Lettre ouverte aux agents immobiliers géorgiens

Madame, Monsieur l'agent immobilier Géorgien,

Voici un service qui intéresse la plupart de vos clients étrangers :

- Vous trouvez un Géorgien qui veut gagner de l'argent, tous les mois, sans rien faire.

- Un étranger trouve (sans votre aide ou avec votre aide) une maison ou un terrain constructible à vendre, n'importe où, en Géorgie, dans laquelle ou sur lequel il aimerait vivre.

- Cet étranger apporte en Géorgie, en espèces et en dollars ( en Géorgie, si l'acheteur d'un bien immobilier refuse de payer en espèces, le vendeur augmente le prix de vente ), l'argent nécessaire pour acheter ce bien immobilier.

- Ce vendeur Géorgien, cet étranger, cet intermédiaire Géorgien et un traducteur Géorgien se rendent chez un notaire républicain Géorgien.

- Cet étranger paye le prix de ce bien immobilier à ce vendeur Géorgien.

- L'intermédiaire Géorgien

a) devient le propriétaire de ce bien immobilier.

b) signe un contrat, devant le notaire républicain géorgien, dans lequel il s'engage à louer ce logement à cet étranger ( en mettant le compteur d'eau, d'électricité, de gaz, de téléphone au nom de cet étranger ), durant un million d'années, en échange d'un loyer mensuel égal à un douzième de la taxe foncière annuelle plus un tiers du salaire mensuel minimum géorgien.

- Cet étranger

a) paye ce notaire républicain géorgien ;

b) paye ce traducteur géorgien ;

c) paye vos honoraires.

Ainsi, tout le monde est content :

- Le gouvernement républicain géorgien est content puisque ce montage juridique est légal.

- Les nationalistes géorgiens sont contents puisqu'aucun étranger ne devient propriétaire d'un terrain géorgien.

- Cet intermédiaire géorgien est content puisqu'il gagne de l'argent, tous les mois, sans rien faire.

- Ce traducteur Géorgien est content car il a trouvé un client.

- Vous êtes contente car vous avez trouvé un client.

- Cet étranger est content parce qu'il peut vivre dans une maison, en Géorgie, sans prendre le risque de se faire expulser de cette maison par le propriétaire de cette maison, pour une raison monétaire ( hyper-inflation ) ou économique ( effondrement économique ) ou fiscale ( augmentation des prélèvements obligatoires ) ou militaire ( guerre ) ou géologique ( séisme ) ou familiale ( un membre de la famille du propriétaire n'a pas de logement ) ou politique ou religieuse ou culturelle ou relationnelle ou ...

Bonne année 2020.

Corine

Nouvelle discussion