immobilier a Casablanca
Shutterstock.com
Actualisé il y a 10 mois

L'immobilier au Maroc en général et à Casablanca en particulier ressemble beaucoup au marché français, du moins sur la forme. Sauf si vous souhaitiez acquérir un bien en zone agricole, ce qui n'est pas le cas de Casablanca bien entendu, vous naurez pas de limite autre que votre budget pour les acquisitions immobilières.

Les types de logement à Casablanca

On trouve à Casablanca divers type d'offres qui sont structurées sur 3 standings, purement commerciaux et ne correspondant à aucune norme locale ou internationale : économique, moyen standing et haut voire très haut standing. Il faut savoir que la question de l'isolation, thermique et sonore, est assez secondaire dans l'esprit des promoteurs immobiliers et que l'apparence des finitions compte plus : marbre et parquet indiqueront du haut standing, même si l'isolation est médiocre. De même, les chauffages sont rares au Maroc et on s'équipe souvent de petits radiateurs mobiles pour se réchauffer l'hiver.

Les logements économiques, ce sont des appartements d'une superficie ne dépassant pas 80m² et d'un prix neuf ne dépassant pas les 250 000 dirhams (environ 22 000 â¬). Si vous deviez faire référence aux critères français, nous parlons ici de logements type HLM. C'est donc un habitat qui est surtout utilisé par les classes populaires.

Le logement de haut voire très haut standing, ce sont des appartements ou des villas (isolées, jumelées ou en bande) qui disposent d'équipements ou de finitions qualifiées de luxe. La climatisation, le sol en marbre ou en parquet dans un certain nombre de pièces (salons, chambres notamment), les boiseries sur les murs ou au plafond, le jardin et la piscine sont des indices. Dans les faits, la qualité n'est pas toujours au rendez-vous mais le prix, si.

Acheter un bien immobilier

Pour acheter un bien immobilier, il est absolument nécessaire de visiter. Si on achète sur plan, il faut visiter le témoin mais aussi lire et comprendre parfaitement le contrat. Pour cela, il faut se le faire expliquer par le promoteur ou l'intermédiaire (normalement un notaire, mais pas toujours). Si on ne comprend pas, si on ne parvient pas à se faire expliquer les choses, à chacun de voir midi à sa porte, mais s'il y a un flou, comme qui dirait, c'est qu'il y a un loup. N'hésitez pas à prendre votre temps. Le marché est assez morose en ce moment et le client est courtisé. Certains promoteurs offraient récemment une voiture ou un bijou à qui viendrait acheter leurs appartements ou villas. C'est dire'¦

La procédure d'achat passe légalement par un notaire, pour la signature des contrats. C'est lui ensuite qui devra s'assurer de l'obtention du titre foncier (seul document prouvant la propriété au Maroc) et le paiement des différentes taxes liées à l'achat. Pour cela, comptez de l'ordre de 5% du prix de vente en plus couvrant les frais, impôts et honoraires. Si vous passez par un intermédiaire, aussi appelé « samsar » ou une agence immobilière, vous aurez bien sûr des frais en plus.

Bon à savoir :

Il existe encore, même à Casablanca, des biens non titrés (c'est-à-dire pas enregistrés à la conservation foncière). Il est recommandé de ne pas s'y aventurer, même si les prix sont plus attractifs : il n'est pas rare de voir surgir, après la vente, des cousins, oncles, tantes et autres héritiers ancestraux qui viennent réclamer un paiement à leur profit, ou engager un recours contre la vente. Prudence donc.

Liens utiles :

Les prix officiellement reconnus de l'immobilier à Casablanca
Portail de l'Agence Nationale de la Conservation Foncière, de la Cartographie et du Cadastre

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.