Investir au Maroc

Bonjour à toutes et à tous,

Lors de votre expatriation au Maroc, vous avez peut-être entendu parler de certains investissements, locaux ou internationaux, qui se veulent intéressants. Que ce soit pour faire fructifier son argent, se protéger ou préparer sa retraite, il convient de bien s’informer au préalable. Aussi, nous souhaitons recueillir vos conseils et avis sur le sujet.

L'économie marocaine est-elle ouverte aux investissements étrangers ? Les autorités locales incitent-elles à investir (formalités, taxe, fiscalité, etc.) ?

Quels sont les secteurs porteurs pour investir au Maroc ?

Vers qui se tourner pour se renseigner avant de placer son argent (organisme, professionnel, avocat, consultant) ?

Selon les secteurs d’activités et les projets, quel budget prévoir pour un investissement au Maroc ?

Quels sont les pièges à éviter et quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite investir ?

Merci d’avance pour vos retours,

Diksha

Bonjours,

Faire confiance au Maroc ? petite histoire ........

Venus au Maroc pour investir, deux opérateurs turcs ont vécu une situation pas comme les autres. Ils ont été arnaqués par trois avocats qui devaient en principe défendre leurs intérêts et accompagner le développement de leur business dans le pays. Récit d’une affaire qui traîne depuis 2013.

C’est une affaire qui traîne depuis plusieurs années. La cause est méconnaissable voire inexplicable pour les investisseurs turcs concernés. En effet, l’histoire en question remonte à 2013 quand deux investisseurs turcs, O.ME.S et M.G se sont intéressés à une vente aux enchères judiciaire concernant l’acquisition du matériel de production de Général Tire en liquidation judiciaire en 2013 au Maroc. Ironie du sort, le projet d’investissement de ces deux derniers est mort né ! Ils ont été arnaqués par leurs propres avocats ! «Si le système n’est pas verrouillé, n’est pas transparent, comment peut-on faire du Maroc un pays accueillant et accompagnateur d’investisseurs voulant créer de la richesse et surtout de la valeur ajoutée ?», martèle O.ME.S. Ces derniers ont, en effet, frappé à toutes les portes pour que justice soit faite mais en vain. De notre côté, nous avons pris contact avec les différentes parties concernées, que ce soit au niveau de la Cour d’appel de Rabat, du Tribunal de première instance mais également du Barreau de Casablanca. Toutefois, le mot d’ordre reste le même : «c’est une affaire en cours et la procédure en vigueur sera appliquée pour cette affaire».

Acte I
À fin 2013, les investisseurs ont mandaté une avocate Z.C inscrite au barreau de Casablanca pour faciliter la création de leur entreprise Global Metal industrie. La chose étant faite, les investisseurs ont donc ouvert un compte pour y injecter la somme de 5 millions de dirhams. «Comme nous devions procéder à des formalités administratives, l’avocate a glissé parmi les documents à légaliser une pleine procuration qui permet d’agir en lieu et place du titulaire du compte de l’entreprise créée. Comme nous ne maîtrisons pas la langue arabe, nous n’avons donc pas été alerté par ce document», martèle O.ME.S. Plusieurs mois s’écoulent donc sans que les concernés aient des nouvelles de leur participation à la vente aux enchères. Procédant à une vérification, ils se sont retrouvés devant le fait accompli, l’avocate avait retiré les 5 millions de dirhams. «Nous avons été pris au piège par notre propre avocate», se lamente O.ME.S. Convaincus qu’ils n’ont plus aucune chance de participer aux enchères de Général Tire, les deux investisseurs n’ont plus qu’un seul but à atteindre : récupérer leur dû ! En 2014, ils ont donc adressé une plainte au procureur du roi auprès de la Cour d’appel de Casablanca. De ce fait, l’avocate a été placée en garde à vue.

Acte II
À ce stade, un nouvel avocat est entré en jeu. Les investisseurs turcs ont été conseillés de prendre un nouvel avocat pour entamer la procédure judiciaire contre Z.C. Ainsi M.H.C, inscrit au barreau de Casablanca a été nommé pour les représenter. Ce dernier a par ailleurs pris la décision de nommer un autre avocat inscrit au Barreau de Rabat, A.J, pour l’assister dans l’affaire, assurant que cette dernière était une avocate appartenant au même barreau que lui. Ainsi, lors de la présentation de l’avocate devant le procureur du roi, les plaideurs en question ont été surpris de voir leur défense se désister des poursuites judiciaires en contrepartie de la délivrance des chèques représentant le montant de la somme litigieuse. Sauf que les chèques présentés n’étaient pas au nom des investisseurs en question, mais au nom de A.J. Le comble c’est qu’ils ont été surpris par le fait que Z.C n’a payé que 4,5 millions de dirhams en chèques, dont deux certifiés d’un montant d’1 million de dirhams chacun et un troisième non certifié d’une valeur de 2,5 millions de dirhams. «Nous n’étions pas d’accord sur toute la ligne, les avocats n’ont pas pris la peine de se soucier de notre avis concernant cette entente. Ce qui est juste intolérable. Nous sommes victimes d’une double opération d’escroquerie et d’arnaque venant d’avocats censés être les défenseurs de la loi et représentants de la justice», déplore O.ME.S. Ces investisseurs n’ont pu, en fin de compte, récupérer que la somme de 635.000 dirhams contre un montant global déboursé incluant les honoraires des différents avocats précités de 5,06 millions de dirhams, soit un montant de 4,425 millions de dirhams évaporés ! En tout cas, depuis octobre 2017, l’affaire suit son cours au niveau du Tribunal de première instance de Rabat puisque les deux investisseurs en question ont aussi poursuivi en justice les deux avocats M.H.C et A.J pour escroquerie, lésion, enrichissement illicite et trafic d’influence. Les opérateurs turcs ne voient pas le bout du tunnel et espèrent retrouver le minimum de ce qu’ils ont perdu en temps et fonds pour cette affaire qui n’a jamais pu aboutir. Wait and see…

Erdoğan suit l’affaire

En date du 19 septembre 2017 et dans leur tentative de trouver une issue à leur situation compliquée, les deux investisseurs turcs ont adressé une lettre au président turc Tayyip Erdoğan, dont nous détenons copie. Ces derniers y dénoncent la passivité de l’ancien ambassadeur de Turquie à Rabat par rapport à cette affaire. Le message a été entendu car, quelques semaines après cette correspondance, le diplomate a été rappelé à Ankara et remplacé par un nouvel ambassadeur.

https://leseco.ma/arnaque-des-investiss … cs-pieges/

Bonjour Amine1960,

Merci pour ce partage  :) . Il serait bien aussi de lire votre expérience personnelle sur le sujet. Je lance un appel aux membres afin qu'ils nous fassent part de leurs vécus.

Merci d'avance à tous pour votre aide,
Bhavna

Bonjour à tous,
Mon expérience est très simple et je me suis intéressée au business concernant les hôtels et maisons d’hôtes sur les produits d’accueil.
Ma première démarche fut vers ma banque qui m’a donné une revue avec toutes les informations pour ouvrir un business. Vu que je suis mère d’enfants marocain et que j’avais un titre de séjour regroupement familial en plus nous avions un bien immobilier j’ai préféré grâce au manuel ouvrir l’entreprise toute seule , j’ai suivi les différents étapes jusqu’à l’obtention de mon registre de commerce. J’ai n’ai eu affaire à aucun avocat, aucun huissier. Les démarches sont simples et en plus il existe des organismes pour vous guider. Notamment le centre national d’investissement. Quant à l’ouverture d’un compte professionnel il suffit de présenter la cni , le registre de commerce, la patente et le tout est joué. J’ai préféré une banque local car elles ont des offres pour les jeunes entrepreneurs. Mon business au départ était de travailler avec des fournisseurs français mais j’ai très vite changé et je me suis intéressée plutôt à un fournisseur marocain car il est impossible de placer un produit étranger ici , ils veulent des produits locaux heureusement pour moi après des recherches j’ai pu avoir un fournisseur local et à des tarifs d’ailleurs très intéressant. Quand à ma comptabilité en effet je l’ai fait géré par un cabinets expert qui facture 6000dh l’année
En conclusión, on peut soi-même ouvrir son entreprise, et tous dépend du secteur où on veut investir . J’ai pas encore réalisé le CA que je me suis fixée car on préfèrera toujours une entreprise avec des dirigeants 100% marocain qu’étrangère.

Bonjour,
Bien reçu votre message. Je suis actuellement a l'étranger et je suis joignable sur whatsapp au ***
Cordialement

Modéré par Bhavna il y a 3 semaines
Raison : Veuillez échanger les coordonnées via la messagerie privée. Merci
Je vous invite à lire la charte du forum

Bonjour
Un bon conseil garder vôtre argent bien au chaud, au Maroc investissement =ruine.
A bon entendeur salut.

Bonjour Diksha,

Le Maroc est ouvert aux investissement.
De tres belles opportunites:
Immobilier
Agriculture
Tourisme
Start up
Industrie

Il y a des Zones Franches aussi

Je suis dispo pour aider

Meilleures Salutations

Bonjour,
je me permets de vous répondre honnêtement à vos interrogations. Vous me dites  (vous avez entendu parler des investissements intéressants!) , oui ,mais quand on veut investir dans un pays,  il ne faut surtout  pas s'arrêter à cela. Il faut faire son choix, ces idées investissements, en marchant, dans ce lieu , et choisissez  en détectant les besoins et manque de la clientèle concernés, et surtout le niveau de vie.  (Moi cela m'a pris 2ans ). Ici si vous venez pour investir, vous pouvez préparer votre retraite vous même. Les locaux m'ont pratiquement pas de retraite,  sauf ceux qui ont travaillé dans des grandes entreprises. L'économie marocaine est ouverte à tous les investisseurs,  l'incitation n'est pas aussi pousser qu'en Europe.
Comme dans tout les pays du monde il y des opportunités et , quelques secteurs très  porteur. Malheureusement je ne peut pas divulguer, sur un réseau social les secteurs d'activités les plus porteurs, à investir au maroc. Exemple sans rentrer dans les détails
-Services aux entreprises
-Industries agro-alimentaire
-Le transport
-Le tourisme
Il ne faut jamais confié ou placé ,son argent  à tel où tel organismes,  ou avocat voilà une des pièges à éviter. Mon meilleur conseils,  si un jour ,vous voulez investir ô maroc.
1)Prenez une semaine à 10 jours
2)Venez ô maroc, découvrir et recontrer un partenaire  (pour votre début  ne prenez pas de risque tout seul )
3) Mettez vous d'accord sur un projet, un investissement,  budget
4) Allez faire Légalisation des documents, tant actionnaire.(% et rôle de chacun )
Si vous ne  souhaitez pas etre actionnaire mais seulement placer votre argent dans un projet .
5) Rendez vous chez un notaire, ils savent comment faire, c'est très simple et courant ici.
J'espère que vous pourriez trouver une partie  des informations correspondant à votre interrogation. Cordialement

Bonjour, je me permet de m'inviter à ce débat qui rentre dans la ligne de mire de mes objectif actuel, en fait je désir créer un centre s'appel ici a Casablanca mais par faute de moyens je patoge toujours donc si éventuellement vous souhaitez investir dans le domaine du télémarkting j'aimerais bien échanger avec vous  .

Modéré par Loïc il y a 3 semaines
Raison : pour des raisons de sécurité, nous n’acceptons pas les coordonnées personnelles sur le forum.
Je vous invite à lire la charte du forum

Bonjour,

Vous venez de résumer tout ce que je puis vous apporter sur le Maroc et le Portugal, je suis professionnelle et organise des petites réunions dans les 2 pays, pour y rencontrer les expatriés souhaitant faire le point et être accompagnés sur site et même dans leur pays d'origine.
Je ne sais pas comment je puis diffuser mon existence via EXPAT.com, car cela ressemble à de la publicité bien sûr ! Si vous pouviez me guider sur ce point....je vous en remercie.

Nouvelle discussion