Les expatriés et la politique au Sénégal

Bonjour à tous,

En tant qu’expatrié au Sénégal, votre vie quotidienne est influencée par la prise de décisions au niveau politique dans votre pays d’accueil ainsi que votre pays d’origine. Nous souhaiterions ainsi en savoir plus sur la marche à suivre pour voter et ses implications.

Les expatriés peuvent-ils voter lors des élections qui se tiennent dans leur pays d’origine ? Pouvez-vous le faire en ligne ou par l'intermédiaire des ambassades ou consulats au Sénégal ?

Quelle est la procédure mise en place au Sénégal pour permettre aux expatriés de voter dans leur pays d’origine ?

Dans quelle mesure la vie politique au Sénégal devrait-elle inclure les expatriés et leurs préoccupations ? Doivent-ils être plus actifs pour faire entendre leur voix ?

Existe-t-il des mesures de précaution à adopter en période électorale dans votre pays d’accueil ? Des interdictions locales ?

Suivez-vous la politique au Sénégal ?

Merci de partager votre expérience,
Bhavna

bonjour,
La politique, étymologiquement du grec "polis rei" est ce qui concerne les choses de la ville.
Il est donc tout à fait normal, voir indispensable, que l'on s'intéresse aux choses non pas du pays dans lequel on est né et par ce fait, dont a "hérité" d'une nationalité, mais du pays dans lequel on vit, journellement et d'une manière permanente (surtout qu'ici, il y a de quoi faire...).
Mais si l'on conserve un quelconque intérêt dans son pays d'origine, il est aussi normal que l'on ait un œil sur ce qui se passe dans ce pays : voir en ce moment, par exemple, la lamentable réforme des retraites, en FRANCE, où beaucoup d'entre nous risquent d'être concernés (et surtout cons cernés).
A titre personnel, je m'intéresse à 80% à la politique sénégalaise, et 20% à ce qui se passe en FRANCE et/ou dans le reste du monde (sauf en ce moment ou les proportions sont inversées.
Un constat uniforme: le spectacle donné par les hommes politiques, ici ou ailleurs, est tout simplement lamentable et pitoyable.
Ici, corruption maximum, misère maximum, mensonges maximum.
La bas (en FRANCE) improvisation maximum, mensonges maximum, imposition maximum.
Pour ceux qui, après çà, ne sont pas dégouttés, il reste le militantisme: c'est plus de mon âge.
Pour les autres, comme moi, mieux vaut prendre du recul avec tout çà, et se dire que: l'histoire n'est qu'un éternel recommencement, et finalement, dans ce bas monde, il y a toujours eu, il y a toujours, et il y aura toujours que deux catégories d'individus, d'autant que ce sont toujours les mêmes, dans chacune de ces catégories: les baiseurs et les baisés. Le tout est de bien choisir son camp (sI c'est encore possible...)
Bonne journée quand même...
FRANCOIS

bonjour
je vis ici depuis plus de deux ans et franchement à part les inaugurations en grandes pompes et les scandales de marabouts, d'hommes politiques , les footballeurs et les lutteurs il n'y a pas grand choses, quand a penser faire un article sur les expats faut pas rêver à moins d'avoir des millions
Je suis toujours restée très à l'écoute de l'Europe, mais pas forcément la France aussi bien sur la vie politique que culturelle

Nouvelle discussion