Achat d'une maison en Espagne

Bonjour à tous et à toutes !
Mon épouse et moi-même avons l'intention de nous installer à Séville ou dans les environs proches (pour pouvoir profiter des bars à tapas le soir !). Nous possédons déjà un NIE et un compte bancaire à Séville.
Ce que nous aimerions savoir c'est s'il est vrai, comme le prétendent certains sites, qu'il est courant en Espagne de faire une offre de 20 à 30% inférieure au prix demandé par le vendeur. Cela nous paraît quelque peu surréaliste...
J'ai une seconde question : j'ai lu ça et là que, au moment de la conclusion de la vente, le solde à payer devait être remis au notaire sous la forme d'un chèque de banque tiré sur une banque espagnole. N'est-il pas possible de faire effectuer un virement par sa banque, comme cela se fait en France ?
Un grand merci d'avance pour votre aide... et votre expérience !
Bernard

Bonjour Bernard.

Les 2 sont vrais.

Il est courant de payer une partie en espèce (ce que nous appellerions un dessous de table), je pense que le gouvernement laisse faire pour faire marcher le commerce, il sait que l'acheteur dépensera bien plus une fois sur place. Cela induit un avantage pour les 2 parties, en réduisant ainsi les taxes.

Tu peux tenter de voir avec le notaire s'il accepte un virement, mais pas tous ne le font (cela peut poser un problème fiscal pour eux). Par ailleurs, tu peux par exemple négocier avec ta banque le chèque de banque - ici au coût élevé - par exemple en assurant le bien à la banque pour la première année.

hotshot1948 :

Bonjour à tous et à toutes !
Mon épouse et moi-même avons l'intention de nous installer à Séville ou dans les environs proches (pour pouvoir profiter des bars à tapas le soir !). Nous possédons déjà un NIE et un compte bancaire à Séville.
Ce que nous aimerions savoir c'est s'il est vrai, comme le prétendent certains sites, qu'il est courant en Espagne de faire une offre de 20 à 30% inférieure au prix demandé par le vendeur. Cela nous paraît quelque peu surréaliste...
J'ai une seconde question : j'ai lu ça et là que, au moment de la conclusion de la vente, le solde à payer devait être remis au notaire sous la forme d'un chèque de banque tiré sur une banque espagnole. N'est-il pas possible de faire effectuer un virement par sa banque, comme cela se fait en France ?
Un grand merci d'avance pour votre aide... et votre expérience !
Bernard

Les us et coutumes ne fonctionne pas toujours
Exemple moi je n'ai rien su négocier vu que la maison achetée cette année était inférieur au prix du marché

20% a 30% me semble un peu exagéré
10% serait plutôt le bon chiffre
De plus le marché repart légèrement certes à la hausse, nous ne sommes plus en 2008 période de crise
Et si c'est bradé à moins 20 ou moins 30% posez vous des questions

Mais une maison qui ne trouve pas preneur depuis des années on ne sait jamais sur un malentendu vous pouvez conclure comme dirait Michel Blanc

Pour preuve je viens de vendre un appartement en vente depuis 5 ans, en laissant 10% mais je n'ai jamais eu l'intention de baisser mon pantalon jusqu'à 20 à 30% il y a des limites

Bonjour

Je vis à Marchena, province de Séville à 60 kms de Séville.
Il est de coutume ici de payer au moment de la vente chez le notaire exclusivement par chèque de banque espagnole.
Le notaire qui n'a pas tout à fait les mêmes pouvoirs ni le même rôle qu'en France n'acceptera pas forcément que tu lui fasses un virement mais si tu prends un avocat selon ce que tu négocie avec lui, il peut effectivement servir d'intermédiaire et dans ce cas c'est à lui que tu pourras faire le virement depuis ta banque française.

Ensuite oui tu as une marge de négociation par rapport au prix demandé par le vendeur mais ce dont tu parles ce n'est pas exactement ça.
C'est plutôt ce que t'explique AlainL.

Pour payer moins d'impôts on joue sur la valeur fiscale du bien par rapport au prix du marché.
En Espagne pour les biens immobiliers les impôts fixent une valeur minimale qu'on appelle valeur fiscale ou valeur cadastrale.
Si la valeur fiscale du bien est inférieure au prix de vente c'est assez courant que l'on déclare cette valeur sur ton acte de propriété comme prix de vente. Tu payeras donc moins d'impôts (8% du prix d'acquisition dans la province de Séville) que si tu avais déclaré la valeur réelle d'achat mais tu devras payer le complément en "image" au vendeur.
Bien sûr ce n'est absolument pas légal et si tu te fais démasquer, le redressement fera mal mais c'est une astuce très largement pratiquée.

Là où il faut faire attention c'est si on te propose un prix inférieur à la valeur fiscale du bien que l'on te vend. Tu payeras en effet encore moins d'impôts mais il t'arrivera alors ce que l'on appelle une "complementaria" des impôts qui te réclameront un supplément d'impôt assorti d'une amende.

Attention aussi au coefficient de revalorisation voté par l'ayuntamiento. Dans mon cas il était de 3 et le fisc m'a réclamé près de 17.500 euros. Après négociation, ce montant a été ramené à 3.500 euros + frais d'expertise = + 5.500 euros. Un véritable vol !

Serge54 :

Attention aussi au coefficient de revalorisation voté par l'ayuntamiento. Dans mon cas il était de 3 et le fisc m'a réclamé près de 17.500 euros. Après négociation, ce montant a été ramené à 3.500 euros + frais d'expertise = + 5.500 euros. Un véritable vol !

J'adore,

La loi rien que la loi comme cela zéro redressement.

Et comme la chasse aux sorcières en Espagne va crescendo et s'accélèrera,,on ne peut qu'inciter tout le monde à respecter la loi.

Un saludo

Chrystel :

...Là où il faut faire attention c'est si on te propose un prix inférieur à la valeur fiscale du bien que l'on te vend. Tu payeras en effet encore moins d'impôts mais il t'arrivera alors ce que l'on appelle une "complementaria" des impôts qui te réclameront un supplément d'impôt assorti d'une amende...

Ah, oui, c'est aussi un piège fréquent, surtout ne pas tomber dedans  :)

Beaulieumarcoo :
Serge54 :

Attention aussi au coefficient de revalorisation voté par l'ayuntamiento. Dans mon cas il était de 3 et le fisc m'a réclamé près de 17.500 euros. Après négociation, ce montant a été ramené à 3.500 euros + frais d'expertise = + 5.500 euros. Un véritable vol !

J'adore,

La loi rien que la loi comme cela zéro redressement.

Et comme la chasse aux sorcières en Espagne va crescendo et s'accélèrera,,on ne peut qu'inciter tout le monde à respecter la loi.

Un saludo

Moi j'ai respecté la Loi, aucun dessous de table et malgré tout le fisc espagnol m'a escroqué de 5.500 euros !

Serge54 :
Beaulieumarcoo :
Serge54 :

Attention aussi au coefficient de revalorisation voté par l'ayuntamiento. Dans mon cas il était de 3 et le fisc m'a réclamé près de 17.500 euros. Après négociation, ce montant a été ramené à 3.500 euros + frais d'expertise = + 5.500 euros. Un véritable vol !

J'adore,

La loi rien que la loi comme cela zéro redressement.

Et comme la chasse aux sorcières en Espagne va crescendo et s'accélèrera,,on ne peut qu'inciter tout le monde à respecter la loi.

Un saludo

Moi j'ai respecté la Loi, aucun dessous de table et malgré tout le fisc espagnol m'a escroqué de 5.500 euros !

Je parlais d'un point de vue général et non en particulier.

Et alors il n' y a aucun recours possible dans ce cas de figure, il s'agit d'une somme importante !!!

Un saludo

Si, j'ai utilisé tous les recours, ce qui m'a coûté 2.000 euros ! Mais rien n'y fait, mon avocat a eu le toupet de me dire que je pouvais m'estimer heureux ! ! ! J'avais pourtant démontré que l'hacienda ne respectait même pas la loi invoquée pour m'infliger ce redressement (comparaison avec le prix de vente de bien similaires vendus dans la même commune). En fait, de ce que j'ai pu comprendre, les communes veulent avoir la même recette fiscale sur les ventes qu'avant la crise de 2008 et le fisc est complice !

Serge54 :

Si, j'ai utilisé tous les recours, ce qui m'a coûté 2.000 euros ! Mais rien n'y fait, mon avocat a eu le toupet de me dire que je pouvais m'estimer heureux ! ! ! J'avais pourtant démontré que l'hacienda ne respectait même pas la loi invoquée pour m'infliger ce redressement (comparaison avec le prix de vente de bien similaires vendus dans la même commune). En fait, de ce que j'ai pu comprendre, les communes veulent avoir la même recette fiscale sur les ventes qu'avant la crise de 2008 et le fisc est complice !

En effet et au niveau de l'Europe...

Un saludo

Quand on connaît le coût des avocats en Espagne.
Fallait que je conteste la décision devant un tribunal.
Puis aller en appel (car si par hasard je gagnais, le fisc ferait appel)
Ensuite aller en cassation si j'ai perdu.
Et au bout d'une petite dizaines d'années, porter l'affaire devant la CJE...
Bref il y en a pour 15 ans. Ce n'est pas ce à quoi on aspire lorsque l'on arrive à la retraite !

Nouvelle discussion