Actualisé il y a 9 ans

En matière d’investissement, les secteurs accessibles demeurent encore nombreux à Madagascar. Les incitations et les facilitations d’implantation mises en place par les autorités malgaches vont également être évoquées sur cette page, ce qui devrait aider les futurs investisseurs à décider de la création de leurs entreprises à Madagascar.



Ces dernières années, Madagascar s’est efforcé de mettre en place un environnement économique favorable à l’investissement. Les procédures de création d’entreprises ont été modifiées, simplifiant ainsi l’implantation des opérateurs économiques intéressés par Madagascar. Ces mesures ont également contribué au développement de certains secteurs et à l'apparition de nouvelles opportunités pour les investisseurs étrangers.

Madagascar est un pays à fort potentiel pour les investissements. Les secteurs en développement sont nombreux pour ne citer que le tourisme, l'agriculture, l'industrie textile, les mines, les nouvelles technologies. Le pays fait des efforts pour établir un climat attractif et favorable à la création d’entreprise. Cela inclut notamment une politique d’ouverture aux investissements directs étrangers. A cet effet, plusieurs réformes sont menées pour attirer les investisseurs étrangers, dont la facilitation des démarches administratives, les exonérations fiscales, et bien d’autres mesures.

Généralités à propos de la création d'entreprise à Madagascar

Les étrangers sont libres d’investir à Madagascar étant donné que la législation en vigueur n’impose aucune autorisation d’investissement ni de conditions d’agrément, pour toute personne, physique ou morale, souhaitant créer une entreprise sur le territoire. La création d'une entreprise franche est toutefois soumise à certaines conditions puisqu'elle nécessite l'obtention d'un arrêté d’agrément qui équivaut à l’Autorisation d’Investissement Direct. Les investisseurs étrangers peuvent librement acheter, créer, ou étendre un fonds de commerce, ou une entreprise. Ils ont aussi la possibilité de participer dans le capital d’une entreprise nationale, à hauteur de plus de 20%.

Notez qu’à Madagascar, l’exercice d’une activité économique s’effectue dans le cadre d’une société, régie par le droit malgache. Toute création d’entreprise implique une implantation de son siège et de son système de gestion sur place. Notons que les investisseurs étrangers ont la possibilité de s’associer avec des partenaires locaux. Comme dans le droit français, les deux formes de sociétés les plus courantes dans le pays sont la société à responsabilité limitée et la société anonyme.

Les formalités de création d’entreprise à Madagascar

Sur le plan administratif, pour créer une entreprise à Madagascar, il faut remplir certaines conditions et certaines formalités. Une société à responsabilité limitée, par exemple, doit avoir une assemblée constitutive, avec au moins deux associés et déposer son statut au Greffier du tribunal de commerce. Entre autres, elle doit s’immatriculer auprès du registre du commerce, du service des grandes entreprises, et à l'institut national de la statistique. En plus de cela, elle doit effectuer une déclaration auprès des services fiscaux, et du bureau des sociétés et adhérer à la CNAPS ou Caisse nationale de prévoyance sociale, ainsi qu’à un organisme sanitaire inter-entreprises. Il est également prévu d’effectuer une publication pour la création d'une entreprise, à travers une annonce légale publiée dans les journaux. La procédure est la même pour la formation d’une société anonyme (SA), avec une légère différence : le nombre d’actionnaires doit être de sept au moins.

Il est à préciser que les opérateurs économiques étrangers, désireux de s’implanter à Madagascar, disposent d’un interlocuteur privilégié : le GUIDE. En effet, le Guichet Unique pour les Investissements et le Développement des Entreprises est un organisme né du partenariat existant entre les secteurs public et le privé ou 3P. Son rôle est de simplifier les démarches administratives, relatives à la création d’entreprise à Madagascar. Il se propose à cet effet de guider les investisseurs dans les procédures à suivre, en fournissant plusieurs services. Enfin, concernant le visa de séjour et l’autorisation de travail, l’administration malgache accorde des facilités aux investisseurs étrangers.

Les secteurs en développement à Madagascar

Madagascar offre une large possibilité d’affaires pour les investisseurs. L’île présente des atouts économiques considérables, parmi eux, six secteurs clés se distinguent. Il s’agit notamment de l’industrie légère, des TIC, de la construction et des travaux publics, du Tourisme, des Mines, et de l’agro-business. En effet, le pays dispose de vastes terres cultivables, inexploitées, et idéales pour les activités agricoles. Entre autres, le sous-sol malgache est riche en divers substances minières allant des minerais aux pierres fines et précieuses en passant par les huiles lourdes. En ce qui concerne le secteur touristique, les plages de l’île, la faune et la flore endémique, constituent des atouts forts attractifs, et connaissent un succès remarquable auprès des touristes étrangers. De plus, il existe des grandes écoles formant des personnels compétents dans ce domaine. Concernant le secteur de l’infrastructure, la faible dotation du pays en la matière, fournit de grandes opportunités d’investissement. Enfin, pour le TIC et les industries légères, ce sont en ce moment des secteurs à fort développement, en particulier l’industrie textile, qui bénéficie des avantages des divers accords commerciaux que Madagascar a conclu avec d’autres pays à l’exemple de l’AGOA.

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.