réseau National Space Grant College and Fellowship Program, un programme de financement de programmes aéronautiques et de formation dans les sciences et les études de l’espace. Très ouverte aux minorités, la SDSU fut aussi reconnue en 2016 comme une des meilleures universités pour les étudiants LGBTQ, à la fois pour la vie quotidienne et pour le soutien apporté par l’Université à ses étudiants.

Etudier dans cette université vous coûtera environ 33.000 dollars par an si l’on y inclut le coût de la vie sur place.

Pour plus d’informations consulter le site de l’université.

La vie sur un campus à San Diego

Un campus américain est organisé à la manière d’une petite ville. Il est possible d’y manger, de sortir, et de dormir directement sur place. Certains étudiants ne sortent pas du tout du campus, tant l’infrastructure disponible est suffisante...vous y retrouverez ainsi des complexes entiers de dortoirs (dormitories) ou d’appartements, des supérettes, et pourrez même y travailler. Les employés de la librairie, de la bibliothèque, des cafés et de la boutique officielle de l’université (là où sont disponibles les t-shirt, hoodies, et autres mugs aux couleurs de l’université) sont tous des étudiants.

Les campus de San Diego ont la réputation d’être calmes. Ils sont pour la plupart smoke free (il est interdit de fumer sur le campus) et alcohol free (il est interdit de boire de l’alcool sur le campus). Les étudiants préfèrent aller faire la fête en dehors, comme à Pacific Beach qui est très proche du campus de l’UC San Diego.

Si vous choisissez d’étudier à San Diego, préparez-vous à faire du sport : en tant qu’étudiants européens, vous serez certainement surpris de voir que les événements sportifs rythment intensément la vie quotidienne du campus.

Vie quotidienne d'un étudiant à San Diego

Il existe trois quartiers très en vue dans San Diego pour les étudiants. Tout d’abord Hillcrest, le quartier éclectique de la ville ; Ocean Beach, un quartier très vivant, où sont organisés de nombreux concerts. L’on y retrouve et où l’on retrouve des il est possible de profiter de l’une des nombreuses « piers », sorte de structure sur pilotis construite au-dessus de la mer (telle que celle-ci). L’ambiance est très hippie héritage des années 1970, et cette partie de la ville résonne encore du mouvement du Flower Power. Enfin le quartier de pacific beach est surement le quartier le plus prisé par les amateurs de surf. On y retrouve également de nombreux bars et restaurants très sympathiques pour y passer une bonne soirée. A noter que la ville de San Diego compte de nombreuses micro brasseries (140 environs), qui proposent de nombreux tasting (dégustations) pour un prix relativement bas.

Côté transports, San Diego est une ville faite pour les voitures. Les résidents ne possédant pas de véhicule peuvent se tourner vers des chauffeurs privés, Uber ou Lyft, pour voyager. Les prix restent compétitifs, particulièrement si vous optez pour un trajet partagé. Le réseau de transport en commun, MTS, est bien géré. Néanmoins, les trajets peuvent être relativement longs.

Autre détail important de la vie quotidienne, les unités de mesures sont complétement différentes : les américains n’utilisent pas le système métrique, mais le système impérial (once, miles …) pensez-y lorsque vous irez faire vos courses ou boire une bière le soir !

Un « schedule » d’étudiant à San Diego

La vie d’un étudiant aux U.S. est rythmée par son emploi du temps (schedule). Chaque étudiant doit en premier lieu déterminer une discipline principale (major/majeure). Un conseiller d’orientation vous aidera dans cette démarche, dès votre arrivée en première année. Il vous aidera à déterminer quels cours vous devez prendre en fonction de votre majeure. Car des cours, il en existe des dizaines, chacun d’entre eux étant planifié à différents horaires et endroits sur le campus. Il est facile de s’y perdre, et donc important de bien s’organiser.

Pendant les deux premières années de votre Bachelor, vous participerez à beaucoup de classes dites généralistes. Durant vos deux dernières années, vous pourrez vous spécialiser un peu plus, en fonction de votre appétence, de votre intérêt et de votre choix de carrière.

Afin d’illustrer ces propos, prenons l’exemple d’un étudiant undergrad en physique, admis au sein d’une université californienne

- 07h00 : l’alarme sonne mais bien souvent il ne se lève qu’à 7h15 ou 7h 30.
- 07h30 : il se lève, déjeune et lit quelques articles avant d’aller se préparer.
- 08h00 : il rencontre son groupe d’étude par internet, ce qui fait qu’il n’a pas à bouger de sa chambre!
- 09h00 : il prend le bus ou marche pour rejoindre ses premiers cours de la journée et en profite pour lire ses e-mail le long du chemin.
- 09h30 : premier cours de la journée ! Notre étudiant est en cours de physique générale.
- 10h30 : le cours est terminé et a quelques heures devant lui avant le prochain cours. Il en profite pour faire des devoirs, effectuer quelques recherches, aller à la bibliothèque, ou tout simplement regarder un film ou discuter avec ses amis.
- 13h00 : il se rend à son cours de thermodynamique.
- 16h00 : sa journée de cours est terminée. Il peut enfin aller à la salle de sports et faire des parties de raquetball avec ses amis.
- 17h30 : Il est de retour chez lui
- 18h00 : Il se prépare à manger et dîne
- 19h00 : Il peut avancer ses des projets, étudier ou faire quelques devoirs à rendre
- 21h00 : Il regarde sa série préférée
- 22h00 : Il va se mettre au lit et dort en attendant de répéter une nouvelle journée.

Si cela n’est pas valable pour tous les étudiants dans toutes les universités, cela donne une bonne idée du déroulé de la journée type. Les étudiants étant maîtres de leur emploi du temps, ils peuvent décider de valider leur bachelor en trois ans, comme en cinq ans ! Dans les universités californiennes, il est possible de mettre la barre très haut en matière de densité de cours ou, au contraire, de suivre très peu de cours chaque semestre

Etant donné que les études coûtent cher, cette flexibilité, qui se retrouve dans toutes les universités américaines, est très appréciée et permet à de nombreuses personnes de travailler, sans pour autant négliger leurs études.

Le coût de la vie à San Diego

Selon Expatistan, San Diego serait dans le top 10 des villes les plus chères des Etats Unis et la 30e au niveau mondial. Investopedia attribue ce coût de la vie à la présence de nombreuses entreprises et multinationales spécialisées dans la défense et l’armement. Les loyers tournent autour de 2.000 $ pour un appartement de 85m2. Ce qui change le plus de l’Europe et plus particulièrement de la France au niveau du coût de la vie est la facture internet/téléphonie mobile : les opérateurs internet et mobile ne sont pas aussi compétitifs et les prix peuvent tourner autour d’une centaine de dollars pour un simple abonnement.

Au niveau de l’alimentation, il est possible de trouver des restaurants qui, pour 15 $, vous serviront un menu complet. En effet, les restaurants sont nombreux et vous pourrez trouver pour tous les goûts et toutes les bourses. Quelques exemples au niveau de l’alimentation : 500gr de fromage local coûtent près de 6$, 12 œufs 3,5$, 1 litre de lait 0,97 ct, 1kg de tomates 3,76$, 1kg de pomme 3,04$ …

L’essence n’est pas très chère si on compare avec d’autres pays, mais si l’on compare avec d’autres Etats (comme l’Arizona) elle est beaucoup plus onéreuse, avec 0,77ct le litre d’essence (plus souvent compté au galon, soit 4 litres environs).

Visa pour Etudier à San Diego

Visa J1

Le visa J1 n’est pas un visa spécifiquement étudiant, mais il est utilisé par nombre d’entre eux. Il faut être sponsorisé, c’est à dire trouver une entreprise ou université qui vous paiera votre visa. Il peut être délivré à des étudiants souhaitant effectuer un stage à Los Angeles, à des étudiants bénéficiant d’un échange universitaire ou à des personnes poursuivant une thèse. Sa durée est limitée à 5 années et dans certains cas on pourra vous demander de retourner dans votre pays d’origine pour une période donnée (de quelques mois à quelques années). La première chose à faire c’est de décrocher un contrat (de stage, de thèse, de post doc)… et ensuite commenceront les démarches.

Il existe de nombreuses façons de trouver ce sponsor. Les universités postent régulièrement des annonces pour des offres de thèses ou de post doc. Il en est de même pour les stages.

La demande de visa en elle-même est très administrative. Vous devrez posséder de nombreux documents, tels qu’un passeport valide ou une preuve « d’attachement » à votre pays d’origine, tel qu’un compte en banque, puisque ce visa n’est pas censé mener à une immigration. Munis de ces documents, vous devrez prendre rendez-vous à l’ambassade Américaine à Paris, remplir les formulaires officiels de l’administration américaine et passer un premier entretien avec un agent au guichet. Cet entretien ne dure que quelques minutes durant lesquelles vos empreintes digitales seront prises. L’on s’assurera également que tous les papiers sont cohérents et en règle. Lors du second entretien, l’on vous précisera si votre demande a été acceptée et, le cas échéant, vous laisserez votre passeport à l’ambassade. Quelques jours plus tard, vous recevrez, chez vous, votre nouveau visa ainsi que les formulaires américains associés (généralement DS 2019). Ces papiers vous seront toujours demandés à chaque fois que vous passerez la douane américaine. Le DS2019 devra également être dûment tamponné à chaque fois que vous sortirez du territoire américain par l’université dans laquelle vous êtes affiliée.

Une fois votre visa décroché, vous pourrez enfin prendre vos billets d’avion ! Et sachez que si vous vous engagez dans un programme en J1 dans une université publique il y a de grande chance que vous soyez exempté d’impôt pour une durée de deux ans.

Le visa F1

Obtenir un visa F1 peut être long mais pas forcément aussi lourd administrativement que le visa J1 ou d’autres visas pour émigrer aux Etats-Unis. Ce type de visa est en augmentation sur les dernières années. En 2015, plus de 644.000 visas d’étudiant ont été acceptés. Le visa F1 n’est pas un visa émigrant et ne permet de travailler que dans certaines structures particulières à l’université que vous avez choisie. De plus, il faut justifier du fait que vous serez un full time student, un étudiant à temps complet.

Il ne vous sera pas demandé de souscrire à une assurance. Ce n’est pas obligatoire, mais cela est fortement recommandé.

La première étape est de postuler à une université et d’y être accepté. Par la suite, il vous faudra remplir en ligne une demande de visa F1. L’université vous enverra également le formulaire I-20, que vous devrez lire et signez. Il est important de vérifier que les informations sur le formulaire sont les mêmes que sur votre passeport. Vérifiez aussi avec beaucoup d’attention que l’orthographe de vos noms et prénoms sont identiques sur le formulaire et sur votre passeport.

Il vous sera également demandé de remplir en ligne une demande de visa non immigrant, le DS 160, que vous devrez imprimer et apporter avec vous à l’ambassade Américaine, lors de votre rendez-vous. Une fois l’entretien passé vous pourrez attendre la réception de votre visa, qui se fait par la poste.

Attention, cette procédure peut prendre beaucoup de temps, pensez donc bien à faire votre demande bien en avance.

Si ces deux visas sont avant tout des visas temporaires, il est possible par la suite de les transformer en visas « plus permanents ». En effet, il n’est pas rare qu’un F1 en thèse se transforme en J1 pour un post-doc. Si le post-doc trouve un emploi, le visa pourra également se transformer, en H1b, E ou O. Tous ces visas ouvrent ensuite la voie à l’obtention d’une Green Card. Mais avec la récente élection de Donald Trump et l’Executive Order Buy American and Hire Act, les choses seront peut être amenées à changer. Si tout cela reste encore assez flou au niveau administratif, il est bon de savoir que les quotas attribués à chacun de ces visas, du fait de cet Executive Order, diminueront certainement. Il est aussi bon de savoir que si votre visa est lié à de la recherche publique ou un travail dans tout administration publique ou dépendant du gouvernement, vous ne serez pas soumis à ces quotas.

Travailler à San Diego

Comme il a été expliqué ci-avant, le cas du J1 est assez simple au niveau du travail. En effet, ce visa est lié à un programme en particulier (souvent une thèse ou un post-doc) et il vous sera impossible d’en sortir. Si vous voulez changer de programme, vous devrez changer de visa J1. Il faut tout de même savoir que les thèses et post-doc sont rémunérés. Selon l’endroit où vous travaillerez, votre rémunération moyenne sera de 45 000$.

Le cas du F1 est un peu plus compliqué : durant la première année des études vous devrez trouver des emplois à temps partiel sur le campus uniquement. Il vous sera ensuite possible de faire une demande auprès des autorités de l’immigration pour travailler en dehors du campus. Les conditions d’emploi sont soumises à une réglementation très stricte, car les autorités considèrent que vous n’êtes pas là pour travailler mais pour étudier à temps plein. Il vous faudra également pouvoir le prouver.

Pour plus d’informations sur le travail dans le cadre de ces visas, vous pouvez consulter le site gouvernemental US Citizenship and Immigration Services.

Pour retrouver un emploi à San Diego, vous pouvez consulter les offres disponibles sur Expat.com ou activer le réseau des expatriés à San Diego. Ici comme ailleurs, le bouche à oreille et le réseautage sont d’excellents moyens de trouver un emploi.

Vie culturelle à San Diego

En 1935, San Diego fut le siège de l’exposition universelle et de nombreux établissement culturels furent fondé à cette époque, notamment autour du grand parc de Balboa. C’est une étendue verte de près de 5km2 où se situe un très grand zoo, très réputé, ainsi que le plus grand auditorium en plein air du monde. Dans ce dernier sont organisé des événements musicaux gratuits (un orgue extérieur est situé à cet endroit du parc) ainsi que des concerts tout au long de l’année.

San Diego possède également de nombreux musées accessibles parfois à prix très réduits pour les étudiants. Deux établissements notables sont à souligner : le Musée d’Art de San Diego, qui abrite de magnifiques collections d’art classique (peinture, sculpture) et offre un tarif étudiant attractif, (8$ au lieu de 15$), ainsi que le musée maritime. Situé près du Waterfront park, ce musée possède de nombreux voiliers anciens ainsi qu’un sous-marin soviétique

De San Diego, se situant à la frontière du Mexique, il n’est pas rare que les étudiants se rendent à Tijuana pour le spring break, sorte de pause universitaire s’étendant de mars à avril.

Le surf à San Diego

A San Diego, la pratique du surf est quasiment une religion. Les locaux pratiquent intensément ce sport, de 5 à 99 ans ! Il n’est pas rare de voir toute une famille venir sur la plage pour s’essayer à ce sport : les petits enfants, les parents et même les grands parents sortent leurs planches et partent à l’assaut des vagues. De ce fait l’ambiance est très détendue et moins élitiste que dans d’autres régions du monde. Si vous venez faire vos études à San Diego, vous allez sans doute investir dans une combinaison et une planche. C’est du moins ce qui est conseillé pour vous intégrer, car cette pratique est assez commune dans les universités ! Ainsi, la University of California San Diego (UC San Diego) ne possède pas d’équipe de football américain très côtée, mais a une équipe de surf très performante. Alors quoi de mieux que d’allier les cours à l’université et quelques cours de surf les week-ends pour se détendre après une longue semaine à étudier ?

A propos de l’auteur

Je m’appelle Pauline. Expatriée depuis novembre 2013 aux Etats Unis, d'abord en Arizona, puis en Ohio et depuis peu en Californie, j'ai suivi mon conjoint, chercheur en biologie virale, dans cette belle aventure. J'ai tout d'abord travaillé dans les musées ayant une formation d'historienne et de juriste spécialisée dans le patrimoine historique. Je suis passionnée d'histoire, de création et de photo. Vous pouvez me suivre sur Facebook ou via mon blog, Les Choses Bleues

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.