Plusieurs manifestations prorusses en Allemagne

Ps :pour ma part  ,il y as pas de discriminations des russophones  , il y as bien eu des gens qui ont eu leurs compte gelé a cause  des sanction imposé la Russie , comme les transaction financières ,certains parlent d'enfants battu  dans les écoles car parlant russe , mais où  par qui, adulte ou enfants , et quand on en sait rien . cette communauté as été le fer de lance de Pédiga en 2015 contre les immigrés syriens et irakien , en autre , la Syrie étant amis avec  Poutine , elle appuis aussi l'AFD grand amis de poutine , c'est montrer´  très combative , contre les mesures anti-covid , et contre les vaccins défendant les positions de l'AFD comme par hasard .et maintenant elle est pour la guerre et pour poutine  . lá on voit bien les agents d'influence de Moscou  .   je pense que leur manifestations va les desservir encore plus . jean luc 1f609.svg

Battre des enfants... Pourritures...
 Roman Friedrich travaille dans le domaine communautaire dans le quartier de Chorweiler à Cologne. Il organise l'aide aux réfugiés ukrainiens qui arrivent dans la ville, mais en même temps, il est constamment à l'écoute de ceux qui sont accusés de la guerre de Poutine : la communauté russe en Allemagne.

« Ce qui m'a le plus choqué, c'est lorsqu'un enseignant d'une école primaire a demandé à un enfant russe de se lever devant toute la classe et de prendre clairement position et de prendre ses distances avec la politique de Poutine », a déclaré Friedrich.

L'assistante sociale, née à Omsk, en Russie, et dont la grand-mère vient d'Ukraine, a reçu de nombreux appels ces derniers jours avec des récits d'hostilité similaires : un garçon russe d'un lycée de Cologne a été retenu et battu par ses camarades de classe. Une Polonaise a été prise pour une Russe et harcelée dans une quincaillerie. Chaque jour, des gens disent être harcelés sur les lieux de travail, dans les transports en commun, dans la cour d'école.

« Ce n'est pas encore une tendance généralisée », dit Friedrich, mais le nombre de cas augmente. Et la propagande russe s'empare de tels reportages, se les appropriant à ses propres fins et inventant des histoires supplémentaires.
Une nouvelle stigmatisation

On estime que six millions de russophones vivent en Allemagne. La majorité d'entre eux sont des ressortissants allemands : des Allemands de souche venus de l'ex-Union soviétique – principalement de Russie, d'Ukraine et du Kazakhstan. Ce sont les descendants de colons d'Europe centrale germanophone, qui se sont installés dans diverses régions de l'Empire russe depuis la seconde moitié du XVIIIe siècle. La réinstallation en Allemagne de l'Ouest a commencé dans les années 1950, mais deux millions d'entre eux sont venus en Allemagne dans les années 1990.

Ils ont tendance à avoir des valeurs familiales conservatrices. Ces dernières années, les « Allemands de Russie » ont attiré l'attention des médias lorsqu'il est apparu qu'un grand nombre d'entre eux soutenaient les populistes nationalistes d'extrême droite du parti Alternative pour l'Allemagne (AfD).

Ainsi, avant le début de la guerre, les Russes étaient qualifiés de sympathisants de l'AfD ; maintenant, ils sont considérés comme des sympathisants de Poutine, dit Friedrich. « Le résultat est qu'ils se sentent victimes et s'isolent davantage », craint-il.

Roman Friedrich parle couramment le russe et l'ukrainien. Il dit qu'il parlait juste au propriétaire d'un supermarché qui lui demandait conseil. Suite à l'attaque d'un magasin russo-polonais dans la ville d'Oberhausen, où les vitres ont été brisées et le tout maculé de graffitis diffamatoires, de nombreux propriétaires de magasins hésitent s'ils ne devraient pas mieux retirer leurs produits russes des rayons.
vendeuse à Augsbourg présentant fièrement des tomates confites de Russie

Les marchés mixtes vendent des produits alimentaires russes dans toute l'Europe

En réponse à une enquête de DW, Mix Markets, une chaîne de quelque 330 magasins à travers l'Europe, a annoncé qu'elle ne proposerait plus de produits alimentaires fabriqués en Russie : « Nos boulettes ‘Pelmeni' sont produites à Nuremberg, ‘Tworog' (un fromage de spécialité slave ) vient de Pologne, le lait concentré sucré «Sgushenka» est produit aux Pays-Bas, le produit laitier «Rjazhenka» vient de Lituanie, les saucisses «russes» sont produites en Bavière, la bière provient de la brasserie danoise Carlsberg ou d'Anheuser Busch et notre les pâtisseries et les confiseries sont produites en Ukraine. »

Roman Friedrich appelle les politiciens allemands à protéger la communauté russe alors que l'ambiance se réchauffe. « Lorsqu'il y a incitation à la violence, le bureau du procureur doit agir rapidement. Il est impossible que tous les Russes soient tenus responsables des actions de Moscou. L'État de droit doit être appliqué, la société doit lutter de manière proactive et décisive contre de tels développements. «
Cibler les enfants

Narina Karitzky est directrice de l'école russe de la ville voisine de Bonn, qu'elle a fondée en 2011. Au début, il s'agissait d'un petit projet pour encadrer des apprenants russes. Aujourd'hui, il dessert 500 familles et leurs enfants, et ses 25 professeurs enseignent également l'art, le ballet et même la robotique.

« L'autre jour, mon collègue a reçu un appel d'un monsieur qui habite quelque part près de l'école, qui a dit que nous étions une honte pour toute la rue. « Vous les meurtriers », a-t-il crié au téléphone », dit-elle.

Karitzky a également entendu de nombreuses histoires d'enfants et de jeunes harcelés dans la rue. Des adultes criant après les enfants dans le bus parce qu'ils parlent en russe. Des enseignants qui exigent que leurs élèves prennent clairement position contre Poutine. Et de nombreux parents qui, après l'attentat d'Oberhausen, demandent s'ils peuvent encore envoyer leurs enfants à l'école russe. « Ils ont peur qu'il arrive quelque chose à leurs enfants », dit-elle.
Narina Karitzky devant son école

L'enseignante Nina Karitzky a fondé l'école russe de Bonn il y a onze ans

Beaucoup de ses élèves ne viennent pas de Russie, mais d'autres pays russophones de l'ex-Union soviétique. Lorsque la guerre a éclaté, Narina Karitzky, une Russe d'origine arménienne, a reçu du courrier d'une mère ukrainienne.

« Elle m'a écrit qu'ils étaient si heureux que leurs enfants soient inscrits ici, mais elle a demandé : que pensez-vous de l'invasion ? Êtes-vous pour ou contre ? Pour elle, c'était important ce que nous en pensions. Comme un russophone, vous avez honte, même si vous ne pouvez pas vous en empêcher. »

Le directeur de l'école russe est sorti et a pris une position claire condamnant l'attaque comme une violation du droit international. Elle a même écrit une lettre au maire de Bonn.

Nina Karitzky a donc été très surprise de recevoir l'annulation du spectacle prévu par son école qui devait se tenir dans un musée de la ville en mai.

« Nous retirons l'offre pour des raisons politiques », était le bref message. Cela fait très mal, dit Karitzky.

Entre-temps, le musée, qui coopère avec l'école russe depuis de nombreuses années, a fait marche arrière et a demandé à Narina Karitzky de s'excuser. C'est un très bon exemple de ce qui ne va pas entre les Allemands, les Russes et les gens des pays de la CEI. L'appel de Narina Karitzky :

« Les gens doivent faire la distinction entre une guerre d'agression d'une part et des familles qui vivent paisiblement en Allemagne, qui n'ont rien à voir avec cela. Cette guerre est menée au nom du peuple, mais nous disons très clairement : c'est la guerre de Poutine. Ce qui se passe en ce moment n'est pas la Russie.

Cet article a été rédigé à l'origine en allemand.  https://thepressfree.com/la-communaute- … u-dela-dw/ jean luc1f609.svg

@jean luc1  Cela prouve si c'était encore à démontrer que l'Allemagne est un pays démocratique.... Il n'y a pas de discrimination envers les Russes en Allemagne. Bien au contraire, les étudiants russes sont protégés et les pro Poutine ont le droit de s'exprimer . Par contre  Je ne pense pas que les Allemands vivant en Russie aient les même droits. A méditer !!!

@jean luc1  Cela prouve si c'était encore à démontrer que l'Allemagne est un pays démocratique.... Il n'y a pas de discrimination envers les Russes en Allemagne. Bien au contraire, les étudiants russes sont protégés et les pro Poutine ont le droit de s'exprimer . Par contre  Je ne pense pas que les Allemands vivant en Russie aient les même droits. A méditer !!!

- @Valdok
 il y as pas de discrimination anti russe , mais il peut y avoir ici ou lá des actes anti-russes ou anti ukrainiens .   les pro guerre , on certes le droit de s'exprimer , mais celas va les marginalisé encore plus  , car pour les allemands  il représente un danger pour la démocratie ,et pour la sécurités du pays. le problème est qu'ils porte aux ange un pays qui existe pas  comme ils le pensent , 20 000 -30 000 russes anti  poutine sont en prison , plus de 300 000 diplôme ont suit le pays depuis le 22-2-2022 .  ces jeunes qui sont pour Poutine devrais aller en Russie , poutine serais heureux de les envoyer au Donbass   illico. car tous citoyen russe doit faire son service militaire .   jean Luc 1f609.svg

Merci Jean-Luci pour les chiffres qui me manquaient. Je suis moi même inquiète pour un ami étudiant russe Serguej. Il parle parfaitement l'allemand et l'anglais, il était venu dans mon université de Frankfort/Oder pour un erasmus et nous avons sympathisé. Il m'a aidé pour mes cours de russe. Il était content de me dire qu'il avait été admis en master donc il ne ferait pas de service militaire, c'était il y a deux ans... Nous nous parlions sur messenger de temps en temps... Inquiète j'ai essayé d'avoir de ses nouvelles et je n'en ai plus... Je crois que poutine préfère envoyer en Ukraine des personnes non éduquées et non russes de nationalité. Il y a une différence entre être citoyen russe et être de natiionalité russe... Mais peut-être Poutine "punit" il ainsi les étudiants russes opposants à son régime.... Ce ne serait pas la première fois que le pouvoir russe emploie ce moyen pour mâter ses opposants
Merci Jean-Luci pour les chiffres qui me manquaient. Je suis moi même inquiète pour un ami étudiant russe Serguej. Il parle parfaitement l'allemand et l'anglais, il était venu dans mon université de Frankfort/Oder pour un erasmus et nous avons sympathisé. Il m'a aidé pour mes cours de russe. Il était content de me dire qu'il avait été admis en master donc il ne ferait pas de service militaire, c'était il y a deux ans... Nous nous parlions sur messenger de temps en temps... Inquiète j'ai essayé d'avoir de ses nouvelles et je n'en ai plus... Je crois que poutine préfère envoyer en Ukraine des personnes non éduquées et non russes de nationalité. Il y a une différence entre être citoyen russe et être de natiionalité russe... Mais peut-être Poutine "punit" il ainsi les étudiants russes opposants à son régime.... Ce ne serait pas la première fois que le pouvoir russe emploie ce moyen pour mâter ses opposants
- @Valdok
 Poutine as coupé les réseaux sociaux comme Facebook , Twitter ,  messager est un réseaux crypter donc dangereux  , doit être aussi surveiller. Alors oui poutine préfére envoyer des jeunes sans formation , pauvre, venant tout droit de Sibérie ,   donc ayant peu de connaissance . mais les pertes russe qui sont énorme vont obliger poutine as envoyer des conscrits vers les abattoirs du Donbass . en plus le navire amirale qui as coulé ,il y avais 510 marins á bord combien sont mort , les munitions ont explosés , crois moi ça tue beaucoup de monde ,c'est toute laCrimée qui est en Deuil , un vrais désastre pour la Russie. je suis un ancien marin de la marine nationale , depuis hier je savait que le navire étais cuit . jean luc 1f609.svg

le problème de la communauté russophone c'est qu'on la trouve dans beaucoup de mouvement contestataire , comme ici https://www.expat.com/forum/viewtopic.p … =9#5396194 par exemple . jean luc 1f609.svg

@jean luc1

On peut dire comme ca,mais une chose est súr le regard porté sur les russophones n´est pas pareil que avant.Et donc ont peuent s´interroger sur cétte question discriminatoire a leurs égard
Nouvelle discussion