La vie étudiante à Montréal

La communauté française au Consulat de France de Montréal a connu une croissance de 45 % en 10 ans. Chaque année, près de 10 000 jeunes Français s'inscrivent dans une université montréalaise. Il faut dire que le coût des études y reste très abordable par rapport à d'autres destinations en Amérique du Nord, et ce, même si les frais de scolarité ont augmenté pour les Français qui étudient au premier cycle. Pour couronner le tout, la ville est dans le top 10 du classement des meilleures villes universitaires QS Top Universities depuis plusieurs années. Alors, qu'attendez-vous pour partir ?

Francophones et anglophones : tous les étudiants sont bienvenus

Le Canada est décidément un pays accueillant. En 2020, selon le bureau canadien de l'éducation internationale, le pays accueillait 330 540 étudiants étrangers, tout niveau d'instruction confondu. Si les étudiants viennent du monde entier, les étudiants Indiens forment le plus gros des troupes, suivis des Chinois'¦puis, loin derrière, des Vietnamiens. Les Français arrivent ensuite ex aequo avec les Sud-Coréens et les Iraniens. En 2018, Montréal atteignait un record avec près de 35 000 étudiants étrangers dans ses rangs. Même si la pandémie a mis un frein à l'arrivée des étudiants étrangers au Canada, les universités montréalaises sont mobilisées pour que les étudiants étrangers puissent revenir, car ces derniers représentent une part importante de leurs revenus.. Autant le dire tout de suite : Montréal vit au rythme de ses étudiants, à l'année longue.

Bon à savoir :

En raison de la pandémie, il faut maintenant être doublement vaccinés avec un vaccin reconnu par Santé Canada pour avoir le droit d'entrer au Canada. Pour vérifier si cette exigence est toujours en vigueur au moment de votre départ vers le Canada, vous pouvez consulter le site Voyage.gc.ca. Sachez qu'une preuve de vaccination vous sera également demandé dans les bars, restaurants et dans la majorité des lieux de loisirs de Montréal.

Des conditions d'entrées facilitées pour les Français

Bonne nouvelle pour les Français ! Vous êtes dispensés d'obtenir un visa pour étudier au Canada. Mais ne pensez pas que le processus pour étudier à Montréal en sera allégé. Au contraire, il est fortement recommandé de préparer votre projet quelques mois à l'avance. Vous devrez tout de même obtenir un permis d'études et un certificat d'acceptation du Québec.

En premier lieu, effectuez votre demande auprès de l'établissement visé. Vous serez peut-être tenus de faire une demande d'évaluation de votre diplôme obtenu en France auprès d'Immigration Québec, d'envoyer vos relevés de notes ou encore d'apporter la preuve d'une maîtrise appropriée de l'anglais. De nombreuses universités évaluent la qualité d'un profil en fonction des notes obtenues, et non pas seulement des diplômes. Pour étudier à Montréal, il faut le mériter !

Une fois que vous aurez reçu la lettre d'acceptation de l'établissement, vous devrez demander un Certificat d'Acceptation du Québec. Parmi les documents à envoyer au ministère de l'Immigration du Québec, vous devrez apporter la preuve de votre capacité financière, à savoir, pour l'année 2021, 13 134 $CA si vous avez plus de 18 ans. Les délais de traitement sont de trois à quatre semaines, à condition que la demande soit complète.

Le Canada est un État fédéral et il arrive bien souvent qu'une demande doive être traitée à la fois par la province et par les instances fédérales. Pour étudier à Montréal, vous n'y échapperez pas et devrez également demander un permis d'étude auprès du Bureau canadien des visas. Il vous faudra remplir plusieurs formulaires, dont la Demande d'un permis d'études présentée à l'extérieur du Canada (IMM1294). Vous pourriez être amené à effectuer un examen médical ou encore à envoyer un extrait de votre casier judiciaire. Avant la pandémie, les délais de traitement étaient généralement de deux semaines, mais en octobre 2021, les délais de traitement annoncés sur le site d'IRCC pour une demande de permis d'études étaient de 15 semaines. Une grosse différence, donc ! Pour avoir l'heure juste au moment du dépôt de votre demande, vous pouvez consulter la section Vérifier les délais de traitement du site d'IRCC.

Dernière étape : vérifier si vous avez besoin d'une Autorisation de voyage électronique (AVE). Si vous avez un permis d'études vous en êtes normalement dispensé. Pour en être certain, répondez à ce questionnaire sur le site des services de l'immigration du Canada.

L'assurance maladie du Québec

Grâce à un accord entre la France et le Québec, tous les élèves français peuvent bénéficier du régime d'assurance maladie et hospitalisation du Québec, ainsi que du régime d'assurance médicaments du Québec. D'autres pays sont concernés, comme la Belgique et la Finlande. Si vous êtes parmi ces chanceux, il vous faudra effectuer une demande auprès de la Régie d'Assurance Maladie du Québec (RAMQ) dès votre arrivée. Vous devrez vous munir de votre passeport, de la lettre d'inscription à un établissement universitaire québécois, de votre certificat d'acceptation du Québec et, si vous êtes français, du formulaire SE-401-Q-102 (ou SE-401-Q-106, si vous participez à un programme d'échange) à demander à votre caisse de sécurité sociale française avant votre départ. Vous recevrez alors votre Carte Soleil, l'équivalent de la Carte Vitale pour la France.

Quelques aides financières à demander

Les bourses provinciales ne sont pas destinées aux étudiants étrangers, hormis ceux possédant la résidence permanente. Pour rechercher une bourse d'études institutionnelle, renseignez-vous auprès de votre université d'accueil ou auprès des organismes de votre pays. Ainsi, en France, la Bourse d'Aide à la mobilité internationale est octroyée sur critères sociaux par certains établissements d'enseignement français. Le montant de l'aide peut aller jusqu'à 400 euros par mois, pour tout projet d'étude à l'étranger d'une durée de deux à neuf mois.

Certaines universités peuvent proposer des bourses aux étudiants étrangers. L'UQAM en recense ainsi plus de 400. Cependant, ces bourses ou prêts sont accessibles aux étudiants effectuant un cursus bien particulier. Par exemple, le département de mathématiques et de statistiques offre une bourse d'échange de 1 000 $CA à l'étudiant ayant le meilleur projet d'échange inter-universitaire. La faculté des arts et des sciences offre de son côté une bourse d'admission de 5 000 $CA, si toutefois l'étudiant répond à des critères bien spécifiques.

Travailler à Montréal pendant ses études

Fin 2021, le taux de chômage sur l'île de Montréal était à 6,9 %. De plus, comme dans tout le Québec, plusieurs secteurs sont victimes d'une pénurie de main-d'œuvre à Montréal. La restauration, l'hôtellerie et le commerce de détail sont particulièrement touchés. Trouver un job étudiant à Montréal ne sera donc vraiment pas difficile. Une seule condition : obtenir un Numéro d'Assurance Sociale (NAS). Pour l'obtenir rapidement, rendez-vous au Centre Service Canada du complexe Guy-Favreau, dans le centre-ville, muni de votre permis d'étude.

Avec un permis d'études, vous êtes autorisés à travailler 20 heures par semaine en période de cours et à temps plein durant les vacances scolaires. Aucun permis de travail n'est nécessaire.

Pour trouver un job étudiant, vous pouvez effectuer votre recherche sur les sites internet d'emploi tels que workopolis ou Jobboom, ou tout simplement demander aux responsables de boutiques ou de restaurants s'ils ont un besoin de personnel. Travailler comme serveur peut être un véritable jackpot, puisqu'il est d'usage qu'un client verse 15 % de la facture en pourboire. Les universités ont généralement un service d'aide à la recherche d'emploi. Elles embauchent également des étudiants pour divers travaux. Ces emplois sont plutôt bien payés, mais peu de postes sont disponibles.

Poursuivre son expérience avec un stage à Montréal

Comme beaucoup d'étudiants, vous serez peut-être amenés à effectuer un stage durant vos études. Montréal est une ville dynamique et accueille les sièges sociaux de plusieurs sociétés. Pour travailler en tant que stagiaire à Montréal, vous devrez demander un permis de travail. Ce stage doit impérativement faire partie de votre programme d'études. Attention : suivre une formation dédiée à l'apprentissage de l'anglais ne vous donnera pas le droit de travailler durant vos études.

Parmi les documents demandés figureront le formulaire IMM5710, une lettre de l'établissement d'enseignement indiquant que l'emploi souhaité fait partie du programme d'études et une photocopie des pages de votre passeport.

Rester à Montréal après vos études

Selon le bureau canadien de l'éducation internationale, 60 % des étudiants internationaux projettent de demander la fameuse résidence permanente pour rester et travailler au Canada, un processus facilité par les besoins en main-d'œuvre du pays. Le départ à la retraite de nombreux Canadiens et le risque de baisse de la démographie sont les principaux moteurs de la politique d'immigration au Canada. Si vous comptez faire partie de la relève canadienne, sautez le pas !

Pour rester au Canada à l'issue de vos études, le plus simple est de demander un permis de travail postdiplôme auprès d'IRCC. Vous devrez remplir le formulaire IMM5710, présenter vos relevés de notes et une confirmation écrite de l'obtention de votre diplôme. Vos études devront avoir duré au moins huit mois et la demande doit être faite avant l'expiration de votre permis d'études. Vous recevrez par la suite un permis temporaire d'une durée maximale de trois ans.

Comme mentionné plus haut, le Canada et le Québec offrent plusieurs programmes visant à accéder rapidement à la résidence permanente, tels que le Programme de l'expérience québécoise, ou la Catégorie de l'expérience canadienne. Pour en connaître les conditions, n'hésitez pas à consulter les sites d'immigration Québec et d'IRCC. Les établissements scolaires qui accueillent des étudiants étrangers organisent parfois des séances d'information sur la résidence permanente. Le ministère de l'Immigration du Québec en propose également une en ligne. Tournez-vous vers le bureau d'accueil des étudiants étrangers de votre établissement pour en savoir plus.

Coût de la vie à Montréal

Le coût de la vie à Montréal est un élément essentiel à prendre en compte dans le cadre de votre projet d'études à l'étranger. L'un des postes les plus importants est le loyer. Les loyers restent moins élevés à Montréalque dans certaines capitales européennes comme Paris ou Londres, mais ils augmentent de plus en plus et la ville est confrontée à une pénurie de logements abordables. Certains quartiers réputés connaissent une flambée vertigineuse des prix depuis plusieurs années, à l'instar du Plateau et du Centre-Ville. D'autres quartiers de Montréal, plus populaires, tels que Côte-des-Neiges, Rosemont, Saint-Michel,Hochelaga ou Montréal-Est, restent abordables. Ne vous y trompez pas : d'autres postes budgétaires sont onéreux, tels que la nourriture ou les sorties au restaurant. La plupart des étudiants choisissent de vivre en colocation pour économiser sur le loyer

Selon l'UQAM, il faut compter de 14 306 $ à 17 566 $ canadiens pour vivre à Montréal durant une année, en 2021-2022. Ce montant comprend l'hébergement, la nourriture, le transport, le téléphone, internet et l'achat de matériel scolaire. A cela doivent s'ajouter les frais d'inscription à l'université. Ces frais évoluent en fonction de votre programme. A noter néanmoins que les étudiants français bénéficient toujours de frais de scolarité réduits par rapport aux autres étudiants étrangers.

Se loger à Montréal

L'offre immobilière à Montréal est importante et il existe plusieurs options d'hébergement pour les étudiants francophones à Montréal. Les universités gèrent leur propre parc de résidences pour étudiants. Ainsi l'UdeM propose des studios avec espaces communs partagés , tout comme McGill et Concordia. L'UQAM dispose aussi de résidences pour ses étudiants. On trouve également des résidences privées. À titre d'information, les tarifs mensuels des résidences offertes par Concordia vont de 570$ à 1250$.

Il est également possible de chercher un logement privé ou en colocation. Vous pouvez notamment effectuer votre recherche sur le site Kijiji, l'équivalent du site Le bon coin en France. Vous y retrouverez des biens pour tous les budgets. Attention : de nombreux propriétaires vérifient l'historique de crédit de leurs futurs locataires pour conclure un bail, ce qui pourrait compliquer votre recherche.

Bon à savoir :

Un studio se dit « 1 et demi » au Québec. De même, il n'existe pas de rez-de-chaussée, remplacé par le « 1er étage ». Vous pourrez y retrouver également des rez-de-jardin ou des demi-sous-sols, selon les bâtiments.

Parmi les quartiers les plus populaires auprès des jeunes, on retrouve :

Si vous êtes à la recherche d'un quartier anglophone, optez pour les coins tendances de Griffintown ou de Westmount, à l'est du centre-ville. Lachine, ainsi que les quartiers Petite Bourgogne et Saint Henri, quant à eux, offrent un excellent cadre de vie, à proximité du Canal Lachine et du marché Attwater. Le vieux Montréal est un quartier très prisé des touristes, du fait de son côté européen, mais semble isolé du reste de la ville : peu de supermarchés, loyers très élevés et quartier non desservi par les transports en commun.

Vous l'aurez compris : presque tous les quartiers de Montréal possèdent leur propre histoire et culture, et sont très sécuritaires. Le quartier de Montréal-Nord a mauvaise réputation auprès des Montréalais eux-mêmes, car il est considéré comme le moins sécuritaire des quartiers de la ville. Toutefois, il a le mérite d'être moins cher et accessible en transports en commun.

Montréal, capitale des festivals

Il fait bon vivre dans la Métropole. En effet, de nombreux événements et festivals sont organisés à Montréal tout au long de l'année. En été, toute la ville semble se donner rendez-vous dans les parcs : barbecues, farniente, balades à pied ou en vélo seront vos principales occupations. Vous pourrez assister aux Francofolies, au Festival de jazz, au Festival des nuits d'Afrique, au Festival du rire, à Montréal en lumière ou encore au Street Art Festival. Généralement, Halloween marque le début de la période hivernale. Les Montréalais se préparent à quelques mois enneigés. Pourtant, pas question d'hiberner : de nombreux événements rythment la ville, à commencer par l'Igloo Fest, durant lequel des milliers de personnes dansent sur de la musique électronique par -20 degrés. La fête des neiges, au parc Jean Drapeau ou la Veillée de l'avant-veille sont également très populaires. Montréal accueille également des événements sportifs internationaux, tels que le championnat de formule 1 ou le Marathon de Montréal.

Côté gastronomie, le Québec est connu dans le monde entier pour sa poutine, plat de frites sur lesquels sont versés du fromage et de la sauce brune. Plus typique, à la fin de l'hiver, n'oubliez pas de vous rendre au moins une fois dans une cabane à sucre, où l'on vous servira des plats riches et typiques, incluant des fèves aux lards, de la soupe aux pois, des oreilles de cochon, sans oublier du sirop d'érable.

Le vie nocturne à Montréal

Au Québec, les discothèques, appelés « clubs » dans la province, ont beaucoup souffert de la pandémie. En octobre 2021, ces établissements avaient le droit d'ouvrir, mais il était toujours interdit d'y danser. Vous pouvez donc vous y rendre pour boire un verre et écouter de la bonne musique. On y fait habituellement la fête jusqu'au bout de la nuit, ou presque, puisque la loi les oblige à fermer à 3h du matin. Vous pouvez également partir à la découverte des bars montréalais. Vous aurez le choix, puisqu'il en existe environ un millier. Les microbrasseries, par exemple, sont des bars de plus en populaire au Québec dans lesquels on déguste des bières artisanales, dont certaines brassées sur place. Dans un article du média Radio-Canada, on apprend que Montréal a presque autant de bars que Toronto, Vancouver et Québec réunis. Si vous êtes un oiseau de nuit, vous ne serez donc pas déçu ! Votre faculté ou votre école organise aussi sûrement des soirées pour les étudiants. Pour plus d'informations, vous pouvez toujours vous tourner vers le Bureau des étudiants étrangers de votre établissement.

Liens utiles :

Résidences pour étudiants à Montréal

Carte pour étudiants - Société des transports de Montréal

Site gouvernemental Je choisis Montréal


Article écrit par expat.com
Dernière mise à jour le 13 Janvier 2022 14:24:43
Une question ? N'hésitez pas à la poser sur le forum Canada.
Copyright Expat.com © 2022 - www.expat.com