L'âge idéal pour s’expatrier à Madagascar

Bonjour à toutes et à tous,

On ne vit pas son expatriation à Madagascar de la même manière, selon son âge et sa situation personnelle. Nous aimerions en savoir plus sur vous et que vous partagiez avec nous à quelle période de votre vie vous avez décidé de vous installer à Madagascar.

Quel âge aviez-vous lorsque vous êtes parti(e) vivre à Madagascar ? Partiez-vous seul(e) ou en famille ?

Selon vous, était-ce le bon moment pour vous y installer ?

Trouvez-vous ce pays accueillant pour votre tranche d'âge ou pour certaines catégories en particulier ? Pourquoi ?

Y a -t-il des mesures incitatives (aides financières, imposition plus faible, etc.) et pour quelle catégorie d'expatriés ?

Y a -t- il, d'après vous, un âge idéal pour s'expatrier à Madagascar ?

Merci pour votre contribution !

Cheryl,
Equipe Expat.com

Je suis arrivé à MADAGASCAR à l'âge de 28 ans, après un petit "baptême" d'expatriation de 2 ans à l'ÎLE MAURICE.

Je ne regrette en rien le parcours que j'y ai accompli au cours de ces presque 30 dernières années, si ce n'est que j'ai le sentiment de m'être quelque peu "enfermé" à MADAGASCAR.

En effet, et quand bien que mes occupations professionnelles m'offrent l'opportunité de pas mal voyager à l'international, je me dis souvent que j'aurais certainement dû faire en sorte de "bouger" - changer de pays - tous les 4/5ans plutôt que de limiter mon expérience de l'expatriation à 2 pays seulement.

L'âge idéal pour s'expatrier à MADAGASCAR ?

Je dirais, avec la pointe d'ironie qui me caractérise parfois, 75 ans !!!!!!

N'est-ce pas, de fait, la moyenne d'âge de ceux que l'on voit arriver ici années après années ?

Crusaders a écrit:

Je suis arrivé à MADAGASCAR à l'âge de 28 ans, après un petit "baptême" d'expatriation de 2 ans à l'ÎLE MAURICE.

Je ne regrette en rien le parcours que j'y ai accompli au cours de ces presque 30 dernières années, si ce n'est que j'ai le sentiment de m'être quelque peu "enfermé" à MADAGASCAR.

En effet, et quand bien que mes occupations professionnelles m'offrent l'opportunité de pas mal voyager à l'international, je me dis souvent que j'aurais certainement dû faire en sorte de "bouger" - changer de pays - tous les 4/5ans plutôt que de limiter mon expérience de l'expatriation à 2 pays seulement.

Ce qui fait que vous êtes plus Malgache que Français maintenant  , lol
moi je vis l inverse et pense l inverse aussi ,

sawadeekat a écrit:
Crusaders a écrit:

Je suis arrivé à MADAGASCAR à l'âge de 28 ans, après un petit "baptême" d'expatriation de 2 ans à l'ÎLE MAURICE.

Je ne regrette en rien le parcours que j'y ai accompli au cours de ces presque 30 dernières années, si ce n'est que j'ai le sentiment de m'être quelque peu "enfermé" à MADAGASCAR.

En effet, et quand bien que mes occupations professionnelles m'offrent l'opportunité de pas mal voyager à l'international, je me dis souvent que j'aurais certainement dû faire en sorte de "bouger" - changer de pays - tous les 4/5ans plutôt que de limiter mon expérience de l'expatriation à 2 pays seulement.

Ce qui fait que vous êtes plus Malgache que Français maintenant  , lol
moi je vis l inverse et pense l inverse aussi ,

J'ai, certes, au jour d'aujourd'hui, vécu plus longtemps à MADAGASCAR qu'en FRANCE.

Je reste cependant très attaché à mes racines et ne serais en aucun cas intéressé par la nationalité malgache si le pays venait à "s'ouvrir" sur le sujet.

J'ai bien reçu quelques distinctions nationales soigneusement rangées dans mon bureau - et dont je suis quelque part fier - mais la nationalité ne saurait répondre à aucun besoin particulier pour moi.

Et honnêtement quel avantage a être Malgache ?

.. on reste sur le sujet svp ?

Ma 1ére arrivée, j'avais 24 ans..le pays était accueillant..avril 1968 !Nombreux séjours ,de quelques jours à quelques années.. Mon dernier retour en France, août 2016..Madagascar était toujours un havre de vie. Un age idéal?je rejoins ceux qui parlent d'age de retraite..loin du quotidien de France ou d'ailleurs, à condition que ce ne soit pas trop tard pour s'intégrer et de privilégier sur place, le social,sous toutes ses formes, pas besoin de développer n'est ce pas?
YG

Crusaders a écrit:

L'âge idéal pour s'expatrier à MADAGASCAR ?

Je dirais, avec la pointe d'ironie qui me caractérise parfois, 75 ans !!!!!!

N'est-ce pas, de fait, la moyenne d'âge de ceux que l'on voit arriver ici années après années ?

Seriez vous jaloux cher CRUSADERS ? ;)

miloudismir a écrit:
Crusaders a écrit:

L'âge idéal pour s'expatrier à MADAGASCAR ?

Je dirais, avec la pointe d'ironie qui me caractérise parfois, 75 ans !!!!!!

N'est-ce pas, de fait, la moyenne d'âge de ceux que l'on voit arriver ici années après années ?

Seriez vous jaloux cher CRUSADERS ? ;)

Assurément non !!!!!

Bonjour,
Mon premier séjour à Madagascar pour le travail avril 1981 à novembre 1991. Je me suis marié à une malgache en 1989 et celle-ci fait toujours mon bonheur. En 1991 retour en France, des missions de courtes durées à l'étranger et bien sûr des visites régulières à Madagascar pour les vacances. Notre objectif à toujours été de passer notre retraite ici et pour ce faire nous avons acheté un terrain à Ranomafana en 2001. La retraite venue, nous sommes rentré en septembre 2015. Et depuis, aucuns regrets, tout va bien. Donc pour moi l'âge idéal pour venir finir ma vie à Madagascar c'est l'âge de la retraite.

Pour les jeunes, c'est pas mal aussi ! Ils peuvent s'investir dans des projets écologiques et humanitaires, partir à l'aventure, confronter ses rêves à la réalité, tout en profitant des facilités offertes par la vie dans une pays en voie de développement. Pour les adultes d'âge mûr, la difficulté est surtout de trouver un poste offrant une rémunération et une sécurité convenables.

Je n'ai pas l'habitude de poster sur ce forum, mais quand je lis de telles bêtises, je ne peux pas m'en empêcher, la taxe foncière est due jusqu'au jour de la vente, après c'est le nouveau propriétaire qui la règle, c'est le notaire qui s'en occupe, si le centre des impôts continue à vous la prélever, ce qui arrive , contactez les et ils vous feront un dégrèvement . Vous confondez taxe foncière et taxe d'habitation qui elle a été supprimée.
pour les titulaires de pension d'invalidité, il n'y a aucune obligation de résider en France, j'attends avec impatience votre prochaine affirmation...
1f644.svg

Pour la pension d'invalidité, française, il faut résider en France. - @Atsinanana

 Non. L'assuré titulaire d'une pension d'invalidité partant résider à l'étranger peut continuer à percevoir sa pension.

-Il faudra qu'il  informe le CPAM de son départ en complétant le formulaire "Déclaration de transfert de résidence hors de France" (S1105).

-Il devra continuer à adresser périodiquement sa déclaration de situation et de ressources. Une fois par an, il devra renvoyer un document justifiant sa situation qu'il fera valider par la mairie de sa ville de résidence à Mada.



Bonjour,
Pour la pension d'invalidité, mea culpa, effectivement il est possible de la percevoir à l'étranger.
Par contre pour la taxe foncière avant d'écrire que je dis des bêtises, renseignez-vous. Ci joint le lien du site officiel impots.gouv.fr :
Bon si un accord est passé au moment de la vente, ça peut être fait au prorata. Mais si c'était le cas, Angélo Cuffaro le saurait. S'il pose la question c'est que rien n'a été écrit.
A mon tour d'attendre votre prochaine affirmation, dadaboum.
Arrivé ici il y a 10 ans à 31 ans.

Je dirai qu'il faut venir ici à l'age ou l'on a pas encore besoin de soins médicaux, ou alors à l'âge ou l'on est prêt à quitter ce monde.
@Atsinanana  Bonjour, déjà un grand merci pour votre réponse rapide, je vais bien voir à propos de l'impôt sur le foncier sur le lien et au prêt du Notaire, et ensuite aller à la sécu pour ne rien oublier sur la procédure à suivre de la perception de la prime d'invalidité à l'étranger, je vous remercie encore et reviendrai vers vous si besoin.
Cordialement.
@dadaboum  Bonjour, vous n'êtes pas obligé de dire que quelqu'un dit "des bêtises pareil" tout le monde ne vend pas des maisons régulièrement et ne connait pas forcément les procédures à suivre dans les détails, merci quand même pour l'info.

@dadaboum  Re je laisserai un message de tout ce que j'ai pu avoir comme renseignement à propos de l'impôt et de la prime, une fois être aller voir les principaux concernés, merci encore.

@Veggies3037  Bonjour Veggies, un grand merci pour votre réponse, je vais tout faire pour parvenir à ces opérations et mettre en place ces options pour pouvoir me préparer et y aller en toute sérénité.
Cordialement.
Bonjour, je vois qu'il y a du monde qui ont déjà vécu sur place, est -il mieux d'avoir une assurance santé en tant que résident ?


Effectivement, c'est mieux d'avoir une assurance santé lorsqu'on est résidant.

Je mettais déjà un peu renseigné à ce sujet. Mais à première vu les assureurs que j'ai contacter sont assez chers.

Essayez au moins de prendre une assurance rapatriement qui devrait je l'espère vous coûter un peu moins cher qu'une assurance complète.

Au cas où vous attrapez une maladie grave ou ayez un accident grave cela pourra bien vous aider voir vous sauvez la vie.

Si vous connaissez des assureurs à prix abordables n'hésitez pas à nous envoyer les informations.


DenisMada a écrit:

Effectivement, c'est mieux d'avoir une assurance santé lorsqu'on est résidant.

Je mettais déjà un peu renseigné à ce sujet. Mais à première vu les assureurs que j'ai contacter sont assez chers.

Essayez au moins de prendre une assurance rapatriement qui devrait je l'espère vous coûter un peu moins cher qu'une assurance complète.

Au cas où vous attrapez une maladie grave ou ayez un accident grave cela pourra bien vous aider voir vous sauvez la vie.

Si vous connaissez des assureurs à prix abordables n'hésitez pas à nous envoyer les informations.


Si vous choisissez, à la base, la C.F.E., il s'agit de "prix publics" - en fonction de votre situation individuelle -.

Pour ce qui est des "complémentaires santé", tout dépend de votre "structure familiale" et des garanties souscrites - "niveau de garanties" -.

Je crois que, pour ce qui est de ces "complémentaires santé", les prix "se tiennent" - je dirais à +/- 10,00/20,00 % près -.



Le système de mutuelle et d'assurance a contribué historiquement au développement, dans un premier temps, du secteur du transport par bateau. 

Maintenant, ces systèmes profitent aux assureurs, comme la TVA profite à *** et le sécu à ***, comme les banques au ***.

Vivement le retour au bon temps, euh... au bon sens.

Personnellement, malgré avoir une assurance santé en tant que salarié, je me fais soigner en Hongrie parce que je paie mes soins de ma poche alors que la plupart des médecins "occidentaux" ne pensent qu'à leur pognon et sont particulièrement inefficaces.

Toutefois ,Il est vrai que je ne souhaiterais pas tomber gravement malade ou être blessé à Mada...

On ne vit qu'une fois



@Angélo Cuffaro 

Bonjour Angelo, Madagascar est vraiment dans une condition sanitaire déplorable. En plus l'état des "routes" fait qu'il faut parfois plus de 6 heures pour parcourir 100km. Vous devez savoir, qu'hormis les conséquences d'accidents ou d'agressions, les plus gros risques sanitaires sont : la rage véhiculée par les chats et chiens errants (le vaccin est fortement conseillé), le choléra et la peste (surtout dans les quartiers les plus pauvres de Tana et dans les petits villages reculés) ; il y a aussi des cas de lèpres mais dans des villages ghettos où ne mettrez probablement jamais les pieds.  Il y a aussi toutes les maladies véhiculées par les différentes espèces de moustiques.  Ne comptez pas sur les ambulances ou hélicoptères locaux ; ils sont pratiquement inexistants. Vu la qualité des soins, je ne suis pas convaincue qu'une assurance médicale privée vous sera très utile sur place, hormis si vous ne sortez jamais de Tana. Mon conseil serait de :
- discutez avec votre médecin traitant en Europe et demandez-lui des antibiotiques ciblés contre ces maladies souvent causées par des bacilles ;
- en cas de pépins graves, ayez une assurance qui vous transportera soit à la Réunion ou en Afrique du Sud et voyez avec votre organisme assureur français (en Belgique ce sont des "mutuelles") si vous êtes couvert pour les soins nécessaires en Afrique du Sud (si vous êtes français, la Réunion ne devrait poser aucun problème).
- ne circulez jamais loin d'un aéroport malgache sans votre trousse d'antibiotiques et faites la renouveler chaque fois que vous reviendrez en Europe.
Je n'ai pas lu tous les posts sur le sujet, donc je ne sais pas si vous y allez pour des vacances ou pour y séjourner plus longtemps, mais soyez toujours sur vos gardes, évitez autant que faire se peut l'ouest, le sud ouest et le sud de l'île car vous n'y serez pas le bienvenu en tant que blanc.  Hélas, et je les comprends, la population majoritairement issue du traffic d'esclave en provenance de l'Afrique, dans ces régions, ne nous aime pas trop.
Bon séjour à Madagascar, qui est quand même un des plus beaux pays d'Afrique.
@Angélo Cuffaro 
évitez autant que faire se peut l'ouest, le sud ouest et le sud de l'île car vous n'y serez pas le bienvenu en tant que blanc. je les comprends, la population majoritairement issue du traffic d'esclave en provenance de l'Afrique, dans ces régions, ne nous aime pas trop. - @Falballa
D'où sortez-vous des sottises pareilles?

-Si des gens volent des "blancs" à Madagascar, ce n'est pas pour une raison raciale. C'est parce que les "blancs" sont considérés comme riches donc ils pensent qu'il y a quelque chose qui a de la valeur autour de votre cou, dans votre sac à dos ou dans votre habitation. Et si au cas où il y a des malgaches qui ne vous aiment pas c'est parce que vous êtes irrespectueux à leur égard. Si vous commencez à dire que vous êtes blanc et qu'ils sont "descendants  d'esclaves", alors oui il ne faut pas être étonnée que les gens vont vous haïr. Faut arrêter avec le racisme anti-blanc.

- La population malgache a des ancêtres en commun venant de l'Indonésie et de la Malaisie. La population s'est mélangée avec les arabes, les africains, les indiens les chinois à cause des commerces le long  des côtes. Elle n'est pas issue d'un trafic d'esclaves en provenance d'Afrique malgré la couleur de leur peau par rapport  à la vôtre. On n'avait pas amené beaucoup d'esclaves  africains pour venir peupler la terre malgache. Commencez par apprendre l'histoire de l'île avant d'écrire n'importe quoi.

Laissez la personne venir sur l'île, laissez lui faire sa propre idée sur le pays. Ce n'est pas que le Sud, l'Ouest ou le sud ouest de l'île ne vous a pas plu que ce serait également le cas pour elle.
Bonjour je suis ici depuis 16 ans marié j ai un cancer et je suis très bien soigner a la Réunion 1.15 de vol et mon assurance paye les transportS ( cfe ) 



@Angélo Cuffaro 
évitez autant que faire se peut l'ouest, le sud ouest et le sud de l'île car vous n'y serez pas le bienvenu en tant que blanc. je les comprends, la population majoritairement issue du traffic d'esclave en provenance de l'Afrique, dans ces régions, ne nous aime pas trop. - @Falballa




- La population malgache a des ancêtres en commun venant de l'Indonésie et de la Malaisie. La population s'est mélangée avec les arabes, les africains, les indiens les chinois à cause des commerces le long  des côtes. Elle n'est pas issue d'un trafic d'esclaves en provenance d'Afrique malgré la couleur de leur peau par rapport  à la vôtre. On n'avait pas amené beaucoup d'esclaves  africains pour venir peupler la terre malgache. Commencez par apprendre l'histoire de l'île avant d'écrire n'importe quoi.

 Pour lever le mystère de l'origine de la population malgache le projet MAGE (Madagascar, Anthropologie, Génétique et Ethno-linguistique), consortium international et pluridisciplinaire porté par les Dr. Letellier (INSERM), Dr. Radimilahy (ICMAA), Dr. Pierron (CNRS) et Dr. Rakotarisoa (ICMAA), a été lancé il y a 10 ans. Pendant ces 10 années, des équipes de généticiens, de linguistes et d'anthropologues ont visité plus de 250 villages pour échantillonner la diversité culturelle, linguistique et génétique de Madagascar. Environ 3000 personnes vivant dans l'île ont accepté de participer et ont rendu cette étude possible. En donnant leur salive pour les études génétiques et en partageant leur mode de vie, leurs connaissances (plus de 500 questions) et leur langue (plus de 300 mots référencés), les participants ont rendu possible la création d'une banque de données exceptionnelle ayant très peu d'équivalent dans le monde.

L'article publié dans PNAS présente les premiers résultats de cette étude en se focalisant principalement sur les résultats génétiques. L'étude de ces données a permis de mettre en évidence que chaque malgache partage deux origines principales, africaine (bantou) et asiatique (austronésienne), avec une faible composante génétique provenant de l'Europe et du Moyen-Orient. Les études démographiques montrent que le mélange de gènes entre ces principales origines s'est déroulé récemment (entre 500 et 900 ans). La répartition différente des composantes africaines et asiatiques à travers l'île révèle aussi que le mélange s'est déroulé de manière hétérogène, ce qui démontre un peuplement indépendant de Madagascar par des personnes venant d'Afrique et d'Asie plutôt que d'une colonisation par une population homogène déjà mélangée. Bien que ce peuplement de Madagascar ait été rapide et récent, nous avons trouvé une structuration génomique postérieure au mélange Afrique/Asie qui peut être expliquée par une structuration culturelle (géographie politique, histoire, …) montrant que quelques siècles sont suffisants pour produire une structure génétique détectable dans les populations humaines. Cette base de données génétiques devrait à moyen terme nous permettre de mieux comprendre les phénomènes d'adaptations physiologiques impliqués lorsque l'homme est confronté à de nouveaux environnements, mais aussi de mieux appréhender la physiopathologie de la population malgache.


Il y a certainement eu des esclavages bantous  amenés à Madagascar par des trafiquants arabes de la côte orientale africaine (Zanzibar..). 
Sans compter l'esclavagisme interethnique à Mada, heureusement disparu, qui explique les difficultés d'unifier le pays, base de réussite de plusieurs pays lors de leur nationalisation post-coloniale. 

"évitez autant que faire se peut l'ouest, le sud ouest et le sud de l'île car vous n'y serez pas le bienvenu en tant que blanc" : je n'ai jamais entendu çà. 

Il est vrai que je n'ai pas encore visité le sud de l'île, notamment pour des raisons sécuritaires à cause de la présence de dahalo et d'attaques sur les routes. De plus j'ai rencontré quelques vasaha à Majunga qui y avaient immigré, quittant le Sud du pays pour des raisons sécuritaires, mais aucun n'a mentionné un sentiment anti-blanc.

Bon dimanche.
Il y a certainement eu des esclavages bantous  amenés à Madagascar par des trafiquants arabes de la côte orientale africaine (Zanzibar..). 
- @Gilles92
 Mais donc :
1) il n'est pas le fait des européens, mais d'arabes (et sans doute de leurs fournisseurs africains locaux)
2) et il est effectivement peu probable qu'il soit à l'origine de toute la population noire de Madagascar 

Il existait également de l'esclavage intra-ethnique (en particulier chez les merinas (je connnais moins les autres groupes)) et même des exportations d'esclaves merinas vers l'est : Réunion, Maurice… et Indonésie !)
Pour Madagascar, il y avait des chefs locaux qui  devenaient vendeurs d'esclaves. L'endroit le plus connu pour ce commerce était la Baie d'Antongil (côte Est).

A ce sujet, il y a un résumé très intéressant du travail d'un chercheur en histoire à l'Université de Tana:

Salut, 
Esclavage interethnique disparut nous dit jpmadalu, 
On retrouve encore régulièrement des familles merina ou autre d'ailleurs prendre une petit côtière ou autres d'ailleurs, de 10 /14 ans comme bonne à tout faire, la fameuse néné comme on dit.
Payée un bol de riz matin midi et soir.
Bon c'est pas l'esclavagisme avec les chaîne aux pied et les coup de fouet (quoi que) mais ça reste de l'esclavagisme des temps modernes. 
Pour Madagascar, il y avait des chefs locaux qui  devenaient vendeurs d'esclaves. L'endroit le plus connu pour ce commerce était la Baie d'Antongil (côte Est).

A ce sujet, il y a un résumé très intéressant du travail d'un chercheur en histoire à l'Université de Tana:

- @Veggies3037

J'ignorais, merci de m'apprendre cette histoire.
 
Salut, 
Esclavage interethnique disparut nous dit jpmadalu, 
On retrouve encore régulièrement des familles merina ou autre d'ailleurs prendre une petit côtière ou autres d'ailleurs, de 10 /14 ans comme bonne à tout faire, la fameuse néné comme on dit.
Payée un bol de riz matin midi et soir.
Bon c'est pas l'esclavagisme avec les chaîne aux pied et les coup de fouet (quoi que) mais ça reste de l'esclavagisme des temps modernes. 
- @Arnomada
 Ces familles prennent plutôt des Betsileo que des Côtières.
Ou merinas des campagnes. La région d'Ambatolampy est paraît-il un vivier réputé.
Sans compter l'esclavagisme interethnique à Mada, heureusement disparu, qui explique les difficultés d'unifier le pays, base de réussite de plusieurs pays lors de leur nationalisation post-coloniale. 

"évitez autant que faire se peut l'ouest, le sud ouest et le sud de l'île car vous n'y serez pas le bienvenu en tant que blanc" : je n'ai jamais entendu çà. 

Il est vrai que je n'ai pas encore visité le sud de l'île, notamment pour des raisons sécuritaires à cause de la présence de dahalo et d'attaques sur les routes. De plus j'ai rencontré quelques vasaha à Majunga qui y avaient immigré, quittant le Sud du pays pour des raisons sécuritaires, mais aucun n'a mentionné un sentiment anti-blanc.

Bon dimanche.
- @jpmadalu
Esclavage interethnique?
L'Esclavage le plus pratiqué entre malgache était intraethnique suivant la caste andriana/hova/andevo. Tout le monde pratiquait l'esclavage, y compris les étrangers qui s'éjournait dans le pays, c'est une institution à l'époque (elle n'en demeure pas moins l'une des pires décadences de l'humanité). L'exclavage façon malgache n'est pas comparable au traitement que les blancs infligeaient aux nègres; comme le relevait le livre Souvenirs de Madagascar: le malgache faisait ami ami avec l'esclave, il travaillait avec lui dans les champs, ils se partageaient le tabac, ils dormaient ensemble sur les mêmes nattes, ils s'habillaient pareils (on est loin du fantasme occidental avec le fouet), après il y a aussi des similarités comme vendre le bébé d'une femme esclave (je vais m'arrêter là pour ne pas offusquer les âmes sensibles ...). Le but n'est pas ici de justifier l'injustifiable mais de nuancer et d'attirer votre attention sur le fait qu'il se peut que la situation actuelle d'esclavage moderne ne soit pas conforme à votre vision, ô fervents défendeurs des droits de l'homme. Tout le monde est là à critiquer mais personne ne fait rien.
J'ai lu aussi que des centaines d'esclaves étaient immolés lors du décès d'un(e) souverain(e)
Bonjour à tous, 

Pouvons-nous nous recentrer sur le sujet s'il vous plaît ? 

Merci,

Priscilla
Equipe Expat.com 
Bonjour,

Certains messages hors-sujet ont été supprimés de la discussion.

Il est important de rappeler encore une fois que les membres doivent rester dans le sujet d'une discussion s'ils y participent activement.

Merci.

Djameel
Expat.com Team
Nouvelle discussion