Actualisé il y a 8 ans

Vous voilà arrivés, le plus souvent en avion et sans moyen de déplacement pour le moment. Pas de panique, la ville  et le pays regorgent de transports de toutes sortes et à des prix minimes.

Les taxis

Ils sont omniprésents, de jour comme de nuit. Il suffit de leur faire signe du bord de la route. Le prix des courses est modique. Pour ma part, je vais faire mes courses à Carrefour (et oui, il y a un Carrefour à Tunis) avec un taxi. Cela évite de retrouver sa voiture amochée sur le parking. A la différence des autres automobilistes, les chauffeurs de taxis respectent à peu près les règles de conduite. Mais si vous tombez sur un fou du volant, il ne faut pas hésiter à lui demander de sâ€arrêter et de vous laisser. De toute manière, un autre taxi va arriver dans les 30 secondes.

Les autobus

Le réseau est dense et dessert tous les quartiers. Il est un peu difficile de sâ€y retrouver dans les lignes, mais en insistant un peu on peut se procurer un plan auprès de la Compagnie. Les autobus sont surtout utilisés par les tunisiens et assez peu par les étrangers.

Le Métro

En fait, il sâ€agit dâ€un tramway qui doit passer en tunnel sur 500 mètres environ, sur une de ses lignes. Mais les Tunisois en sont fiers et câ€est le Métro. Il comporte 4 lignes, avec plusieurs points dâ€Ã©change et là encore vous permet de relier tous les quartiers.

Les trains de banlieue

Ils sont au nombre de deux. Le premier dessert le sud de lâ€agglomération, le second le mythique TGM (Tunis, La Goulette, La Marsa),  les quartiers nord du bord de mer. Ils ont une fréquence dâ€environ 10 minutes et des horaires très étendus, notamment lâ€Ã©té, pour permettre aux habitants du centre ville dâ€aller prendre le frais à lâ€extérieur.

Il sâ€agit la des transports dans la ville de Tunis et son agglomération.

Si vous souhaitez vous évader un peu, là encore pas de problèmes.

Les bus interurbains vous offrent la possibilité de relier les principales agglomérations, à partir de deux gares routières, lâ€une desservant le nord du pays, Bizerte par exemple,  lâ€autre le sud (Hamammet, Nabel, Sousse, Monastir, Kairouan, Gabès….) Ces bus sont climatisés et respectent leurs horaires. Lâ€Ã©té, les grands trajets sâ€effectuent de nuit.

Autre alternative, les louages. Il sâ€agit de taxis collectifs qui ont lâ€avantage dâ€aller dans les petites communes les plus reculées. Ils partent lorsquâ€ils sont pleins et ne circulent que de jour. Là encore, deux gares à Tunis et des points dans toutes les communes. Ils peuvent également vous arrêter là où vous voulez en bordure de route.

Le réseau ferré est également présent, avec des fréquences plus ou moins rapprochées suivant les villes. Il ne faut pas hésiter en prendre des tickets de 1ère classe.

Enfin, si vous ne voulez pas être tributaire dâ€horaires, il vous reste la solution de la location. Des agences sont nombreuses, plus ou moins sérieuses et vous proposent des voitures en plus ou moins bon état. En fait, les tunisiens font beaucoup appel à ce moyen de transport et comme ils ne respectent pas vraiment les véhicules….. Il faut donc choisir avec soin et au besoin se faire recommander une adresse. Rassurez vous, le monde des expatriés est petit et un collègue pourra vous guider.

Et voilà, vous avez lâ€embarras du choix avant de vous lancer dans lâ€aventure qui consiste soit à ramener votre véhicule de France, soit en acheter un sur place.

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.